Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Social-démocratie française : prélèvements et redistribution à la scandinave, bilan à l'anglo-saxonne

Le problème n'est pas que la gauche de gouvernement ne soit pas social-démocrate, mais qu'elle soit aussi nulle en social-démocratie.

Vikings 1-Gaulois 0

Publié le
Social-démocratie française : prélèvements et redistribution à la scandinave, bilan à l'anglo-saxonne

Je suis tombé sur une excellente tribune d'Henri Weber, cette semaine dans Libé, s'indignant du "procès en trahison libérale" régulièrement fait par la gauche de la gauche à Hollande en particulier et au PS en général.

Comment peut-on, demande le député socialiste au Parlement européen, dans un pays où les prélèvements (45% du PIB) et la redistribution (57%) sont de niveau scandinave (seul le Danemark fait mieux, ou pire selon les points de vue), émettre sérieusement l'idée que ses élites fassent désormais le boulot du grand capital apatride et n'aient plus que la casse sociale pour objectif ?

"Et jusqu’à quel niveau, persifle-t-il encore, faudrait-il porter ces scores pour mériter le doux nom de social-démocrate ? 60 %, 70 %, 80 % ?".

Quels que soient les critères observés, la France est effectivement une espèce de Scandinavie du Sud, où la puissance publique emploie 25% de la main d’œuvre salariée, surtaxe ses grandes fortunes et ses hauts revenus et fait passer les inégalités entre riches et pauvres de 1 à 3 à 1 à 8 après transferts sociaux. Excusez du peu. On a connu jungle plus sauvage.

Le hic, et c'est ce que Weber oublie de pointer, ce n'est pas que le PS ne soit pas social-démocrate (il  l'est, assurément), mais qu'il soit aussi nul en social-démocratie. Qu'il puisse se fixer les mêmes objectifs que la Suède ou le Danemark, se doter des mêmes moyens que la Finlande ou la Norvège, mais que son bilan soit aussi mauvais.

Les Français, de droite compris, n'ont de toute manière pas beaucoup de sympathie pour le libéralisme. Ils aiment la CAF, La Poste et la Sécu, les grandes entreprises industrielles que l’État possède ou contrôle au moins de loin, les règles et les normes qui leur disent comment passer de la maternité publique au cimetière municipal sans encombres. Ils détestent les trop gros salaires, les trop grosses voitures et les trop gros patrons.

Et pourquoi pas, après tout. Ça n'est pas spécialement flamboyant, ce n'est sans doute pas comme ça qu'on invente Google ou qu'on pose le pied sur Mars mais à chacun ses ambitions.

Ce que Weber oublie aussi de se demander, c'est comment les Vikings se débrouillent pour truster tous les hauts de tableaux, être les meilleurs en à peu près tout et n'importe quoi (égalité hommes-femmes, richesse par habitant, éducation, aide au développement, croissance, taux de chômage, relations sociales, liberté de la presse, innovation technique, environnement, agriculture bio, énergies renouvelables, bref, tout ce qui se mesure), quand les Gaulois dégringolent régulièrement dans les mêmes classements.

Et comment l'on se débrouille pour transformer un tel volume de dépenses publiques en autant de SDF, de mal-logés, de chômeurs de longue durée, de jeunes pauvres, de vieux pauvres, d'écoles inefficaces et inégalitaires, de seuils de pollution explosés, d'agriculteurs misérables, d'usines qui ferment, de couloirs d'hôpitaux dignes du tiers-monde...? Ou pourquoi un pays qui compte autant de fonctionnaires les entend constamment se plaindre d'être en sous-effectifs ?

Une nouvelle invasion normande, c'est peut-être ce qui pourrait nous arriver de mieux. La gestion par la Hollande ne nous réussit vraiment pas.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Yves3531 - 08/05/2016 - 09:57 - Signaler un abus C'est l'aggiornamento de 1945 qu'il faut casser...

    quand en 1945, les résistants du 18 juin 1940 ont du céder aux résistants du 22 juin 1941 la main mise sur des pans entiers de notre économie et de notre administration (énergie, transports, ports, presse et imprimerie, ...éducation nationale, économie sociale avec la SS, ... verrouillage syndical et sa représentation, ...), c'est une large partie du pays, économie et administration qui est devenue une économie communiste qui ne dit pas son nom au sein de l'économie générale. C'est ce cancer qu'il faut casser...

  • Par Ganesha - 08/05/2016 - 10:28 - Signaler un abus Atlantico

    Au Danemark, lorsqu'on est licencié, on bénéficie de quatre ans de formation professionnelle et d'assurance chômage. Là où mr. Serraf est sottement mensonger, c'est quand il omet de signaler que la France est le pays de la zone euro qui distribue le plus de dividendes aux actionnaires du CAC 40 ! Mr. Serraf devrait lire plus souvent Atlantico : http://www.atlantico.fr/decryptage/france-championne-europe-dividendes-verses-en-2015-pourquoi-voir-exces-capitalisme-fou-passe-cote-probleme-jean-paul-betbeze-2600197.html

  • Par Ganesha - 08/05/2016 - 10:35 - Signaler un abus Blanche-Neige

    Blanche-Neige ''voyait des nains partout'' ! Il y a ici des lecteurs qui ''voient des communistes partout'' ! On trouve des renseignements intéressants sur Doctissimo : certaines catégories de médicaments provoquent, à forte doses, des hallucinations !

  • Par Yves3531 - 08/05/2016 - 10:41 - Signaler un abus Et on a une cellule folle ici ...

    allez, un petit coup de chimio ...!

  • Par zouk - 08/05/2016 - 11:06 - Signaler un abus Moyens scandinaves et débacle économique

    NOus sommes décidément nuls en économie, engoncés, bloqués dans des concepts datant du XIX° siècle , ave leurs parfums de lutte des classes (reniée par Marx), socialisme révolutionnaire et a

  • Par zouk - 08/05/2016 - 11:08 - Signaler un abus .....autres utopies

    .....autres utopies dangereuses et surtout imbéciles. Où cela a-t-il conduit au succès?

  • Par artesan - 08/05/2016 - 19:08 - Signaler un abus Il a raison Yves3531

    Le secteur public et le système social sont comme des sangsues posées sur le corps d'une économie qui ne les supporte plus. Et ce d 'autant plus que les milliers de règlements dans tous les domaines interdisent au secteur productif d'avoir la souplesse nécessaire pour continuer à vivre et à faire vivre l'immense parasite. Les réformes s'imposeront quand la survie du parasite lui même, sera menacé. Pour l'heure, il vit encore à crédit, malgré le niveau effarant des prélèvements obligatoires. Juste le temps d'une politique monétaire accomodante...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Ses derniers romans : Les heures les plus sombres de notre histoire (L'Aube, 2016) et Comment j'ai perdu ma femme à cause du tai chi (L'Aube, 2015).

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€