Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 23 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Faure soupçonne Hollande de vouloir revenir en 2022 ; Frederic Mion le mousquetaire hors les murs de Macron ; Le Point a vu la lumière ... et le pape en leader du monde libre ; le gouvernement s’attaque à l’échec de l’éolien maritime

Sans oublier : le cadre d'Alstom emprisonné depuis cinq ans aux Etats-Unis ; le Français qui a provoqué une polémique nationale en Inde ; et la renaissance d'Al-Qaida

Revue des hebdos

Publié le

Faure soupçonne Hollande

Olivier Faure nouveau numéro un du Parti Socialiste est persuadé que Hollande "n'a pas dit son dernier mot en vue de l'élection présidentielle 2022" selon Le Point. Faure aurait remarqué que "Hollande n'a par exemple jamais dit qu'il quittait la vie politique".

Un mousquetaire de la Macronie

L'énarque Frédéric Mion, 48 ans, qui fut secrétaire général de Canal+, actuel patron de Sciences Po est un "mousquetaire discret de la macronie" selon Le Point.

Il "travaille en coulisses à la réforme de l'Etat.". Vertueux, il a divisé son salaire dès son arrivée à la tête de cette école "200 000 euros brut par an" là où son prédécesseur défunt "en percevait 537 000".

Le Québécois de la droite française
 
Si vous ne connaissez pas, le sociologue Qébecois Mathieu Bock-Côté, 37 ans,qui "séduit la droite française avec son discours conservateur et critique du multiculturalisme" lisez son portrait dans Vraiment (5 pages) qui dit que" Laurent Wauquiez le cite comme un de ses inspirateurs".
 

Les valeurs du peuple de gauche 

Selon une étude Kantar Sofres-onepoint publiée par l'Obs (3 pages) "les sympathisants de la gauche partagent encore des valeurs communes" On y apprend que 49% des sympathisants de gauche (contre 35% des Français) estiment que la politique de Macron est "plutôt de droite".. et que 46% de ces sympathisants de la gauche estiment que l’Etat n’intervient "pas assez" dans l’économie ce qui n'est pas étonnant. A l’inverse, 60% (contre 36% des Français) pensent qu’"il faut que l’Etat intervienne et les réglemente plus étroitement".

Au moment où la grève commence, note l'Obs "seuls 37% des sympathisants de gauche (contre 54% des Français) sont favorables à la "suppression du statut des cheminots". Côté économie "l’augmentation du smic est une revendication qui unifie la gauche : 88% de ses sympathisants y sont favorables".

Sur l'Islam 73% des Français et 62% de la gauche pensent qu’il faut "lutter contre ceux qui cherchent à imposer les préceptes de l’islam dans l’espace et la vie publics"

Vers une renaissance d'Al-Qaida

On ne parle pas de Daech et de l'attentat de l'Aude mais de la "La stratégie de reconquête d'Al-Qaida" dans le numéro 3 du nouveau magazine d'actualité Vraiment qui s'intéresse au "précurseur du djihad moderne" qui "a vu son hégémonie contestée par Daech." Et  "A la faveur de la débâcle militaire de sa rivale, la nébuleuse cherche à reprendre le leadership du terrorisme islamiste mondial".

Un dossier (8 pages) qui, selon Vraiment, s'appuie sur des informations en possession des services de renseignement français.

A quoi joue le pape ?

"Face à Trump, Erdogan, Poutine, Xi Jinping... le chef de l'Eglise catholique accroit son influence. Au point de devenir le leader du monde libre ?" C'est ainsi, de manière lyrique, que commence le dossier du Point (15 pages) sur le pape et le Vatican. Le Point se demande de manière familière, s'il est "courageux ou démago ?".

On lira au passage deux pages sur "Luccetta Scaraffia, la féministe du Vatican" qui est "directrice du supplément féminin de l'Osservatore Romano" et veut "transformer l'Eglise". 

