Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 28 Avril 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Valeurs actuelles se paye Macron (et égratigne Fillon) ; L'Express vise Retailleau ; Le Point , L'Obs et Challenges alignent Hamon ; Algérie : mystère sur la succession Bouteflika ; Strasbourg, laboratoire d'Erdogan ; DSK, business en Afrique

Et aussi : Mélania Trump se languit dans sa cage dorée à New York, et les nouveaux critiques littéraires sont des "youtubeurs "...

Revue de presse des hebdos

Publié le

Presque tout a été dit et écrit sur le "retour" de François Fillon, qui a pulvérisé les ébauches de "plan B" échafaudés pour lui substituer un autre candidat de la droite et du centre à la présidentielle. A en croire l'Express, si François Fillon a "tenu", c'est grâce au vendéen Bruno Retailleau, le patron du groupe LR du Sénat, président de la région Pays de Loire, qui a fait ses classes en  politique sous la houlette de Philippe de Villiers. "Depuis que les ennuis ont commencé Bruno Retailleau, 56 ans, répond présent.

Jamais il n'a cru à une alternative. Pour lui la légitimité du vote de la primaire est le bien le plus précieux, rien ni personne ne peut s'y opposer". Et le mag cite François Fillon qui loue "la fidélité et la loyauté "de son ami. Mais, celui qui est surnommé "le chanoine" au QG du candidat, "n'est pas un enfant de choeur". Au lendemain de la primaire, il aurait pu récupérer la direction des Républicains; il pousse Bernard Accoyer. Laurent Wauquiez qui est donc rétrogradé apprécie peu. "Il cherche à éliminer tout ce qui lui fait de l'ombre". C'est un reproche que lui adressent nombre de ses compagnons. Avant l'affaire, il éloigne les gens de Fillon. Après l'affaire, il essaie... d'éviter que les gens ne s'éloignent de Fillon.

Le 1er mars, (-jour où on a appris la convocation de François Fillon chez le juge), au cinquième étage d'un QG sous le choc, Bruno Retailleau et la communicante Anne Méaux gardent le dernier réduit autour de François Fillon. Filtrant l'accès au candidat, ils repoussent ceux qui le pressent de renoncer. Thierry Solère, le porte-parole venu la jambe dans le plâtre est éconduit. D'après un ex-pilier de la campagne, "tout le système ne tient que grâce à lui. S'il n'est pas là, il n'y a plus rien. Il tient sa puissance de l'absence des autres, il a une dureté idéologique que j'ai rarement vue". D'après un sarkozyste (également anonyme), c'est un "faux cul".Dans sa région des Pays de Loire on lui reproche son "national conservatisme". Lui se défend d'être "un fou furieux fanatique", mais revendique ses convictions .Mais constate l'Express : "s'il est celui qui a le mieux tenu, la faiblesse du candidat a contraint ce dernier à modifier ses plans: les plus fidèles ne sont jamais les mieux récompensés. Depuis quelques jours François Fillon élargit son équipe à ses adversaires d'hier : François Baroin, Luc Chatel, même Laurent Wauquiez à qui François Fillon a déclaré " si, il y a deux mois, on m'avait dit que l'un de ceux qui se seraient le mieux comportés avec moi, ce serait toi, je n'aurais pas signé en bas à droite".

Ceux qui sont partis

Le Point rapporte les explications de la démission du directeur de campagne de François Fillon, Patrick Stefanini et ses deux adjoints: Sébastien Lecornu et Vincent Leroux : "Nous avons martelé aux journalistes l'engagement de François Fillon de quitter la campagne s'il était mis en examen; et soudain il décide de n'en faire qu'à sa tête, on ne pouvait donc pas continuer". Challenges écrit que  François Fillon, "en remodelant son équipe de campagne, a choisi de promouvoir un carré de fidèles au lieu d'essayer d'élargir ", et qu'en réalité "le candidat s'appuie sur un cercle rapproché : la communicante Anne Méaux, Henri de Castries, Antoine Gosset-Grainville et la plume Igor Mitrofanoff. C'est avec eux, en amont, qu'il fixe sa stratégie. On les surnomme " la secte".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par PLATYPUS - 16/03/2017 - 10:14 - Signaler un abus People

    Qu'elle se cantonne à ça, c'est de son niveau !

