Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 17 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Grindr : l'application de rencontre gay prête à consommer

Cette application destinée aux homosexuels permet de géolocaliser sur son smartphone les hommes disponibles pour une rencontre. Et plus si affinités...

Revue de blogs

Publié le
L'appli jumelle de Grindr pour hétéros, Blendr, a fait  flop. L'Américaine Ann Friedman l'a testée dès sa sortie et raconté après différents tests, sur le site Goodpourquoi Blendr, comme d'autres applis de rencontres géolocalisées pour hétéros, l'avait déçue, alors qu'elle n'avait rien contre des brèves aventures. Entre autres raisons : l'avalanche de messages hard ou encore de photos anatomiques en gros plan sans message qu'elle a reçues. Le créateur de Grindr le reconnait, même s'il n'a pas su trouver la réponse : "La proximité est moins excitante pour les femmes qu'elle l'est pour les hommes. Nous sommes tous des créatures sociales, mais les hommes et les femmes sont différents.
Grindr a été fait pour l'homme. Pour  attirer les femmes, il faut procéder différemment".
 
Capture d'écran de Blendr, le pendant hétéro de Grindr


Qu'est-ce qui manque aux applis pour hétéro?  

Ann Friedman a décrit l'appli "brèves rencontres pour femmes libérées" qu'elle aurait créée, si elle était développeuse. "Pour qu'une appli de ce genre pour hétéros fonctionne, elle doit aussi 1. Se positionner clairement comme une appli destinée à des rencontres sexuelles ; nous sommes (...) en 2012. Est-ce qu'on pourrait arrêter de prétendre que seuls les hommes sont intéressés par des rencontres 'sans blabla' ? Bonus : cela éviterait les photos bizarres de pénis comme indicateur d'intérêt sexuel. On saurait tous pourquoi on est là. 2. Que seules les femmes puissent chercher. (...) Pour qu'elle soient à l'aise, donnez-leur le contrôle. Autorisez les hommes à s'inscrire et à se déclarer disponibles, mais autoriser uniquement les femmes à chercher. 3. Demander des recommandations. Pour que le profil d'un homme apparaisse,il devrait avoir des recommandations de femmes qui utilisent ce service. Pas nécessairement d'une partenaire sexuelle Mais juste pour savoir, bref, que ce n'est pas un meurtrier".
"Mais comme le milieu de la tech est très masculin, concluait-elle, ce n'est pas pour demain".
 
Dans un registre plus soft, les applications géolocalisées pour rencontres amoureuses hétéro souffrent d'handicaps : le flou artistique sur le but de ces rencontres ("Faites vous des amis"). Et le fait qu'une femme n'a pas besoin d'une application pour reconnaître si des hommes sont  intéressés autour d'elle. Elles ne les l'utilisent que si cette denrée vient à manquer. Et elles pensent à leur sécurité, en protégeant leur anonymat et leur géolocalisation. Mais le business de la rencontre commence à mieux les comprendre. 

L'arrivée d'applications de rencontres sur Facebook, comme Zoosk, Are you Interested? et Find Friends Nearby (de Facebook lui même) signale qu'un message a été compris. C'est l'existence ou la recommandation de connaissances communes, d'au moins un contact en commun, qui  peut lever les réticences et les craintes. Comme dans la vie. 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ciceron - 04/09/2012 - 17:00 - Signaler un abus Je suis jaloux

    Ils en ont de la chance !! Pour les rencontres hétéro, effectivement, au vu de la description d'Ann Friedman et de ses déboires, c'est pas pour demain...les conditions a remplir d'après elle, sont assez restrictives mais compréhensibles. Qui voudrait tomber sur un serial killer ?

  • Par denis5460 - 06/09/2012 - 15:34 - Signaler un abus c'est trés bien

    je recommande

  • Par Greenday - 10/09/2012 - 14:10 - Signaler un abus Je suis homo et je connais

    Je suis homo et je connais GrindR. Manque de respect, des heures à discuter sans rencontrer personne, côté TRES addictif... Je reste assez effrayé si le même type d'appli arrive chez les hétéros. Les moeurs sexuelles vont nettement évoluer rien qu'à cause de ce type d'évolutions technologiques.

  • Par kettle - 10/09/2012 - 22:56 - Signaler un abus Athletic guy looking for friends

    "..Maybe grab dinner..." - Cos his evening not complete without some meat in the seat ;)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€