Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 15 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

FN, le début de la fin pour Florian Philippot ? ; Droite, la fin de la fin pour l'unité (n'est pas Sarkozy qui veut) ; Finkielkraut et Debray ont (quand même) peur de Le Pen ; Hollande s'estime à deux doigts d'être aimé

Et aussi : L'Obs s'intéresse à "cette gauche qui peut faire gagner le FN" ; Jean-Louis Trintignant pas consensuel.

Revue de presse des hebdos

Publié le

'Ni-Ni Dimanche, Le Pen Lundi" La Une de l'Obs lance un avertissement on ne peut plus clair aux électeurs tandis que Le Point ("Droite la bataille qui commence")  et l'Express ("Où va la France ?" avec un débat Debray-Finkielkraut) sont déja, eux dans l'après second tour. Valeurs Actuelles s'intéresse à la "dynamite" Le Pen et souligne sa droitisation.

"Droite, la bataille qui commence" à la Une du Point, cette bataille c’est celle de la relève, après le cuisant échec de François Fillon, l’hebdomadaire promet de dévoiler les "Coulisses d’un grand chambardement" dans un copieux dossier de 24 pages.

Le Point a retenu une image « Ceux qui ont vu dimanche 23 avril à 20 h 30, Jean-Pierre Raffarin et Laurent Wauquiez assis côte à côte sur le plateau de France 2, puis entendu le premier appeler à « se rassembler sans hésiter derrière Macron » quelques secondes avant que le second rechigne et demande aux électeurs de droite de pas voter Marine Le Pen, bref ceux-là ont tout entrevu de l’avenir de la droite. »

Le journal explique : "En faisant disparaître – première historique – la droite gouvernementale dès le premier tour d’une élection présidentielle, l’échec de François Fillon a jeté une lumière crue sur les fissures, déjà maintes fois rafistolées, émaillant l’ancienne UMP." "Il faut se rendre à l’évidence, l’électorat de droite, homogénéisé par Sarkozy en 2007 grâce au tryptique - travail, responsabilité, autorité – a laissé place petit à petit à deux droites, peut-être aussi irréconciliables que les deux gauches décrites par Manuel Valls."

Macron ne laisse pas indifférent  à droite

La démarche de Macron ne laisse pas indifférent : « La démarche intellectuelle de Macron, c’est la démarche intellectuelle de Juppé » explique Gilles Boyer, l’ex-directeur de campagne de Juppé.

Un peu plus loin on lit que Xavier Bertrand se voit « Premier ministre de Macron, oui… mais avec une majorité LR. ». Tandis que Bruno Le Maire déclare « Nous pouvons travailler avec Macron sans renier nos convictions » avant d’expliquer « Mon intuition reste la même depuis 2012 : notre vie démocratique a besoin d’un renouvellement complet »

Baroin reste plus froid, mais Le Point lui demande quand même "Premier ministre pressenti de Nicolas Sarkozy puis de François Fillon, et enfin, vous disant disponible pour être celui d’Emmanuel Macron, comment pouvez-vous envisager de diriger le gouvernement de trois personnalités aux idées aussi différentes ?" Baroin précise alors qu’il n’envisage Matignon qu’en cas de cohabitation. C’est plus clair.

« Les prémices d’une implosion » Valeurs Actuelles se penche aussi sur la crise de la droite « Si Les Républicains ne désespèrent pas de prendre leur revanche aux législatives, en coulisses, la guerre des lignes fait déjà rage »

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 04/05/2017 - 11:49 - Signaler un abus Philippot le gauchiste dehors !

    C'est lui qui a incité MLP à quitter l' € , et il sera donc responsable de la défaite du FN. Personne n'en veut à 73% . Son histoire vaseuse sur une cohabitation de l'€ et du franc, les francs seront justes pour les français, donc elle utilisera la baisse du pouvoir d'achat dûe a la devaluation du franc pour mettre en œuvre ce qu'elle appelle un programme. Hier soir MLP a retrouvé sa brutalité habituelle qu'elle avait cachée durant la Campagne. Sans arguments et pas moins de 17 mensonges et d'erreurs elle a aboyé durant ses interventions . Les français ont ecouté les medias et ont chassé Fillon qui avait pourtant un programme contre l'immigration et pour un redressement de la France. Ils ont perdu une occasion de ne pas voter pour la peste et le choléra. Vive la France musulmane avec Macron, et vive la ruine des français et de la France avec MLP. Je voterai donc nul surtout apres le débat d'hier.

  • Par abracadarixelle - 04/05/2017 - 17:55 - Signaler un abus Hollande " à deux doigts d'être aimé" ?

    Tout dépend du doigt ; je penche pour le majeur bien dressé !

  • Par VV1792 - 04/05/2017 - 20:56 - Signaler un abus Remarquons la note positive a

    Remarquons la note positive a la fin de l' article sur la triplette litteraire aux succes mondiaux.. On peut plutot le prendre negativement comme fait revelateur de la qualite culturelle, en l' espece litteraire que la France est capable de produire.. La chute est patente, notre Culture ( avec la majuscule pour ne pas etre assimile aux fameux bocaux culturels remplis de m.. ) est vraiment au bord de l' effondrement..

  • Par lexxis - 04/05/2017 - 21:39 - Signaler un abus TOUT CE QU'UN PRÉSIDENT NE DEVRAIT PAS DIRE

    Aimer Hollande? D'abord je ne suis pas gay, mais ensuite on se croit où? On a vu ce qu'il a fait? Le champ de ruines qu'il laisse même dans son parti? On a déjà été obligé de le supporter pendant cinq ans, de l'entendre nous mentir durant tout son mandat sur le chômage et les impôts en nous prenant pour de fieffés crétins. Vivement le jour où la Corrèze accueillera à nouveau celui qui n'aurait jamais dû la quitter ! Et de grâce, cette fois-ci qu'elle le garde!

  • Par alam - 04/05/2017 - 23:21 - Signaler un abus Colère

    On se moque de ce que peuvent penser ce minable de Hollande et ses acolytes bobo-socialistes déclarés ou masqués ( Macron ....) juste bons à priver la France du seul candidat qui pouvait encore sauver les meubles: F. Fillon. Grande colère envers les médias et les juges "forcément de gauche". Je n 'oublierai jamais ce déni de démocratie.

  • Par Elgé - 05/05/2017 - 12:32 - Signaler un abus Excellente revue!

    Merci pour cette excellente revue de presse!

  • Par Bobby Watson - 06/05/2017 - 11:34 - Signaler un abus Journalistes maltraités ?

    L'humour de l'Obs dépasse les bornes... Qui a maltraité François Fillon au mépris de la présomption d'innocenece ? Qui nous assène depuis des mois des leçons de morale au mépris de la réflexion la plus élémentaire ? Qui insulte l'intelligence des Français ? Qui maltraite les Français, sinon la presse la plus soumise aux lobbies, dont l'Obs est un représentant éminent ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gilles Klein

Gilles Klein, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs fut blogueur, Le Phare depuis 2005. Est utilisateur quotidien de Twitter depuis 2007.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€