  • Par Vincennes - 16/03/2017 - 17:35 - Signaler un abus Un peu léger le compte rendu sur MACRON

    A. HAUSER aurait pu préciser que de départ de MACRON (HAUT FONCTIONNAIRE), aurait du faire l'objet d'un DECRET pour aller travailler chez ROTCHILD ........car, sans décret, MACRON continuait à percevoir son salaire de Ht Fonctionnaire!!! Or, d'après Raquel GARRIDO (P.P de J.L Mélenchon) + J.S FERJOUX (Atlantico), AUCUN DECRET n'a été retrouvé, concernant MACRON.......Toute cette SMALA " aux ordres" (TRES/TROP OCCUPEE par les autres concurrents pour cacher la forêt MACRON), va t'elle faire des recherches dans ce sens sur le compte des MACRON ????? Elle pourrait, également, rechercher le coût des vêtements très MODE/très chers de sa femme !!!

  • Par Vincennes - 16/03/2017 - 18:13 - Signaler un abus A.Hausser aurait pu nous expliquer, également, l'implication

    des frère MOURAD auprès de MACRON........le Ier frère ayant démissionné, il y a peu ,pour conflit d'intérêts avec les Labs SERVIER reste le frérot Bernard MOURAD (un des bras armé et ex/BANQUIER de DRAHI, lui-même patron de BFMTV/EXPRESS/LIBERATION (recapitalisé via Hollande dans les bureaux de l’Elysée) !!!! ON comprend mieux les titres ronflants de toute cette Presse « vendue » et de tous ces journaleux prêts à tout pour ne pas perdre leur TRES CHERE NICHE FISCALE de 7650€ !!! Un beau cadeau de MACRON à DRAHI, en lui permettant d'obtenir SFR que MONTEBOURD avait refusé car il voulait des garanties (ce qui aurait été normal étant donné que DRAHI est sur des sables mouvants) viré pour mettre MACRON qui était moins "regardant" !!! y compris sur l'organisation des "festivités" ........puisque ce n'est pas lui qui paie !!!!!!

  • Par Galadriel - 16/03/2017 - 19:37 - Signaler un abus Galadriel

    Les journaux sont subventionnés par nos impôts donc si ils veulent les conserver...

  • Par Anguerrand - 17/03/2017 - 08:08 - Signaler un abus VALEURS ACTUELLES n'est pas de gauche

    et ça fait du bien de lire des vérités que vous ne trouvez nul part ailleurs. Une info objective sauf si vous êtes un indécrottable rouge ou bleu Marine. C'est le seul hebdo dont les ventes explosent, il y a bien une raison quand les autres baissent régulièrement leurs ventes.

  • Par Texas - 17/03/2017 - 10:58 - Signaler un abus Intéressant....

    ....Les Imams rémunérés par Ankara avec l' élu Socialiste qui tombe de sa chaise !

  • Par gerint - 17/03/2017 - 12:00 - Signaler un abus Personne n'aurait repris le programme de Fillon

    Il l'a travaillé en personne pendant trois ans. Ce n'est pas Hamon qui se fait dicter ses idées, avec un QI à mon avis un peu limite.C'est le seul à présenter ce programme bien différent des autres candidats de droite, un programme indispensable entre celui de Juppé marqué à gauche et celui de MLP.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Anita Hausser

Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003). Elle a également réalisé les documentaires Femme députée, un homme comme les autres ? (2014) et Bruno Le Maire, l'Affranchi (2015). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€