Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 17 Décembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

La France malade de la corruption, Zlatan en pleine gloire, Florence Cassez enfin libre

Cette semaine les hebdos analysent la corruption partout en France notamment dans ses départements d’outre-mer, la libération de Florence Cassez qui n'a pas été innocentée mais aussi… le grand retour de Nicolas Hulot et des nouvelles du Mali.

Revue de presse des hebdos

Publié le - Mis à jour le 2 Avril 2013

Il y a quelque chose de pourri dans notre République. Pots-de-vin, commissions occultes, conflits d’intérêt, détournements de fonds… L’Express révèle dans une enquête les habitudes de corruption des élus, des administrations et des entreprises. Pas vraiment un scoop, plutôt la confirmation d’un sentiment - de plus en plus prégnant - de défiance des Français envers la classe dirigeante. En 2011, 72% des personnes interrogées par TNS-Sofres estimaient les politiques « plutôt corrompus ». Les rapports de l’OCDE et de l’association Transparency International cités par le journal brossent un bilan pas très net. « Élève médiocre. Doit mieux faire ».

Une justice insuffisante

Sont dénoncées l’opacité de la vie politique française, propice aux combines et aux soupçons, les pratiques pas très orthodoxes dans certains départements d’outre-mer : « à Saint-Pierre-et-Miquelon et en Polynésie française, il est possible de déduire de ses impôts les pots-de-vin versés pour obtenir une faveur ! » A la bonne heure ! Mais aussi la négociation des marchés publics en France comme à l’étranger : « ils ne répondent pas suffisamment aux normes de la probité. » Et ce n’est pas tout. La justice est trop molle avec la corruption. Les rapporteurs pointent ironiquement le doigt sur le tribunal de Nanterre : comment se fait-il que cette importante juridiction, qui a sous sa compétence le quartier d’affaires de la Défense, ne traite aucune affaire de corruption ? C’est louche, en effet. Enfin, dernier constat : les lanceurs d’alerte sont mal protégés par la loi française. Le journal cite l’exemple d’un agent non titulaire de la fonction publique, sommé au silence par l’inspection générale de son ministère, quand il a voulu dénoncer des détournements de fonds et des faux contrats de travail. « L’article 40 du Code de procédure pénale oblige [les fonctionnaires] à dénoncer les infractions dont ils ont connaissance. Mais la loi du 13 novembre 2007 ne prévoit aucune protection pour ces « lanceurs d’alerte » du secteur public. Seuls les salariés du secteur privé bénéficient d’un tel dispositif ».

Magouilles et magots

L’Express dresse un florilège de la corruption ordinaire qui a cours dans les collectivités locales. Eh oui, car il n’y a pas que Jean-Noël Guérini qui touche au grisbi. On apprend qu’Alain Gumiel, le maire de Vallauris, a fait une faveur immobilière à un riche Saoudien. Dans quel but ? Mystère… On parle de ventes d’armes entre la France et l’Arabie Saoudite… Christine Guerrini, élue UMP de Bastia, a pioché plus de 150 000 euros dans la caisse du Centre régional d’information jeunesse. La liste est longue… Mais tout ça, c’est de la gnognotte à côté de certaines affaires de ventes d’armement à l’étranger. L’Express raconte les dessous d’une négociation entre la France et la Malaisie. Un vrai thriller. « Une belle Mongole sauvagement assassinée dans une forêt malaise. Un contrat de vente d’armes âprement négocié entre Paris et Kuala Lumpur. Des millions d’euros versés à une fantomatique société de Hong-Kong. Deux juges français lancés sur la piste d’une affaire de corruption internationale. Non, ce n’est pas le scénario du prochain James Bond, mais la trame d’un dossier qui déstabilise le Premier ministre malaisien, Najib Razak, et embarrasse les sociétés françaises d’armement Thales et DCNS. » Lesquelles auraient graissé généreusement la patte des décideurs malaisiens pour décrocher le contrat. Les faits n’ont pas été prouvés, mais les suspicions demeurent.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlante13 - 31/01/2013 - 09:50 - Signaler un abus La France corrompue?

    Non, pas la France, mais les élites oui. Quand au gouvernement il n'y a que des fonctionnaires, quand les médias font leur lit avec les politiciens, quand la Justice est aux ordres du politique, quand la Justice devient le bureau d'aide sociale, quand la démagogie prend le pouvoir, quand les réseaux souterrains décident de l'avenir du pays, quand les syndicats sont des antennes des partis politiques qui les financent avec nos impôts. Enfin, quand la politique devient le meilleur "ascenseur social", celui qui permet de s'enrichir rapidement et sans risques, avec la mansuétude et la complicité de la Justice, Alors oui, la France est malade, gangrénée, vidée de sa substance par tous les parasites qui en profitent. Mais ces parasites, c'est nous, les français, qui les mettons au pouvoir. Alors silence, et continuons à écouter tous les beaux parleurs pourris. Ils parlent tellement bien de la justice sociale !

