Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 19 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

#7novembre16h34 Alors, la grève des femmes ?

La France n'est pas la Finlande, où les femmes sont descendues en masse dans la rue pour réclamer l'égalité des salaires. Faute de chiffres sur la participation, on sait au moins que cette première "grève" informelle a été très suivie sur les réseaux sociaux.

Revue de blogs

Publié le
#7novembre16h34  Alors, la grève des femmes ?

Airwone17 : "Quand la coiffeuse t'a pris à 16h30..."

Il y a celui qui se trouvait chez la coiffeuse à l'heure dite, hélas pour son look.....Mas non, c'est une blague. Pas de taux de participation, mais un vrai intérêt, pas de gaz lacrimo ou de vitres cassées, mais beaucoup de démonstrations... d'humour sur les réseaux sociaux. C'est un premier bilan.

Rappel : pourquoi cette grève a-t-elle été fixée à 16h34 (et 7 secondes) le 7 novembre ? A partir de ce moment de l'année "les femmes travailleront “bénévolement”. Si les femmes étaient payées comme les hommes, elles devraient, pour toucher le même salaire qu’aujourd’hui, s’arrêter de travailler à ce moment précis" ont expliqué Les Glorieuses à la tête de l'organisation de la mobilisation.C'était le jour parfait pour lancer l'appli 'Le pariteur' 'l'appli qui change le sexe de votre fiche de paie', pour pouvoir comparer les bulletins de salaire homme-femme par métier en France.

Photo sur Twitter @cgaste

Côté politiques, les femmes élues ont publiquement soutenu le mouvement, les élus beaucoup moins. Anne Hildalgo (photo) a suspendu la séance du Conseil de Paris à l'heure dite. Mais le tweet de Myriam El Khomri est mal passé : "Les inégalités salariales F/H, insulte à la promesse républicaine d’égalité http://urlz.fr/4kOs " "C'est pas comme si le ministère du Travail pouvait y faire quelque chose..." a persiflé Nordine en réponse. La fonction publique a marqué le jour et l'heure dans de nombreux bureaux, par solidarité, par des brassars ou photos, puisque c'est dans le privé que le bât blesse. Marion : 'L'événement a largement été commenté en réunion et approuvé par tous (Femmes comme Hommes) ! Déjà une belle satisfaction... malheureusement l'immobilier se fiche du genre !

"

Le hashtag a beaucoup intéressé les twitteuses à l'étranger, comme Gail à Dublin : 'Je ne soutiens pas d'habitude les grèves en France, mais celle-là, oui #Equalpay"

Aux nombreuses retraitées qui ont soutenu leurs plus jeunes compatriotes sur le groupe FacebookAgnès Vantorre rappelle : "En France, les femmes ont en moyenne 650 € de moins que les hommes pour la pension de retraite ... vous êtes donc aussi concernées, malheureusement.'' 

Et puis il y a le témoignage de Happy Mowgli, révélateur de toutes les frustrations des femmes considérées comme 'privilégiées' parce que à temps partiel, voulu ou non. ''Finalement il est 16h34 mais j'ai quitté le boulot il y a 3h, en colère. J'ai osé aborder le sujet de l'inégalité hommes-femmes au travail avec deux de mes chers collègues (hommes), qui m'ont fait part de leur vision des choses, je cite : "c'est sûr, si l'on compte toutes les femmes qui sont à 80%, c'est normal qu'elles soient moins payées!" réponse de moi : les 15% de paye en moins, c sans les temps partiels! "si elles sont à temps partiel, c'est qu'elles le veulent bien!" réponse de moi : c'est quand même pour s'occuper des enfants! "moi aussi j'aimerai bien être à 80%" réponse de moi : dans ta situation, rien ne t'en empêche plus que moi. "ce n'est pas un problème sociétal, c'est qu'elle ne savent pas y faire pour convaincre leur conjoint de se mettre à temps partiel, moi dans mon cas..." réponse de moi : est-ce que je dois être plus persuasive avec mon conjoint pour qu'il s'occupe de ses enfants, plus douce, plus sexy, plus ... ne serait-ce pas plutôt une conséquence de la vision de la famille que l'on perpétue depuis tant d'années, plutôt qu'une inaptitude (de plus) de la gente féminine? "elles travaillent moins c'est normal qu'elles soient moins payé!" réponse de moi : qui me remplace le mercredi? personne, les dossiers je les retrouve le jeudi. merci Et l'apothéose : "En plus avec les congés maternités et tout ça, quand même, elles en profitent bien!!! Sans commentaire, j'ai mal au ventre. En fait, j'ai pas réussi à répondre tout ça, parce que devant les "oh là là, regarde comme elle n'est pas contente, ha ha ha, là elle s'énerve hein...!", j'ai eu le souffle coupé, et j'ai eu la chance de pouvoir partir. Sur les deux collègues, l'un m'a appelé et s'est excusé en précisant cependant qu'il ne comprenait pas ce qu'il avait dit de blessant. L'autre vient de m'envoyer un mail professionnel avec un "lol", "car il n'était pas encore 16h34"... ah oui, je suis à 80%, c'est vrai.."

