Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 18 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Fillon: ces amis qui lui voulaient du mal ; Wauquiez ses vrais sentiments sur le départ de Juppé ; Valls & Boutih les deux hommes derrière Delphine Batho ? ; Edwy Plenel et ses démons ; Foodwatch petite ONG qui fait plier les géants de l'agroalimentaire

Et aussi : Marianne et les tricheurs de l'Assemblée nationale, plus une bonne nouvelle, la Grèce endettée va mieux

Revue des hebdos

Publié le

Fillon était-il bien entouré ? On peut en douter... L'Express évoque des documentaires sur l'ex-candidat à la présidence, qui seront bientôt diffusés, comme "François Fillon : l’homme qui ne pouvait pas être président" de Félix Seger et Bruce Toussaint (dont Eric Mandonnet, journaliste à L’Express, a été le conseiller éditorial), prévu le 4 février sur France 5,  l’avocat Robert Bourgi relate un déjeuner avec Nicolas Sarkozy, avant même le début de l’affaire Penelope : « Je regarde le président Sarkozy et lui dis : “Tu sais, Nicolas, il n’ira pas à l’Elysée.

[…] Je vais le niquer.” »

Si vous avez oublié, Bourgi, c'est celui qui a offert, à François Fillon, deux costumes Arnys à 13.000 euros comme l'ont révélé les médias. Les amis de Fillon ne l'étaient pas vraiment. Même son directeur de campagne n'était pas motivé si l'on en croit l'Express : "Patrick Stefanini, ex-directeur de campagne ? A-t-il voté Fillon ? » Après un long silence, il lâche : « Non. »

Macron et Dieu

"Le président n’hésite pas à inviter les religions dans le débat public. Mais se dit très soucieux de garantir la laïcité. Reste à conjuguer son inclination avec cette obligation." écrit l'Express en préambule d'un dossier de  sur le sujet

L'hebdo rappelle le 21 décembre : "les représentants de six religions se retrouvent à l’Elysée autour d’Emmanuel Macron. ... Au détour d’une phrase, le président de la République évoque la « radicalisation de la laïcité »" et ajoute "Si la laïcité du président reste interrogée, c’est que sa pensée est complexe .... C’est aussi qu’Emmanuel Macron suit deux voies parallèles, accordant une place inédite aux religions, tout en réaffirmant la suprématie des règles républicaines." 
 
Macron visait-il quelqu'un ? Valls semble le croire, slon l'Express : "Ce mardi 9 janvier, calé dans une banquette en cuir du café de Flore, le « radicalisé » a plutôt la tête des bons jours. « Je sais bien que si Emmanuel Macron a vraiment fustigé une “radicalisation de la laïcité”, la formule me visait parmi d’autres », s’amuse Manuel Valls dans le tintamarre germanopratin".
 
Pour Tareq Oubrou, l'imam de Bordeaux, Macron a la "bonne posture" : "Dans le discours, il a opté, pas seulement vis-à-vis de la religion musulmane, mais de toutes les religions, pour un discours d’apaisement, comme le montre l’instance de dialogue qui va se constituer prochainement entre l’Etat et les représentants des diverses confessions. Il a la bonne posture, celle qui consiste à créer un climat serein pour débattre, sans démagogie, en cherchant un point d’équilibre."
 
Pour Le Point, qui s'intéresse aussi au sujet sur 5 pages : " Critiqué pour son attitude vis-à-vis des dérives de la religion musulmane, le président prépare sa contre-attaque"
 
Wauquiez écolo ?
 
Wauquiez rêve de se peindre en vert selon l'Express : mais ce n'est pas gagné "Eugénie Bastié, la journaliste du Figaro, avoue son scepticisme. Elle juge un Philippe de Villiers, pionnier de la lutte contre les insecticides et opposant à Notre-Dame-des-Landes, beaucoup plus avancé dans son engagement écologique. Elle estime incompréhensible le soutien de Wauquiez à la nouvelle autoroute A45 entre Saint-Etienne et Lyon. « C’est un projet totalement inutile. Même Gérard Collomb, l’ex-maire de Lyon, est contre. » C’est dire."
 
Wauquiez sastifait du départ de Juppé
 
S'il le déplore offciellement, Wauquiez ne serait, en fait, pas loin de s'en féliciter "Ca simplifie les choses, cela éclaircit le terrain. Place à une nouvelle génération" aurait-il dit à ses proches selon Le Point qui ajoute "Rassembler, c'est parfois commencer à faire le vide."
 
