Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 21 Août 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Marianne s'agace des Français que personne n'ose critiquer et Valeurs Actuelles s'entiche de ceux qui font aimer la France ; Mélenchon la théorie du chaos et des kilos en trop ; Le Point voit Pécresse en Macron des Republicains

Calvi croisement télévisuel de Jean-Pierre Pernault et de Pierre Bonte ; Le Maroc en ébullition ; Orsenna et la Fontaine ; Emmanuelle Ménard catholique de combat.

Revue de presse des hebdos

Publié le

Des Français que personne n'ose critiquer ? Pour nous faire sourire Marianne a choisi l'inverse de Valeurs Actuelles (qui salue des Français qui font aimer la France) et s'amuse à titiller les "intouchables" parce que "personne n'ose les critiquer" en précisant dans ses titres de Une "Ras le bol des vaches sacrées". Parmi les dites "vaches" on trouve, dans le troupeau : d'Ormesson en compagnie de Zidane, le patron de Renault et Isabelle Huppert "papesse de la sagesse". Etrange mélange.  

Potache, Marianne s'attaque, un peu, à Chirac le "démagogue" et reproche à Lagerfeld de ne pas être drôle, d'être "mal habillé", d'être" conformiste" et d'adorer l'argent tout en étant "flagorneur".

Jamel Debbouze "prétendument à gauche" se voit reprocher d'être ami du Roi du Maroc, et de s'être allié avec Bolloré qui a pris 50% du capital de sa société.

Thomas Pesquet, l'astronaute béat, en prend pour son grade "as de la communication 2.0" avec "selfies à gogo". Ceci alors qu'il n'aurait rien fait d'extraordinaire "Sa mission est identique à celles effectuées au cours des trente dernières années". On sourit quand Marianne éreinte Yves Calvi appellé par Bolloré pour sauver l'audience du prime time en clair de Canal + à la rentrée : "aspirateur de ménagères de moins de 50 ans - voire un peu plus" monsieur 'j'ai envie de vous dire' "une sorte de croisement télévisuel de Jean-Pierre Pernault et de Pierre Bonte qui est acclamé sur le marché de nos terroirs".

Ils nous font aimer la France

Le dossier à la Une de Valeurs Actuelles met donc, lui, en avant des Français "qui nous font aimer la France" comme Depardieu, Houllebecq, Luchini, Thomas Pesquet mais aussi des personnages moins connus du grand public. Exemple avec Jean-Louis Gassée basé dans la Silicon Valley. Ce Français a créé la filiale française d'Apple fin 1980 avant de prendre, en 1985, la direction de la recherche et du développement de la firme de Cuppertino qu'il quittera en 1990. Aujourd'hui il fait du capital-risque. Autre exemple : Audrey Dussutour "spécialiste du comportement des fourmis, mondialement reconnue pour ses travaux scientifiques.

 

Les kilos en trop de Mélenchon

"L'été farniente de Jean-Luc Mélenchon" évoqué par Match : 'Au terme d’une année politique mouvementée, le député « insoumis » est enfin en vacances. Au programme : lecture, écriture et réveils tardifs...'  Et peut-être aussi 'régime' car "le nouveau député de Marseille (Bouches-du-Rhône) est cuit après une année politique très chargée, avec une campagne présidentielle commencée dès le 10 février 2016 lors de sa déclaration de candidature sur TF1 et, dans la foulée, un parachutage délicat mais réussi sur le Vieux-Port. « Il en a gardé une petite surcharge pondérale, confie sans rire un proche. Pas grand-chose, 4 ou 5 kilos, mais ça aussi ça pèse. »

L'Obs présente, sur 7 pages, tout autrement l'incontournable Mélenchon, l'iconoclaste qui semble reprendre le rôle du communiste Georges Marchais (mort en 1997), en vedette des plateaux télés et des autres médias. A 66 ans, le 19 août, "Mélenchon, une certaine idée du chaos" parle à l'Obs de ses "examens médicaux effectués pour obtenir la garantie des emprunts de sa campagne présidentielle". Ce grand modeste annonce qu'il a "le cerveau d'un homme de 30 ans". Il parle de la chute de Jospin en 2002 qui a été pour lui "un aîné et un repère". En 2002 donc, "Mélenchon est en miettes. Il n'est plus ministre. Sa compagne le quitte...Il arrête de fumer." Depuis le combat continue pour ce César. Aujourd'hui comme hier il a "toujours haï le consensus, cette apoplexie de l'esprit". 

