Jeudi 24 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Intervention au Mali : que peut-on déduire des guerres précédentes pour prédire l'évolution de l'opinion des Français sur le conflit ?

Selon un sondage Ifop pour La Lettre de l'Opinion, 63% des Français se disent favorables à une intervention militaire française au Mali. Le consensus national pourrait toutefois très vite s'effriter si le conflit s'enlise.

L'intervention militaire française au Mali

Publié le 16 janvier 2013 - Mis à jour le 2 avril 2013
 
63% des Français se sont déclarés favorables à l'intervention militaire française au Mali, contre 37% qui s'y sont dits hostiles.

63% des Français se sont déclarés favorables à l'intervention militaire française au Mali, contre 37% qui s'y sont dits hostiles. Crédit Reuters

Interrogés par l'Ifop pour La Lettre de l'Opinion, près des deux tiers des Français (63%) se disent favorables à une intervention militaire française au Mali. C'est un score relativement élevé qui montre qu'un consensus national prévaut - du moins pour le moment. Le soutien de l’opinion à cet engagement au côté du gouvernement malien se situe à un niveau supérieur à celui mesuré à l’époque de l’intervention en Afghanistan (55% de soutien en octobre 2001), dans un contexte, à l’époque déjà, de lutte contre des mouvements islamistes armés. Toujours à titre de comparaison, mais cette fois dans un contexte un peu différent, 66% des Français soutenaient l’engagement de nos forces au lendemain des premières frappes aériennes sur la Libye, en mars 2011.

Cliquer sur le tableau pour agrandir

Sur un plan politique, on constate un large consensus. Toutefois, si toutes les catégories de population interrogées soutiennent majoritairement l’intervention armée, des écarts se font jour : les sympathisants du PS, historiquement moins prompts à soutenir un engagement militaire que les sympathisants de droite, s’alignent cette fois-ci et logiquement sur la décision de François Hollande : 77% y sont favorables contre 63% des personnes proches de l’UMP. Ces chiffres étaient inversés au moment de l'intervention en Libye. On peut donc observer ici un réflexe partisan : les sympathisants socialistes sont davantage favorables à une intervention au Mali qu'ils ne l'étaient pour une intervention en Libye puisque c'est désormais François Hollande qui porte les habits du général en chef.

Comme lors des enquêtes réalisées pendant les épisodes syriens ou libyens, les interviewés proches du Front de gauche soutiennent moins la démarche de guerre engagée ce week-end que ceux du PS, même si 68% d’entre eux soutiennent tout de même l’engagement militaire français.

Comment expliquer qu'une large majorité des Français soutiennent cette intervention ? Par réflexe patriotique peut-être. Il s'agit d'un pays ami, le Mali, qui demande l'intervention de la France. Il y a aussi l'argument mis en avant par la communication de l'Elysée : si la France n'intervient pas, c'est le Mali tout entier qui pourrait tomber aux mains de islamistes, et la menace pourrait ensuite s'étendre à toute la région du Sahel. C'est peut-être et avant tout pour cette raison que l'opinion publique soutient le gouvernement.

Cliquer sur le tableau pour agrandir

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par honduras - 22/01/2013 - 17:14 - Signaler un abus de sarko à hollande

    après s'être engagé au magreb aux côtés des islamistes sur les conseils de bhl , après avoir laissé partir les armes de lybie dans les mains des fanatiques, nous voilà parti combattre des islamistes au mali, vu que nous n'avons plus de frontières je verrai bien certain d'entre eux venir sur le sol français pour exprimer leur insatisfaction dans des bus, métro,....une sorte de cerise sur le gateau. pauvre france.

  • Par fms - 20/01/2013 - 11:37 - Signaler un abus la question à se poser est sur l'armée malienne...

    laissera-t-elle un seul touareg vivant dans tout le sahel ?
    J'ai bien l'impression qu'elle va se venger de siècles d'humiliation, de razzia et d'esclavage...

  • Par Gégé Foufou - 17/01/2013 - 07:59 - Signaler un abus QU'ELLE GUERRE ???

    Opération de maintient de l'ordre, c'est les CRS qu'il fallait envoyer contre ces islamistes fanatisés.
    Ils se seraient entrainés à ce qu'il les attends en France sous peu.
    ESBROUFFE ENFUMAGE ET INTOX

  • Par walküre - 16/01/2013 - 20:37 - Signaler un abus Tout dépendra

    des bavures révélées ou pas.

  • Par brennec - 16/01/2013 - 18:07 - Signaler un abus Questions

    Changement d'herbage réjouit les veaux. Ras le bol de l'afghanistan, vive le mali! Qui a dit que l'opération au Mali ne s'inscrirait pas dans la durée? Les islamistes sont d'accord pour s'arrêter dans une semaine ou deux? Ou alors c'est nous qui allons nous arrêter quel que soit le résultat?

