Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les programmes des candidats pour casser l’économie française

On peut légitimement s'inquiéter quand près de 50% des Français ont l’intention de voter pour des candidats au programme économique farfelu (Le Pen, Hamon, Mélenchon …), dont le résultat sera de créer un peu plus de chômeurs.

Revue d'analyses financières

Publié le
Les programmes des candidats pour casser l’économie française

L’enseignement de l’économie en France est, comme on le sait, pathétique. En classe de seconde, il se réduit actuellement à une heure trente par semaine sous la forme d’exploration ne donnant pas nécessairement lieu à notation. Afin d’alléger encore un programme jugé trop ambitieux par  les syndicats d’enseignant, en regard du volume horaire alloué, le ministère de l’Education Nationale a rendu facultatif le thème du marché « Comment se forment les prix sur un marché ? ». En revanche, on peut s’étonner que parmi les cinq thèmes obligatoires qui subsistent,  « Comment devenons-nous des acteurs sociaux » reste obligatoire !

Cette éducation est encore marquée par idéologie fausse, de caractère utopique et parareligieux » qui imprègne toutes nos institutions. On la voit à l’œuvre dans l’oligarchie des fonctionnaires qui gouverne, réglemente, légifère à son seul profit et aux syndicats qui imposent leur loi. On ne peut qu’espérer que les français se déprendront un jour de ces idéologies hostiles à la liberté pour la bonne raison qu’ils sont un vieux peuple libre.

Des programmes qui sont des machines à casser l’économie française

Pour le moment, on peut être inquiet quand près de 50% des Français ont l’intention de voter pour des candidats au programme économique farfelu (Le Pen, Hamon, Mélenchon …) dont le résultat sera de créer un peu plus de chômeurs. Augmenter systématiquement le SMIC, c’est empêcher tous ceux qui ne sont pas qualifiés de trouver un emploi. Limiter les salaires, c’est encourager les entreprises à déménager leur siège social en dehors de France. Nationaliser la Banque de France, c’est tuer irrémédiablement l’assurance-vie et rendre pratiquement impossible tout financement normal sur les marchés internationaux… Toutes ces idées qui ont déjà échoué partout, permettront de transformer la France en grande SNCF dont les résultats ne sont pas particulièrement probants.

Pour tous ceux qui souhaitent comprendre ce qui peut se passer sur l’Euro, le protectionnisme et le revenu universel, voilà quelques éléments :

La sortie de l’Euro proposée par Marine Le Pen mériterait un vrai débat

Le constat que l’Euro ne fonctionne pas est facile à faire. Il a favorisé une partie de l’Europe du nord (Allemagne) au détriment d’une Europe du sud et nous en payons le prix avec la création à Bruxelles d’un monstre technocratique non élu qui ne perdure que par la force monétaire de la Banque Centrale Européenne.  L’euro n’est pas le seul  responsable de tout ce qui ne fonctionne pas mais il y contribue largement car il permet à des pays, comme la France de ne pas faire les réformes indispensables pour relancer notre économie.

La monnaie européenne détruit l'Europe que nous aimons tous, celle de la diversité, et viole les souverainetés nationales pour forcer chaque nation à se fondre dans un monstre technocratique que les peuples rejettent. Partout le populisme progresse en Europe.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par adroitetoutemaintenant - 21/02/2017 - 15:22 - Signaler un abus Venezuela

    75% des vénézuéliens sont en dessous du niveau de pauvreté. 93% des familles vénézuéliennes ne savent pas comment elles pourront se nourrir. Ils mangent les rats, les chiens et les flamands roses. D’ailleurs, au Venezuela on appelle cela la diète Maduro du nom du connard a la tête. 83% des vénézuéliens ont perdu plus de 9 kilos depuis 1 an.

  • Par ikaris - 21/02/2017 - 15:40 - Signaler un abus La surprise de l'abandon de l'Euro

    Je suis surpris de lire de M. Netter qui m'avait habitué à une ultra-orthodoxie libérale donneuse de leçon qu'on pourrait abandonner l'euro à profit et sans trop de casse. En effet on avait déjà beaucoup entendu cela du côté de M. Sapir et d'un certains nombres d'économistes hétérodoxes jamais invité à s'exprimer sur Atlantico ... mais là je suis surpris que ça vienne de M. Netter et c'est d'autant plus amusant qu'il l'annonce avec le ton péremptoire dont il est coutumier alors qu'on a la quasi totalité des auteurs d'Atlantico qui nous soutiennent le contraire.

  • Par Ganesha - 21/02/2017 - 16:19 - Signaler un abus Fin de l'Euro !