  • Par Nickymexico - 31/01/2013 - 10:54 - Signaler un abus Patrick Besson a dit...

    Mais il ferait mieux de s'informer avant de dire... Forence CASSEZ a dit, lors de sa conférence de presse à Roissy : "En prison, j'ai appris à pardonner... à pardonner aux gens leur ignorance. Pardonner à ceux qui me culpabilisaient, à ceux qui me jugeaient, sans connaitre mon dossier, parce que c'est ceux-là qui criaient le plus fort, et qui étaient contre moi ; ceux qui ignoraient tout. Pensez-vous réellement que si Florence CASSEZ avait été coupable, des milliers de personnes (anonymes, artistes, politiques, ex-otages) se seraient mobilisés pour elle ? Du fond de sa prison, elle a écrit un livre, les paroles d'une chanson (interprétée par la Jarrie), elle est intervenue au téléphone en direct sur un plateau TV mexicain pour dire à l'invité (chef du AFI et auteur du montage de sa fausse arrestation, devenu ensuite ministre de l'intérieur), et celà devant des millions téléspectateurs que ce qu'il disait était faux ; que tout était un montage. Ce qu'il a bien été obligé d'admettre d'ailleurs... Alors, pensez-vous réellement qu'un prisonnier coupable en fait autant ??? J'aimerai savoir ce que fait M. BESSON pour les soit-disant innocents qu'il cite et qui sont en prison ???

  • Par Skagerrak - 31/01/2013 - 16:38 - Signaler un abus Les prisonniers français

    disséminés dans le monde seraient heureux , eux aussi , de trouver une personnalité qui s'empare de leur cause . Les critiqueurs ne sont pas les sauveurs .

  • Par TG - 31/01/2013 - 19:10 - Signaler un abus Sources... taries !

    ..."dans certains départements d’outre-mer : « à Saint-Pierre-et-Miquelon et en Polynésie française, il est possible de déduire de ses impôts les pots-de-vin versés pour obtenir une faveur " Vous etes gentille les louloutes mais reviser un peu votre geographie et votre histoire economique; - La Polynesie Francaise est un Territoire et non un Departement - Il n'y a pas d'impots directs en Polynesie mais des taux elevés de TVA qui remplace celui-ci et je voie donc mal comment la situation que vous decrivez peut etre la realité. Demagogie quand tu nous tient !!!

  • Par Vincennes - 31/01/2013 - 22:26 - Signaler un abus Le FIGARO et VALEURS ACTUELLES font d'EXCELLENTS

    articles!!! amusant de constater que l'auteur des articles, ci-dessus, ne retient que ceux de journaux de gauche

  • Par sicenetoi - 01/02/2013 - 11:17 - Signaler un abus la France corrompue ?

    sans doute, et après ? comme le dit bien atlante13, c'est nous citoyens de base, électeurs qui donnons le pouvoir ! un vote tous les 5 ans et c'est parti ! entrent en jeu tous les lobbys défenseurs de leur zone d'influence ! et nous pauvres électeurs que devenons nous ? nous ne sommes plus rien ou presque et contemplons la gabegie généralisée que nous avons contribué à créer . la question est de savoir jusqu'à quand et ou tolérerons nous cela ? et si nous ne le voulons plus que faisons nous ? des manifs ? il y en a chaque jour alors une de plus cela va changer quoi ? sans doute rien, sauf si le nombre peut être pris en considération ! Il y a une manif qui DEVRAIT ETRE MISE EN PLACE: CELLE DES CHOMEURS,SUROUT CEUX QUI NE SONT PAS INDEMNISÉS, CELLE DES SANS LOGIS ça ferait du monde non ? mais elle n'est pas organisée... Alors quoi ? rien nous sommes condamnés à subir, à nous indigner en pensant que demain sera meilleur ... ou qu'ailleurs il fait bon vivre, ca ne mange pas de pain et c'est un bon soporifique !

  • Par pemmore - 01/02/2013 - 13:29 - Signaler un abus Gouvernement de vieillards cacochimes!

    on a élu un président tout neuf, pas usagé par le pouvoir, une assemblée toute neuve et on allait faire ce que la majorité des Français avaient envie, stopper définitivement NDL, fermer feishenheim, chinon avoine, et autres projets, et patatrac les lobbys qui rôdent autour du palais Bourbon trouvent moyen de "négativer" le vote populaire, ces élus qui dérivent leurs intérêts locaux à ceux de la nation sont bien pires que les petites magouillettes des dom-tom. A la limite il faudrait interdire la fonction de député aux maires, anciens maires ou conseillers généraux étant donné le manque d'objectivité de ces personnages.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Astrid Eliard

Astrid Eliard est journaliste et écrivain. Elle est auteur de Nuits de noces, et de Déjà l’automne (Mercure de France).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€