Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 21 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Macron : la solitude des sommets ; Mars, notre planète B ? ; Israël en septuagénaire alerte ; Zadistes des Cent Noms, chronique d'un échec ; un référendum sur l'immigration ?

Et aussi la réinvention du Rwanda ; les municipales en ligne de mire...

Revue de presse des hebdos

Publié le

L’Obs : Macron un solitaire bien entouré

 

Timing oblige, les hebdos ont loupé le voyage de Tintin Macron en Amérique, ses nettoyages de veston par Trump, ses standing ovations au Congrès et, surtout, sa capacité à rester copain avec le locataire de la Maison Blanche tout en le contredisant sur à peu près tous les sujets, des dangers du protectionnisme à ceux du réchauffement climatique... Ça n’a toutefois pas empêché L’Obs de faire sa couverture sur le président à l’occasion de l’extinction de la première bougie de son mandat sur le thème du « Avec qui règne Macron ?

 ».

 

C’est qu’en bon jupitérien, assure le magazine, Macron expérimenterait la « solitude absolue » du pouvoir façon François Mitterrand, vivrait sa fonction en « one man show » et serait tellement solitaire en son Olympe qu’il lui faudrait pratiquement « inventer sa propre opposition ».

 

« En un an, il a restauré les pleins pouvoirs des présidents de la Ve République, bousculant les corps intermédiaires et menant sa majorité à la baguette ». Mais on peine à être totalement convaincu par un argument un peu trop « en même temps », ce splendide isolement ne l’empêchant pas de s’adosser à des réseaux aussi nombreux qu’hétérogènes, des politiques et des intellos, des béni-oui-oui et des frondeurs, dont le journal dresse d’ailleurs une liste à peu près sans surprise ni découverte. Oui, dommage que L’Obs ne soit pas sorti un jour plus tard…

 

Un autre genre d’isolement, c’est celui des zadistes de la ferme des Cent Noms de Notre Dame des Landes, auxquels un reportage est consacré dans le même numéro. Elle n’était d’ailleurs pas inintéressante, cette expérience d’exploitation agricole collective incarnant « la « théorie des communs », qui cherchait à dégager une troisième voie entre la propriété privée et la propriété étatique » en se basant sur la « logique de partage plutôt que l’échange ». Elle aurait toutefois été plus crédible portée par des babas en sabots que par des casseurs en cagoule. Tiens, elle serait même peut-être toujours en cours, qui sait…

 

L’Express : « Space, the final frontier... »

 

Si L’Obs s’intéresse à Jupiter, c’est vers Mars que L’Express préfère lever les yeux. La planète rouge serait en effet un énorme enjeu scientifique, technique et économique, « sondes et rovers se succédant à sa surface depuis quinze ans avant d’accueillir d’hypothétiques spationautes ». Qui commencera à la terraformer pour de vrai, de la Nasa ou des Chinois, voire d’Elon Musk ou de Jacques Cheminade, l’article ne le dit pas… Mais il est vrai que la perspective , une fois les ressources de cette bonne vieille Terre épuisée et son atmosphère irrémédiablement polluée, d’y emménager peut paraître séduisante. Las, « il n’y a pas de planète B », rappelait justement Macron au Congrès, ramenant les planeurs sur le plancher des vaches. Mais bon, on l’a dit, les hebdos sont parus un jour trop tôt…

 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€