Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 28 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Islam, musulman, islamiste, islamophobie…" : comment échapper au double piège du déni et de l’amalgame ?

Le magnifique élan national en réaction à cette semaine noire doit nous inviter à une réflexion approfondie et renouvelée : loin de tout déni et de tout amalgame, en évitant les tentations rhétoriques -et politiques- dont nous sommes coutumiers et qui, ça et là, refleurissent.

Totem et Tabou

Publié le
"Islam, musulman, islamiste, islamophobie…" : comment échapper au double piège du déni et de l’amalgame ?

La France devra essayer d'éviter le déni et de la minimisation d’une part ; l’amalgame et l’exclusion, de l’autre.

D’abord l’horreur puis l’émotion, à sa mesure. Des mots très justes de François Hollande et de Nicolas Sarkozy. Des mots encore plus précis (notamment sur l’antisémitisme) de Manuel Valls. Puis le magnifique élan national d’hier et d’aujourd’hui. Dès demain, on nous le promet, la recherche des causes, des parades et des remèdes. A moins qu’un nouveau drame, toujours en suspens, ne vienne emporter les dernières digues de notre pauvre raison. A moins, de façon encore plus probable, que nous ne retombions dans nos chers travers : divisions partisanes, récupération politique et retour aux vieilles postures.

Et aux bonnes vieilles rhétoriques : celle du déni et de la minimisation d’une part ; celle de l’amalgame et de l’exclusion, de l’autre.

Commençons donc par le déni et ou la minimisation : ce sont toutes les formulations qui, déjà, refleurissent : « ce ne sont pas des Musulmans »… « quelques centaines d’individus »… des « déséquilibrés »… « des jeunes paumés »… « nous ne sommes pas en guerre »… »… « gare à l’islamophobie »… « le problème n’est pas religieux mais social » etc…

La posture du déni et/ou de la minimisation n’a qu’une faiblesse, mais elle est grande : il suffit de lui appliquer ce que j’appellerai « le test de la symétrie ». Imaginons une minute que les journalistes de Charlie aient été victimes d’intégristes chrétiens : de fait, Charlie n’a pas ménagé les symboles les plus sacrés du christianisme ! Et demandons-nous alors quelles auraient été les réactions : « surtout pas d’amalgame » ? «  Ce ne sont pas des chrétiens » ? « C’est une infime minorité » ? « De jeunes paumés» ?  Et aurait-ton crié à la « christianophobie » ?

Nous aurions sans doute eu un tout autre discours sur le thème du « retour de la bête immonde ». Me trompé-je ?

Mais voilà « l’élastique rhétorique » qui repart dans l’autre sens ; celui de l’amalgame et de l’exclusion : « l’Islam en est au Moyen Age »… « C’est une religion violente » … « Regardez les terroristes : tous des Musulmans » ; (donc « tous les Musulmans sont des terroristes »)… « Ces gens ne s’intègrent parce qu’ils ne veulent pas s’intégrer »… Avec, pour les plus échauffés, en ligne d’horizon, « la Grande Déportation » en réponse au « Grand Remplacement ». D’un mythe à l’autre … Et le risque redoutable du déchirement social.

Quel remède contre ces idées-là ? Le plus difficile à mettre en œuvre, sans doute : la connaissance élémentaire : connaissance de ce qu’est l’Islam dans sa grande variété et plus délicat encore : un minimum de sens historique.

Sur l’Islam, je me contenterai de renvoyer aux déclarations des Musulmans eux-mêmes, du  conservateur Moussaoui au libéral Bidar : aucun des deux ne dit que « les terroristes ne sont pas des musulmans » : mais que ce sont des musulmans dévoyés, qui suivent une voie littéraliste et violente, née il y a une trentaine d’années en Afghanistan, très minoritaire mais en essor au sein de l’Islam, le salafisme djihadiste. Et qu’ils  prennent en otage l’ensemble de la religion. Nous avons d’abord affaire à « une guerre au sein de l’Islam », comme l’a rappelé maintes fois Gilles Kepel. Et une guerre qui déborde chez nous, si l’on veut bien se rappeler les victimes musulmanes de Merah et des frères Kouachi. Et une guerre qui nous vise aussi : l’estimation du nombre d’islamistes potentiellement dangereux est de 5.000. C’est très peu par rapport à la communauté musulmane (1 pour mille !) mais c’est plus que « quelques déséquilibrés ». Suffisamment pour déstabiliser un pays en tout cas.

Alors que faire ? Et d’abord, comment DIRE ?

Eh bien, une analogie très simple vient à l’esprit, facilitée par la richesse de notre vocabulaire et notre (tragique) expérience historique : nous distinguons très bien  nazis et nationalistes, socialistes et staliniens. Nous pouvons de même aisément distinguer « islamistes » et « musulmans ».

L’on rappellera que parmi les plus intraitables adversaires du nazisme, se trouvaient des nationalistes patentés : un Churchill, un de Gaulle. De même (voire la Tunisie, voire le Kurdistan) les combattants musulmans contre l’islamisme sont légion.

