Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 19 Janvier 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Manuel Valls/François Bayrou : mais que traficotent-ils ensemble ? ; Juppé gaucho-compatible ? : l'interview-test ; Zemmour : symbole de la France qui a peur

Mais aussi l'appel de François Bayrou pour une "majorité réformiste et républicaine", les faiblesses comparées de Juppé, Sarkozy et Fillon, la petite précision d'Eric Zemmour à propos du "Suicide français", la réaction de "L'Obs" face au "Jouyetgate", le "magot africain" de Patrick Balkany et, et, et... la galaxie Fabius. Hou, elle arrache, la revue de presse des hebdos !

Revue de presse des hebdos

Publié le

 

Une petite info expresse, pour se mettre en jambe ? Suite à la parution de l'article "Pourquoi le pire est possible" dans lequel "L'Express" indiquait la semaine dernière que ""Le suicide français" (avait été) relu avant publication par un collaborateur de Marine Le Pen et ami de l'auteur" (voir la RP du 6 novembre), Eric Zemmour a fait parvenir au journal cette précision : "La personne qui a relu, non mon livre mais quelques pages, n'appartenait pas, à ce moment-là, à l'entourage de Marine Le Pen".

Ah, mais voilà qui change tout !

 

Eric Zemmour : symbole de la France qui a peur

"Avec son nationalisme fébrile et transi, j'allais dire morbide, écrit Franz-Olivier Giesbert dans "Le Point", il crève les yeux qu'Eric Zemmour est en communauté de pensée totale avec Marine Le Pen. Mais s'arrêter à cette assertion avec des trémolos d'indignation comme tous les perroquets de la bien-pensance ne nous mène nulle part. On est même à côté de la plaque. Le discours zemmourien est aussi en résonance profonde avec ceux de l'extrême gauche et des prétendus frondeurs du PS. Voilà ce qui frappe quand on lit "Le suicide français" avec attention : il y a en lui quelque chose d'Olivier Besancenot ou de Nathalie Artaud. Ratissant large, Eric Zemmour est transparti. Il incarne comme personne la France qui a peur et rêve de se rapetisser derrière des barbelés. (...) Eric Zemmour, rongé par le nationalisme, avatar de l'égoïsme, cède trop volontiers au cynisme, la grande maladie de notre époque, qui consiste, lorsqu'on sent des fleurs, à chercher le cercueil. C'est un sacripant (au sens étymologique : bravache, fanfaron) qui dit que la France est morte et crache sur sa tombe sous les applaudissements des affolés du troupeau. Ne serait-il pas temps, cher Eric, de faire la grève de la haine de soi ?" C'est vrai que par les temps qui courent, ça nous ferait des vacances - ça nous ferait de l'air, en tout cas.

 

"L'Obs" face au "Jouyetgate"

En publiant jeudi dernier des extraits de "Sarko m'a tuer" dans lesquels il était fait mention d'un déjeuner au cours duquel François Fillon aurait demandé à Jean-Pierre Jouyet de "taper" sur Nicolas Sarkozy (voir la RP du 6 novembre), "L'Obs" a déclenché un drôle de tollé, on dirait... L'hebdo s'attendait-il à de telles réactions ? Avait-il anticipé que la situation se retournerait au profit de l'ancien président ? Dans son édito, le directeur de la rédaction du mag, Matthieu Croissandeau, le note, en effet : "nos deux convives ont obtenu l'exact inverse de ce qu'ils cherchaient. Le premier (Fillon, ndlr) voit Nicolas Sarkozy réinstallé dans son meilleur rôle, celui de la victime, à un moment où sa campagne patinait. Le second (Jouyet) voit François Hollande encore un peu plus fragilisé (...) alors même que la justice n'a jamais paru fonctionner de façon aussi indépendante que ces dernières années. Davantage pourtant que ces conséquences de court terme, cette affaire offre en creux une vision de la politique faite de collusions et d'affrontements factices. Un entre-soi rempli de rendez-vous secrets et de déjeuners discrets, où les clivages s'évanouissent à mesure que les nappes des restaurants s'épaississent. Un petit monde aux positions interchangeables, où l'on peut avoir été ministre de Sarkozy puis plus proche collaborateur de Hollande sans que cela pose de problème de fond, ni de forme". Faut-il le regretter ? L'affaire ne pose pas, apparemment non plus, de "problème de fond, ni de forme" à "L'Obs" qui, étrangement, omet de rappeler qu'il a publié ledit extrait...

