Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 22 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

"C'est mon candidat qui a gagné !" : du débat des primaires au débat des commentaires, le confort des certitudes

Le 2ème débat des primaires de la droite a donné lieu, comme le premier, à un florilège de commentaires, où les préférences personnelles servent trop souvent de critère d’analyse.

Rhétorico-laser

Publié le
"C'est mon candidat qui a gagné !" : du débat des primaires au débat des commentaires, le confort des certitudes

Le quatuor des candidats jugés les plus convaincants par les Français ressemble à s’y méprendre au quatuor en tête des derniers sondages : 1/Juppé 2/ Sarkozy /3 Fillon 4/ BLM.

Le sondage à chaud réalisé par Elabe juste après le débat du 3 novembre n’a pas causé une grande surprise : le quatuor des candidats jugés les plus convaincants par les Français ressemble à s’y méprendre au quatuor en tête des derniers sondages : 1/Juppé 2/ Sarkozy /3 Fillon 4/ BLM. Et l’on peut poursuivre le constat pour les autres candidats : l’ordre de conviction des téléspectateurs correspond à leur ordre de préférence avec, dans l’ordre NKM, Copé et Poisson. Bref, ils ont jugé la prestation des candidats à l’opinion qu’ils en avaient déjà.

De quoi mesurer une fois de plus la force de la CROYANCE, du "wishful thinking" comme disent les Anglais, l’un des plus sûrs ressorts des comportements électoraux. Mais aussi des comportements médiatiques, tant les "enseignements du débat" ont varié d’un journaliste à l’autre, certains allant, contre l’évidence, jusqu’à trouver Copé "très bon" et Sarkozy "mauvais". La plupart, il est vrai, ont placé Alain Juppé en tête : traduction d’une certaine préférence ?

Rien que de très humain là-dedans : l’on entend vraiment que ce que l’on veut entendre, loi vérifiée jadis par le psychosociologue danois, Lund. Celui-ci avait ainsi calculé que dans 88% des cas nous n’acceptons un jugement que s’il correspond à notre attente. Dur de faire évoluer l’opinion dans de telles conditions ! Et l’on comprend l’idée (reçue) que "ce genre de débat ne change rien, sauf grosse catastrophe" ou que "l’on n’a rien à y gagner mais seulement à y perdre".

Mais ces clichés reposent sur la confusion entre deux choses très différentes : la prestation TECHNIQUE des candidats d’une part, leur positionnement STRATEGIQUE de l’autre. L’on mesure la différence avec la situation de NKM. Celle-ci a fait preuve de clarté et de concision, de vivacité dans la répartie (on l‘a vu face à son ancien patron) et surtout d’une argumentation percutante et pertinente, fait très rare à droite comme à gauche : ainsi de sa distinction limpide entre métier et statut à propos des fonctionnaires (certes on a besoin d’infirmières mais pourquoi donc d’infirmières fonctionnaires ?). Mais cela ne retire rien à l’obstacle fondamental de la candidate : son positionnement stratégique "libéral-écolo" est en total décalage avec les attentes de l’électorat de droite. Ses qualités combatives la conduiront donc à un succès d’estime.

Tel n’est évidemment pas le cas d’Alain Juppé qui, de fait, gère bien son avance avec une attitude sereine et enjouée qui convient à un discours "rassembleur". Il sait souvent trouver LA bonne réponse. Ainsi à la question très biaisée des journalistes : "pourquoi vous présenter CONTRE Nicolas Sarkozy ?" : "Je ne me présente pas contre lui, mais contre Hollande et le FN".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Jean-Benoist - 07/11/2016 - 12:46 - Signaler un abus Puisque Ali Juppé est le

    candidat des medias qui pour rassembler ne fera rien ou du hollande bis avec Bayrou le traite et Pecresse la traitresse parrainée par Juppé au Young leaders (pro-immigration)//Eh bien les électeurs ne vont pas se laisser abuser comme en 2012 pour choisir un tocard...

  • Par cloette - 07/11/2016 - 13:33 - Signaler un abus Il se présente " contre"

    C'est une erreur de communication que de dire cela , c'est négatif !

  • Par ZeArno - 07/11/2016 - 13:33 - Signaler un abus Ce qui me choque

    c'est un candidat qui se présente contre quelqu'un ou un partie. Je suis pour un candidat qui se présente pour un projet cohérent, clair et chiffré.

