Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les hommes politiques européens devraient mieux connaître la Chine

Les sociétés exportatrices chinoises sont celles qui vont le mieux se comporter. Les sociétés actives dans la construction et l'environnement seraient tirées par les programmes gouvernementaux. Même la situation des banques devrait s'améliorer grâce à la fin de la baisse des taux et à la diminution du nombre de créances douteuses.

Revue d'analyses financières

Publié le
Les hommes politiques européens devraient mieux connaître la Chine

L'évolution très rapide de la situation politique en Europe empêche de regarder objectivement ce qui se passe en Asie.Vu de Hong Kong, ce qui est curieux dans la perception de la Chine par les européens est que l'on oscille entre "c'est épouvantable les chinois rachètent tout et vont nous envahir" et "la Chine va s'effondrer sous une pyramide de dettes". Comme d'habitude la réalité est un peu plus nuancée…

En Chine, la croissance est toujours là grâce au rebalancement progressif de l'économie vers des produits à valeur ajoutée et des services. La légère baisse du Renminbi par rapport au dollar US (-7% depuis le début de l'année) contribue aussi à la compétitivité des produits chinois aux Etats-Unis.

La technologie va jouer maintenant un rôle de plus en plus important, comme le montre l'introduction cette semaine à la bourse de Hong Kong de Meitu, un éditeur d'applications pour réaliser des "selfies" sur son téléphone mobile. La levée de fonds envisagée est de 644 M$. Si l'opération est un succès on pourrait assister à une longue liste d'introductions en bourse de sociétés chinoises du secteur de la technologie.

Les sociétés exportatrices chinoises sont celles qui vont le mieux se comporter. Les sociétés actives dans la construction et l'environnement seraient tirées par les programmes gouvernementaux. Même la situation des banques devrait s'améliorer grâce à la fin de la baisse des taux et à la diminution du nombre de créances douteuses. Parmi les noms que l'on retrouve le plus souvent sur les listes d'achat des investisseurs figurent des banques comme Daiichi au Japon et Standard & Chartered à Hong Kong semble une bonne idée. Parmi les compagnies d'assurance on peut citer AIA Group côté à Hong Kong.

La baisse du Renminbi faisait partie du consensus du début de l'année. On constate que c'est surtout le dollar US qui a monté, car rien de significatif ne s'est produit surtout contre l'Euro. Est ce que la Chine réussira à faire du Renminbi le Deutschemark de l'Asie. Ce n'est pas encore gagné. Pour que le Renminbi devienne  une vraie monnaie de réserve, il faudrait que la Chine accepte d'avoir des déficits commerciaux importants comme le font les Etats Unis et que surtout la banque centrale arrive à régulariser le cours du Renminbi entre  Hong Kong où la baisse est plus forte  qu'en Chine continentale.

Tout n'est donc pas rose pour autant. La politique de réformes promises par le président Xi Jiping consiste pour le moment non pas à déréguler l'économie, mais à consolider la position des entreprises contrôlées par le gouvernement pour en faire des champions nationaux et internationaux. C'est clairement une déception par rapport à ce qui était attendu au début de l'année et se traduira probablement par une nouvelle diminution du rythme de croissance l'année prochaine.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 07/12/2016 - 10:43 - Signaler un abus Chine

    En cours de mutation, ce n'est plus l'usine du monde , production de masse à bas coûts, mais un pays qui investit massivement dans son système éducatif, en recherche... et surtout met les moyens nécessaires pour acquérir les meilleures entreprises de haute technologie de la planète, nos dirigeants, politiques et surtout économiques feraient bien de d'en soucier.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€