Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 20 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Maria Montessori, la nouvelle star des écoles

Un certain malaise scolaire font de la pédagogie Montessori un remède très recherché actuellement. La méthode Montessori peut aussi se pratiquer partiellement à la maison, grâce aux blogs.

Reve de blogs

Publié le
Maria Montessori, la nouvelle star des écoles

L'engouement touche aussi l'Angleterre, depuis que le prince George fréquente un jardin d'enfants Montessori.

En ce mois de septembre, @fandeSassa remarque sur Twitter : "Bon apparemment pour être hype quand tu parles de la rentrée scolaire il faut connaître les classes Montessori". C"est exact. Devant l'avalanche d"émissions et d'articles sur ces écoles alternatives et payantes, les twittos non parents de jeune enfant se rebellent parfois : @Ganette_ "Têtes à claques sur FB : 1.J"allaite 2.Je porte mon enfant dans un torchon commerce équitable 3.Je scolarise mon enfant en école Montessori".  En France, 14 nouvelles écoles Montessori fonctionnent en cette rentrée, portant le total des établissements à presque cent. L'engouement touche aussi l'Angleterre, depuis que le prince George fréquente un jardin d'enfants Montessori et l'Inde, où Maria Montessori avait passé la Seconde guerre mondiale.

Jusque-là, seuls les blogs assuraient les liens entre les parents qui avaient fait ce choix d"éducation confidentiel, et qui se retrouvent soudain sur le devant de la scène.

Fibayi récapitule les grands principes de la pédagogie Montessori, du nom d'une médecin italienne avant-guardiste qui ouvrit sa première école en 1907 après avoir travaillé avec des handicappés moteurs ou mentaux à Rome. Pour elle, ce n'est pas l"enfant qui doit s'adapter à un univers éducatif et programme donné, mais l'environnement (la classe) et l'éducateur qui s'adapte à lui, à ses rythmes et intérêts. Une maman québecoise résume : "Elle invite à changer notre perception de l’enfant, nous invite à le concevoir comme rempli de potentiel et fondamentalement bon. Elle invite à nous percevoir, nous les parents, comme un guide pour notre enfant. Nous ne sommes pas là pour leur remplir la tête de connaissances en vrac, les faire rentrer dans des petites cases préconçues ou les « dompter ». Nous sommes là pour faire jaillir tout le potentiel qui les habite."

Entre temps, la "mode Montessori" a envahi le matériel pédagogique, et les parents sont de plus en plus nombreux à adopter des jouets, boîtes d"éveil, ou des initiations "à la Montessori" chez eux. Le blog Montessori mais pas que propose des activités et matériel pédagogique à faire soi-même ou à télécharger. 

Illustration Montessori mais pas que

Le plus étonnant : la méthode Montessori a trouvé de nouveaux adeptes parmi les accompagnants des malades d"Alzheimer et est enseignée, sous forme adaptée, pour préserver les acquis et organiser des activités rassurantes et stimulantes.

Bien entendu, le bât blesse quand il s"agit du coût d"une éducation "bienveillante" sur une scolarité : 400 euros par mois en niveau primaire et collège est une somme qui fait souvent bondir. Jean trouve scandaleux qu'un collège Montessori en Bretagne puisse demander tant. "4500 euros l"année ! Un contre-exemple de l"école républicaine gratuite . Quasiment judiciable d"un procès en question prioritaire de constitutionnalité pour inégalité des chances offertes aux enfants de France." 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Fondation pour l'innovation politique - 06/09/2016 - 10:24 - Signaler un abus Pour une complémentaire éducation : l'école des classes moyennes

    Pour en savoir plus autour de ce sujet, la Fondation pour l'innovation politique vous invite à lire la note de Erwan Le Noan et Dominique Reynié, "Pour une complémentaire éducation: l'école des classes moyennes" (http://www.fondapol.org/fondapol-tv/erwan-le-noan-et-dominique-reynie-presentent-leur-note-pour-une-complementaire-education-lecole-des-classes-moyennes/)

  • Par J'accuse - 06/09/2016 - 18:13 - Signaler un abus A éviter, pas seulement parce que c'est cher

    Mes enfants ont passé un an dans une école Montessori. Le retard scolaire observé en si peu de temps nous (parents) a obligés à les inscrire dans un école "conventionnelle". Ils ont pu s'y épanouir. Je reconnais que nous avons évité le public. L'enseignement ne consiste pas à "leur remplir la tête de connaissances en vrac", mais à comprendre le monde et à structurer des esprits immatures, pour les rendre aptes à se développer et à s'intégrer dans la société, ce qui ne se fait pas sans travail imposé et pas toujours (pas souvent) amusant. Le potentiel de l'enfant ne peut se développer uniquement en suivant un "guide", mais aussi en acquérant des connaissances, beaucoup de connaissances, et avec du travail, beaucoup de travail; le cerveau de l'enfant est d'ailleurs un "aspirateur à connaissances", et il faut le satisfaire. Si on lui apprend trop peu en lui laissant trop de liberté -ce qui est le crédo de toutes les écoles alternatives- son fameux potentiel s'amoindrit au lieu de se réaliser. Je déconseille vivement Montessori aux parents, du moins à ceux qui ne souhaitent pas voir leurs enfants se regrouper plus tard place de la République, en rêvant d'utopies.

  • Par cloette - 06/09/2016 - 19:43 - Signaler un abus Cet enfant

    Sera roi d'Angleterre, il est hasardeux de le mettre dans cette école non traditionnelle . Ce que dit j'accuse me semble juste ! L'arrière grand mère Elisabeth avait eu un précepteur , sans doute avec des méthodes dirigistes, et le résultat est qu'elle a été une bonne reine !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Claire Ulrich

Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et partagent la chose humaine pour s'apercevoir qu'ils ne sont pas si différents et qu'il y a donc un moyen de s'entendre.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€