 

Quand "Les Inrocks" envisagent de voter Juppé

Zêtes pas au bout de vos surprises, ce jeudi, on vous le dit ! Pour tout vous dire, en lisant l'édito de Frédéric Bonnaud dans "Les Inrocks", on s'est pincé trois fois pour vérifier qu'on ne rêvait pas. Conçu sous la forme d'un petit dialogue entre un irréductible de gauche et un, disons... "déçu du hollandisme", le papier semble en effet indiquer que "Les Inrocks" envisagent sérieusement la possibilité de voter Juppé. Bé oui ! On vous en donne un extrait, hmmm... : "Mais enfin, Juppé, c'est la droite, la vieille droite à la papa ! (...)" —"Ah, ça, c'est un scoop ! Juppé est de droite, je te le confirme. Belle découverte ! Je ne l'ai jamais confondu avec Alain Badiou, figure-toi. Evidemment qu'il est de droite, d'une droite normale..." —"Et tu vas voter pour lui ?" —"D'abord à la primaire puis au second tour de la présidentielle". —"Contre Marine Le Pen ?" —"Voilà, on progresse. Tu vois quand tu veux..." (...) —"(...) Tu devrais avoir honte !" —"Honte de quoi ? De constater que la gauche s'est tellement déconsidérée qu'elle n'a aucune chance d'être au second tour ? Et ce serait de notre faute en plus ?  Tu te vois voter pour Hollande ou Valls dès le premier tour, au nom du spectre du 21 avril et en oubliant tout le reste ?" Si c'est pas incroyable, ça, dis donc...

 

"Les Inrocks" le disent pourtant : "Juppé est vraiment de droite"

"Les Inrocks" sont-ils résignés à ce point-là ? Dans l'introduction à la longue interview d'Alain Juppé qu'il affiche en couv' ce mercredi, le mag apporte une précision : "Répulsion persistante envers Sarkozy (...) et profonde déception envers Hollande sont le terreau de la hype Juppé. Mais partir du principe que la gauche a déjà perdu, qu'elle ne sera pas même présente au second tour en 2017 et que ses sympathisants iront jusqu'à voter aux primaires UMP (ce qui ne s'est pas produit pour ceux de droite aux primaires socialistes), bref pousser l'hypothèse Juppé pour se protéger de l'affrontement cauchemardesque Sarkozy-Le Pen, c'est oublier un élément essentiel : Juppé ne ressemble vraiment pas à Sarkozy, certes, mais il est vraiment de droite". Ahaa ? Et, concrètement, ça se voit à quoi ? L'est temps, on dirait, de passer à ce que dit au journal le maire de Bordeaux...

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Benino - 13/11/2014 - 09:27 - Signaler un abus Copains ou coquins ?

    Proverbe africain: jamais 2 crocodiles dans le même marigot...

  • Par Benvoyons - 13/11/2014 - 11:13 - Signaler un abus Bayrou est favorable avec la proportionnelle d'un parti

    Islamique avec des députés en France bravo l'artiste. Car avec la proportionnelle cella sera inéluctable et avec tous les problèmes permanent qui en découleront.

  • Par ISABLEUE - 13/11/2014 - 14:07 - Signaler un abus Zemmour et la peur !!

    Vous n'avez rien compris, Madame, la France n'a pas peur, elle en a MARRE.. Différent.