  • Par sphynx17 - 07/11/2016 - 15:04 - Signaler un abus Programme clair et chiffré,

    C’est évidemment celui de François Fillon et le seul capable de nous faire sortir rapidement de l’empêchement des entreprises et par là même, celui de l’emploi. Il a la dignité et le « parler vrai » d’un Raymond Barre, qu’à l’époque les enfants gâtés du pays n’ont pas voulu entendre. Toute la question est de savoir si les électeurs, entre temps, auront acquis ou non, une compréhension du rôle nécessaire de l’économie dans le mieux être général. La gauche porte la très lourde responsabilité d’avoir remis à jour la lutte des classes à des fins purement électoralistes. Elle a profondément divisé alors que le bon sens voudrait que l’on comprenne l’intérêt, commun à tous, d’avoir des entreprises qui gagnent. Dans l’état où nous sommes, la manipulation mentale de l’inconscient collectif, exercée chaque jour par les médias (publics et privés), est parfaitement scandaleuse autant que stupide.

  • Par J'accuse - 07/11/2016 - 16:41 - Signaler un abus C'est la France qui perd

    Le vrai sujet est le suivant : les électeurs éliront-ils Le Pen ou pas ? Ces candidats à la candidature de droite feront tous plus ou moins la même chose, quoi qu'ils en disent, chacun avec sa personnalité. Le vrai changement serait donc la victoire de celle qui -théoriquement- ne peut pas gagner, mais est déjà au 2e tour, tout près du but. Si on n'avait pas cette foutue pseudo-primaire en cours, la vraie question serait déjà sur la table, et tous ceux qui affirment vouloir sauver la France parleraient d'une même voix au lieu de s'entre-déchirer au nom de leurs égos et de leurs ambitions personnelles.

  • Par Fran6 - 07/11/2016 - 18:24 - Signaler un abus fillon

    vous dites que Fillon est le candidat de la vérité et vous vous demandez si le peuple suivra cette vérité, je dis non car le peuple sait pas qu'il dit la vérité, c'est les médias qui l'a distille à leurs façons jour après jour, c'est eux qui faussent la vérité en ne disant pas la vérité, ils jouent le même jeu des 42 économistes, soutenuent par les même médias, qui disaient aussi la vérité du pourquoi soutenir en 2012, Hollande! on voit les dégâts aujourd'hui: voilà, j'étais long mais c'était ma vérité

  • Par vangog - 07/11/2016 - 20:16 - Signaler un abus L'Algérie, en tête des mauvais payeurs de la France!

    malgré cette dette de l'Algérie de 31,6 millions d'euros datant du début de l'UMPS, le Président algérien vient se faire hospitaliser à Grenoble. il a amené son chéquier, le voleur Bouteflika? Car nous, Français, avons des heures supplémentaires d'infirmières et d'internes à payer, que l'UMPS n'a jamais payé? Sinon, Bouteflika, dehors!

  • Par Orchidee31 - 07/11/2016 - 20:18 - Signaler un abus Fillon loyal ????

    Vous oubliez l'épisode avec Jouyet qui quoi qu'il en dise est bien réel - Et la guerre des coqs avec Copé où il a fait imploser l'UMP car il était tellement certain de gagner, candidat des medias, qu'il a une rage sans fin alors quand on nous parle de vengeance pour Sarko, laissez moi rire....jaune - sans compter le nouveau groupe qu'il a menacé de constituer à l'assemblée - alors sa loyauté ......on la cherche Jaune

  • Par Orchidee31 - 07/11/2016 - 20:19 - Signaler un abus Rectif

    On la cherche.

  • Par Olivier K. - 07/11/2016 - 22:00 - Signaler un abus Sans rire!!

    Incroyable, ce journaliste est tellement génial qu'il s'insulte lui-meme. Il commence par dire que les électeurs sont des veaux qui voteront pour celui dont ils partagent l'opinion!! Et fini par dire qu'en fait c'est Fillon qui a la vérité, et que les électeurs sont trop bêtes pour le reconnaitre. Quel champion celui-là, je l'inviterai bien à un diner de cons.

  • Par Olivier K. - 07/11/2016 - 22:41 - Signaler un abus Doit-on laisser le droit de vote...

    à ceux qui, contrairement à notre cher grand penseur, ne savent pas la vérité sur la France et l'état providence?? Quand même s'ils ne savent pas la vérité comme moi, de toute évidence ils me sont inférieurs. De ce fait serait-il normal que ces sous-hommes puissent être considéré comme mes égaux face à la justice??.... Vous en pensez quoi Mr de Voogd?... Permettez-moi de vous dire ce que j'en pense. Je pense qu'il est temps d'en finir avec les niaiseries pour ne pas trop vexer les crétins patentés. Vous devriez rejoindre les autres raclures en Syrie qui eux aussi connaissent et se battent pour la vérité.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christophe de Voogd

Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017).

Spécialiste des Pays-Bas, il est l'auteur de Histoire des Pays-Bas des origines à nos jours, chez Fayard. Il est aussi l'un des auteurs de l'ouvrage collectif, 50 matinales pour réveiller la France.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€