Jeudi 24 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les lois contre le piratage vont-elles trop loin ?

Megaupload, le site de partage de fichiers surtout pirates, renaît comme un défi sous le nom de Mega et son fondateur nargue Obama. D'autres "hackivistes", plus purs, entrent en résistance depuis le suicide d'Aaron Swartz, un geek visionnaire de 26 ans, menacé de 35 ans de prison par la justice américaine. La lutte contre la piratage a-t-elle dépassé les bornes?

Minute tech

Publié le 21 janvier 2013 - Mis à jour le 2 avril 2013
 

 Crédit Reuters

 

Sur Twitter, Kimdotcomle bad boy du téléchargement illégal à l'embonpoint à la Depardieu jubille. Un an jour pour jour, à l'heure près, après la descente des forces de la police néozélandaise (fortement pilotée par le FBI) sur son manoir, la fermeture de sa poule aux oeufs d'or, Megaupload, et une demande d'extradition des Etats-Unis pour purger plusieurs décennies en prison en réparation des 500 millions de dollars "volés" en droits à l'industrie du film et du disque, il relance Mega, une nouvelle plateforme de stockage et de partage. Et il l'annonce à Barack Obama sur Twitter. 

Les nostalgiques de la fontaine de films en streaming n'ont pas eu le temps de publier leurs impressions.  La nouveauté : le site s'affirme 'légal", se décrit comme "La compagnie de la confidentialité"  et pour échapper à la responsabilité des hébergeurs, a mis en place un système de cryptage 'de type militaire" confié à l'utilisateur pour  ignorer ce qui peut se passer sur ses serveurs. L'analyse d'un expert en sécurité est pour l'instant très mitigée, mais il est possible, avec sa fortune déjà faite et ses problèmes légaux, que Kim Dotcom s'en fiche. C'est une vengeance personnelle, une déclaration de guerre.

 

Vidéo intégrale de la conférence de presse de lancement de Mega

 

Cette fois-ci, Kim dotcom a décidé de parier sur une tendance, émergente, pour lancer Mega. La rébellion contre les sentences massues de la justice américaine (entre autres), la cyber-surveillance, l'intrusion et le harcèlement au nom de la propriété intellectuelle. Le site Mega reproduit  même sur son site dans un bandeau, l'article 12 de la déclaration des droits humains. "Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes à son honneur et à sa réputation.".  

Pour ce qui concerne le magnat  Kim Dotcom, un récent portrait de lui dans Wired propose deux options, toutes deux plausibles. "A- Kim Dotcom n'est pas un pirate. C'est un héros. Le sauveur de mes libertés en ligne. Un entrepreneur visionnaire du numérique.B- Kim Dotcom est un pirate. Un clown gansta mégalomane. Un criminel de métier, opportuniste et calculateur".  

 Les "Hacktivistes", pirates pour une cause

Mais sous le même credo, se trouvent aussi  des "hackeurs" qui piratent, transforment ou détournent pour une cause et sans esprit de lucre,  les hacktivistes. Le New York Time a tenté de définir ce nouveau mot :'" Dans son sens le plus simple et le plus large, un hacktiviste est quelqu'un qui utilise la technologie pour provoquer un changement social". Les hacktivistes ont depuis quelques jours un martyr, dont la mort provoque une indignation croissante et bouleverse le consensus autour des procès anti-piratage aux Etats-Unis 

Aaron Swartz. développeur précoce et prodige, co-fondateur du site Reddit, virulent militant de la liberté du Web, avait téléchargé au M.I.T. plusieurs millions de publications scientifiques protégées pour les rendre disponibles à tous en libre accès. L'éditeur ne souhait pas porter plainte, mais Aaron Swartz a été inculpé par un procureur particulièrement rigoureux et risquait 35 ans de prison, pour l'exemple. Il s'est suicidé, à 26 ans.  La famille elle même a publié un communiqué cinglant, accusant de sa mort l'acharnement du procureur, de la justice, et le MIT, qui ne l'a pas soutenu. Dix jours plus tard, l'émotion, qui aurait pu s'éteindre, ne faiblit pas. La mobilisation monte au contraire, impliquant maintenant politiques, chercheurs, et tous les jeunes 'hackers" et hacktivistes dans le monde, qui se reconnaissent en lui. 

Aaron Swartz, photo D.Searls

Sur le site de la Maison Blanche, la pétition demandant la destitution de la juge en question, Carmen Ortiz, a atteint 45 000 signatures, ce qui obligera l'administration à y répondre.  Sur le Net, des opérations de représailles informatiques des  ont débuté, à travers l'opération ,

La chercheuse danah Boyd,  amie de Aaron Swartz, voit derrière les procès massues pour des piratages souvent mineurs d'autres motifs, encore plus sombres que la stricte application de peines très lourdes et qui dépassent souvent celles prévues pour des meurtres.  L'envie de briser une génération trop brillante, trop remuante, et qui maîtrise l'arme informatique.  

" Parce que ce n'est pas une question de justice ou de sécurité nationale. C'est une question de pouvoir, Et c'est au coeur du pourquoi l'administration d'Obama a été une écrasante déception. (...) Et  voilà aujourd'hui, il manque au monde un enfant prodige dont l'intelligence faisait fichtrement peur à ceux qui le connaissaient. Il est devenu un jouet d'un gouvernement qui voulait faire une démonstration de force. Ils l'ont brutalisé et profité de ses faiblesses et cherché à le casser. Et ils ont réussi. Juste pour faire un exemple". 

