Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 10 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

François Hollande est en train de faire basculer la société française de la passivité à la révolte

Son gouvernement avait déjà contre lui les médecins. Maintenant ce sont les cliniques qui réalisent des « bénéfices déraisonnables » qui sont pointées du doigt. Si elles ont été bien gérées, elles devront rendre une partie des fonds publics dont elles ont bénéficié. Le même phénomène s’était déjà produit avec les universités qui avaient réalisé des efforts de gestion.

Revue d'analyses financières

Publié le - Mis à jour le 2 Mars 2016
François Hollande est en train de faire basculer la société française de la passivité à la révolte

Les risques de baisse des marchés ne manquent pas : la chute des matières premières, les tensions géopolitiques, la baisse de la croissance chinoise, la sortie du Royaume Uni de l’Union Européenne, l’afflux de migrants incontrôlé, l’endettement dans le monde qui croît deux fois plus vite que la croissance, le volume du commerce mondial qui se trouve à un niveau de crise...

sont autant de raisons de diminuer l’exposition d’un portefeuille aux actions. D'ailleurs les Fonds souverains ont retiré 46,5Md$ chez leurs différents gérants en 2015

Les taux d’intérêts négatifs intéressent en ce moment beaucoup les commentateurs. Ils déstabilisent toutes les classes d’actifs en créant des bulles. On ne peut plus faire de calcul d’actualisation. On ne peut plus calculer la valeur future d’un actif. Tout cela est exact et nous le répétons depuis de nombreux mois, mais ce qui est important c’est que le niveau des taux d’intérêts soient inférieur au taux de croissance de l’économie. Si ce n’est pas le cas on assiste à une sorte de « grève de l’investissement » qui ne permet pas d’évoluer vers l’économie de demain.

L’économie de service, c’est moins de matières premières et de délocalisations. Le problème c’est qu’avec ce type de croissance on crée peu d’emplois très bien payés et beaucoup d’emplois peu payés ce qui accroît les inégalités.

François Hollande est en train de faire basculer la société française de la passivité à la révolte en se mettant progressivement à dos tous les acteurs de l’économie française.

Son gouvernement avait déjà contre lui les médecins. Maintenant ce sont les cliniques qui réalisent des « bénéfices déraisonnables » qui sont pointées du doigt. Si elles ont été bien gérées, elles devront rendre une partie des fonds publics dont elles ont bénéficié. Le même phénomène s’était déjà produit avec les universités qui avaient réalisé des efforts de gestion. Le gouvernement avait décidé de pratiquer un système de péréquation pour assurer de la redistribution !

Le régime d’indemnisation du chômage doit être « sauvé » par les partenaires sociaux.  La dette dépassera 35Md€ en 2018. Les dernières statistiques publiées avec 28 000 demandes d’emploi en moins ne sont pas crédibles puisque même le ministère du travail dit que le recul est « inexpliqué » !

Pour les intermittents du spectacle la Cour des Comptes ne cesse de fustiger « la dérive » du régime mais aucune mesure n’est prise….

Cela n’empêche pas Martine Aubry, « la dame des 35 heures » qui devrait être disqualifiée à tout jamais pour s’exprimer sur le sujet du chômage de prendre la tête du « socialisme d’indignation »

La création de treize grandes régions dotées de nouvelles compétences devait selon le gouvernement permettre des économies substantielles. C’est le contraire qui se produira avec le développement des nouvelles couches du millefeuille territorial...

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kaprate - 01/03/2016 - 14:18 - Signaler un abus Voilà!

    Quand on vous dit que notre président est utile à quelque chose! Marianne aux Bois Dormants a ouvert un œil! Elle a juste un peu tiqué sur la tronche du prince charmant...

  • Par jurgio - 01/03/2016 - 14:31 - Signaler un abus Le royaume du roi Sommeil

    Ceux qui ont trop bien fait fructifier leur entreprise seront suspects d'être trop puissants et faire de l'ombre au souverain seul habilité par droit à recevoir prébendes et bénéfices et qui ne pourra en aucune circonstance accepter qu'on puisse lui faire la leçon. Ceux qui font allégeance aux administrations distributrices agréées des bienfaits sociaux recevront, en retour, aides et avantages. Dormez bonnes gens, Hollande et comparses veillent sur votre destinée. Tant que vous ne vous réveillerez pas... le bonheur est garanti.

  • Par RBO77 - 01/03/2016 - 15:12 - Signaler un abus Commode!

    On ne voit pas très bien ce que vient faire F. Hollande dans ce bazar mais enfin, il faut bien un responsable

  • Par vangog - 01/03/2016 - 15:39 - Signaler un abus Conclusion! ne réalisez pas de profits!

    car c'est très mal vu en économie socialiste...et la péréquation pour tous vous guette!

  • Par de20 - 01/03/2016 - 17:24 - Signaler un abus Ne touchez plus a rien Mr le

    Ne touchez plus a rien Mr le President les suivants s en chargeront.

  • Par Fran6 - 01/03/2016 - 17:51 - Signaler un abus ah ouais

    en 2014, j'ai réformé mon entreprise pour me battre contre les détachés, ça m'a couter sang et eau pendant 16 mois, pourtant, en 2015, on m'a pris 71k€ de plus que l'année précédente pour un CA de moins de 800k€, résultat? entreprise moribonde et tous votent FN maintenant, charmant non? l'UMP nous a défendu, même pas, eux, plus il y a du chômage, plus cela les avantage!!!

  • Par Philippine - 01/03/2016 - 19:28 - Signaler un abus Ah bon ?

    Si je comprend bien, il vaut mieux, avec ce gouvernement, mal gérer son entreprise que le contraire, c'est vraiment incroyable , tout de même qu'on en arrive, à force, à imprimer dans le cerveau des Français :" soyez pauvre, soyez un canard boiteux moribond et l'Etat vous aidera " Avec une philosophie pareille, la France n'est pas prête de se relever et l'on nivelle tout vers le bas, exactement comme dans l'Education Nationale . Pauvre pays à l'agonie !

  • Par Deudeuche - 01/03/2016 - 21:38 - Signaler un abus Le tableau, la prise des tuileries

    annonce la prise de l'Elysée? Que font les parisiens le 10 août. Aura ont créé la Garde Nationale d'ici là, sinon la garde républicaine dans le rôle des Suisses.

  • Par REVERJOVIAL - 02/03/2016 - 13:29 - Signaler un abus l'intelligence bridé par l'idéologie

    Enarque, HEC, le président à un cv prestigieux mais son caractére indécis et son idéologie dépassé le conduise à une impuissance coupable alors que plusieurs facteurs positifs se présente a lui : baisse de l'Euro, taux d’intérêts négatifs, effondrement du pétrole, relance de la croissance américaine ! De toutes ces bonnes nouvelles il n'en fait rien et le train va passer sans faire la moindre réforme.

  • Par Deudeuche - 02/03/2016 - 19:31 - Signaler un abus @REVERJOVIAL

    ENA et HEC, en fait ça sert à quoi ...le prestige, à être incompétent mais intouchable??

  • Par Gégé Foufou - 04/03/2016 - 10:32 - Signaler un abus Quel rapport ?

    Je ne vois pas le rapport entre le titre et l'article lui même , mais moi je ne suis pas président de l'institut des libertés perdues....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€