PS : Valls soutient Batho ?
 
"De plus en plus de socialistes en sont convaincus, Delphine Batho (qui vient de déposer sa candidature pour diriger le Parti socialiste) n'agit pas seule."  selon l'Obs "Derrière l'opération Delphine Batho, il y a Malek Boutih et derrière lui Manuel Valls. Ils se parlent souvent".
 
Moscovici allume Montebourg
 
"Les propos qu'il tenait sur Hollande, à tout moment et en tout lieu, étaient d'une rare violence et indignes d'un ministre de la République. Le Président ne pouvait les ignorer" écrit Pierre Moscovici dans un livre où "l'ex-ministre de l'Economie dissèque le quinquennat passé" remarque Le Point.
 
 
Les démons de Plenel
 
"La polémique avec Charlie Hebdo l'a atteint, son soutien à Tariq Ramadan l'a fragilisé. L'ancien trotskiste qui s'apprête à fêter en grande pompe les 10 ans de son site, Mediapart, ne peut s'empêcher de se faire des ennemis." selon l'Obs qui lui consacre un long portrait de 7 pages.
 
"Il tend à se placer systématiquement du côté des damnés de la terre et à considérer que ceux-ci ont toujours raison, dès lors qu'ils ont été colonisés, exploités ou discriminés" explique Michel Rotman "qui a produit une série de documentaires sur cette généraion de militants d'extrême gauche."
 
Zadistes et ultragauche
 
Il y a l'extrême-gauche et il y a l'ultragauche. C'est à cette dernière que s'intéresse cette semaine Valeurs Actuelles sur une dizaine de pages : "À Notre-Dame-des-Landes comme ailleurs, ils s’installent dans l’illégalité pour faire plier l’État. Enquête sur une nébuleuse d’ultragauche qui ne recule devant rien."
 
"Je constate à son égard une profonde mansuétude, qui ne m’étonne pas. Elle fait partie intégrante du pay- sage universitaire français, où absolument rien n’est fait pour la combattre. Ce sont de “bons” rebelles, qui agissent pour la “bonne cause”, ce qui de leur point de vue légitime le recours à la violence contre les “fascistes” qui ne pensent pas comme eux." explique Laurent Obertone, auteur du livre "La France Orange mécanique" qui vient de sortir en poche après avoir été vendu à 300 000 exemplaires en version normale.
 
Marianne se défend
 
"La semaine dernière, il a suffi  que nous affichions en couverture un titre iconoclaste, « Libérons la parole des hommes », pour que notre journal suscite, quelques heures durant, un torrent de sarcasmes de la part de la poignée d’activistes qui inondent les réseaux sociaux de leur incontinence ricanante." écrit Renaud Dhely, patron de la rédaction de Marianne, avant d'évoquer une autre polémique qui l'a visé injustement, selon lui : "notre journal a subi il y a quelque temps une violente campagne de dénigrement pour avoir publié un article critiquant vertement un humoriste engagé dans le débat public qui répète qu’il n’est « pas Charlie » car ce serait, selon lui, « choisir un deuil » plutôt qu’un autre." .... "Qu’une brochette de journaux siamois ait dressé son panégyrique sans aucune nuance, cela relève de leur liberté éditoriale. Ce qui inquiète, en revanche, c’est le déferlement de calomnies dont Marianne a été victime, qualifé de « torchon d’extrême droite », combattant la « France métissée » et voulant déclencher une « guerre » contre tel ou tel individu ou communauté. Laïque et progressiste, attaché à la défense des droits des femmes, partisan de l’universa- lisme républicain contre les fantasmes déclinistes, notre journal est l’exact inverse de la caricature brossée par nos adversaires."
 
Marianne et les tricheurs de l'Assemblée
 
"Il ressort des investigations de Marianne, qui s’est appuyé sur le travail de fond mené par le Projet Arcadie (lire l’encadré, p. 18), que l’omission de certains renseigne- ments devant  gurer dans la déclara- tion d’intérêts, consultable par tout un chacun sur Internet, est un sport largement pratiqué au sein de l’Assemblée. ....Au moins 19 députés, représentant les groupes La France insoumise, Nouvelle Gauche, LREM ou LR, ont carrément « oublié » une ou plusieurs années de revenus, tan- dis que cinq d’entre eux n’ont pas estimé nécessaire de déclarer leurs parts actuelles ou récemment aban- données dans une société. Trente députés se sont abstenus de déclarer publiquement leurs sociétés civiles immobilières (SCI), ce qui est pour- tant une obligation légale."
 
