Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 30 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Charlie Hebdo : de l'unanimité à l'unanimisme dangereux — pointé du doigt par Luz, lui-même

Mais aussi l'interview "hors promo" de Michel Houellebecq, la pétition des laïcs musulmans, l'unité de "désembrigadement" la Maison de la prévention et de la famille, le "problème Cazeneuve", la "solution Squarcini" pour une loi dérogatoire "en dehors de toute procédure", la "préconisation Filiu" pour une intervention en Irak et en Syrie, la drôle d'histoire du kiosquier de Cabu et Wolinski et, et, et... le mot de Régis Debray sur notre propre responsabilité !

Revue de presse des hebdos

Publié le

 

En ouvrant le "numéro hommage" de "Paris-Match" à "Charlie Hebdo", on s'est interrogé : l'hebdo allait-il oser la "photo choc" ? Pages 42-43, "Match" publie bel et bien une vue du couloir "vide" conduisant à la salle de rédaction du journal, avec ce sous-titre : "Image insoutenable : le sang des journalistes sur le sol" et précise, ce faisant, dans une légende : "Au fond du couloir, à droite, gisent encore les corps des neuf personnes tuées là". Nécessaire, utile, tout ça ? Que dire du titre de l'article qui suit un peu plus loin : "Les urgentistes pénètrent sur une scène de guerre : les armes utilisées ont provoqué de très grosses plaies" ? A l'heure où on entame cette revue de presse, tandis que Christophe Barbier déroule dans "L'Express", ce qui, selon lui, doit permettre de construire "La France d'après" — plus de protection, plus de contrôle des prisons, le changement de la vie politique, notamment...

—, on aimerait dire ici que la construction de "La France d'après" passe aussi, et impérativement, par une réforme de la vie médiatique, de son fonctionnement, de ses "habitus". Dans tout ce que nous avons lu ce mercredi, une semaine tout juste après le drame et ceux qui s'en sont suivis, nous n'avons, nulle part, malheureusement, trouvé de réflexion sur le comportement de la presse depuis sept jours ni sur ce qu'il devrait être, au moins à partir de maintenant. Parce que, faut-il le préciser ?, on a été, plus que déçu, choqué, par les pratiques de certains de nos "confrères" de la presse audiovisuelle - et on aurait, accessoirement, façon de parler, aimé que la presse hebdo, écrite, relève le niveau...

 

Quand Luz "a du mal" avec "l'unanimisme" autour de "Charlie Hebdo"

D'un numéro hommage, l'autre... Composé de témoignages — et de nombreux dessins —, celui que proposent "Les Inrocks" est assez émouvant. Quand on dit "assez émouvant", c'est par comparaison avec le numéro spécial que "Charlie Hebdo" a publié ce mercredi qui, lui, l'est définitivement. Parmi les interviews que "Les Inrocks" a recueillies, celle du dessinateur Luz qui, comme le rappelle le journal, "doit la vie au fait (...) d'être arrivé à la bourre pour la conférence de rédaction", est particulièrement frappante, et même un tantinet discordante avec la belle harmonie que l'on entend depuis une semaine... "On fait porter sur nos épaules une charge symbolique qui n'existe pas dans nos dessins et qui nous dépasse un peu, dit-il en effet. Je fais partie des gens qui ont du mal avec ça. (...) Cet unanimisme est utile à Hollande pour ressouder la nation. Il est utile à Marine Le Pen pour demander la peine de mort. Le symbolisme au sens large, tout le monde peut en faire n'importe quoi". Bien vu, non ? Et passablement dérangeant... C'est pas fini ! Le dessinateur le dit aussi, en effet : "Répondre à la symbolique par la symbolique, ce n'est pas "Charlie"". Sous "l'unanimisme" - qui n'a rien à voir avec l'unanimité - y aurait-il détournement de l'esprit "Charlie" ? La question est posée. Elle mérite d'être sérieusement étudiée.

 

La liberté d'expression selon Michel Houellebecq

Que penser de la réaction de Michel Houellebecq, que publient également "Les Inrocks" ? "La liberté d'expression (...) a le droit de jeter de l'huile sur le feu, dit notamment l'écrivain. Elle n'a pas vocation à maintenir la cohésion sociale, ni l'unité nationale ; le "vivre ensemble" ne la concerne nullement". Une belle et exigeante définition, s'il en est, qui n'est pas, pourtant, sans poser des questions...

 

Houellebecq : l'interview "hors promo"

Et puisqu'on en est à se poser des questions — on n'a pas fini —, en voilà une autre... Alors que Michel Houellebecq annonçait au soir de la mort de son ami Bernard Maris et de ses onze compagnons qu'il suspendait la promotion de son livre, "Les Inrocks" ont-ils bien fait de publier l'interview que l'auteur de "Soumission" leur avait donnée avant les drames ? Le fait est qu'elle est là, et qu'on doit bien en parler... parce qu'il s'en dit, des choses, dedans !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par borissm - 15/01/2015 - 23:07 - Signaler un abus ... "à nous ouvrir à l'Autre" !