    Effectivement, M. Netter ruine les efforts des quelques perroquets séniles institutionnels d'Atlantico, qui ont publiés quotidiennement depuis des années des milliers de copiés-collés, nous décrivant les retraités français moyens réduits à l'état de SDF, si l'on touchait au ''Saint Graal''. Marine Le Pen s'est toujours limitée à annoncer l'ouverture d'au moins six mois négociations. Mais il y a ici des lecteurs à qui vous ne ferez pas comprendre cette nuance, même en leur tapant sur le crâne à coup de marteau !

  • Par Leucate - 21/02/2017 - 16:27 - Signaler un abus L'Europe du Nord ???

    avant de poursuivre ma lecture, je note tout de suite une expression bateau qui ne veut rien dire du tout. Parce que si l'Allemagne est "l'Europe du Nord" elle est bien isolée dans ce nord. La Pologne ne fait pas partie de l'euroland, pas plus que les pays scandinaves (Danemark, Suède, la Norvège étant hors UE), la république Tchèque non plus ainsi que la Hongrie. A part la Finlande qui se mord les doigt d'avoir choisi l'euroland, il n'y a que les pays baltes, mais ils sont loin d'elle A ses frontières, elle a l'Autriche, la Belgique et la France qui font aussi partie de l'Euroland

  • Par Leucate - 21/02/2017 - 16:32 - Signaler un abus @Ganesha

    """Mais il y a ici des lecteurs à qui vous ne ferez pas comprendre cette nuance, même en leur tapant sur le crâne à coup de marteau !""" C'est un effet connu de la sénilité que de se figer dans les schémas anciens du temps de leur jeunesse. Pour les plus jeunes, c'est de l'imbécilité qui peut parfois avoir des causes médicales, 'les "crétins des Alpes".

  • Par Ganesha - 21/02/2017 - 17:37 - Signaler un abus Octuple Sentier

    Cherchant à progresser dans la voie du Bouddhisme, je réponds de moins en moins aux commentaires négatifs... et j'y trouve de plus en plus de sérénité !

  • Par Jardinier - 21/02/2017 - 19:16 - Signaler un abus Leucate,

    Je pense que vous devriez reformuler votre commentaire, ganesha semble avoir vu en noir ce qui allait dans son sens. Probablement que le bouddhisme améliore nettement plus la sérénité que la perception. :D (ce n'est pas toi (vous ?) le "crétin des alpes") :D:D:D

  • Par alam - 21/02/2017 - 22:17 - Signaler un abus Ganesha

    Ce Ganesha ne doit pas beaucoup travailler pour avoir le temps de nous inonder de ces commentaires débiles! A moins qu ' il soit " un chiffon rouge " inventé par Atlantico pour provoquer les lecteurs du site.

  • Par Texas - 21/02/2017 - 22:45 - Signaler un abus Et c' est pour ces raisons

    que les reportages sur la situation Vénézuelienne sont inexistants . Notre pays est sous un contrôle idéologique subtil et omniprésent .

  • Par vangog - 22/02/2017 - 00:12 - Signaler un abus Halleluja! Comme Ikaris, je suis étonné par Netter

    évoquent la sortie de l'Euro comme une opportunité pour l'Europe (des peuples?) à se reconstruire. Accepter qu'elle puisse se reconstruire et qu'elle puisse abandonner l'Euro est, déjà, unpas immense vers les thèses du Front Bational...Netter se reprend ensuite rapidement en écrivant (sans beaucoup de convictions) que le protectionnisme est une mauvaise chose...Mais Marine Le Pen n'évoque jamais le protectionnisme, mais le "patriotisme économique", cecqui est beaucoup moins caricatural et beaucoup plus intelligent...espérons que Netter évolue sur ces mots-là aussi...

  • Par Olivier K. - 22/02/2017 - 09:17 - Signaler un abus Absence de logique.

    Aff... vous avez raison de vous plaindre de la bêtise des politiques mais... il faut pas non plus tomber dans le piège logique suivant: si un ensemble A ressemble à un ensemble C, je peux appliquer les raisonnements vallables dans C pour comprendre A. De même si un ensemble B ressemble à l'ensemble C, je peux appliquer les raisonnements de C dans B. Par contre, cela ne signifie pas que l'on peut appliquer les raisonnements de C dans l'union de A et de B... Malheureusement, les littéraires sohvent, les politiques presque par définition et les économistes par opportunisme font cette erreur de logique constament. Cette erreur semble être le fondement de toutes idéologies. On devrait aussi enseigner une introduction à la théorie des catégories au lycée. Ce n'est pas si compliqué, c'est même plus proche de notre façon de penser que l'est l'arithmétique.

  • Par zouk - 22/02/2017 - 11:01 - Signaler un abus Programmes économiques FN, Hamon, Mélenchon

    Non, pas un peu plus de chômeurs, mais des foules de chômeurs beaucoup plus importantes Qui pourra les faire subsister et comment, même dans des conditions sordides?

  • Par totor101 - 22/02/2017 - 11:25 - Signaler un abus OUBLI ? ?