  • Par Normal 1er. - 13/11/2014 - 15:29 - Signaler un abus En effet.

    "....Le second (Jouyet) voit François Hollande encore un peu plus fragilisé (...) alors même que la justice n'a jamais paru fonctionner de façon aussi indépendante que ces dernières années..." Pourquoi Le Nouvel Obs s'étonne t il ? Pour un journal de vérité qui a aidé comme tant d'autres à installer Normal à l'Elysée, il ne suffit pas de paraître mais de bien être l'homme d'état que l'on prétend être et surtout le prouver. Moi président Je.... a bien prouvé que son plafond était celui de premier secrétaire du P.S, et encore il faut se rappeler l'avis de sa copine Martine qui lui reproche d'avoir trouver les WC, ma bonne éducation ne m'autorise pas le terme employé par elle, dans un état désastreux, comprendre "à gerber". Il est en fait juste bon pour gérer un bureau de tabac, et encore! A bientôt.

  • Par JG - 13/11/2014 - 21:45 - Signaler un abus Mais avez vous seulement lu son livre Mme Lambert ?

    Avant de relayer toutes les critiques bêlantes moutonnières de vos confrères sur le livre d'Eric Zemmour, faites l'effort de le lire DU DEBUT A LA FIN, essayez un peu de comprendre son argumentation qui relève d'une analyse assez fine de la société actuelle (beaucoup inspirée de Christopher Lasch et de Jean Claude Michea -mais en avez vous jamais entendu parler- ??) et faites des critiques avec des arguments sérieux, plutôt que de jouer " au mouton de Panurge" médiatique. "Zemmour symbole de la France qui a peur" : vous autres journalistes qui n'arrivez pas à sa hauteur d'analyse, vous êtes soit ridicules, soit jaloux, soit les deux.... Quant à FOG , je prèfère le nationalisme "même transi et fébrile" de Zemmour que votre je m'en foutisme relativiste. ça veut dire quoi d'ailleurs nationalisme transi et fébrile, avez vous des arguments à opposer à ceux de Zemmour plutôt que des anathèmes débiles de ce style ? C'est mal d'être fier de son pays et de souhaiter sa grandeur ? Réfléchissez un peu quand vous lisez : ce n'est pas la France en tant que telle que Zemmour critique mais plutôt ses élites qui l'ont trahie et dont vous faites partie

  • Par Vincennes - 14/11/2014 - 19:16 - Signaler un abus Comme d'hab...Mme Lambert fait de la pub pour les écuries BERGER

    NEIL PIGASSE (l'Obs)+ ex/GIESBERT (le Point) + BARBIER (l'Express)....lesquels avec d'autres, ont mis à l'index VALEURS ACTUELLES.........pour avoir osé mettre en évidence les méthodes de leur bon copain le Monde (appelé par certains "l'Im Monde") !!! Cette semaine VALEURS ACTUELLES développe : "Hollande, la barbouze de l'Elysée" + "qui doute encore du cabinet noir.... chargé coûte que coûte d'abattre" Sarko + "les Socialistes qui défient Hollande "+ "quand Valls se dévoile faisant matelas commun avec Hollande mais des rêves à part" etc

  • Par Vincennes - 14/11/2014 - 19:28 - Signaler un abus J'ajoute à VALEURS ACTUELLES......l'OPINION de l'excellent

    N.BEYTOUT très peu invité sur France TV car il "envoit"... Calvi préférant inviter ses vieux potes genre : Cayrol .....Cohen....Frémont....Weil (Nle Obs...) .Barbier (Express) E.Bacquet, + V.Schneider + V.Martin+ D.Renaud d'Allones (Calvi change les têtes mais tous appartiennent au Monde) ce qui fait que le Monde journal d'Hollande comme il le dit lui-même)est très très présent dans cette émission avec Weil + Cayrol +Barbier dès qu'il faut "taper" sur Sarko ou défendre le soldat Hollande

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Barbara Lambert

Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€