Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 20 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

20 millions de dotation publique annuelle pour le parti de Macron ; Xavier Bertrand lui n'a payé qu'une partie de sa cotisation à son parti Les Républicains ; Hulot, enrage mais il en a pris son parti et avale des couleuvres

Eytaussi : Qui est derrière les Paradise Papers ? Et l'homme le plus haï de Grèce a donné les vrais chiffres du déficit.

Revue de presse des hebdos

Publié le - Mis à jour le 17 Novembre 2017
L'homme de la semaine, pour les hebdos, c'est Macron: il est à la Une de Paris Match et de l'Obs, sans oublier celle de Challenges.
 
La cotisation de Xavier Bertrand
 
"Elu des Républicains, Xavier Bertrand a envoyé son chèque de cotisation au parti" signale l'Express, mais le président de la région Hauts-de- France n’aurait pas versé sa contribution pour toute l’année 2017 : "Il n’a payé que pour la période du 1er janvier au 23 avril, jour du premier tour de la présidentielle : il estime que son parti a rompu avec son histoire en n’appelant pas à voter Emmanuel Macron contre Marine Le Pen".
 
De Haas exaspère Schiappa
 
Selon l'Express, Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les femmes et les hommes ne décolère pas contre la militante féministe Caroline De Haas : "En mai, c’est Caroline De Haas qui avait dégainé la première, déplorant que le portefeuille des droits des femmes soit confié à une personnalité de la société civile... En juillet, elle dénonçait une baisse supposée de 25 % du budget des associations accueillant les femmes victimes de violences. « Fake news », ripostait la secrétaire d’Etat sur Twitter Avant de sortir l’artillerie : « Caroline De Haas fait du bruit par opportunisme, mais, au fond, que représente-t-elle? Elle a été quelques mois conseillère parmi d’autres de Najat Vallaud-Belkacem, puis directrice de campagne de Cécile Duflot à la primaire écolo – avec le succès qu’on connaît – et, enfin, elle a fait combien, déjà, aux législatives? [NDLR : 14 % au premier tour dans la 18e circonscription de Paris]. Sa surface médiatique est surdimensionnée. »
 
"La dynastie Ramadan"
 
Pendant qu'Edwy Plenel est accusé d'avoir dérapé face à la Une que lui a consacré Charlie Hebdo sur l'affaire Tariq Ramadan, Le Point s'intéresse à la famille "très controversée" deTariq. Le journal cite Madja Bernoussi, auteure d'un manuscrit sur sa relation avec l'intellectuel musulman qu'elle n'a jamais publié : selon elle, l'islam n'aurait été pour Tariq Ramadan qu'un business juteux 'Je ne l'ai jamais vu prier une seule fois. Manger halal ? "Halal ou pas, ce n'est qu'un détail" me répétait-il'.
 
 
Une semaine avec Macron
 
Après la Une de l'hebdomadaire américain Time, Emmanuel Macron est à la Une de Paris Match avec une photo prise jeudi dernier à 9h30, Abu Dhabi, à bord de la frégate Jean Bart. L'hebdo a passé une semaine avec le président. On le voit dans un grand bureau avec canapé et deux fauteuils : il est assis dans l'avion présidentiel. On le retrouve autour d'une grande table avec nappe, il est là aussi dans l'avion. Après ces quatre photos, on voit Macron lors de l'inauguration du Louvre Abu Dhabi. Le dossier s'étale sur une douzaine de pages.
 
On y apprend que le président lit un essai sur la peinture dans l'Italie de la Renaissance. Match explique qu'il communique via les applications de messagerie Telegram et WhatsApp.
 
Et Macron serait toujours aussi proche de sa femme : "Le couple a gardé une intimité malgré le rythme infernal de l'agenda présidentiel. Ils ont conservé une soirée en famille, généralement le samedi soir, et une soirée en tête à tête. Lundi dernier, le 6 novembre, ils sont allés voir ensemble le nouveau spectacle de Fabrice Luchini, «Des Ecrivains parlent d'argent» au théâtre des Bouffes-Parisiens, à Paris".
 