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par T-Buster - 24/01/2013 - 19:26 - Signaler un abus et vous n'avez encore rien vu...

    @Tan
    vous ne vous êtes pas encore remis de la perte de pouvoir de l'industrie du disque. Et bien vous allez être estomaqué par la révolution que ce prépare avec l'arrivée massives des machines CNC et des imprimantes 3D. Là l'échange sera encore plus facile... mais pour des biens.
    Comme d'habitude ce n'est pas grave, les vieilles industries disparaitrons, et ferons place à des nouvelles.
    Seuls ceux qui refusent d'accompagner le mouvement seront mal. Et vu la mentalité française, ils seront nombreux dans ce pays....

  • Par Cap2006 - 22/01/2013 - 09:13 - Signaler un abus Rémunération de la création...

    Le modèle économique de la création musicale est mort !!! S'il doit renaitre, c'est pour répondre à un besoin différent... D'autres industries ont disparu.... l'industrie et les métiers du cheval par exemple, avec l'arrivée des véhicules à moteur....
    Et l'industrie n'a pas vu... pas pu... pas su voir venir la révolution du haut debit internet.....
    Est ce pour cela qu'il faut aller jusqu'à baffouer les plus élémentaires des libertés ?
    Hors, internet est une formidable plateforme de promotion, de diffusion pour les artistes.... Déjà, de la promo vers leurs spectacles... et n'est pas l'essence même de l'art musical...
    Ensuite, l'industrie a tout fait pour bloquer la vente direct via internet... Au lieu d'offrir un prix cassé... ils ont délibérément choisi de faire compliqué, couteux (1€ la chanson !!!) , impossible à utiliser normalement....
    Pour le cinéma, c'est plus compliqué... sauf à mettre un terme à l'inflation des couts de production.... Le modèle ciné + dvd/tv payante après 6 mois + TV ensuite ne marche plus...
    Ma série, je la veux dès le lendemain de la sortie US !!! et moi personnellement, tous les n° à la suite...

  • Par WebVortex - 22/01/2013 - 02:23 - Signaler un abus Questions de nuances....

    Les créateurs n'ont pas l'air si pauvre que ça il me semble de là à dire que l'on peut télécharger une "oeuvre"....
    Mais au delà de cet aspect...
    Un laboratoire a t-il l'exclusivité à vie d'un médicament ?
    Un salarié peut-il transmettre sa retraite à ses enfants, petits enfants, etc...
    Bref tout est question de nuances, c'est comme tout, il y a les uns et les autres.

  • Par Tan - 21/01/2013 - 21:33 - Signaler un abus @sicenetoi

    Vous avez une notion de la liberté qui me parait très très bizarre. Votre notion s'apparente à du pillage, à du parasitage.
    Le problème est que le parasite succombe avec l'élément parasité.
    En général le parasite n'a aucune intelligence. Il n'est qu'un médiocre, ce qui fait que sa seule survie est le parasitage des cadaves qu'il accumule, pas la création.

  • Par ciceron - 21/01/2013 - 21:16 - Signaler un abus Aaron Swartz est un héros

    Hadopi ne marche pas ? Rooooooooh.........
    Grâce à internet il est très facile de reconnaître les dictatures
    Celles qui combattent internet, Cuba, Corée du nord, Iran et quelques autres....
    On nous promettait la mort du cinéma. Incroyable la santé qu'il a....
    De même je n'ai jamais entendu autant de "chanteurs(ses)" éructer leurs mélodies
    Quant à Virgin et la Fnac, voyez plutôt du coté du e-commerce et non du piratage
    Oui, Aaron Swartz est un héros

  • Par sicenetoi - 21/01/2013 - 20:27 - Signaler un abus lois contre le piratage ?

    Toute loi restreignant la liberté est du néo-fascisme potentiel. celle sur le piratage est totalement anormale et devrait être abrogée.

  • Par roudoudou - 21/01/2013 - 18:04 - Signaler un abus Les vieux c...

    Qu'ils soient inquisiteurs, ayatollahs ou procureurs américains, les vieux cons, furieux d'être et cons et vieux, ont toujours haï la jeunesse et l'intelligence.
    Puisse ce procureur être promptement destitué de ses fonctions et lourdement sanctionné.

  • Par Tan - 21/01/2013 - 16:09 - Signaler un abus Propriété

    J'ai un gros problème avec ces sites, c'est le respect du droit de propriété. A qui appartient une œuvre d'art, un livre, un air de musique... Comment rémunérer un créateur? comment faire respecter son droit de propriété? Suis-je propriétaire d'une chanson parce que j'ai acheté le CD ou la suite d'éléments binaires qui représentent cette chanson?
    Si le créateur n'est pas rémunéré, la source se tarira et ce sera fini du téléchargement, tout le monde perdra.
    Ces sites sont du perdant perdant, la gratuité coute très très cher.

Louise Hoffmann

Louise Hoffmann est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et partagent la chose humaine pour s'apercevoir qu'ils ne sont pas si différents et qu'il y a donc un moyen de s'entendre.

Voir la bio en entier

Fermer