Ce qui n’est en rien un dédouanement. Bien au contraire : l’Islam doit s’interroger, comme le nationalisme par rapport au nazisme, comme le socialisme par rapport au stalinisme, sur ce qui a permis -et ceux qui ont permis-, en son sein, cette dérive meurtrière.

Mais pour l’ensemble de notre société, y compris les Musulmans en tant que citoyens, le message est plus large : le totalitarisme a pris un autre visage. Ce n’est plus celui de notre vieux « fascisme », contre lequel tant de nos belles âmes font de la résistance… à retardement et sans risque ! Ce visage encagoulé et meurtrier vient de dévaster la France et ce nouveau totalitarisme s’en prend, exactement comme les précédents, à l’essence même de notre culture politique et de notre vivre-ensemble : la démocratie et les libertés.
 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 11/01/2015 - 12:17 - Signaler un abus Les lecons de morale commencent

    on veut maintenant nous apprendre a penser !

  • Par Eolian - 11/01/2015 - 12:44 - Signaler un abus Bon, c'est magnifique, mais

    que font les musulmans "modérés"?` Créent-ils un mouvement pour combattre les idées des ultras qui elles se répandent partout dans les banlieues etc.... ? NON! Alors je dis à ce musulmans modérés, magnez-vous, le temps presse!

  • Par celajun - 11/01/2015 - 13:03 - Signaler un abus Les Kurdes sûrement... Et certain(e)s Tunisien(ne)s...

    Mais les musulmans qui vivent en France (je ne dirais pas français même s'ils en ont la nationalité, on ne sait pas où est la réelle appartenance et puis musulman français, c'est un terme qui n'a pas de sens, on est Français. Ou pas.), que font-ils à part avoir des revendications communautaristes ? Halal, mosquées (qu'on leur offre avec complaisance en contradiction avec la loi et dont on devrait exiger qu'elles soient discrètes et de style architectural français et non moyenoriental), déguisements ethnico-religieux, visibilité de leurs fêtes religieuses (dont on se fiche complètement sauf quand il y a du ramdam, chose inacceptable) ? Un Français est Français et n'a rien à exiger ni même à demander en raison de son appartenance religieuse qu'on n'a pas à connaître, et si ça ne leur plaît pas, la porte est grand ouverte.

  • Par Benvoyons - 11/01/2015 - 16:15 - Signaler un abus Merci de lire une info urgente. Il y a 4 semaines déjà plus de

    300 Mozabites qui sont des musulmans non violents. C'est un peuple de commerçants et d’artisans et les choses semblent s'aggraver; http://www.siwel.info/URGENT-Le-pouvoir-Algerien-massacre-les-Mozabites-en-plein-jour-actualise_a5826.html

  • Par Benvoyons - 11/01/2015 - 16:17 - Signaler un abus Plus de300 Mozabites qui sont des musulmans non violants ont été

    il y a 4 semaines massacrés par des Islamistes du Sahel.

  • Par langue de pivert - 11/01/2015 - 16:28 - Signaler un abus Faut que j'fasse tout ? ☺

    Une minorité agissante criminelle et une majorité complaisante - parfois complice - par adhésion ou par peur. Reliées par un curseur qui se balade entre les deux selon les individus, le temps, le lieu, les circonstances. ("on" nous rabat les oreilles à longueur de massacres d'histoires de "bons petits gars musulmans" tranquilles dans leur coin, qui disent bonjour à la dame et merci à Sarko quand il essaye de leur trouver du boulot, et qui dérivent soudainement ou doucement dans la bestialité !) Mais on en tire jamais aucune conclusion ! Alors je vais le faire : Un musulman en occident est potentiellement dangereux car il respectera toujours le coran AVANT de respecter la loi de son pays d'accueil. Il suffit qu'il se fasse bourré le crâne par un barbu, qu'il entende "des voix", qu'il perde son travail (ou qu'il n'en trouve pas) ou que sa femme le trompe et hop le "bon petit gars" bascule. Et le musulman lambda devient islamiste : c'est pourtant le même ! Bon c'est potentiel ! Qui veut prendre le risque ?

  • Par Benvoyons - 11/01/2015 - 16:56 - Signaler un abus langue de pivert11/01/20151 Il faut donc tirer dans le tas ????

    Il faut s'équiper comment?????? tu as des adresses?????????Vraiment tu es un bon intelligent et tout et tout. Tu vas lancer ton djihad occident Vraiment tu as un gros courage derrière ton clavier.

  • Par langue de pivert - 11/01/2015 - 17:52 - Signaler un abus @Benvoyons ☺

    T'as un problème ? Prends tes pilules ! Si mon comm' ne te plait pas tu passes au suivant, je t'ai rien demandé ! Qui a parlé de tirer et dans quel tas ? tu sais pas lire ?