Bilan d'Abu Dhabi au Bataclan : "Malgré le marathon imposé par les déplacements et une semaine éprouvante - Emmanuel Macron est passé en 24 heures du désert brûlant d'Abou Dhabi au froid glacial du Haut-Rhin -, le jeune président tient la forme. Tout juste accusait-il la fatigue, vendredi dernier, après être resté longtemps debout pour l'hommage au Mémorial de Hartmannswillerkopf. Le dimanche, il a pu se reposer auprès de son épouse à la Lanterne. Avant de repartir, lundi, pour une nouvelle semaine très chargée."
 
Les "marcheurs" de Macron 
 
L'Obs s'intéresse au parti de Macron sur 12 pages : "La Charente est l'un des six départements pilotes pour les "initiatives citoyennes" que le parti d'Emmanuel Macron entend bientôt développer partout sur le territoire français. Du nettoyage des rives à l'aide aux devoirs, de l'accueil des réfugiés aux circuits courts alimentaires... la jeune formation se rêve en super-association. C'est l'un des piliers de la refondation du mouvement En Marche !, déjà rebaptisé La République en Marche au lendemain de l'élection du nouveau président."
 
Certains estimaient que le part s'était endormi après la victoire présidentielle : "Mais au nouveau siège du mouvement, 1.000 mètres carrés flambant neufs dans le 2e arrondissement de Paris, on livre une histoire un peu différente. Stéphane Roques, récemment nommé directeur général de LREM, confie : "On a passé l'été sur la brèche, mais notre travail était invisible."
 
Cet ancien directeur de Médecins sans Frontières sera, "avec le futur délégué général Christophe Castaner, chargé de ventiler chaque année les 20 millions d'euros de dotation publique, correspondant au poids de LREM aux élections". 
 
Christophe Castaner, qui deviendra ce week-end le directeur général de la République en marche, va quitter le porte-parolat du gouvernement. Mais va-t-il rester ministres des Relations avec le Parlement ? D'après un sondage Elabe pour BFM TV, 7 Français sur 10 estiment que "Casta" devrait quitter le gouvernement pour diriger La République en marche.  Et c'est aussi l'opinion de Astrid Panosyan, cofondatrice d'En Marche ! qui répond aux questions de l'Obs sur 2 pages.
 
Royal dicte à Hulot ?
 
"7 novembre, 9 heures Huit véhicules se présentent devant la porte du 246, boulevard Saint-Germain : l’Américain Rick Perry, secrétaire à l’Energie, rend visite à son homologue français, Nicolas Hulot. Six voitures s’entassent dans la cour du ministère, deux restent bloquées dans la rue. Sur le téléphone portable d’Hulot, un SMS de Ségolène Royal : « Voilà ce que tu dois dire à l’Amerloque... » Le ministre ne lit pas la suite." selon l'Express. Si c'est vrai, on devine la source de la fuite ? 
 
Quoiqu'il en soit, le ministre de l'environnement est rhabillé pour l'hiver à la Une de valeurs Actuelles : "La grosse arnaque de M. Hulot Caprices, chantage, imposture : le portrait-vérité" : "Il est le plus médiatique des membre du gouvernement" Mais il a "depuis sa nomination au poste de ministre de la Transition écologique et solidaire, reculé sur nombre de ses convictions : pesticides, nucléaire, Notre-Dame-des-Landes, traité de libre-échange avec le Canada… Les renoncements se sont accumulés en quelques mois. Mais s'agit-il simplement de couleuvres - de boas, devrait-on dire - avalées contre son gré ? Pour ses adversaires, Nicolas Hulot sait pertinemment ce qu'il fait et où se trouve son intérêt personnel. “Il a totalement intégré le principe même de la politique, qui est l'art du rapport de force. Il en use dès que cela est nécessaire pour faire avancer les choses dans son sens”, commente ainsi un conseiller ministériel."
 
