Dimanche 20 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Kim Jong-il, vie et œuvres sur le web

La mort du dictateur nord-coréen Kim Jong-il passionne les internautes. Le plus folkorique et le plus glaçant des dictateurs laisse une compilation considérable de folies. Les blogosphères se sont beaucoup amusées à retracer sa vie et son œuvre, même s'il n'y a pas de quoi rire.

Revue de blogs

Publié le 20 décembre 2011
 
Les petits secrets de Kim Jong-il sont révélés sur la toile : l'homme était fan de James Bond et de Rambo.

Les petits secrets de Kim Jong-il sont révélés sur la toile : l'homme était fan de James Bond et de Rambo. Crédit Reuters

La nouvelle du décès du "bien-aimé" Kim Jong-il a mobilisé tous les réseaux sociaux du monde entier et tous les âges.  Pour un dictateur de 70 ans que les moins de 30 ans ont d'abord pris pour un nouveau  jeu vidéo, Kim Jong_iI, c'est étonnant. Une vidéo sur YouTube a beaucoup fait pour leur initiation  : celle du chagrin hystérique d'un peuple vraiment martyr, et vraiment en deuil, à l'annonce de la mort de leur "bien-aimé leader".

 

Le stock des dictateurs toxiques et suffisamment lointains pour s'en moquer s'amenuise dangereusement ces derniers temps. Et Kim Jong-il était si follement dictateur, comme son père avant lui, que toutes les blogosphères s'en donnent à cœur joie. Deux tweets parmi d'autres : "Par respect pour Kim Jong, un silence de 50 ans sera respecté".  "Les Coréens du nord observeront un jeûne de 50 ans en mémoire du bien-aimé leader".  Les "hommages" rigolards déferlent, charriant des informations toujours hallucinantes, et souvent vraies.

"La Corée du Nord est le dernier pays à n'être pas connecté à Internet" : faux

Au printemps 2010, 1 024 adresses Internet réservées depuis des années pour la Corée du Nord, mais jamais utilisées, ont soudain été enregistrées par une société liée au gouvernement de PyongYang. Le blog North Korea tech (en anglais) dédié à l'observation du web en Corée du nord, avait par exemple signalé en 2010 l'ouverture du compte Twitter officiel de l'état  @uriminzok. Il est certain que les Coréens du nord ne perdent pas leur temps sur Facebook. Mais différents organes officiels sont sur le Web, comme le site de la radio "La voix de la Corée" qui possède une version en français où figure un article  prémonitoire : 2011, année significative. La télévision peut aussi être suivie par intermittence sur le Web, via ce lien.

"Kim Jong-il a inventé la décroissance" : vrai. Une célèbre photo satellite (ci-dessous) prouve que la nuit, la Corée du Nord ne gaspille pas du watt et du volt, contrairement à sa siamoise du sud.

 

 

"Il adorait le Cognac": vrai Mais il reste à consulter les archives de la maison Hennessy pour vérifier si la Corée du Nord commandait bien 700 000 dollars par an de Cognac millésimé, chiffre souvent cité sans confirmation.

"Il adorait le cinéma": vrai

Le blog Badass Digest retrace l'histoire de la passion secrète, et encore une fois démente, du bien aimé leader : il possédait une collection de 15 000 films  et aimait particulièrement les James Bond, Rambo, Vendredi 13, à tel point que pour doter la Corée du Nord d'une industrie cinématographique, Kim Jong-il a pris le plus court chemin : il a  fait enlever une actrice célèbre sud coréenne à Hong Kong en 1978. Puis le mari de celle-ci, un réalisateur lui-aussi célèbre, kidnappé et ficelé dans grand sac, comme dans les films, justement, pour être livré à PyongYang.  Le couple a du obtempérer, après quelques années de prison, et produire sept films sous la menace - mais avec toute l'armée coréenne à sa disposition pour y puiser ses figurants. Kim aimant particulièrement les Godzilla et les films kitsch japonais peuplés de monstres en plastique, il lui fut produit par ses stars kidnappées un collector, Pulgasari.

 

 

 

 

Bande annonce de Pulgasari (1985)

"Il voulait résoudre la crise alimentaire par l'élevage de lapins géants" : possible

Photo du blog ZimbabweMetro

Karl Szmolinsky, un Berlinois spécialiste d'une race rare de lapins géants assure avoir été  contacté en 2005 par le leader bien-aimé pour ouvrir un élevage de ses créatures, aussi gros que des chiens, en Corée. Il en aurait acheté douze pour les acclimater au zoo de Pyongyang. Mais ils auraient été mangés avant que cette solution à la sous-nutrition chronique du peuple puisse être expérimentée. Zimbawe Metro a compilé une collection de 20 autres preuves de démence dictatoriale.

"Il inspire les artistes" : vrai

Une expérience artistique a refait surface sur le Net à l'occasion de la disparition du leader bien-aimé. Le blog s'appelle tout simplement "Kim Jong-il looking at things" et ne comporte que cela : des photos de Kim Jong-il regardant des choses....

Kim Jong Il regardant des saucisses. Photo du blog Kim jong-il looking at things

 

C'était un dictateur de la pire espèce: vrai 

Photo Google Earth parue sur le Daily Mail, septembre 2011

En septembre dernier, le blog de tech Gizmodo signalait que Google Earth avait capturé les photos les plus détaillées jamais obtenues d'un camp d'internement   coréen. Amnesty International avait remarqué que par rapport à des photos aériennes floues datant d'il y  a plus de dix ans, les camps coréens grandissaient et pourraient contenir jusqu'à 200 000 prisonniers. Et là, on ne peut plus rire.

 


Louise Hoffmann

Louise Hoffmann est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et partagent la chose humaine pour s'apercevoir qu'ils ne sont pas si différents et qu'il y a donc un moyen de s'entendre.

Voir la bio en entier

Fermer