Chazal ministre de la Culture ?

 "Claire Chazal et Marc-Olivier Fogiel ont bavardé en vieux amis" explique Match qui consacre sa couverture à l'ancienne présentatrice du journal de TF1. Elle est interrogée par Fogiel : " La différence d’âge entre Brigitte Macron et le président de la République, ça doit forcément faire écho en toi ?"  L'héroïne du petit écran répond : "C’est un couple singulier mais moderne qui, pour le connaitre un peu, me parait sincère, fusionnel. Ils s’aiment, se soutiennent depuis longtemps et je crois qu’il leur a fallu du courage pour braver les tabous sociaux dans une ville de province".

Chazal semble toujours marquée par son départ de TF1, même si elle s'en défend, elle en parlera dans un prochain livre : "Il y a des pages consacrées à cet épisode, écrites à ce moment-là, un moment difficille, une perte de repères engendrant beaucoup d'inquiétude et aussi une forme de violence, de rupture. Mais ce n'est pas vraiment ce qui m'intéresse."

Fogiel demande humblement à Chazal si elle aimerait "avoir un rôle plus actif. Diriger une institution ou même le ministère" de la Culture... Et Chazal, toute aussi modeste ne dit pas non : "Aider les artistes plus concrètement, leur offrir un lieu d'expression, mener pour eux une politique, cela aussi m'intéresserait".

Chazal semble avoir vécu  dans la crainte de "perdre cette popularité qui me fait chaud au coeur" Et pas seulement puisqu'elle ajoute "J'ai surmonté beaucoup de peurs irrationnelles, physiqiues, physiologiques, métaphysiques."

Vacances de chefs d'Etat

Quatre pages dans Match sur le break de Donald Trump, l'infatiguable : "Même en vacances, le chaos continue". En effet, le magazine estime que "Depuis deux semaines, l'ambiance à la Maison Blanche a tourné au Far West". Ceci tandis que "Vladimir Poutine pêche la truite en Sibérie" comme le montrent trois photos.

Pécresse à la pêche

"Valérie Pécresse fine mouche de la droite" titre Le Point en pages intérieures. On y voit la patronne de l'Ile-de-France en train de pêcher à la mouche en Corrèze le 2 août. Elle qui fonde son mouvement "Libres !" a de grandes ambitions : "Je souhaite faire vivre ce mouvement au sein des Républicains, mais si ce n'est pas possible, je ne m'interdirai rien..". Pour le Point "La native de Neuilly-sur-Seine a des airs de 'Macron de la rue de Vaugirard' " Comprenne qui pourra. Geoffroy Didier, un de ses partisans résume le programme de Pécresse : "Le plan de Valérie, son créneau, c'est la droite qui gagne et qui rassemble". Vous voilà rassurés : Pécresse n'a pas pour créneau la droite qui perd et qui désunit. Didier ajoute qu'en 2021 "Si elle gagne à nouveau les régionales, elle sera incontournable". Qui vivra verra.

Emmanuelle Ménard catholique de combat

Après Mediapart et Libération, c'est l'Obs qui rencontre Emmanuelle Ménard sur deux pages avec une grande photo. Celle qui fut responsable du programme Afrique subsaharienne à la Fédération internationale des Ligues des Droits de l'Homme (FIDH) est mariée avec Robert Ménard qu'elle rencontre en 2000 et elle ne l'a plus quitté depuis. Elle "revendique un catholicisme de combat".

L'Express et les milliardaires

L'Express s'intéresse "aux tenants et aboutissants des plans fous de ces ultrariches hyperactifs" que sont les milliardaires comme Elon Musk (à la Une) Jeff Bezos, Richard Branson, Bill Gates et autres. Puis passe en revue quelque smilliardaires du passé : Carnégie, Rockfeller, Ford ou Nobel. Plus proches de nous, l'Express s'intéresse aussi aux "grandes familles de Nouvelle-Aquitaine" sur dix pages.

