Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 22 Janvier 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand la Kim Kardashian pakistanaise se fait étrangler par son frère pour avoir déshonoré la famille

Qandeel Baloch était une star des réseaux sociaux pakistanais, féministe, indépendante, provocante. Assassinée par son frère pour "venger l'honneur de la famille" : un fait-divers courant, mais cette fois, le scandale n'a pas pu être étouffé.

Revue de blogs

Publié le
Quand la Kim Kardashian pakistanaise se fait étrangler par son frère pour avoir déshonoré la famille


Photo Dawn

Dans une actualité internationale atroce, le fait-divers du lointain Pakistan a pourtant fait le tour des réseaux sociaux mondiaux immédiatement. Après l'avoir droguée, un frère assassine sa soeur car l'honneur de la famille a été taché. Mais au Pakistan, Qandeel était une star pour son franc-parler, ses harangues sur YouTube sur l'injustice, la condition des femmes, les idées ou lois rétrograde. Les Pakistanais étaient soit admiratifs soit révulsés par ses interventions dans les émissions du matin, ou face à un mufti conservateur, ses exhibitions un peu dénudées, sa bouche charnue, son compte Facebook (400 000 abonnés) souvent bloqué pour 'insulte à la pudeur'.

A l'annonce de son meurtre, le web pakistanais a explosé en un seul hashtag.

Sur Dawn, le site indépendant d'information au Pakistan, Mehreen, sous le choc, commente :  "Ce que nous savons de Quandeel Baloch, c'est qu'elle était en train de devenir une icône culturelle." L'affaire est commentée jusqu'en Amérique du sud.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Paul Emiste - 19/07/2016 - 13:20 - Signaler un abus Ceux qui sont étonnés...

    Levez le doigt.

  • Par Ganesha - 20/07/2016 - 08:05 - Signaler un abus Les tabous et les obsessions des religions moyen-orientales

    En Occident, nous avons une cinquantaine d'années d'avance : c'est en Mai 68 que nous avons commencé à démolir les tabous et les obsessions des religions moyen-orientales qui étouffaient nos sociétés depuis des siècles. Il reste encore pas mal de travail à accomplir, mais nous progressons...

  • Par JG - 21/07/2016 - 13:29 - Signaler un abus @Ganesha

    C'est surtout le monde musulman qui a 7 siècles de retard sur le monde occidental.... Quant aux religions qui "étouffaient nos sociétés depuis des siècles", je crois que le monde occidental s'en est affranchi, au moins depuis 1905 si on est rigoriste sur la séparation Eglise-Etat, en fait depuis le milieu du 18ème siècle pour l'Europe. Il reste du travail à accomplir ....surtout chez les musulmans....je ne crois pas que les chrétiens aient quelque influence que ce soit dans les sociétés européennes actuelles....

  • Par Ganesha - 21/07/2016 - 21:35 - Signaler un abus Bizarre

    Bizarre, cet article qui disparaît pendant 24 heures, puis qui réapparait ! Les chrétiens ont encore de l'influence sur les sociétés occidentales : euthanasie, GPA, homosexualité, et même menaces sur l'avortement…

  • Par vangog - 23/07/2016 - 02:27 - Signaler un abus Cinq siècles de retard sur la globalisation!

    Nous devons tout faire pour que ces primates pakistanais ( rassurez-vous, ils ne le sont pas tous, mais principe de précaution, là!) restent dans leur pays de M...e et ne viennent pas se mixer aux occidentaux, selon les préceptes de Sainte Merkel, récitant le Coran selon Kalergi, pape de l'UE...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Claire Ulrich

Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et partagent la chose humaine pour s'apercevoir qu'ils ne sont pas si différents et qu'il y a donc un moyen de s'entendre.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€