  • Par MIMINE 95 - 11/01/2015 - 21:31 - Signaler un abus SORTONS DU POLITIQUEMENT CORRECT ET OSONS

    Le politiquement correct est la langage de ceux qui ne veulent pas qu'on découvre la vérité parce qu'ils ont peur de cette vérité. Désolé mais, dire de façon de plus en plus hystérique que tout cela n'a rien à voir avec (les écrits de) l'islam, c'est comme dire que la shoah n'a rien à voir avec "mein kampf ". Le Coran, notamment ses sourates hégiriennes,la Sira, la sharia sont des écrits qui véhiculent de nombreuses choses incompatibles avec nos démocraties, les musulmans qui vivent en occident doivent faire leur révolution intellectuelle et adapter leur spiritualité et leurs textes à l'occident et surtout, arrêter de devenir parano dès que l'on expose une juste critique de leur texte et accepter un débat honnête sinon, c'est l'occident qui sombrera dans l'obscurantisme. A Bidar a beau parler, pour le moment il ne fait que rassurer les .... non musulmans qui ne connaissent du sujet que ce qu'il ont entendu prêcher par les apôtres du politiquement correct c'est à dire que "couic",et, il ne convainc pas grand monde parmi les musulmans qui restent arc boutés névrotiquement à une autre civilisation dont on ne peux pas dire qu'elle soit de lumière au sens occidental du terme.

  • Par vangog - 11/01/2015 - 21:44 - Signaler un abus J'irai dans le même sens que langue de pivert...

    mais pour d'autres raisons! Il existe une composante méconnue dans le chavirement du statut de simple quidam, assez peu religieux, au statut d’extrémiste sanguinaire. Cette composante se nomme Solidarité. Car ces homme agissent par solidarité, non pas envers l'islam, mais envers d'autres combattants. Après avoir mieux identifié les mécanismes, on peut aborder les premières solutions. Elles tendent à empêcher ces islamistes à revenir en UE, afin d'y déchainer leur haine. Elles tendent à empêcher les fondamentalistes de prêcher dans les mosquées clandestines qui fleurissent en France, sous régime faible. Elles tendent à renforcer et rationaliser les organes de surveillance, qui ont gravement failli. Et là, on retombe fatalement sur les faiblesses de Schengen et de la France gauchiste qui a abrogé le délit d'atteinte à la sureté de l'état et vidé de sa substance les services de renseignement. 6000 terroristes potentiels doivent être surveillés par un organisme sans faille. Et tout doit être fait pour que leur chiffre n'augmente pas...arrêt de la pompe aspirante à immigration, et démantèlement des filières, volet 2 de Schengen enfin appliqué avec fermeté, contrôles intra-européen etc..

  • Par Kaliste - 11/01/2015 - 21:54 - Signaler un abus C'est l'article le plus juste que j'ai lu

    sur la situation de l'Islam. C'est vu sous l'angle politique. Les comparaisons sont politiques et non religieuses. C'est bien des actes politiques et non religieux qui sont posés par les islamistes.

  • Par toupoilu - 11/01/2015 - 23:26 - Signaler un abus Je ne crois pas que Abdennour Bidar pense

    que ce sont des musulmans "dévoyés", d’après ce que j'ai compris de sa position, c'est l'islam lui même qu'il interroge. Je ne crois pas que ce soit le cas de Moussaoui. Les mettre sur le même plan et mettre cela sur le compte d'une "dérive", c'est être dans le déni. Quand a "l'amalgame", il n'a pas ouvert le feu dans cette affaire, les mettre sur le même plan est encore du déni.

  • Par cloette - 11/01/2015 - 23:48 - Signaler un abus Ces individus

    dérivent car il y a échec total de l'intégration mais ils sont sciemment recrutés manipulés , il s'agit de mettre le chaos ,.

  • Par JValjean - 12/01/2015 - 08:39 - Signaler un abus Symétrie!

    Pour épouser une Marocaine, il faut se convertir à l'islam! Votre mairie tient sans doute les documents nécessaires a votre disposition. Si cela est acceptable, pourquoi ne serait-il pas acceptable de renoncer a l'Islam pour devenir français?

  • Par crobard007 - 14/01/2015 - 14:20 - Signaler un abus Islamophobie ????

    Comment y échapper en sachant que les interprétations de la religion musulmane sont à discrétion de ses pratiquants, ainsi le fait de porter un jean, de ne pas être voilé, d'être pratiquant d'une autre religion, de chanter, de boire un verre avec des amis, de jouer à la pétanque, ne pas faire le Ramadam, faire carnaval ou halloween, croire au père noël... etc, etc , peut être considéré comme étant Islamophobe selon le "croyant" à l'origine de la règle, d'autant plus inquiétant que les idéologues de cette religion ont des visées politiques et universalistes. Soyons vigilants, notre liberté est en jeu!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christophe de Voogd

Christophe de Voogd est historien spécialiste des Pays-Bas (Histoire des Pays-Bas des origines à nos jours chez Fayard). Il enseigne l'histoire des idées politiques et la rhétorique politique à Sciences-Po. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€