Alstom - General Electric  l'homme qui en sait trop

Après les confidences explosives de Frédéric Pierucci, ancien cadre d'Alstom, incarcéré aux USA Patrick Kron, ex-PDG du groupe, était  convoqué ce mercredi devant une commission d'enquête parlementaire raconte l'Obs (6 pages).

Mis en cause pour avoir été lié à une opération de corruption, ce cadre a rencontré, le 8 mars dernier, dans la prison américaine où il est incarcéré depuis cinq ans, "deux députés français, venus tout exprès de Paris, Olivier Marleix (Les Républicains) et Natalia Pouzyreff (La République en Marche), le président et la vice-présidente de la commission parlementaire qui enquête sur un thriller à plus de 12 milliards de dollars : le rachat d'un fleuron de l'industrie tricolore, la branche énergie d'Alstom (70% de l'activité du groupe, contre 30% pour le secteur transport) par une société américaine, General Electric."

"Au sein d'Alstom, Frédéric Pierucci n'était qu'un simple rouage. Il a payé pour d'autres, bien plus haut placés." selon Marleix. Affaire à suivre.

 

Kristeva et le KGB bulgare

 "Quelqu'un veut me nuire", affirmait Julia Kristeva, célèbre psychanaliste et épouse de Philippe Sollers, après la révélation par L'Obs de son appartenance aux services secrets du régime communiste bulgare en qualité «d'agent».  Mais "le directeur de la Commission de déclassification des documents de la DS - l'équivalent du KGB bulgare" a publié sur le site de la Commission l'intégralité des documents versés dans ses archives, sur les activités de l'agent «Sabina»". L'Obs s'intéresse à ces documents sur trois pages.
 

L'hôpital malade

Les hôpitaux sont mal en point, et leurs équipes soignantes aussi. L'Express en parle à la Une via un livre édifant et inquiétant : "Tous ont, à un moment ou un autre, songé à mettre fin à leurs jours. Lanceurs d’alerte face à des dysfonctionnements graves dans leurs établissements ou médecins dévoués pris dans une spirale infernale (faire toujours plus, avec toujours moins de moyens), ils racontent aujourd’hui leurs tourments à visage découvert. Leurs témoignages, crus, puissants, sans détours, font toute la force du livre Hôpitaux en détresse, patients en danger, dont L’Express publie des extraits en exclusivité. Des histoires très personnelles, qui montrent aussi à quel point les maux de nos soignants, inacceptables en eux-mêmes, retentissent sur les patients".

Trop de normes administratives

Valeurs Actuelles dénonce, dans un dossier d'une quinzaine de pages, annoncé à la Une "l'enfer des normes administratives" qui accablent la France : "François Hollande voulait un choc de simplification; il a créé, en 2014, un Conseil de la simplification pour les entreprises présidé par Thierry Mandon et Guillaume Poitrinal. Le Premier ministre Édouard Philippe s’y est aussi attaqué, en septembre, en demandant à ses équipes que « toute nouvelle norme réglementaire [soit] compensée par la suppression ou, en cas d’impossibilité avérée, la simplification d’au moins deux normes existantes ». Les entreprises et les particuliers ne demandent qu'à le croire".

Un exemple, parmi d'autres, cité par l'hebdo " Présidente-directrice générale de Sentos- phère, un fabricant de jeux, Véronique Debroise en témoigne: « Pour certains de nos produits, nous devions apposer la mention “Ne convient pas aux enfants de moins de 3 ans”. Quelque temps après, il a fallu ajouter “Risque d’étou ement”. Et  nalement, les deux phrases ont été remplacées par un simple logo, en atten- dant la prochaine modi cation. Ça n’a l’air de rien, mais à chaque fois, ce sont des dizaines de packagings à refaire! »

L'Europe n'échappe à la critique : "Normes loufoques? L’Union européenne n’est pas en reste, de la taille du concombre au remplissage des conserves de sauce tomate" Valeurs présente quelques "Morceaux choisis".

