Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Tariq Ramadan, notre premier télévangéliste à l’américaine

Il a beau être suisse et musulman, Tariq Ramadan est le premier vrai télévangéliste baptiste à l’américaine de France. Grâce lui soit rendue pour ce bel effort d’hybridation culturelle.

Damned !

Publié le
Tariq Ramadan, notre premier télévangéliste à l’américaine

Les deux soucis les plus fréquents du chroniqueur dominical, c’est une semaine sans actualité marquante à commenter ou, à l’inverse, un embouteillage de sujets costauds. Dans le premier cas, il doit se triturer les méninges pour trouver un truc intéressant à raconter sur quelque chose dont il se fiche éperdument (le temps pourri à Paris ? Il est relocalisé à Marseille où il fait toujours beau. La hausse du montant des PV de stationnement ? Il circule à vélo…).

 

Dans le second cas, et ces derniers jours en sont un excellent exemple, il ne sait carrément plus où donner du clavier, entre les frasques d’un prédicateur islamiste, la balkanisation de l’Espagne, la pénurie de beurre, le logement social de Danielle Simonnet et les incroyables enseignements du procès d’Abdelkader Merah.

Il lui faut toutefois bien faire un choix, quitte à réserver ses fulgurances surnuméraires à ses amis Facebook plutôt qu’à ses lecteurs « officiels ».

 

Mais parce que l’heure tournait, et que j’avais envie d’arriver au cinoche avant le début du film, j’ai décidé de me pencher sur le cas Ramadan, qui est un type qui le vaut bien et semblait raisonnablement facile à expédier. Véritable personnage de roman (j’utilise le terme « véritable » à dessein parce qu’il est tout de même ce qui se rapproche le plus du Ben Abbes de Houellebecq dans le monde réel), Frère Tariq est désormais accusé d’inconduite par tellement de nanas qu’il est à deux doigts de détrôner Harvey Weinstein au panthéon porcin.

 

A la différence de son homologue d’Hollywood, pour autant, il n’opère pas dans ces milieux où l’obligation de dispenser ses faveurs auprès d’un puissant en échange d’un rôle est notoirement endémique, mais plutôt dans ces hautes sphères de la rectitude morale où l’on passe son temps à promettre la damnation éternelle à quiconque fait un pas de côté. Encore que, à la réflexion, cette hypocrisie manifeste, ce « faites ce que je dis mais pas ce que je fais », en fasse également quelqu’un d’aussi américain que Weinstein, la France n’ayant pas cette tradition du dandy prêcheur dispensant la bonne parole sur les estrades et à la télé pendant la journée et jouant à « 50 nuances de Grey » la nuit dans les hôtels.

 

Car la liste est longue, de l’autre côté de l’Atlantique, de ces pasteurs baptistes qui engrangent du pognon en agitant les saintes écritures mais se font rattraper par la patrouille à force de se croire aussi omnipotents que la divinité qu’ils prétendaient représenter. Et qui commencent généralement par accuser le Malin et ses agents ici-bas de leur infortune avant de tomber le masque et d’en venir à la séquence excuses, contrition et flagellation publiques.

 

Ramadan, lui, en est toujours à nier, une armée de disciples assurant sa défense sur les réseaux sociaux en cognant sur ses victimes. « C’est un coup des sionistes ! » hurlent-ils sans que le rapport entre le conflit israélo-palestinien et une accusation de viol dans un Holiday Inn parisien ne saute vraiment aux yeux. Bah, comme avec un Jim Bakker ou un Jimmy Swaggart avant lui, même ce front des groupies finira par se fissurer et les commentaires sous les tweets du gourou se font déjà moins vindicatifs.

 

Oh, ses compagnons de route progressistes et anti-impérialistes, les Edwy Plenel et les Edgar Morin, les Alain Gresh, sont encore bien silencieux dans la tempête, mais l'on espère, pour le salut de leur âme, qu'ils tomberont sur une chronique quelconque qui leur servira de missel. Tiens, même celle-ci pourrait faire l'affaire : un prédicateur à l'américaine. A L’AMÉRICAINE, les gars ! Peut-on vraiment défendre ça ? 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Doulou - 29/10/2017 - 10:16 - Signaler un abus Oui?

    Decidément ces billets qui se veulent enjoues sont d'un style filandreux. Désolé, je préfère Rayski.

  • Par tapio - 29/10/2017 - 12:30 - Signaler un abus Au fait,

    Où en est la demande de naturalisation française faite par ce ramadan il y a je crois quelques mois ? On est tombés tellement bas que je ne serais nullement étonné d'apprendre un de ces jours qu'elle a abouti, avec les félicitations du jury ...

  • Par Solognitude - 29/10/2017 - 15:46 - Signaler un abus Télévangéliste?...

    Faut voir. Sa rhétorique fumeuse est plutôt de nature à endormir l'auditoire qu'à l'engueuler. Ceci étant, j'attends de voir comment il va pouvoir utiliser l'islamophobie pour se refaire une virginité.

  • Par Deudeuche - 29/10/2017 - 23:21 - Signaler un abus Quel rapport entre l’evangile les baptistes

    Et un frère musulman si ce n’est qu’en bon athée societal on mélange tout sur le ton madré de l’arrogance si parisienne et americanophobe (lâchons les phobes).

  • Par OP - 30/10/2017 - 14:48 - Signaler un abus " il doit se triturer les

    " il doit se triturer les méninges pour trouver un truc intéressant à raconter sur quelque chose " dixit l'auteur de cet article. Cogitez encore un peu plus la prochaine fois avant d'écrire car ce billet n'est vraiment pas très intéressant.

  • Par Aghir - 30/10/2017 - 19:58 - Signaler un abus Cet article

    est vraiment nul, tout comme doit l'être son auteur!

  • Par mahesa - 05/11/2017 - 23:24 - Signaler un abus Un peu désinvolte cette chronique.

    Quand on entend et lit les informations concernant les soupçons, soupçons pas encore ni prouvés ni jugés, concernant le clergé catholique et qu'on entend et lit des accusations de viols et violences sexuelles sur des filles et femmes par TR, on attend avec impatience un traitement équivalent, en termes médiatiques, juridiques et sociaux. Wait and see... Mais l'opinion publique ne fera pas de cadeaux.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Ses derniers romans : Les heures les plus sombres de notre histoire (L'Aube, 2016) et Comment j'ai perdu ma femme à cause du tai chi (L'Aube, 2015).

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€