  • Par Alex de M. - 16/01/2013 - 17:37 - Signaler un abus Excellent entrainement !

    Si autant de français approuvent cette intervention, c'est sans doute parce qu'ils ressentent confusément tout l'intérêt d'un match "amical" à l'extérieur, avant l'épreuve en vraie grandeur à domicile...
    En face il ya quoi ? 10000 islamistes sans blindés, sans aviation, certes fanatisés mais mal commandés et de cultures plus pillardes que réellement guerrières.
    Alors à un contre quatre ce serait déjà sans trop de risque, même pour le frankistan.
    Là même flamby ne peut arriver à nous faire perdre !

  • Par esurlo - 16/01/2013 - 15:42 - Signaler un abus Je soutiens bien sur ...

    .....mais je pense qu'il faudra très rapidemment se tirer de ce guépier .
    Surtout si aucune relève sérieuse à nos forces ne se dessine pas .
    Il s'agit d'une guerre "politique" et non seulement militaire , contre non des "terroristes" mais des moines-guerriers . Nous les qualifions facilement de terroristes , au lieu ' d'islamistes radicaux " , cela montre que notre détermination releve de la police , mais pas de la guerre idéologique . C'est pourquoi nos pertes en vies humaines , inévitables , ne vont pas tarder, à fissurer notre mental , qui n'est pas à la hauteur de nos adversaires.
    Une guerre ne doit s'entreprendre que si l'on est fermement décidé à en assumer totalement les "bavures et dégats collatéraux" , nous en sommes loin , avec peut-etre raison , nos adversaires eux , ne sont pas dans ces débats ........
    Les vainqueurs seront politiques , et pas militaires ,........ dans ces conditions ...

  • Par De France et de plus loin - 16/01/2013 - 12:49 - Signaler un abus Très franchement, si les

    Très franchement, si les français n'étaient pas favorable à cette guerre, autant qu'on supprime notre armée ou qu'on devienne une sorte de Suisse. Les guerre ne sont jamais pures mais les types d'en face méritent une raclée. Et puis vu le pressing que font les chinois en Afrique, autant que notre pays maintienne le sien.

  • Par sianabog - 16/01/2013 - 12:30 - Signaler un abus Pour l'uranium

    S'ils meurent , ce sera pour l'uranium
    Et dire qu'il y a des journalistes (sic et re-sic) assez nuls pour affirmer qu'il n'y a pas d'uranium au Mali
    www.falea.org
    Qui prend les sondages au sérieux n'est pas sérieux

  • Par sergeG - 16/01/2013 - 11:09 - Signaler un abus Il s'agit ici de défendre un

    Il s'agit ici de défendre un gouvernement en place contre des groupes islamistes armés, alors qu'en Libye il s'agissait de faire tomber le gouvernement en place.
    Il faudrait donner des précisions complémentaires : En Libye nous avons soutenu des groupes islamistes armés contre le gouvernement en place et ici, c'est l'inverse.
    Dans les 2 cas il y a des intérêts financiers qui sont défendus qui ne sont probablement pas ceux des Français laborieux.

  • Par DAN47 - 16/01/2013 - 10:40 - Signaler un abus Intervention au Mali

    Les Américains et les autres états europeens sont unanimes : laissons faire la France. Ils ont en Hollande un tout nouveau président Français avide de prouver son autorité mais passablement bênet. Le "Moi Président" fonctionne à merveille.
    Cela va être être catastrophique politiquement à l'international avec les risques d'attentat et économiquement pour notre dette.
    L'entraide des autres pays serait la bienvenue.
    DAN47

  • Par sbgf43 - 16/01/2013 - 10:15 - Signaler un abus Retournement rapide de l'opinion programmé

    L'intervention des troupes Françaises au sol et les déboires qui vont apparaîtrent rapidement vont marquer le retournement rapide de l'opinion publique et un désaveux de cette politique "du rideau de fumée" du gouvernement pour cacher son incompétence a résoudre les problèmes de politique intérieure Française

  • Par anticip - 16/01/2013 - 10:08 - Signaler un abus il est facile de prédire

    en examinant comment ce sont terminé les guerres précédente ,le conflit malien sera le tombeau du pouvoir socialiste ,il suffit de regarder le fiasco de l'opération de somalie ,pour comprendre que c'est un piège tendu a la France ,dont les autre pays européens ne se mouillent pas . les islamistes vont nous entraîner dans une guerre type afghanistan et ce sera un bourbier . quand au pouvoir malien ,il est inexistant.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’IFOP.

Voir la bio en entier

Fermer