Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 20 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Popularité Macron et le désert français ; Matignon et l'Elysée : osmose ou soumission ? ; Les Français la droite et la gauche, l'Express redécouvre l'eau tiède ; Immigration : l'Obs redécouvre l'eau bouillante ; Lactalis, les empoisonneurs ?

Sans oublier : la défaite "heureuse" de Marine Le Pen, le PS mourant, et l'Algérie au bord du gouffre.

Revue de presse des hebdos

Publié le

Deuxième état de grâce pour Macron et Philippe. Quelle insolence ! "Emmanuel Macron et Edouard Philippe commencent l’année au plus haut. C’est une sorte de deuxième état de grâce inédit. Dans notre dernier tableau de bord politique Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud-Radio, Emmanuel Macron gagne 3 points (9 points en deux mois) et atteint 53%. La confirmation donc que les Français approuvent majoritairement son action après le trou d’air estival. " constate Paris Match.

Par contre "Pour l’opposition, c’est toujours le temps des vaches maigres. Les partis ont bien du mal à être audibles. La France insoumise demeure en tête mais continue de perdre du terrain (37%, -5).

Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon devance Les Républicains de Laurent Wauquiez (24%, +2) et le Front national de Marine Le Pen (22%, +1)." 

La manière d'Edouard Philippe

Le 25 mai 2017, le nouveau Premier ministre aurait, selon l'Express, déclaré à son staff, à Matignon: « Vous êtes une équipe formidable, composée de gens très intelligents. Je suis très content. Mais si j’apprends que vous cherchez à enfoncer un coin entre l’Elysée et Matignon, je vous retirerai ma confiance. Pareil si vous vous la jouez à l’extérieur : ici, on travaille sérieusement sans se prendre au sérieux. »

Conclusion des cinq pages de l'Express sur le sujet tout va bien (pour l'instant ?) entre l'Elysée et Matignon : "L’air de rien, il vient de livrer son discours de la méthode. D’abord, une coordination totale avec la présidence de la République. Au niveau personnel, la relation entre Emmanuel Macron et Edouard Philippe est « saine, simple, fluide », selon un conseiller très proche du président. « Il est arrivé par le passé que le chef de l’Etat et son Premier ministre s’entendent bien humainement, mais les deux maisons avançaient en parallèle. Cette fois, l’osmose est parfaite », note un conseiller qui a déjà connu d’autres configurations au sommet de l’exécutif.

Pas sûr que tous les observateurs partagent cette vision béate du bonheur sans nuages. Osmose parfaite ou absence de sens politique et/ou d'ambition chez Philippe ? 

 

La défaite joyeuse de Marine Le Pen

"On a l'habitude de perdre. On a la défaite joyeuse au Front !" aurait dit Marine Le Pen aux journalistes pendant la soirée du second tour de l'élection présidentielle au Chalet du Lac, aux portes de Paris. "Vous m'avez bien fait chier quand même. mais on s'est bien marré" aurait-elle ajouté si l'on en croit le livre "Le tsunami" des journalistes Neïla Latrous et Jean-Baptiste Marteau paru aux éditions Plon, et cité par Paris Match

 
Droite/gauche : la France n'est pas univoque
 
L'Express n'est pas modeste quand il dit avoir "commandé à l’Ifop une enquête d’envergure inégalée. Ce sondage intitulé « Ce que veulent les Français » comporte en effet une cinquantaine de questions portant sur l’économie, l’environnement, l’école, la sécurité, l’immigration, les questions de société (dépénalisation du cannabis, PMA, travail le dimanche, etc.). Les résultats de cette étude donnent ainsi à voir un panorama des plus exhaustifs des attentes et des opinions de nos concitoyens... cette enquête permet aussi de disposer d’un état des lieux tout en nuances sur le climat d’opinion qui vient parfois relativiser certains diagnostics souvent martelés."
 
"Ainsi, incontestablement, le barycentre de la société française se situe-t-il clairement à droite sur les sujets régaliens comme la sécurité et l’immigration, réalité qui n’a semble-t- il pas échappé à la sagacité du gouvernement. Mais la thèse de la droitisation tous azimuts du pays est battue en brèche, par exemple, par le fait que 58 % de nos concitoyens se déclarent favorables à l’ouverture de la PMA aux couples de femmes homosexuelles, ou que seulement 14 % d’entre eux estiment que l’économie de marché et le capitalisme constituent un système qui fonctionne plutôt bien et qu’il faut conserver, contre 33 % qui pensent qu’il fonctionne mal et qu’il faut l’abandonner, et 53 % qui estiment qu’il fonctionne plutôt mal mais qui, d’une manière résignée, déclarent qu’il faut le conserver car il n’y a pas d’autre choix.
Les Français ne sont donc pas univoques." ajoute l'Express. Fallait-il une enquête pour le constater ?
 
