Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 15 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

La vice présidente : Brigitte Macron vue par Valeurs Actuelles ; la future droite : musclée, made in Laurent Wauquiez, culturelle made in Xavier Bertrand ; H/F : les couples 2017 en mode rancœur !

Et aussi : la démission du général de Villiers ; Bernard Henri Lévy se lâche contre le Monde diplomatique.

Revue de presse des hebdos

Publié le

Les couvertures de vos hebdos se divisent en deux catégories : ceux qui restent dans l'actualité et ceux qui sont passés en mode estival. L'Express est de ceux là. Avec "les secrets de la peau", le mag  vise les adeptes et les ennemis du bronzage ; il  poursuit également sa saga des riches avec la liste de ceux qui font partie du club à Montpellier et en Occitanie, et  s'intéresse aussi au dossier "Lafarge en Syrie".  La question "Qui fait quoi dans le couple? " avec, en sous titre la mention " partager la charge mentale, parait suffisamment grave  pour que l'Obs lui  consacre sa couverture.

C'est que la planification de la vie familiale est devenu un sujet de discussion, voire de conflits : "Dans les couples et les dîners entre amis, le débat fait rage. Attention, la question soulevée n’est pas le partage des tâches, qui reste d’ailleurs très inégalitaire, mais la planification et l’organisation de ces tâches" écrit le mag qui précise que " Le problème n’est pas de mettre la machine à laver en route, mais de savoir qu’il n’y aura bientôt plus de lessive, que le short de Victor doit être propre pour le foot samedi, et le body de danse de Zoé mercredi. Ah oui, et que le body, justement, est trop petit, et qu’il faut en racheter un… Le sujet, c’est cette ronde infernale des pensées qui parasite au quotidien les cerveaux féminins les plus alertes. Une ronde qu’elles n’arrivaient pas à formuler pour la plupart avant que cette BD (" Fallait demander")  ne leur apporte en paquet cadeau ces deux mots réservés jusqu’ici au monde professionnel : « charge mentale ». Deux mots, ça suffit à éveiller une conscience "ou plutôt des consciences  car l'enquête fourmille d'exemples de femmes qui, après avoir pris conscience qu'elles  gèrent l'organisation de la maison, entrent dans la contestation....Pour traiter ce problème, il fallait bien le point de vue d'un sociologue. L'Obs a fait appel au spécialiste de la question, Jean-Claude Kaufmann : "C’est la femme qui a "la famille dans la tête ", avec tout ce que cela signifie en anticipation et en organisation de mille et une petites choses. L’homme, lui, est plus dans une délégation d’actions. Il fait, puis il rend son tablier". Le sociologue va même plus loin : "Les hommes se disent fatigués par  cette femme qui ouvre de nouveaux chantiers sans cesse et les épuise. Ils essaient d’esquiver. Pour eux, c’est trop. Ils font des efforts qui ne sont pas reconnus et compris. Leurs pas ne sont jamais suffisants. ... Ils sont cool avec les enfants, ce sont ceux qui amènent dans le foyer la détente, le jeu. Ils dédramatisent une mauvaise note, quitte à casser l’argumentation de la mère. Autrefois, l’homme était le porteur de l’autorité dans la famille. Il la déléguait, mais, quand il y avait un souci avec un enfant, la mère de famille disait : "Si tu continues à faire des bêtises, je vais le dire à papa". Aujourd’hui, le père ne fait plus peur, ce sont les femmes qui sont les porteuses de l’autorité. Et de l’angoisse, car cette charge les angoisse".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Vincennes - 21/07/2017 - 00:32 - Signaler un abus Quelle différence de traitement entre les Médias Français

    qui nous vendent du "Macronix" à toutes les sauces Hollandaises (pour garder leurs niches fiscales) et la Presse telle : "Financial times" "Corrière della" etc choqués pour la « tenue à la limite de l’indécence de Macronella lors de l’hommage rendu à Simone Veil » (photos ahurissantes où sa jupe très courte montraient le très haut de ses cuisses, lorsqu'elle était assise).......mais, zappé par la Presse française de peur de se faire réprimander par ce couple !!!!!

