Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 17 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

«Pour gérer ta ville, tu préfères une fripouille qui fait le boulot ou un carriériste totalement inefficace ?»

A Levallois comme à Marseille, on reconduit les mêmes maires improbables depuis 1995 sous le regard intrigué du reste du pays. Mais pas forcément pour les mêmes raisons semble-t-il.

Le quiz à la Palmade de l'été

Publié le
«Pour gérer ta ville, tu préfères une fripouille qui fait le boulot ou un carriériste totalement inefficace ?»

Invité à Levallois pour un dîner de famille un jour où les Balkany faisaient la une des journaux pour une turpitude ou une autre (on me pardonnera de ne pas me souvenir du scandale spécifique, je vous laisse en sélectionner un dans la liste), j’en avais naturellement profité pour persifler sur ces real life Thénardier sans obtenir le succès escompté...

Puis, m’étonnant de voir toutes mes plaisanteries sur leur apparente insubmersibilité tomber à plat ou, au mieux, ne récolter que des sourires gênés, j’avais fini par demander carrément à cousin et belle-cousine s’ils ne contribuaient pas eux-mêmes au renouvellement permanent du bail balkanyen à la mairie.

« Ce sont des gangsters et des profiteurs, OK, je m’étais entendu répondre, mais regarde un peu comment la ville s’est transformée depuis 95. Entre des crapules qui font du bon boulot et des canailles qui n’en fichent pas une rame, le choix est vite fait. Alors oui, voilà, c’est vrai, ça paraît dingue mais on vote Balkany... ».

 

Et effectivement, entre deux mises en examen pour détournement de fonds publics, corruption, fraude fiscale ou blanchiment, le couple infernal des Hauts-de-Seine s’est débrouillé pour transformer un patelin de banlieue sans intérêt particulier en un modèle de propreté, de sécurité, d’organisation et d’urbanisme. Il y a des emplois à la pelle, des logements qui poussent comme des champignons, des crèches, des piscines, des médiathèques, des transports efficaces, des jardins bien entretenus... Bref, Levallois est une ville gérée par un duo de fripouilles où tout fonctionne bien et où il fait bon vivre.

 

A l’autre bout du pays, à Marseille pour être précis, Jean-Claude Gaudin est également invariablement reconduit depuis 23 ans en dépit d’une réputation disons, au minimum, assez peu positive. Bon, on ne lui reproche pas de taper directement dans la caisse (ou alors dans celle du Sénat, mais il paraît que tout le monde le fait), mais plutôt d’être au coeur d’un système clientéliste sophistiqué ou les ressources municipales sont notoirement réparties entre obligés petits et grands.

 

Pour quels résultats ? A Marseille, une ville sur le berceau de laquelle les fées se sont pourtant penchées en nombre (cadre somptueux, climat splendide, arrière-pays magnifique, foncier abondant et bon marché, universités, TGV, aéroport international, port majeur, centres de recherche de pointe, etc.), ce qui n’était manifestement pas le cas de Levallois, rien ne marche.

 

Mais vraiment rien du tout. C'en est même fascinant. Les écoles sont en ruines ; les transports publics sont une vaste galéjade ; les bibliothèques sont en rade ; la saleté est légendaire ; la pollution bat des records ; les parcs publics sont abandonnés aux rats ; les plages sont insalubres en cas d’orage, faute d’infrastructures de gestion des eaux usées ; le stationnement est anarchique ; le personnel municipal est totalement désinvesti ; les rares piscines sont fermées la plupart du temps ; les chaussées et les trottoirs sont pleins de trous ; les kalachs ont remplacé les fifres et les tambourins comme instruments de musique emblématiques…

 

Et le vieux maire au débit à la Fernandel, au moins aussi haut en couleurs que Patrick Balkany dans un autre genre, s’il passe un jour à la postérité, le fera sans doute sous la forme d’une note de bas de page dans un bouquin sur les périodes sombres de l'histoire de la ville quand son homologue de banlieue ouest suscitera au moins l’intérêt des étudiants en urbanisme (celui des étudiants en droit aussi, mais c’est une autre histoire).

 

Mettre ces deux-là en parallèle ne signifie pas forcément, n’en déplaise à mes cousins cyniquement pragmatiques, qu’il n’y ait le choix qu’entre crapules efficaces et incompétents notoires au moment d’un scrutin local. Un tas de villes en France sont très correctement administrées par des types ou des nanas dont l’ambition ne se limite pas à la préservation d'un statut prestigieux jusqu’à la tombe ou à la constitution d’un gros patrimoine. Mais confronté à un tel choix à la Palmade, je crois que je choisirais aussi la fripouille.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 12/08/2018 - 11:51 - Signaler un abus La fripouille inefficace est le cas le plus fréquent

    Ils sont tous plus ou moins carriéristes ET plus ou moins fripouilles, tout en étant plus ou moins investis dans leur ville; tous se disent parfaitement honnêtes, compétents et motivés, mais aucun ne l'est vraiment, et jamais les 3 à la fois. Tant qu'il n'y aura pas de vraies possibilités de contrôles populaires des comptes municipaux (et départementaux, et régionaux, et nationaux), l'argent public sera utilisé pour servir d'abord des intérêts particuliers, et après (s'il en reste) l'intérêt public. Gestion occulte des comptes publics et quasi-impunité des élus sont deux principales tares de notre soit-disant démocratie.