Le PS mourant
 
Dans Marianne, Renaud Dély n'est pas tendre avec le PS : "Y-a-t-il une vie après le Parti socialiste ? Sans doute. Et c’est heureux, car nombre de symptômes indiquent que nous devons nous préparer à cette douloureuse échéance... Plusieurs enquêtes récentes ont confirmé qu’une écrasante majorité de Français étaient désormais favorables à la légalisation de l’euthanasie. En pointe sur les sujets sociétaux, le Parti socialiste semble décidé à coller aux attentes de l’opinion. Il est déjà en soins palliatifs et le voilà qui s’engage résolument dans une tragique logique suicidaire..... A l’approche de son congrès d’avril, voilà que le PS replonge dans les affres de ce tout-à-l’ego qui lui a déjà fait tant de mal depuis si longtemps".
 
La France va mieux
 
"La France va-t-elle (vraiment) mieux ?" demande la Une du Point avec un montage montrant Macron sorti de la lampe d'Aladin. Réponse : "Pour l'heure, le wagon haxagonal s'est simplement accroché à la locomotive de la croissance mondiale et européenne, dopées par le redémarrage du commerce international". C'est déja ça. Mais côté dette publique "l'écart entre la France et l'Allemagne se creuse" : elle monte en France où elle frôle les 100% du PIB, alors qu'elle descend en Allemagne avec 68,1% du PIB en 2016.
 
Sans oublier que, bien que le chômage touche 9,7% de la population active, 38% des entreprises françaises ont des difficultés de recrutement. Mais au moins "Notre image auprès des investisseurs étrangers est en train de changer. Dans le bon sens". Le dossier du Point, fort d'une vingtaine de pages, est donc globalement positif, même si "à Bruxelles, les exilés ne veulent pas revenir !". Prudents ils se méfient de l'avenir ?
 
Droit d'asile : Macron hypocrite ?
 
"Droit d'asile, une hypocrisie française" Un dossier d'une vingtaine de pages dans l'Obs avec un portrait de Macron cerné de barbelés en couverture : "D’un côté, des discours humanistes, de l’autre une politique minimaliste, voilà bien l’hypocrisie française. D’un côté, un président de la République qui, en juin 2017, aux premiers jours de son mandat, considérait qu’il fallait "accueillir les réfugiés", car il en allait de "l’honneur de la France", de l’autre un ministre de l’Intérieur qui, quelques mois plus tard, signe une circulaire pour contrôler les "bons" et les "mauvais" migrants dans les centres d’hébergement."
 
Plusieurs personnalités s'expriment : "Voilà la tartuferie que dénoncent dans l’Obs de grandes voix : le prix Nobel de littérature Jean-Marie Gustave Le Clézio, le patron de la CFDT Laurent Berger ou encore l’historien Patrick Boucheron." L'Obs précise : "la France, en s’abritant derrière une réglementation européenne obsolète et kafkaïenne (les accords de Dublin), veut aujourd’hui renvoyer en masse des migrants dans d’autres Etats européens, ceux où ils ont été enregistrés après leur arrivée en Europe, tout particulièrement en Italie. Ces migrants dits "dublinés" sont actuellement entre 30.000 et 40.000. Le gouvernement ne peut pas se contenter de vouloir les recenser, pour, ensuite, pouvoir les expulser."
 
Il n'y a pas que la France qui en prend pour son grade. Les deux dernières pages du dossier sont dévolues à la Belgique  "Descentes de police, arrestations, collaboration avec les services de renseignement de régimes dictatoriaux... Au pays de Jan Jambon, le ministre de l'Intérieur belge, nationaliste flamand, on se fait une fierté de chasser les migrants. Mais les citoyens organisent la résistance."
 
Le pouvoir iranien tremble mais résiste
 
"Si la République islamique, qui fêtera l’an prochain ses 40 ans, tremble parfois sur ses bases, elle le doit avant tout à ses dissensions internes et à son inaptitude à renouveler ses dogmes fondateurs face à une jeunesse impatiente, connectée, mondialisée, éprise de liberté et de vent du large. Cela posé, mieux vaut ne pas sous-estimer la robustesse de son arsenal répressif. Pour étouffer la « sédition » récente, le pouvoir n’a même pas eu besoin de lancer dans l’arène Gardiens de la Révolution et bassidji ; le déploiement préventif d’unités militaires dans trois provinces indociles aura suffi" estime l'Express.
 