Peu de politique dans l'Express cette semaine : cinq pages sur "Ces beaux gosses qui nous gouvernent" avec photo du duo Macron-Trudeau. Plus quatre pages sur les députés "qui cherchent leurs marques" les nouveaux locataires du Palais-Bourbon.

Ingmar Bergman et le fisc

Les cinéphiles découvriront dans l'Obs que le célèbre réalisateur Ingmar Bergman a été, en 1976, ciblé par l'inspection suédoise des impôts. Il a subi un interrogatoire musclé, s'est retrouvé au coeur d'une polémique nationale, et a tenté de s'exiler. Une histoire étonnante à lire sur cinq pages.

Le Maroc en ébullition

Pour sortir de l'Hexagone, lire le reportage de l'Obs dans le Rif, dans ce nord du Maroc qui est en pleine ébullition : spet pges très vivantes avec beaucoup de photos

Orsenna et la Fontaine

Erik Orsenna faisant un bisou à un renard empaillé : étrange photo à la Une de l'Obs. Orsenna est-il si connu du grand public que son visage suffise à faire vendre ? Quoiqu'il en soit l'écrivain "revisite l'oeuvre de Jean de la Fontaine" et bien entendu, c'est une excuse incontournable quand on parle d'un auteur des siècles passés "ses fables se révèlent d'une étonnante actualité" raconte l'Obs sur douze pages. Si vous voulez réviser "Ces fables sont un kit à comprendre l'espèce humaine", c'est le moment, sinon passez votre chemin.

La chaîne d'hotels de Serge Trigano

L'ex-PDG du Club Med (viré, en 1997, de cette entreprise fondée par son père) a créé, avec ses enfants, une chaîne d'hotels cools et branchés, Mama Shelter raconte le Point : 7 établissements, avec 540 employés pour 809 chambres au total. A paris, Marseille, Lyon et Bordeaux, plus Los Angeles et Rio de Janeiro, sans oublier Belgrade. Il va en ouvrir d'autres à Prague, Bangkok et Toulouse en 2018.

10 000 diplomates étrangers en France

Trois pages dans Le Point sur le chef du protocole de l'Elysée dans Le Point.  On y apprend qu'il y a 750 visites de personnalités étrangères en France chaque année et qu'il y a 10 000 diplomates plus 40 000 personnes "à statut particulier" résidant dans notre pays. Sans compter les résidences secondaires d'une soixantaine de chefs d'Etat et de chefs de gouvernements étrangers.

La mort de Saint Bris

Le décés de Gonzague Saint Bris dans l'accident de la voiture conduite par sa compagne n'a pas échappé aux hebdos pourtant en plein bouclage. L'info fait partie des titres à la Une de Paris Match où Jean-Marie Rouart lui dit "Adieu mon ami" sur deux pages tandis que Le Point l'évoque aussi en quelques lignes dans sa page Carnet, à côté d'autres disparus : Nicole Bricq, la sénatrice, et le journaliste gastronome Christian Millau.

Les fantômes de la Révolution

L'été comme d'autres hebdos d'actualité, Le Point se la joue Historia. Cette semaine, c'est la Une et 22 pages consacrées aux "fantomes de la Révolution Française". On y parle, bien sûr de Robespierre qui divise toujours autant : critiqué par Bruno Retaillau, Bruno Gollnisch Pierre Moscovici, Jean-Claude Godin et Jean-Christophe Cambadélis, il est défendu par Jean-Luc Mélenchon. On trouve deux pages consacrées à joseph de maistre "le téhoricien de la contre-révolution" qui "sort peu à peu du purgatoire où l'historiquement correct l'avait enfermé."

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Salgado - 19/08/2017 - 16:20 - Signaler un abus Decadence.

    Melanchon,3° couteau de la politique toute sa vie, senateur 26 ans par la grace du piston devient à 65 ans un leader mediatico-politique.Ca prouve l'affaiblissement de notre société. Lui n'à pas changé mais le monde se delite D'ailleurs il n'à rien à proposer et de p^lus il est crevé lui qui n'à jamais travaillé.Ca lui change .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gilles Klein

Gilles Klein, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs fut blogueur, Le Phare depuis 2005. Est utilisateur quotidien de Twitter depuis 2007.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€