Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Notre-Dame-des-Landes, sainte patronne des querelles aéroportuaires à deux balles, priez pour nous...

Comment la construction d'un aéroport secondaire de province dont tout le monde se fiche éperdument est devenue un enjeu politique majeur et une énième ligne de fracture droite/gauche.

Burkini des airs

Publié le
Notre-Dame-des-Landes, sainte patronne des querelles aéroportuaires à deux balles, priez pour nous...

Au vu de la dérive de plus en plus grotesquement métaphysique de cette affaire, on pourra trouver amusant que le patelin choisi pour la construction du nouvel aéroport de Nantes s'appelle Notre-Dame-des-Landes, patronne contestée de l'élévation verticale.

 

A l'exception d'une poignée de spécialistes du transport aérien, et des locaux directement affectés (en bien ou en mal), il est en effet assez rare de tomber sur quelqu'un dont l'opinion puisse avoir une quelconque pertinence sur un dossier qui fait pourtant la Une depuis quinze ans, et sur lequel on s'étripe allègrement à l'échelle nationale.

 

C'est qu'en gros, si vous êtes "de gauche", plutôt sensibilisé au problème du réchauffement climatique, hostile par définition au BTP et aux trucs qui font du bruit et ne sentent pas bon, vous êtes résolument contre.

 

Ça ne vous empêche pas de partir en vacances avec easyJet parce que c'est moins cher et plus rapide que le train, et d'habiter dans un immeuble en béton plutôt que dans une hutte en pisé, mais qui n'a pas ses petites contradictions. Et de toute manière, vous êtes de Toulouse ou de Bourg-en-Bresse, alors Nantes, hein...

 

Non, être contre, c'est avant tout une question de conviction.

 

Si vous êtes "de droite", en revanche, vous êtes à fond pour même si vous vivez à Strasbourg. D'abord, parce que c'est certainement bon pour l'économie (quand le bâtiment va, tout va), parce que l'aviation c'est moderne, et surtout parce qu'on ne va tout de même pas se laisser emmerder par une bande de punks-à-chiens crasseux qui vivent aux crochets de la société et s'achètent des roulottes avec l'argent du RSA.

 

Être pour, c'est une affaire de principe, quoi.

 

Moi-même, qui ne suis allé que deux ou trois fois dans ma vie à Nantes (j'ai trouvé que c'était très joli), je m'en tamponne toutefois puissamment le coquillard, de ce deuxième aéroport (d'ailleurs, la dernière fois que je suis passé dans cette ville, c'était en voiture – une diesel). Et ils peuvent bien en construire un troisième, remplacer l'ancien par un Disneyland ou un EPR financé par des Chinois, ça ne me fait ni chaud ni froid.

 

C'est sûr, si j'habitais le coin, je m'y serais intéressé pour de bon, j'aurais lu des rapports et assisté à des réunions. Bref, je me serai forgé une opinion informée, j'aurais pris position, et je serais peut-être allé manifester avec les punks-à-chiens ou, au contraire, j'aurais peut-être rejoint le fan club de Jean-Marc Ayrault. Allez savoir.

 

Mais voilà, comme à peu près 99% des Français, je n'habite pas le coin, et j'ai du mal à faire semblant de croire que la construction d'un aérodrome sur un champ de pommes de terre vaille autre chose qu'un débat en pages intérieures de Ouest France. A tout prendre, je préférais la querelle de cet été sur le burkini parce qu'on voyait des photos de nanas en maillot de bain dans les médias.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par fredr31 - 09/10/2016 - 11:12 - Signaler un abus Excellent :-)

    J'aime beaucoup vos articles en contre plongée avec la (les) pensées dominantes.