Mais il ne faut pas sous estimer, les possibilités offertes par la révolution numérique qui n'a pas épargné l'Iran remarque l'hebdo : "Pour autant, le recours à un logiciel conspirationniste archaïque reflète l’épuisement de la propagande officielle comme l’usure de ses outils. On peut certes bloquer un temps les messageries Telegram et Instagram, instruments de « subversion ». Mais que faire durablement contre la profusion des smartphones – 48 millions, contre à peine 1 million en 2009 –, des sites Internet et des chaînes satellitaires, dans un pays peuplé de virtuoses du contournement de la censure?"
 
 
L'Algérie au bord du gouffre ?
 
"Au bord de la faillite, le pays pourrait sombrer bientôt dans le chaos, ce qui provoquerait des vagues migratoires inédites auxquelles la France n’est pas préparée.' écrit Valeurs Actuelles qui consacre sa Une, et un dossier d'une douzaine de pages, à ce sujet. Une situation, qui, selon l'hebdomadaire inquièterait aussi l'Italie : "C’est l’Aise, le service de renseignements extérieurs italien, qui s’en émeut à voix basse: l’Algérie pourrait être la prochaine cible de l’État islamique, tenté d’utiliser la misère sociale, les possibles répressions à venir de l’armée et la chute du clan Bouteflika pour s’immiscer dans la vie politique du pays."
 
Une Algérie déstabilisée pourrait avoir un impact en France, scroit Valeurs Actuelles : "S’il est difficile de décrire à l’avance la réaction des
banlieues françaises à une déstabilisation de l’Algérie, une chose est certaine: ça va bouger.' En tout cas "Pendant des années, l’économie algérienne a fonctionné aux hydrocarbures, représentant 97 % des exportations. L’effondrement des cours pousse le pays au bord de la faillite."
 
L'écrivain algérien Boualem Sansal porte un cruel diagnostic sur la présidence Bouteflika : "l’Algérie a battu des records mondiaux dans plusieurs domaines sensibles: la fraude électorale, la corruption au sommet de l’État, la fuite des cadres et des capitaux, la déperdition scolaire, le suicide des jeunes filles, le viol, le kidnapping, l’émigration clandestine, les grands trafics, le règlement de comptes, les décès inexpliqués dans les hôpitaux, les prisons, les commissariats, les cantines scolaires... La liste est longue."
 
La faim dans le monde
 
Cinq pages sur la faim dans le monde dans l'Obs, c'est bien, car c'est un drame quotidien dnt il faut sans cesse reparler. Mais on s'étonne de voir que le texte parle longuement du Programme Alimentaire Mondial (PAM) des Nations Unies qui lutte contre ce fléau, texte qui s'ajoute à une interview de la directrice du PAM en France face à une page de publicité du... PAM. Un publi-reportage pour la bonne cause reste un publi-reportage qui devrait être présenté comme tel.
 
Après l'affaire Lactalis
 
"Les empoisonneurs" La Une de Marianne repart en croisade contre une autre sorte de malbouffe, celle de "produits dangereux" en ne faisant pas dans la nuance : "Lait, pizzas, pâtes à tartiner, cosmétiques, produits d’entretien, médicaments... Les industriels n’hésitent pas à nous fourguer des produits dangereux. A présent, il appartient aux politiques d'agir." explique l'article en pages intérieures
 
Le Texas géant de l'éolien
 
Pour beaucoup le Texas est accro au pétrole et au gaz de schiste. Hé bien non ! explique un reportage dans Le Point sur cinq pages, cet Etat républicain est devenu un géant de l'énergie éolienne :21 gigawatts et 12 000 turbines. "Si c'était un pays, il serait au 6e rang mondial en termes de production."
 
France Gall n'est pas Hallyday
 
Un mois après la disparition de Johnny Hallyday, pas d'effet France Gall, sur les hebdos "sérieux" qui font un service minimum contrairement aux médias audiovisuels : 2 pages dans l'Obs, 3 pages dans Le Point, et pas de Une (contrairement à Paris Match et à VSD).
 
 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Vincennes - 13/01/2018 - 00:00 - Signaler un abus "La France va-t-elle (vraiment) mieux ?" !!! pas sur du tout

    par contre, la SONDAGITE remplie ses caisses, de façon certaine, en nous saoulant jusqu'à plus soif, pour mieux nous ENFUMER et nous vendre leurs deux derniers POULAINS......lesquels leur préservent leurs NICHES FISCALES !!! car faites 'expérience autour de vous en questionnant sur Macron et, perso, rares sont ceux qui l'apprécient !! alors qui peut croire leurs sondages ??

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gilles Klein

Gilles Klein, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs fut blogueur, Le Phare depuis 2005. Est utilisateur quotidien de Twitter depuis 2007.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€