Hulot et l'aéroport Notre-Dale-des-Landes
 
Malgré son entrée au gouvernement, en mai dernier, Hulot n’a pas changé d’avis écrit l'Express mais reste discret sur le sujet estime l'Express : " Pourquoi bétonner 1600 hectares de terres agricoles et de zones humides, synonymes de biodiversité, pour réaliser une infrastructure aéroportuaire inutile, puisque Nantes en possède déjà une? « C’est le projet d’un monde passé, celui du tout aérien, incompatible avec les engagements de la COP 21 », résume Célia Gautier, de la Fondation pour la nature et l’homme (FNH), créée par Hulot. Le ministre, lui, évite désormais d’aborder le sujet en public."
 
Mais finalement, c'est Macron qui va pourtant devoir trancher "Et répondre à une question : que faire des 400 à 500 zadistes qui occupent le terrain depuis plusieurs années?" Un sujet explosif : « Le gouvernement sait qu’une tentative d’évacuation dégénérerait en situation de guerre, souligne une source ministérielle. Les zadistes utilisent des techniques de guérilla rurale très bien organisées. » Sans compter les milliers d’étudiants et de militants qui débarqueraient dans le bocage nantais pour s’opposer aux expulsions.
 
En tout cas, selon Le Point (3 pages) "Isolé, frustré, fatigué.. Le ministre écolo n'a pas de relais politiques de poids pour faire avancer sa cause". Et le 7 novembre contraint d'annoncer le recul de la date du passage à 50% de nucléaire au delà de 2025 il serait devenu "fou de rage" et "Jamais, de mémoire de collaborateur, le numéro trois du gouvernement n'avait piqué une telle colère. Aux yeux de tous, et il le sait sans doute, ce n'est pas une couleuvre qu'il a avalée. Plutôt un boa."
 
L'homme le plus haï de Grèce
 
L'Obs s'intéresse à Andreas Georgiou traîné devant les tribunaux hellènes, accusé d’avoir accéléré la crise grecque. L’économiste  fut président de l’institut statistique grec Elstat entre 2010 et 2015. Et surtout, en 2010, il aurait transmis les vrais chiffres du déficit 2009 à l’office statistique européen Eurostat sans les faire ­ « valider » par le conseil de direction d'Elstat. De nombreux économistes réputés, l’estiment victime d’une chasse aux sorcières comme l'a signalé Le Monde. Et il est même menacé d'une peine de prison à vie car on l'accuse d'avoir gonflé les ciffres du déficit.
 
Choquant au point qu'Emmanuel Macron en aurait parlé à Alexis Tsipras qui a répondu aux uns et autres autres "La justice est indépendante."
 
Poutine candidat à la présidence
 
"Le président de la fédération de Russie – 146,5 millions d’âmes – serait bel et bien candidat pour un nouveau mandat de six ans. A quatre mois du scrutin du 18 mars prochain, tout se met donc en place pour l’élection présidentielle de Vladimir Poutine." annonce l'Express. Mais le résultat ne réserve aucun suspense. "la popularité du chef de l’Etat demeure considérable (de 65 à 80 % selon les estimations)" .  Malgré tout " le régime cherche à parer de légalité tous ses agissements. Comme à chaque présidentielle, le casting des candidats est en apparence semblable à celui de n’importe quelle démocratie."
 
« En russe, nous appelons cela la politicheskaya technologia, explique Tatiana Kastouéva-Jean, directrice du centre Russie/NEI à l’Institut français des relations internationales (Ifri). C’est une science complexe qui vise à donner l’impression d’une offre politique diversifiée, mais sans toucher aux fondamentaux du régime. Et cela, en ménageant la situation économique, qui, malgré les sanctions internationales, se stabilise, et même s’améliore doucement. » 
 
Parmi les candidats il y a le "communiste Guennadi Ziouganov. A 73 ans, il se présente à la présidentielle pour la énième fois depuis 1996, tout en s’éloignant chaque fois davantage de l’orthodoxie partisane. Admirateur de Staline, dont il fleurit la tombe chaque année, le candidat communiste circule en BMW haut de gamme, fréquente l’église et émarge à 10000 euros par mois."
 
