Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 23 Mai 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Tourisme low-cost : Jean-Luc Mélenchon fait escale à Marseille

L’insoumis est de passage à Marseille, le temps d’y faire battre la gauche et de réfléchir à un point de chute pour sa défaite suivante.

Parachutisme ascensionnel

Publié le
Tourisme low-cost : Jean-Luc Mélenchon fait escale à Marseille

De plus en plus patron de secte aux prophéties indéchiffrables, de moins en moins homme politique, Jean-Luc Mélenchon a donc décidé de se transporter à Marseille ce printemps, le climat local lui semblant désormais plus favorable que ceux de l’Essonne, du Sud-Ouest et du pays minier, ses terres d’élection (si l’on ose dire dans ce dernier cas) précédentes, pour y faire résonner le bruit et la fureur, le tumulte et le fracas.

 

Ayant moi-même choisi de m’installer à proximité du Vieux-Port, je ne lui jetterai pas le premier galet de la plage du Prado à la figure : Hénin-Beaumont, c’est gris, c’est triste, il n’y a pas la mer, et on s’y fait battre à plate-couture par le FN lorsqu’on vient y jouer les Elmer Gantry.

 

Et le FN, c’est justement l’autre populisme souverainiste pro-russe avec lequel il évitera prudemment de se colleter pour cette législative, son choix s’étant porté sur une circonscription jusqu'à présent acquise au PS où le néo-pétainisme ne fait guère que de la figuration (14,3 % pour Le Pen au premier tour, pas loin de 40 % pour JLM himself).

 

Son nouvel ennemi au pays du pastis et de la pétanque : Patrick Mennucci, un ex-lieutenant de Ségolène Royal aux allures et aux manières de gros pépère méridional. Dans un combat de catch, l’insoumis n’en ferait sans doute qu’une bouchée. Mais dans le contexte clientéliste marseillais, où le rôle du député est moins de voter la loi que de connaître tout le monde par son petit nom et de mettre son dossier sur le haut de la pile pour un emploi public ou un logement social, c’est une autre paire de manches.

 

J’avais d’ailleurs rencontré le pépère en question au moment des municipales, lorsqu’il essayait de pousser Jean-Claude Gaudin à faire valoir ses droits à la retraite. Je l’avais trouvé sympa, un poil bonnet de nuit neurasthénique, pas spécialement charismatique, mais d’une bonne volonté touchante.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Chateaubriant - 14/05/2017 - 12:02 - Signaler un abus Menucci

    c'est surtout le très bon ami des islamistes, et leur meilleur représentant au PS. La laïcité à la française ? à la poubelle. Ce sont eux qui feront l'élection

  • Par Deneziere - 14/05/2017 - 13:22 - Signaler un abus Start-upeuse sirupeuse...

    Môôôssieur Serraf, vous êtes un immigré Parigot et ne connaissez rien à MarseuHeille. Marseille a besoin de moins de magouilles, OK, et la gamine est peut être sur cette ligne là. Mais surtout Marseille a besoin de loi et d'ordre. Elle va faire quoi la minette quand elle va trouver sa mini cooper avec les 4 pneux crevés, et la photo de ses proches, prise à leur insu, sous le balai d'essui-glace ? Mmmm ? Elle va faire du coaching et de l'accompagnement au changement ?

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 14/05/2017 - 18:14 - Signaler un abus Cher Hugues Serraf

    Je ne partage pas votre optimisme , car les musulmans du coin voteront tous pour Mélanchouille !..... En effet ils ont tous lu Houellebeq et savent qu'en 2022 le pouvoir leur sera amené sur un plateau par un socialo-islamo-compatible.... Alors ils misent tous sur Mélanchouille et sa dernière anticroisade... Et comme en plus ils prient 5fois par jour, la victoire ne peut leur échapper !

  • Par ikaris - 14/05/2017 - 21:41 - Signaler un abus Le néo-pétainisme contemporain

    n'a pas grand chose à voir avec le FN ... en ce qui concerne la collaboration (voire le collaborationnisme) avec un envahisseur et une participation à une nouvel ordre européen au petit jeu des ressemblances je verrais plutôt le PS. C'est fatiguant ces sous entendu car ça élude les vraies questions : c'est une arme pour confisquer le débat. En temps qu'habitant de Marseille je pense qu'il aurait été bon pour être un peu plus complet de nous parler de la composition de l'électorat de la circonscription en question.

  • Par C3H5.NO3.3 - 15/05/2017 - 09:42 - Signaler un abus @irakis

    Le FN n'a existé que par la volonté du PS, et il va suivre le PS dans la tombe. Une bonne moitié des électeurs retourneront à la droite, où ils auront plus de poids maintenant que les faux-nez dans le genre d'Estrosi se micronisent.

  • Par Anguerrand - 15/05/2017 - 18:02 - Signaler un abus Le FN a lourdement échoué

    MLP etait donnée par la moitié des medias, gagnante avec 50% de chances. Or elle n'a fait que qu'un tiers des voix. Selon moi Le FN pourra avoir des chances si Philippot et sa politique marxisante met à exécution ses " menaces " à savoir quitter le FN si l'on ne quitte pas l' €. Or, meme au FN, il est loin de faire l'unanimité. Fait un bon geste Philipippot tire toi et retourne avec Melenchon ton idole.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Ses derniers romans : Les heures les plus sombres de notre histoire (L'Aube, 2016) et Comment j'ai perdu ma femme à cause du tai chi (L'Aube, 2015).

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€