Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 24 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ces jeunes cinéastes de la génération crowdfunding qui se retrouvent césarisés pour changer le monde

"Merci aux 10 000 anonymes qui ont financé ce film" : en primant le documentaire "Demain" les César accueillent un nouveau profil d'oeuvre, les films dits militants, financés par les internautes et les causes ou projets de société qu'ils défendent. Pour une fois, l'optimisme et la foi font recette.

Revue de blogs

Publié le
Ces jeunes cinéastes de la génération crowdfunding qui se retrouvent césarisés pour changer le monde

Mélanie Laurent et Cyril Dion ont reçu le César du meilleur documentaire pour "Demain".

Affiche du film "Demain"

Le 27 mai 2014, Mélanie Laurent et Cyril Dion se filmaient pour demander aux internautes de financer un film sur d'autres façons de produire, de consommer, d'éduquer et de vivre. Voici leur vidéo fondatrice :

En contrepartie, les financeurs recevaient, par exemple, la plantation d'un arbre dans une coopérative au Ghana. Le 29 juillet, YouPhil "Le magazine des solidarités" annonçait la collecte de "444.390 euros en soixante jours auprès de quelque 10.266 personnes.". C'était déjà un record, par le montant, la rapidité, et uniquement par la force des réseaux sociaux. "Quel atroce déluge de bons sentiments !' commentait à l'époque "Griffon".

Peut-être, mais ces bons sentiments-là, portés à bout de bras par une page Facebook et l'activité des réseaux amis, ont obtenu le César 2016 du documentaire. Les contributeurs de la première heure sont fiers, les spectateurs qui ont découvert le film durant les projections-débat locales organisées à la demande, de bibliothèques en centres culturels, ravis.

Le Tumblr de Anne Christelle résume : 'Pour une fois, parler d'écologie d'une façon positive, en montrant les actions que des personnes font/réalisent à travers le monde sans avoir à forcément se tourner vers les états, la politique". Bien sûr, "Demain" peut irriter. Estelle le confirme "Un peu bobo et très participatif. Sans ambages, le film n’échappe pas à l’écueil du parti pris facile, du tout noir, tout blanc et du bobo admiratif en voyage. Pour autant "Demain" distille cette dose d’audace inspirante et d’exemplarité pragmatique qui révèle la capacité de chacun à transformer ses rêves en projets, pourvu qu’il les orchestre avec détermination et opiniâtreté. S’il vous est arrivé de vous sentir impuissant face à l’ampleur d’une tâche, si vous êtes parfois tentés de verser dans un certain fatalisme stérile,(...) Demain met le pied à l’étrier". Jérôme a des tas de réserves, et en a marre des bisounours, mais... "Nous avons rarement des soirées libres sans enfants. Alors, lorsque mon épouse m'a dit qu'on devait aller voir "Demain", j'ai direct dit non. J'en ai un peu assez de rabâcher des idées que je connais depuis maintenant quelques années sans en voir le bout du tunnel (...). Et puis, le film vu :" Ce film, c'est un peu le pays des bisounours. On occulte les problèmes de conflit religieux etc ... MAIS C'EST UN ESPOIR".

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Claire Ulrich

Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et partagent la chose humaine pour s'apercevoir qu'ils ne sont pas si différents et qu'il y a donc un moyen de s'entendre.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€