Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 28 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Donald Trump pense qu'on ne se sent plus en France en France ; NKM ne veut pas dire qu'elle est candidate à la primaire (mais livre le détail de l'organisation de sa campagne) ; Onfray, Piketty et Cie : les vrais revenus des intellectuels Made in France

« Charlie Hebdo » ne parle ni politique ni religion et a pourtant su faire du bruit en évoquant le fléau Hanouna, "pire que Zika"... « L’Obs », de son côté, cible cette semaine une fois encore les intellos pour savoir leur rapport à l’argent.

Revue de presse des hebdos

Publié le - Mis à jour le 12 Février 2016

Campagne-Primaires-Républicains aux Etats-Unis : ça Trump énormément 

Trump nous parle ! "Le très atypique candidat à la succession d'Obama" accorde cette semaine sa première interview (dans un média européen) à « Valeurs actuelles ». Au menu de l’entretien ? Comprendre si l’homme n’est que provoc’ et quelle est sa pensée. Sans surprise, sa réflexion se pose surtout sur les enjeux sécuritaires, sur les menaces terroristes, et sur une sorte de naïveté de la France à résister à l’arme à feu. Pour preuve, sa réponse au sujet des attentats du 13 novembre : "Vous pensez vraiment que, si il y avait eu dans l'assistance quelques personnes armées et entraînées, cela se serait passé de la même façon ?

Je ne le crois pas. Ils auraient tué les terroristes. C'est du bon sens… Je possède en permanence une arme sur moi. Je peux vous dire que si j'avais été au Bataclan ou dans un des cafés, j'aurais tiré."

Avouons que, plus globalement, la France ne lui inspire pas que des louanges, puisqu’elle "n’est plus ce qu’elle était, et Paris non plus. Il y a des quartiers dont on a l’impression qu’ils sont devenus hors la loi, qu’ils sont, comme certains de vos essayistes l’ont écrit, des territoires perdus de la République". Faisant ainsi référence aux "no go zones", ces quartiers décrits comme interdits aux non-musulmans selon la chaîne américaine Fox News. Donald Trump poursuit : "Des amis français me disent qu’ils ont parfois le sentiment de n’être plus vraiment chez eux quand ils se promènent çà et là dans leur pays."

Donald Trump star des réseaux sociaux

L’homme d’affaires américain, aujourd’hui en campagne, parle aussi, dans cet entretien exclusif, de thèmes qui lui sont chers comme l'immigration clandestine, comme son admiration pour Vladimir Poutine, mais aussi comme de lui-même, de son succès et de sa popularité. Et il le répète : "Il ne s’y attendait pas !"

A quoi ? Au fait d’être autant soutenu face à l’adversité : "Ceux qui me détestent m’honorent […]. Le peuple américain en a marre des incompétents et des politiciens corrompus. J’ai réagi là-dessus ; cela a touché beaucoup de monde. J’avoue que je ne m’y attendais pas."

Il confesse aussi sa surprise face à son succès sur les réseaux sociaux : "Je fais la politique du XXIe siècle. Entre Facebook, Twitter et Instagram, je suis suivi actuellement par 12 millions de personnes. Ce n’est pas rien. Et attention, il ne s’agit pas tant d’adolescents qui me prennent pour une star du rock, mais de professions libérales, d’employés, d’ouvriers et autres. Bref, de tout le monde. Et ça, (…) j’avoue que je ne m’y attendais pas", répète-t’il.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 12/02/2016 - 10:16 - Signaler un abus Donald TRUMP

    Dieu sait qu'il n'est pas ma tasse de thé, mais en effet je ne me sens plus chez moi en France, français viscéral que je suis.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Sandra Freeman

Sandra Freeman est journaliste et productrice.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€