Le vrai salaire des Français ?
 
"Pas facile de dire combien on gagne. La moitiè des Français perçoit moins de 1 900 euros net par mois" selon l'Obs qui consacre 14 pages au sujet avec le salaire dévoilé par 50 Français qui on posé devant l'objectif d'un photographe et dévoilé leurs revenus.
 
Données personnelles et Internet
 
La Une et 15 pages pour Le Point sur les données personnelles sur Internet. Une vraie mine d'or pour tous les grands du Net de Google à facebook et pour ous les autres. L'idée est dans l'air du temps : serons-nous payés un jour pour partager les informations sur notre vie dont nous sommes en fait, aux yeux de certains, les vrais propriétaires.
 
La Grèce va mieux
 
Dimitris Papadimitriou, ministre grec de l'Economie explique à l'Obs, sur 2 pages, que la Grèce va mieux : "Retour de la croissance après huit ans de récession, exportations qui repartent, chômage en baisse"
 
Cela bouge chez Ryanair
 
"Touchée par les annulations de vols massives, bousculée par ses pilotes et poussée par ses clients, la compagnie low cost irlandaise, devenue en trente ans un géant de l’aérien, est contrainte de changer de modèle." écrit l'Express à propos de Ryanair
 
"Marre du travail exténuant, marre d’être traité de paon par le patron, marre aussi de payer sa formation, ses visites médicales et même… son café à bord ! Pour ce commandant de bord quadragénaire, c’en est trop : après quinze ans de bons et loyaux services, il quitte la compagnie low cost irlandaise Ryanair pour poursuivre sa carrière chez Air France - KLM. Comme lui, des centaines de pilotes se sont résolus à rejoindre des cieux plus cléments, ceux des géants européens, des transporteurs asiatiques ou du Golfe, ou encore de la low cost long-courrier Norwegian."
 
Foodwatch contre la malbouffe
 
Une association allemande qui s'est implantée en France, l'Express s'intéresse à  Foodwatch, qui a déja quelques succès hexagonaux à son acif : " Dans la petite salle qui jouxte l’open space, une étagère arbore la foule de produits épinglés par Foodwatch. Ici, les cornichons made in France Charles Christ, en provenance d’Inde. Petite victoire, depuis son interpellation, la marque les a retirés des rayons. Là, la soupe bœufcarottes de Maggi (Nestlé), qui ne détient que 1 % de bœuf. Maigre consolation, sous la pression, Nestlé a réduit la taille du morceau de bœuf figurant sur l’étiquette. Et puis, bien sûr, au coin de l’étagère, les célèbres petits-suisses Danonino ne contenant aucune trace de fruit. Pris la main dans le pot de confiture vide, Danone a fini par changer la recette…"
 
La marine marchande pollue beaucoup
 
"Utilisant un fioul lourd, le transport maritime est un des plus gros pollueurs de la planète". Mais l'Express est optimiste : "la bataille pour un transport maritime plus respectueux de l’environnement est une des plus grandes victoires des écologistes. L’Organisation maritime internationale (OMI) a décidé d’abaisser la teneur en soufre des carburants marins de 3,5 à 0,5 % d’ici à 2020. Une diminution aux conséquences très concrètes pour les armateurs. « Il leur sera bientôt impossible de brûler impunément du HFO », commente, enthousiaste, Jacques Beall, porte-parole de l’organisation environnementale Surfrider Foundation Europe.
 
Le carburant actuel, le HFO "C’est une bouillie noirâtre et visqueuse. Une mixture issue de la distillation du pétrole servant de carburant bon marché aux gros bateaux de marchandises. Lorsqu’il brûle dans les moteurs, ce fioul lourd produit du CO2, de l’oxyde d’azote, des particules fines et surtout de l’oxyde de soufre. Autant de matières qui participent au dérèglement climatique et abîment la santé." Souhaitons que le nouveau carburant soit vraiment une bonne nouvelle pour les ports, particulièrement ceux qui reçoivent des paquebots comme Marseille, où certains se plaigent.
 
 
 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Patrick LOUVET - 29/01/2018 - 08:11 - Signaler un abus Scandale

    Comment pouvez-vous publier un texte en écriture inclusive ? Décidement entre Papy Sylvestre et le restant je pense que j'ai bien fait de ne pas me réabonner

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gilles Klein

Gilles Klein, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs fut blogueur, Le Phare depuis 2005. Est utilisateur quotidien de Twitter depuis 2007.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€