  • Par vangog - 09/10/2016 - 14:01 - Signaler un abus Si c'est pour écrire que vous n'avez aucune opinion...

    je ne vois pas trop l'intérêt de votre papier, excepté l'humour, qui est bon à prendre, mais supporte mal la reproduction...Bon, d'acccord, dans toute élection, il y a les pour, les contre et les abstentionnistes! Mais on ne leur donne pas obligatoirement une tribune pour exprimer leur incapacité à choisir...l'aéroport de ND des Landes est nécessaire pour évacuer la pollution de l'actuel aéroport de Nantes vers des lieux inhabités ( le peu d'habitants reçoivent une indemnisation en vertu de tout projet d'intérêt public). Rappelons que cet aéroport a été décidé depuis 1963....et voté par les représentants locaux (élus eux- grosse différence avec les punks-à-chien, ces pauv'bêtes!). Mais l'attentisme et la faiblesse des gouvernements successifs a permis à la minorité réactionnaire de s'organiser. Et tel est devenu l'enjeu de NDDL: ce quinquennat a partout consacré la victoire des minorités et lobbys financiers. Ils veulent leur victoire finale, face à une gauche en décomposition, incarnée par le plus faible et le plus "je sais pas choisir" des gauchistes: Flamby-le-pleutre.

  • Par langue de pivert - 09/10/2016 - 17:39 - Signaler un abus :-(

    Moi je trouve malheureux que d'honnêtes citoyens ne trouvent que des "punks-à-chiens" pour les défendre ! Pour essayer d'empêcher ce gouvernement de merde de les virer comme des malpropres des terres (humides) de leurs aïeux ! (Bon le Sarko - par exemple - ferait pareil et plus vite, la Le Pen...on ne sait même pas ce qu'elle ferait. Elle s'en fout Marine ! Tant que les dobermans de son père ne bouffent plus ses chats...ça doit être sa seule contribution à la bio-diversité) Si il y avait un ministère de l'environnement, un parti écologiste, des citoyens bienveillants et solidaires mais il n'y a rien ni personne ! Même pas moi ! Ils sont seuls ! Seuls avec des punks-à-chiens". Des zones humides riches en bio-diversité, des bouseux, des tritons, des vaches, des champs, ça intéresse qui ? Tout ça pour bétonner, brûler encore plus de kérosène, préparer la COP 22 ! S'en mettre plein les poches, les élus, les bétonneurs. Pour que le fiston ait un poste de bagagiste et sa sœur de technicienne de surface. Pour "que ces putains d'avions arrêtent de tourner au-dessus du lotissement !" Ou au moins moins ! Les aéroports à la campagne ! Pour que les bobos des villes tondent leur pelouse "cool"

  • Par Septentrionale - 09/10/2016 - 18:51 - Signaler un abus Bien, langue de pivert, très bien même :-)

    C'est la folie des petites Grandeurs calculées des élus locaux alors qu'il existe déjà un aéroport aménageable. Finalement les "punks-à-chiens" comme vous dites deviennent des veilleurs, ce n'est pas un rôle négligeable contre la misère d'un système abâtardi et ubuesque.

  • Par Alain Briens - 09/10/2016 - 19:20 - Signaler un abus Curieux raisonnement...

    ....je n'habite pas Nantes, je m'en tamponne de NDDL ! Je n'habite pas Marseille, j'en ai rien à cirer des règlements de compte au AK 47 ! Je ne suis pas juif, je m'en tape totalement de l'hyper cacher ! Je ne suis pas une femme, rien à foutre du cancer du sein ! Je n'ai plus d'enfants en âge scolaire, l'effondrement de l'école ne me concerne pas. Moi je suis Français, et tout ce qui se passe en France me concerne. En particulier la destruction de nos paysages, qui plus est avec l'argent de nos impôts, à seule fin de satisfaire l'égo mégalomane des élus me concerne, même si ça se passe à Nantes, à 900 bornes de chez moi.

  • Par lepaysan - 09/10/2016 - 19:57 - Signaler un abus Tartuferie Nantaise

    Ils est évident que les cadres parisiens, allemands, etc seront ravis d'aller prendre leur avion pour NY ou Shanghai a Nantes ... avec en prime les grèves à la française.

  • Par Joly Maurice - 10/10/2016 - 00:13 - Signaler un abus Très vrai!

    Cette liberté d'écrire ce que l'on pense est devenue rare, usez en encore ce sont des bouffées de démocratie.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Ses derniers romans : Les heures les plus sombres de notre histoire (L'Aube, 2016) et Comment j'ai perdu ma femme à cause du tai chi (L'Aube, 2015).

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€