    50% des Français ont l’intention de voter pour des candidats au programme économique farfelu (Le Pen, Hamon, Mélenchon …) Et Macron qui ne présente même pas de programme ! il n'est pas mieux que les autres et peut-être pire.... Souvenez vous! ministre des finances de FH !

  • Par vacciné - 22/02/2017 - 11:41 - Signaler un abus Pour qui roule l'auteur?

    Il pourrait au moins décliner son identité.... Quand c'est flou , il y a un loup.

  • Par Lucus - 22/02/2017 - 13:51 - Signaler un abus Sorti de l'Euro

    Les français ont la mémoire et les idées courtes...Je vous rappelle que c'est Mitterand qui a imposé l'Euro aux Allemands, qui eux, n'en voulait pas. L'Allemagne bénéficie d'une politique de 50 ans de maitrise, modération et consensus social, et il est trop facile de décreter maintenant que la situation économique de la France est de leur faute...C'est nous même qui nous sommes doppés à la dette et au déficit depuis les années 80, et sans l'euro et ses taux faibles, nous serions en banqueroute depuis une dizaine d'année. Quelle bétise, ignorance et aculture des français pour l'histoire et l'économie. On ne voit et reconnait que se qui nous arrange. On se ment à nous même en déformant la réalité

  • Par viandapneu - 22/02/2017 - 14:01 - Signaler un abus Quelques nuances bleu marine en plus des 101 nuances de grey

    comparer d'éventuelles mesures de protectionnisme, limité et intelligent (c'est peut être ça le mot qui fait peur) au blocus continental de Napoléon (en plus décrit à l'envers dans l'article), ça montre l'esprit nuancé et délicat de l'auteur. Quoiqu'il en dise, OUI on peut abandonner l'euro...pas en cinq minutes, mais il faut déjà le comprendre et le vouloir. OUI, l'état français peut se financer à taux zéro auprès de la banque de France qui aurait retrouvé la maitrise de sa monnaie, et donc le droit d'en créer. Ceci permettrait d'économiser en francs l'équivallent des 41 milliards d'euros d'intérêts payés annuellement aux banques par l'état. OUI on peut concevoir une carte vitale sécurisée, comme une carte de crédit (puisqu'en définitive, c'en est une). OUI on peut réserver le bénéfice de la sécurité sociale en priorité à ceux qui y ont cotisé. C'est délirant ? OUI, c'est délirant....comme ça peut permettre de remettre la France sur les rails de la croissance. Nous comparer au Venezuela, pays sans industrie, à la ressource unique constituée par le pétrole dont il ne vous aura pas échappé que son cours a baissé de 60% depuis2 ans (105,44 euros le 1er juillet 2014, 53,92 ce matin)

  • Par ajm - 22/02/2017 - 16:22 - Signaler un abus Les conditions de la sortie de l'euro

    Sortir de l'euro sans sombrer dans la débâcle économique suppose une vraie politique économique rigoureuse et libérale qui attire les investisseurs afin de reconstituer un outil de production moderne et compétitif qui permette de saisir les opportunités ouvertes par la dévaluation qui résulterait inevitablement du retours à une monnaie nationale. Si le retour au franc consiste dans le refinancement perpétuel des déficits par la Banque de France dans un cadre fiscal et réglementaire socialiste et protectionniste, on obtiendra simplement une inflation galopante, une chute continuelle du cours du franc, un exode des capitaux et des personnes les plus qualifiées , une chute des capacités de production, une paupérisation accélérée de la plus grande partie de la population française. Sortir de l'euro sans catastrophe, cela signifie en fait faire les adaptations nécessaires, plus de contraintes dans un.premier temps, en l'absence de la "protection" offerte par l'euro et in fine par les pays plus competitifs et "vertueux" de l'Europe du Nord. Le retours au franc suppose d'être plus vertueux et non pas moins comme certains par démagogie tentent de le faire croire.

  • Par OLYTTEUS - 22/02/2017 - 17:35 - Signaler un abus A quand des reportages sur la Grèce?

    Le peuple grec est plongé dans la misère parfois noire du fait de l'euro. Pas de débat sérieux sur la sortie de l'euro ni sur le vécu des Grecs ni tant d'autres sujets importants à connaitre,débattre. Mais,pas d'information intéressante ni débat. Est-on encore en démocratie?

  • Par edac44 - 22/02/2017 - 19:11 - Signaler un abus Bayrou donne sa voix à Macron, ca vient de sortir !...

    Bon, si le p'tit Macron arrête de déconner sur les sujets dont il ignore tout, il a ses chances et nous les contribuables, on a toutes les "chances" de conserver l'euro pour le meilleur et pour le pire aussi, mais pour le pire c'est déjà bien entamé, me dit Mam’zelle Angèle (c'est ma concierge, une immigrée du siècle dernier qui m'apprend le portugais !...)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€