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ikaris - 08/11/2016 - 13:11 - Signaler un abus coktail de pleurnicheries !

    il faudra qu'on m'indique dans la grille de salaire de éducation nationale (le premier employeur du pays avec une proportion de femme édifiante) où est la variable "homme" et où est la variable "femme". Même chose pour le reste de la fonction publique. Il s'agit d'une pleurnicherie communautaire de plus qui sert à justifier les privations collectives en invoquant une repentance (te plaint pas de pas être augmenté, tu serais une femme ça serait pire). Tout le monde estime mériter plus que ce qu'il est payé, invoquer une discrimination est toujours le moyen le plus pratique de systématiser son cas qui est forcément particulier. Le travail est toujours sexué dès qu'on regarde les population des différents services donc les statistiques me font doucement rigoler ... ça serait bien de comparer les salaires des profs hommes / femmes plutôt que de comparer une femme prof avec un homme cadre du privé.

  • Par Babaswami - 08/11/2016 - 14:00 - Signaler un abus Calcul

    Pourrait on m'expliquer comment on peut calculer que les femmes sont payées 15% de moins que les hommes sachant qu'à part les usines tayloriennes qui n'existent pratiquement plus, il n'y a pas deux postes identiques nulle part. Assez avec ces revendications idiotes qui occupent mes medias au lieu des vrais sujets !

  • Par Alain Proviste - 08/11/2016 - 15:19 - Signaler un abus MOUAIS

    J'ai un avis au mieux mitigé. C'est sûr qu'à travail strictement égal, des salaires identiques semblent justifiés. Mais j'ai lu qu'une raison toute simple de l'écart est que les hommes sont plus revendicatifs que les femmes (comme quoi la testostérone...), d'autre part les femmes ont jusqu'à preuve du contraire le monopole de la maternité, ce qui rend moins dispo pour son boulot d'une part et d'autre part génère des coupures dûs aux congés de maternité. Ou alors il y a une solution : faire comme en Allemagne, c'est à dire arrêter de faire des bébés, d'ici 3 générations, vu les fécondités comparées entre les populations, les féministes (enfin les rares encore existantes) auront des problèmes plus graves.

  • Par zouk - 08/11/2016 - 17:54 - Signaler un abus Grève des femmes en Finlande

    Importons l'idée en urgence, cette variété de grève nous manque tellement!

  • Par Anouman - 08/11/2016 - 18:27 - Signaler un abus Egalité

    Pendant qu'on y est sur le couplet égalitaire j'aimerais bien savoir si tous les hommes effectuant le même travail ont le même salaire y compris dans la même entreprise.

  • Par jurgio - 08/11/2016 - 18:39 - Signaler un abus Il est vrai qu'on n'a pas encore trouvé le moyen

    de payer le travail qui n'a pas été fait ! Rendre les hommes fautifs est une malignité féminine de plus...

  • Par C3H5.NO3.3 - 08/11/2016 - 19:51 - Signaler un abus Perdu d'avance

    Avec l'islamisation de la France, ce genre de nunucheries fera bientôt partie du passé.

  • Par vangog - 08/11/2016 - 22:55 - Signaler un abus La dictature de l'égalitarisme...

    Orwell en a rêvé, certaines femmes ( pas les plus intelligentes, donc relativement peu, finalement...) en font un cauchemar imposé à tous! Là où tous devraient lutter contre la pauvreté, quelques attardées ( mentales?) sur les sentiers de la globalisation se font un malin plaisir de rééditer le bon vieil égalitarisme d'avant-mur...non pas à la sauce sociétales (genre "ma classe sociale est égale à la tienne"), mais à la mode sexiste, genre "mon sexe est égal au tien"...cet égalitarisme imposé a provoqué la faillite humaine, economique et sociétales de dizaines de pays, mais ces haridelles n'en ont cure! "Sus au mâle dominant" nous disent ces ex-marxistes reconverties en amazones post-modernes, et coupons-leur le vit, puisqu'un sein non coupe ne les émeut. Et le mérite républicain dans tout ça?...Les haridelles n'en ont cure, du mérite républicain! Elles ont bien imposées à la république la dictature des banlieues, alors...la dictature des femmes est leur prochaine étape délirante! Eh oh, les femens! Vous vous bougez les fesses!...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Claire Ulrich

Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et partagent la chose humaine pour s'apercevoir qu'ils ne sont pas si différents et qu'il y a donc un moyen de s'entendre.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€