  • Par Citoyen-libre - 12/08/2018 - 13:58 - Signaler un abus Marseille

    C'est une ville très spéciale, faite de Corses, d'Italiens, et d'immigration. Tous les Maires qui ont fait avancé la ville étaient des fripouilles, a commencé par Gaston Defferre. Il faut être une fripouille à Marseille pour être accepté et peut-être réussir. Regarder la Ghali, sénatrice dans les quartiers Nord et appartement sur la Corniche de Marseille, le quartier le plus huppé de la ville. C'est comme ça. Juppé, en aucun cas n'aurait pu être maire de Marseille. Tapie a senti qu'il avait une opportunité. Il y a eu un seul maire honnête ; Vigouroux chirurgien, il a redressé les comptes mais s'est fait viré parce que la droite lui a coupé toutes subventions. Balkani ferait fureur à Marseille. Il faut savoir arroser pour obtenir. Gaudin, la seule chose qu'il a su faire, c'est augmenter les impôts pour lui aussi, arroser et essayer de changer l'image de la ville. On imagine Macron a Marseille. La Canebière n'en finirait pas de rigoler ! C'est moi le chef qu'il dirait. Tu parles.... Le patron à Marseille, c'est la bande à Guérini !!!

  • Par vangog - 12/08/2018 - 14:53 - Signaler un abus Depuis 23 ans, Jean-Claude Gaudin est réélu Maire...

    et, pendant 33 ans, le socialiste-mafieux Gaston Deferre (l’homme de la fausse décentralisatio) a mis en place le système clientéliste de corruption marseillaise (via associations-bidons et subventions aux caïds par la politique de la ville gauchiste), dont la pierre de touche est Jean-Noel Guérini(sa femme-de-paille est Lisette Narducci ), et dont l’aboutissement est Samia Ghali...et l’autre évaporée Sabine Bernasconi (1er et 7eme arrondissement), encore une qui veut terroriser les automobilistes, et croit que les Marseillais iront faire leurs courses en vélo sur la Cannebiere...une folle! avec de telle brelles, comment voulez-vous que Marseille s’en sorte? La prochaine fois’, votez mieux! Élisez un patriote RN (il est très bien ce Stephane Ravier!)

  • Par Citoyen-libre - 12/08/2018 - 16:12 - Signaler un abus Vangog

    Je vous aime bien, mais là, je crois que vous êtes un peu trop optimiste. Il n'y a pas si longtemps, une association musulmane a demandé une aide. C'est la seule chose que font les associations, demander des aides. Le Conseil municipal a accordé 90 000 euros. Ravier ne s'est pas opposé....élection oblige.

  • Par A M A - 12/08/2018 - 18:27 - Signaler un abus Fripouille ou carriériste, il

    Fripouille ou carriériste, il n'y a rien d'autre au menu?

  • Par edac44 - 13/08/2018 - 09:10 - Signaler un abus Les réputations sont faites par des gredins et exploitées par ..

    Les réputations sont faites par des gredins et exploitées par des sots. Beaumarchais. Mais encore ...et ça se vérifie tous les jours : L’’avantage d’’être intelligent est qu’’on peut toujours faire l’’imbécile, alors que l’’inverse est complètement impossible. Woody Allen

  • Par cloberval - 13/08/2018 - 09:57 - Signaler un abus S'il fait le boulot ...

    .... est-il la fripouille que l'on dit ? Je veux bien que Balkany soit spécial mais il se donne du mal pour sa ville ce qui indique qu'au fond il n'est pas l'escroc que ses adversaires disent. Ce qu'on lui reproche actuellement (le reste étant purgé) est une affaire d'héritage strictement familiale fort complexe ou il n'y a peut être aucun délit .

  • Par moneo - 14/08/2018 - 11:38 - Signaler un abus Jacques Medecin

    la crapule pour la France et l'homme providentiel pour les niçois...l'homme qui a sauvé le vieux Nice d'une casbah annoncée...

  • Par LouisArmandCremet - 14/08/2018 - 14:27 - Signaler un abus Comme disait Bainville

    Comme disait Jacques Bainville dans son Histoire de France à propos de Mazarin : "Il a sans doute manqué d'honnêteté dans sa gestion des deniers publics a pris sa part dans la caisse mais combien de ministres intègres mais incompétents nous ont coûté bien plus cher ?" (citation de mémoire, donc à prendre en substance)

  • Par 2bout - 14/08/2018 - 17:59 - Signaler un abus ...

    Avec une fripouille, il y a toujours moyen de trouver un compromis, avec un carriériste, ceci est bien moins sûr.

  • Par vangog - 15/08/2018 - 10:47 - Signaler un abus @citoyen-libre Si vous évoquez la subvention « culturelle »

    de Patrick Mennucci à sa future suppléante Nassera Benmarnia qui est aussi attachée parlementaire, conseillère d'arrondissement de Marseille et créatrice de l'Union des familles musulmanes des Bouches-du-Rhône (UFM13), subventionnée pendant près de dix ans par les socialo-insoumis (Benmarnia, qui a choisi de bouffer à tous les rateliers, soutient aussi Melenchouille-la-fripouille...), et à qui P.Menucci avait fait voter une subvention de 90000 euros au Conseil Régional, sachez que le Front National s’etait abstenu de la voter. La stratégie était de faire dénoncer, ensuite, par la justice cette subvention déguisée, véritable corruption clientéliste de Mennucci, pour accaparer le vote musulman, mais la justice gauchiste n’a pas suivi...

  • Par Stargate53 - 19/08/2018 - 11:36 - Signaler un abus Un simple gestionnaire efficace serait bien aussi !

    Pourquoi choisir entre 2 options insatisfaisantes ? Il existe des villes bien gérées par des hommes ou des femmes sincères dans ce pays ! Alors promouvoir la canaille ou l'incompétence ne parait pas le bon exemple mais cela permet d'écrire un article .....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Ses derniers romans : Les heures les plus sombres de notre histoire (L'Aube, 2016) et Comment j'ai perdu ma femme à cause du tai chi (L'Aube, 2015).

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€