Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 20 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment le FN est devenu un "parti moderne" - et incontournable - en... s'emparant du champ culturel (!?)

Nan, nan, le FN n'est pas devenu moderne en imposant la culture du biniou et des danses folkloriques ! D'après la "Revue des deux mondes", c'est en se réappropriant les notions de "différences des cultures", de "laïcité", en reconnaissant l'évolution des mœurs, qu'il a fait sa révolution et en est arrivé là où il est. Une technique empruntée - scoop ! - au communiste Antonio Gramsci, et qui a, en son temps, profité au PS...

Revue des revues

Publié le
Comment le FN est devenu un "parti moderne" - et incontournable - en... s'emparant du champ culturel (!?)

La revue des revues se penche sur l'évolution du FN.

Un petit tour des "revues intello", histoire de prendre du recul, de se donner le temps, les moyens, de penser l'actualité autrement ? Z'inquiétez pas, y'a rien de compliqué dans ce qui suit : si on est arrivé à lire "Le débat", la "Revue des deux mondes" et leurs copains, vous le pouvez aussi. Vous le pouvez d'autant mieux que ce dont ils parlent nous concerne et nous touche tous de près — de très près, même. Un thème fort, central, se dégage en effet de la lecture des revues de l'automne : la montée du FN, ce qu'elle dit, révèle, de la France d'aujourd'hui.

Dans son dossier « Droite, gauche : la déliquescence », la revue « Le débat » propose un "échange" plutôt intéressant entre Alain Duhamel et Marcel Gauchet. Intitulé « L’année du dévoilement », l’entretien, par-delà l'étude de "la déliquescence de la droite et de la gauche", permet de cerner les raisons — toutes les raisons... — de la percée du Front national. Vous allez dire que vous avez déjà lu ça mille fois. Comme on s'est fait nous-même la réflexion en découvrant l'introduction à l'article, et qu'on a au final pas mal mouliné en le lisant, on vous le garantit : ça mérite le coup d'oeil, ça en mérite même deux.

 

Pourquoi le FN est en position de force et pour longtemps

Commençons léger. Léger mais pas mou. « Je ne crois pas que ce soit une percée d’extrême droite, lance d'entrée Alain Duhamel. Je crois que c’est une percée nationaliste, évidemment, dans la mesure où il y a une obsession de l’immigration, des frontières, de la rétraction, en général, mais c’est d’abord une réaction populiste comme elle s’est manifestée, en gros, dans la moitié des pays européens au même moment. Et cette réaction-là, c’est une nouvelle forme de clivage qui est impressionnante et même assez angoissante ». Qu'en peu de mots, ces choses-là sont dites... on est tout de suite dans l'ambiance, hmmm ? Pour l’éditorialiste, la percée du FN est « la vengeance de la France d’en bas » qui a agi « par dépit, la politique de François Hollande ne correspondant pas du tout à ce qu’il a pu laisser croire à la fin de sa candidature, par ressentiment, parce qu’ils ont eu le sentiment d’avoir été dupés, notamment ceux d’entre eux qui ont voté à gauche à l’élection présidentielle et aux élections législatives, et, je crois, par une forme de désespoir. (…) Il se nourrit de la conviction qu’aucune formation politique, qu’aucun leader politique, qu’aucune doctrine économique a réussi ». Et pan, prends-toi ça dans la poire ! Ah, pour nous remonter le moral… Marcel Gauchet voit-il les choses plus en rose ? Pas vraiment… mais le fait est qu’il les voit un peu autrement, ou un peu plus précisément. « Le jeu de Marine Le Pen, indique-t-il, consiste à récupérer les déçus de la nation à droite et les déçus de la redistribution sociale à gauche. Du point de vue de la structure politique, elle se situe au point de confluence des revendications nationales et des revendications sociales, confluence qui forme la synthèse la plus forte dans l’espace politique français, celle que le gaullisme a incarnée en son temps et à laquelle la situation européenne redonne une actualité. (…) C’est une situation très inquiétante parce qu’on ne voit pas bien comment on pourrait, cette fois, déloger aisément le Front national de sa position de force. Il paraît être devenu une composante incontournable de la politique française ». On n’est pas dans la mouise. Et pour 2017, ils voient quoi dans leur boule, nos experts ?

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 24/11/2014 - 14:11 - Signaler un abus FN

    Voilà un sujet qui nous occupera longtemps et les trois auteurs cités on tous raison, sous des angles différents. Alors? Si les partis dits de gouvernement, PS et UMP, s'occupaient sérieusement de trouver ce qui motive les recrues du FN et d'y élaborer des réponses?

  • Par LouisArmandCremet - 24/11/2014 - 16:23 - Signaler un abus Erreur...

    La doctrine et le positionnement du FN ne sont pas monolithiques. La réalité, est en fait, exposée en fin d 'article amis de manière inexacte. Il y a 2 FN : celui du Nord et de l'est et celui du Sud. Quant au combat culturel, il est plus à chercher du côté de LMPT et des veilleurs que du FN et quoiqu'on en dise, la proximité idéologique entre les uns et les autres est loin d'être acquise bien au contraire. Le combat sur le mariage pour tous n'a pas été une manifestation d'une politisation actée de la société française mais une entrée dnas la politqiue d'une population qui ne l'était pas et qui avait laissé le champ libre ces 245 dernières années, à des apparatchiks sans convictions de centre (on ne sait plus si c'est droite au gauche) qui ont été au pouvoir et ou qui aspirent à y retourner. La dynaique actuelel du FN lui se base sur la "France périphérique" qui est à peine évoquée en filigrame ici, celle qui travaille, qui est courageuse et qui ne comprend pas qu'elle doit payer toujours plus d'impôts alors qu'elle habite des campagnes toujours plus abandonnées par l'état.

  • Par Deudeuche - 25/11/2014 - 06:12 - Signaler un abus @LouisArmandCremet

    Bien dit. Quant à l'acceptation du mariage pour tous par le FN il me semble que MLP a promis d'abolir la loi. Les médias français ont fait de cette"réforme de civilisation" un graal post moderne. Combien de journaleux et rebello-culturels parmi les 7000 unions contractées (14000 personnes sur toute la France !); 50%? encore plus?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Barbara Lambert

Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€