Qui est derrière les Paradise Papers ?
 
"On lui doit les Paradise Papers, cette nouvelle avalanche d’informations sur l’optimisation fiscale à l’échelle planétaire. Mais aussi les Panama Papers, les SwissLeaks ou encore les LuxLeaks. Lancé en 1997, l’Icij, le Consortium international des journalistes d’investigation, réunit plus de 200 journalistes de 70 pays" explique l'Express qui ajoute "Branche internationale, à l’origine, du Center for Public Integrity, une organisation américaine à but non lucratif, l’Icij, financé par des dons de particuliers et de fondations, a pris son indépendance en février 2017, porté par le retentissement mondial des Panama Papers."
 
Mais tout n'est pas rose pour autant lit-on dans un autre article de l'Express : "Si certains de ces « leaks » ont été motivés par des lanceurs d’alerte en quête de justice, d’autres fuites ne doivent rien à une quelconque volonté de rendre le monde meilleur. Dans leur enquête, Armes de déstabilisation massive (Fayard), paru cette semaine, les journalistes Pierre Gastineau et Philippe Vasset ont minutieusement retracé certaines de ces opérations. Les auteurs jettent la lumière sur un univers opaque en identifiant des sociétés israéliennes ou indiennes, proches des services de renseignement et grassement rémunérées. Ces mercenaires pénètrent des systèmes informatiques avant que leur butin se retrouve sur Internet ou entre les mains de journalistes."
 
La photo du procès Merah
 
Après avoir publié, malgré l'interdiction de prise de vue, une photo d'Abdelkader Merah pendant son procés, Paris Match donne la parole à l'avocat des proches d'une des victimes de son défunt frère Mohamed Merah. Si "Me Eric Dupond-Moretti s’est dit “scandalisé” par la publication dans Paris Match du 9 novembre de la photo de son client" Me Méhana Mouhou, déclare, au contraire : "il faut repenser la loi encadrant la captation dans l’enceinte des tribunaux. L’important est de savoir si la publication de cette photo a perturbé la sérénité des débats. Et la réponse est non puisqu’elle a eu lieu après l’énoncé du verdict. Dans nombre de grands procès, les accusés étaient filmés : Maurice Papon, Klaus Barbie… Et puis, il s’agit d’une audience publique, pourquoi l’assistance pourrait-elle voir l’accusé et non pas le grand public ?"
 
L'avocat ajoute : "Alors que les live Tweet des audiences sont autorisés, que l’opinion publique peut suivre les débats minute par minute, la loi est anachronique en l’état. Elle ne correspond plus à l’évolution du droit à l’information au XXIe siècle, même s’il faut la respecter."
 
Marianne et les victimes oubliées
 
Des plaintes rejetées par milliers explique la Une de Marianne avec un dossier de 5 pages : "Le 4 mai 2012, 2 000 plaignantes ont été aspirées par un vide juridique sans fond. Deux mille procédures en cours ont été interrompues en raison de l’abrogation « immédiate » par le Conseil constitutionnel – saisi d’une question prioritaire de constitution- nalité (QPC) – de la loi du 17 janvier 2002. Motif invoqué : sa formulation était trop floue. Une nouvelle loi plus précise a rapidement été adoptée, le 8 août 2012. Mais ces quatre mois de bug ont provoqué un désastre humain, le second texte n’étant pas rétroactif. « Désormais, il n’est plus possible d’invoquer en France, devant une juridiction pénale, des faits de harcèlement sexuel commis entre le 17 janvier 2002 et le 8 août 2012 », s’insurge Me Pierre Mury, qui a défendu la première femme victime de cette décision."
 