    ... Cet "Autre (majuscule, SVP) qui a forcément quelque chose à nous apporter"... Pauvre biquette. Que l'on soit ouverts à "l'Autre", je pense que c'est déjà fait, avec la présence de plus d'une quinzaine de millions d' "Autres", et l'arrivée d'un tiers de million supplémentaire chaque année. Que "l'Autre" ait quelque chose à apporter, on vient de le voir. On voit aussi tous les jours qu'il a quelque chose à prendre. C'est d'ailleurs sa première motivation. Ma pauvre Barbara, bien que votre article soit un début de révision déchirante de la Doxa journalistique qui nous plombe depuis tant d'années (où sont les Beuve-Meury et les Viansson-Ponté de notre époque ?), vous ne pouvez manifestement pas vous extirper de vos schémas mentaux si bien incrustés : vous êtes votre propre censeur, c'est confortable. Si je me souviens bien, "1984" -- lu à seize ans, il y a maintenant plus de cinquante ans -- se termine par ces quatre mots : "il aimait Big Brother". Mission accomplie : vous aimez votre Big Brother personnel : l'"Autre" -- enfin, disons, l'idée que vous vous en faites. Je vous plaindrais bien si ce n'était aussi dramatique. Parce que l' "Autre" n'est pas un "Autre", mais "Lui".

  • Par Vincennes - 16/01/2015 - 10:57 - Signaler un abus UNION NATIONALE...... PAIX SOCIALE

    Lambert......appelée ainsi puisque qu'elle même, en cette période qu'on voudrait, en effet, "PAIX SOCIALE" ne peut même pas appeler Sarko par son prénom dans "son" article. Elle aurait du développer pourquoi Rolland Léger "survivant" de cet abject carnage a prononcer "qu'il n'irait pas à la manifestation car il ne voulait pas serrer la main des Ministres" !!! qu'elle se pose la question plutôt de d'accuser SQUARCINI (encore un qui n'a pas le droit à son prénom) !!! trop proche de Sarko, aux yeux de Lambert.....j'ajoute : mais TELLEMENT EFFICACE

  • Par Vincennes - 16/01/2015 - 11:08 - Signaler un abus Que pense Lambert de la séquence PELLOUX ?? copain d'Hollande

    pleurant à chaudes larmes dans ses bras de celui ci (aux yeux du monde entier) ainsi, d'ailleurs, que sur tous les plateaux du service public ......alors que ses copains restaient dignes face à leur chagrin sans oublier la DIGNITE de Jeannette BOUGRAB ex/compagne de "CHARB" que les médias zappent car ex/ministre de Sarko.......où est la PAIX SOCIALE ?? on entend même parler chez CHARLIE HEBDO de RECUPERATION et, en voyant cette brochette (TAUBIRA/BENKACEM/HIDALGO/PELLERIN entourant le cercueil de CHARB aujourd'hui......que peut on penser ???

  • Par Vincennes - 16/01/2015 - 12:20 - Signaler un abus La France a perdu sa cinquième place, d'un côté et risque

    d'être mis sous tutelle par BRUXELLES à défaut de flexibilité, d'un autre !!!! mais, tout est zappé car depuis 10 h ce matin sur Public Sénat ......BFMTV....iTV on ne voit que le discours d'Hollande..... ou l'hommage à "CHARB" sur deux chaines, alors que ses copains ont été enterré "en silence" et que les "survivants" restent, EUX, très discrets durant cette cérémonie !!! J'imagine ce qui se serait passé si la même chose était arrivé chez VALEURS ACTUELLES......journal qui, cette semaine, traite : "des 3 jours d'horreur en France.....la meute des fous d'Allah......l'islam radical" .....très bon numéro, comme d'habitude

  • Par Orchidee31 - 16/01/2015 - 14:34 - Signaler un abus Scandalisée

    Est-ce que ces quatre "bonnes" femmes seraient allées aux obsèques d'un journaliste de Droite ? Je ne le crois pas - quant au spectacle offert par Pelloux et Hollande dans les bras l'un de l'autre, quelle honte - j'ai bien cru qu'ils allaient s'embrasser sur la bouche - et cerise sur le gâteau Le clip de propagande pour Charlie hebdo sur la 2 (chaine publique) Demandant à la fin de faire un don pour Charlie hebdo - je pensais avoir tout vu...... Et pendant ce temps-là des centaines de gens se faisaient massacrer par boko-haram au Nigeria et personne n'en parle ou presque - de quoi être écœurée -

  • Par bjorn borg - 16/01/2015 - 14:56 - Signaler un abus Une femme

    qui traite les autres femmes de "bonnes" femmes! Donc, les autres femmes sont mauvaises? Ce n'est pas aller un peu vite en besogne là? Toutes les femmes sont belles non?

  • Par Benvoyons - 16/01/2015 - 16:32 - Signaler un abus Michel Houellebecq il parle comme Abou Omar al-Baghdadi,

    finalement avec un grand penseur comme Houellebecq la guerre civile n'est pas loin. A-t-il été acheté par EI ??????

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Barbara Lambert

Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€