  • Par essentimo - 21/07/2017 - 08:06 - Signaler un abus Va-t-elle

    comprendre qu'elle doit rallonger ses jupes. En effet, la tenue à des obséques était plus que choquante, entre la longueur de l'habit et les manches transparentes et fleuries. Indécent et ridicule !

  • Par assougoudrel - 21/07/2017 - 10:36 - Signaler un abus C'est exactement la même

    dégaine qu'Olive la copine de Popeye; des genoux qui font des étincelles et les jarrets noueux des romains dans Astérix. Un tue-l'amour, sauf pour Sardou. Quand aux journalistes lécheurs, ils n'en pensent pas mieux. Si les ministres tremblent, cela prouve que c'est un couple de tyrans et j'espère que les premiers virés l'ouvriront.

  • Par Ganesha - 21/07/2017 - 10:43 - Signaler un abus Cuisses de poulet

    Brigitte était habillée de noir pour l'hommage à Simone Weil, aux Invalides. Mais, effectivement, assise, elle montre ses cuisses. Chez KFC, les cuisses de poulet sont plus dodues ! === http://senego.com/arret-sur-image-brigitte-macron-humiliee-par-la-presse-italienne_502692.html

  • Par Mamounette - 21/07/2017 - 11:31 - Signaler un abus essentimo

    Vous oubliez : l'investiture où madame croise ses jambes , le G7, ou madame est assise en voiture à coté de monsieur, 5 cm plus haut on voyait le slip, les Invalides déjà cité. A ce déballage, s'ajoute le 14 juillet où madame à la tribune officielle "Urbi et Orbi" a montré ses cuisses. Madame adore montrer ses cuisses, désolé, ce n'est pas une tenue d'épouse de président, qu'elle prenne modèle sur Carla Bruni qui était à la bonne longueur. Si madame la présidente "Consort" faisait la petite révérence à l'instar de Carla à Élisabeth II, le spectacle ne serait pas triste.

  • Par doray jacqueline - 21/07/2017 - 18:50 - Signaler un abus a un certain âge

    on ne peut plus jouer les jeunes. Montrer des cuisses et des genoux cagneux c'est pas terrible, quant à ses bras des ailes de poulet - voir certaines photos peu flateuses, bravo à Mélania Trump qui est une superbe jeune femme qui a la classe d'être décente comme l'était Carla. Elle a 24 ans de plus que son jeune mari, il vaut mieux qu'elle assume et s'habille suivant son âge, il y a des ensembles ravissants pour les séniors.

  • Par Marie-E - 22/07/2017 - 10:44 - Signaler un abus vous êtes gentil avec la reine mère

    vous avez oublié ses talons si hauts que sur les pavés de la Cour des Invalides, elle s'accrochait à son mari. Il faut qu'elle fasse attention une fracture du col du fémur ça commence à faire mal à son âge. De plus cela fait plusieurs fois que je la vois serrer un petit sac comme faisait Bernadette Chirac, alors que Mélanie Trump n'avait que ses lunettes de soleil quand elle ne les avait pas sur le nez....Idem pour Sarah Netanyahou. Que peut elle bien cacher dans son sac ? qui fait qu'elle ne peut s'en séparer même lors de cérémonies. Quant au dîner à la tour Eiffel, qu'est ce qui lui a pris de se mettre sur le dos une robe que même le 4e âge ne voudrait pas porter : une robe noire et blanche avec des ronds : on aurait dit du psychédélique d'Averty dans les années 70. Ah bon c'est la mode ?

  • Par assougoudrel - 22/07/2017 - 11:59 - Signaler un abus Le petit sac qu'a remarqué Marie-E

    est le goûter du petit. Des chocos BN et un biberon pour ce grand dadais.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Anita Hausser

Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003). Elle a également réalisé les documentaires Femme députée, un homme comme les autres ? (2014) et Bruno Le Maire, l'Affranchi (2015). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€