 
New Delhi étouffe
 
Depuis une semaine New Delhi suffoque, la capitale de l'Inde, est aussi la capitale la plus polluée du monde comme le raconte Paris Match sur six pages. Les 4 000 écoles élémentaires de la ville ont été fermées, puis rouvertes au bout de trois jours, sans que la situation ait évolué.
 
Le Point spécial Algérie
 
22 pages : un dossier conséquent du point qui se penche sur l'Algérie d'aujourd'hui  : "Enigme. Economie au ralenti, situation politique incertaine, société civile entravée... Le pays, pôle de stabilité au Maghreb, vit des heures cruciales". Mais 13,1 millions d'Algériens de plus de 15 ans vont chaque jour sur Internet" remarque Le Point qui a fait un reportage optimiste "Sous le socialisme, les start-up". et s'intéresse au "Printemps intellectuel" : éditeurs, écrivains, philosophes.. Le vent du renouveau souffle en Algérie".
 
Les "confessions" de Mandela
 
"A l'occasion de la parution d'un livre de Mémoires recomposés, la carrière de "Madiba" s'éclaire d'un jour nouveau. Tandis que son héritage se lézarde"  On cherche vainement le lézard annoncé par l'Express dans cet étrange livre dont une partie a été écrite par Mandela lui-même, seulement une partie. Donc, explique l'Express qui lui consacre sa Une "Il revient à un collectif d'amis et de proches collaborateurs du grand homme d'avoir repris la plume et, fidèlement, de s'être mis au travail pour retracer l'itinéraire hors du commun de celui qui sortit à la force du poignet l'Afrique d'un autre âge. Ainsi est né ce livre de Mémoires reconstitués -Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes (Plon)".
 
"L'un des moments les plus mémorables et éprouvants pour Mandela se produisit quelques semaines après sa libération, au cours d'une période d'affrontements intenses dans le Natal, quand il s'adressa à une foule de plus de 100000 personnes au Kings Park Stadium de Durban.  "Prenez vos armes à feu, vos couteaux et vos pangas, et jetez-les à la mer!", implora Mandela. Un grondement de sourde réprobation monta de la foule pour se changer en un crescendo de huées. Stoïquement, Mandela continua; il avait un message à délivrer: "Fermez les usines de la mort. Mettez immédiatement fin à cette guerre!" 
 

Si vous êtes passionné par l'Afrique du Sud, vous lirez peut-être ces quinze pages et le livre. Sinon vous regretterez que Mandela n'aie pas été l'auteur de l'intégralité de ces "mémoires". 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zen-gzr-28 - 16/11/2017 - 09:13 - Signaler un abus Xavier BERTRAND

    X. Bertrand n'a pas réglé la totalité de la cotisation à son parti pour la raison évoquée ci-dessus. Une grande partie de citoyens abstentionnistes ne voulaient ni Macron, ni Le Pen. La raison : ras le bol de nous bassiner avec l'épouvantail Le Pen pour forcément devoir voter l'autre candidat.Chez les LR, l'un fera son retour en politique si Wauquiez s'acoquinait avec le FN, l'autre qui redoute que...l'autre qui crée son mouvement, Et puis encore un autre ! Au lieu de tergiverser par intérêt personnel en visant les prochaines présidentielles, que chacun, chacune se mobilise pour donner du souffle à la droite et une chance de battre Macron en 2022. Que d'autres s'en aillent carrément chez Macron ...Juppé, Estrosi entre autres. Il y en a marre de vos combines politiciennes !

  • Par J'accuse - 17/11/2017 - 10:38 - Signaler un abus Et 440.000€ de dotation publique pour Mme Macron toute seule

    Sans aucune légitimité démocratique, si ce n'est parce que son mari a été élu.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gilles Klein

Gilles Klein, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs fut blogueur, Le Phare depuis 2005. Est utilisateur quotidien de Twitter depuis 2007.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€