Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 11 Juillet 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Whitney Houston bi, Adjani in love with Zahia, Laura Smet en rupture avec papa (?)

Sa “ double vie ” l’aurait-elle tuée ? Pas glop, en tout cas, le destin de Whitney... Pas glop, non plus, le parcours de la petite Laura (Smet), sa décision de couper les ponts… Heureusement ( ?), il y a Zahia, ce beau miroir en lequel Isabelle Adjani ne se lasse pas de se contempler…

Revue de presse people

Publié le

 

Adjani sous le charme “ anatomique et mythologique ” de Zahia

Au rayon bizarreries, “ Gala ” en a encore sous la semelle. Le magazine nous l’apprend : Isabelle Adjani est littéralement tombée en amour pour Zahia. “ La star, nous explique-t-il, a craqué pour cette jeune femme sensible et forte en qui elle reconnaît un peu de sa fragilité. Elle envisage d’ailleurs de lui consacrer un documentaire ”. Ah oui ? C’est en découvrant l’exposition “ Le Narciss Art, interprété par Zahia ” à la galerie Passebon que l’actrice a eu “ son coup de cœur ”, raconte le journal.

“ L’expo vous a plu ? ”, lui demande-t-il. —“ Oui, car cette mise en espace à la fois anatomique et mythologique de Zahia n’a pas “ le mérite ” pour origine. S’il y a quelque chose qui a toujours rendu fous les bien-pensants, c’est bien la valeur sans le secours du mérite. Toute différence inexplicable chez un être rend les autres fous. Et Zahia, comme Bardot dans “ Et Dieu… créa la femme ”, a une beauté évidente, irrésistible… Une beauté bien au-delà des critères de l’image d’aujourd’hui ”. Vraiment ? Et sinon, tout va bien, Isabelle ?

 

Zahia “ figure inactuelle ”

Même “ Gala ” s’étonne. —“ Mais Zahia, l’interroge-t-il, ne représente-t-elle pas tout ce que vous avez toujours combattu ? ” —“ On ne peut pas parler de tyrannie de l’image à son sujet, de cette image qui met parfois les femmes à mal dans les pages d’une certaine presse féminine, répond-elle. L’envergure de Zahia s’impose comme une figure inactuelle, qui échappe au mauvais esprit du temps. C’est ce qui me ravit et me frappe. Elle a l’air de sortir d’un bloc d’onyx, cette pierre précieuse et rare ”. Mouais, mouais, mouais… 

 

Adjani, Zahia et les loups

Raide in love, Adjani ? A moins qu’elle ne contemple son propre reflet dans le miroir de Zahia ? La suite de l’interview semble le confirmer : “ Zahia, dit-elle, vit dans la contradiction du regard de ceux qui vous jugent, vous détestent… mais qui sont tentés de vous aimer ! Tout cela, je l’ai connu très jeune, c’est vraiment douloureux à vivre. Elle a visiblement sensibilité et force. La force des survivantes que je connais assez bien (rires). Zahia me fait penser à l’Olympia des contes d’Hoffmann, à la reine des Neiges du conte d’Andersen, qui parle de la lutte du bien contre le mal. Elle est une sorte de petite sœur de “ My Fair Lady ”, une Eliza Doolittle jouée par Audrey Hepburn. (…) Farida Khelfa-Seydoux (avec qui Adjani va coproduire un portrait de Zahia pour France 5, ndlr) et moi sommes intriguées par son atypisme et émues par l’écho qu’elle nous renvoie de notre propre enfance, de nos fêlures, de notre vécu… nous sommes à même de comprendre ce qui peut échapper à ceux qui hurlent avec les loups. Les loups, Zahia les a déjà entendus… Et Farida et moi aussi… ô combien ! ” Adjani réincarnée en Zahia ? Plutôt finaud, pour le coup, “ Gala ” demande à l’actrice “ quel rôle elle tiendra dans ce portrait ”. —“ En dehors d’être coproductrice, répond-elle, je serai la “ parole-résonance ” de Zahia avec… la bienveillance du féminin ”. La “ parole-résonance ” ? Son écho… son double, quoi.

 

Carla et la “ presse peuple ”

Déclaration de candidature oblige, Carla Bruni-Sarkozy, ni une, ni deux, est aussi sec entrée en lice. Le lendemain du passage de “ son mari ” chez Laurence Ferrari, la première dame accordait en effet deux interviews exclusives à “ 20 minutes ” et “ TV Mag ”. Bye-bye, “ Elle ”, bye-bye, “ Match ” ! Adios, les people ! Bonjour, la “ presse peuple ” ! Déborde-t-on du cadre de cette revue de presse “ people ” en évoquant ces interviews ? On s’est très sérieusement posé la question… mais comme il nous est arrivé de citer ici “ L’Express ” (affaire Strauss-Kahn) ou “ Le Nouvel Observateur ” (sur le “ célibat ” de Ségolène Royal), on s’est dit que ce qui primait n’était pas le support, mais le sujet. Carla Bruni-Sarkozy est une “ personnalité ”, une “ people ”. Si elle parle, on est bien obligé d’en parler, et cela, d’où qu’elle parle. Faut bien s’adapter. Après tout, c’est pas nous qui avons commencé…

 

Nicolas Sarkozy “ normal, pendant trois secondes ”

“ Ciblées ”, pour le moins, les deux interviews n’abordent pas les mêmes sujets. Dans “ 20 minutes ”, la première dame est questionnée sur la déclaration de candidature de son époux. “ Ca change quelque chose ? ”, lui demande le quotidien. —“  Je suis contente qu’il se soit déclaré pour nous tous, répond-elle. Il est très bon, il a l’expérience et du courage. Donc, je suis contente que ce soit parti. C’est mon avis mais je ne suis pas objective. Quand je vois ce qui se passe en Grèce, j’ai peur. J’ai moins peur en me disant que c’est lui le président ”. Ah, la peur… vieux ressort. —“ On a dit que votre mari a eu des moments de doute ces temps-ci… ” —“ Non, non ! Le problème, c’est que quand on est dans sa position, si on parle tendrement, avec toute son humanité, ça ressemble tout de suite à un moment de doute. Il était juste normal, comme vous et moi, pendant trois secondes. Je peux vous dire que je me lève tous les matins et me couche tous les soirs avec lui et qu’il y a peu de gens qui ont aussi peu de doutes ”. Merci pour l’introduction dans le lit présidentiel… en même temps, attention, Carlita : “ normal ”, même “ trois secondes ”, ça sonne un peu Hollande.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Mérovingien - 19/02/2012 - 02:08 - Signaler un abus BI POWER

    A sa place je n'aurai pas ouvert au chasseur et continué la bataille de polochon avec ma cop's ... La bisexualité est très répandue par mi les gens de pouvoir ou célèbres. Ca leur permet d'explorer leur vulnérabilité. E n pleine présidentielle, pourrait on deviner que l'un des candidats est bi ...

  • Par DEL - 19/02/2012 - 19:27 - Signaler un abus Ah, que le croustillant

    fait la saveur des revenus trébuchants et cliquaillants de la presse à sensation... Je préfère ma rappeler cette voix, qui elle, au-moins, appelait à la beauté du monde...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Barbara Lambert

Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle travaille aujourd'hui à Atlantico.fr.

Voir la bio en entier