Fake news

"Dans une étude de BVA-La Villa Numeris sur « les Français et les fake news », publiée le 4 avril, 75 % des sondés estiment avoir été confrontés à une fausse nouvelle sur Internet. Pourtant, le Web reste la principale source d’information (62 %), avec la télévision, devant la radio (49 %) et la presse papier (32 %), alors que les réseaux sociaux, dont Facebook et Twitter, décrochent la palme des vecteurs de diffusion des fake news (82 %)." selon l'Express.

Et, il faut noter que "1 Français sur 3 avoue partager des informations sans en vérifier la source, car cela est croustillant ou va amuser la galerie".

La vie secrète des animaux

Illsutré par de très belles photos (souvent prises en studio), un dossier de 15 pages à la Une de l'Obs s'intéresse à ce qui se passe dans la tête des animaux.Ainsi une abeille pourrait se souvenir de certaines personnes. Qui l'embête est attaqué, qui la laisse en paix peut se risquer bien plus près.

Ebdo, le fiasco

L'Obs (3 pages) revient sur l'échec du magazine d'actualité l'Ebdo qui voulait "proposer un journalisme de plain-pied plutôt que de surplomb. Et donc changer le visage de la presse." Le magazine a fait faillite en "à peine trois mois" après onze numéros. Un triste "échec commercial et éditorial" qui a entraîné 63 personnes dont 50 journalistes dans son naufrage.

L'Obs s'intéresse aussi (2 pages) au lancement d'Explicite un site d'information vidéo payant lancé par des anciens d'iTélé, qui espèrent échapper au sort d'Ebdo.

L'Express change

Le rapport entre les journaux sur papier, et l'Internet évolue, l'Express essaie de s'adapter comme les autres : "L’Express transforme en profondeur son organisation et son offre éditoriale. L’organisation n’est pas un sujet pour vous, c’est notre affaire. L’offre éditoriale, en revanche, vous concerne directement. Car là où il existe aujourd’hui deux L’Express distincts – l’hebdomadaire et le site Web –, il n’y en aura désormais plus qu’un seul. Une seule équipe, un seul ton, un seul journal, mais deux expériences. Car proposé sur deux supports différents, appuyé sur une double temporalité et destiné à deux publics dont les goûts et habitudes de lecture sont à nos yeux complémentaires." 

Le Français qui choque l'Inde

Baptiste Robert, un Français de 28 ans est un jeune développeur dont le nom est apparu dans la presse française (Le Figaro, Libération), britannique (Financial Times, The Times) et indienne (The Indian Express, The Times of India) pour avoir "dévoilé qu’une application mobile, NaMo, destinée à suivre l’actualité du Premier ministre Narendra Modi, envoyait discrètement à une entreprise américaine les données personnelles d’utilisateurs à leur insu. L’opposition politique, menée par Rahul Gandhi, s’est aussitôt engouffrée dans cette faille informatique pour ironiser sur le sujet et susciter un débat au Parlement. Le BJP, le parti de Narendra Modi, s’est justifié en expliquant que ces éléments ne violaient en rien la vie privée des 5 millions d’Indiens équipés du logiciel mais servaient uniquement à son fonctionnement." raconte l'Express.
 
Le gachis éolien français
 
L'éolien maritime est au point mort en France et cela risque de durer souligne l'Express : "En 2011 et 2013, déjà en retard sur le Royaume-Uni, l’Allemagne, ou encore les Pays-Bas, la France décide de lancer deux ambitieux programmes d’éolien off shore : six parcs de 400 mâts, qui doivent permettre au pays de tenir les objectifs du Grenelle de 23 % d’énergie renouvelable d’ici à 2020. Sept ans et bien des déconvenues plus tard, aucun de ces projets n’est sorti de mer. Pire, en mars dernier, le gouvernement a annoncé vouloir renégocier les conditions des contrats, jugés trop coûteux pour les finances publiques. En cas d’échec des négociations, il pourrait aller jusqu’à la remise à plat des offres et retarder encore de plusieurs années les projets."

 

Intelligence artificielle et univers médical

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gilles Klein

Gilles Klein, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs fut blogueur, Le Phare depuis 2005. Est utilisateur quotidien de Twitter depuis 2007.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€