Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 24 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

La Chine, l’Arabie Saoudite, les grands risques des marchés pour 2016

La Chine a revu ses prévisions de croissance fortement à la baisse et l'observation de certains chiffres peut conduire à plus de pessimisme. L'Arabie Saoudite, elle, est le deuxième facteur de volatilité des marchés. EN effet, la famille royale est très divisée sur la politique à mener, écartelée entre l’occidentalisation et le rigorisme des wahhabites.

Revue d'analyses financières

Publié le
La Chine, l’Arabie Saoudite, les grands risques des marchés pour 2016

La croissance de la Chine avait déjà été revue en forte baisse autour de 1,5% à 2% par la majorité des économistes réalistes. L’atterrissage en catastrophe ne faisait pas partie des scénarios les plus probables. Le recul très fort des marchés actions au cours des premières séances de l’année oblige à se reposer la question de l’atterrissage en catastrophe. Nous n’y croyons pas car la Chine possède les moyens de piloter dans la durée la transition d’une économie de production tournée vers l’exportation vers une économie de services plus orientée sur la consommation intérieure.

Cependant, il ne faut pas exclure les erreurs de décision, comme cela s’est produit l’été dernier avec le renminbi. Une plus grande liberté de flottement de leur monnaie avait été perçue par les marchés comme le début d’une série de dévaluations sauvages. Cette fois, il semble que ce soit la mauvaise utilisation d’un « coupe circuit » destiné à empêcher l’aggravation d’un mouvement de baisse, qui a provoqué la baisse de 7% du marché….

L’observation de certains chiffres peut conduire à plus de pessimisme. Le taux d’utilisation des capacités de production est de 50%, peut être moins encore. Plus de 46% du PIB provient de l’investissement. Ce sont des chiffres bien supérieurs à ceux du Japon au moment de l’éclatement de la bulle sur les marchés à partir des années 90. L’investissement à cette époque ne représentait en effet que 33% du PIB. L’état exact des créances douteuses au sein du système bancaire fait également toujours l’objet de nombreux débats…

La Chine vient de créer la plus grande classe moyenne de l’histoire. Il est toujours compliqué pour un pays non démocratique de développer la liberté économique pour ses citoyens. Le président Xi Jinping pourrait avoir la tentation de décaler les plans annoncés sur les privatisations des entreprises détenues par l’Etat, la libéralisation du système financier et l’ouverture totale du marché des changes. La perspective pour la Chine de devenir une véritable économie de marché pourrait ainsi prendre encore au moins une dizaine d’années…

L’Arabie Saoudite, est le deuxième facteur de volatilité des marchés

Tout le monde connaît le degré de corruption de la famille royale, qui est très divisée sur la politique à mener, écartelée entre l’occidentalisation et le rigorisme des wahhabites. Cela ressemble à ce qu’était la situation de l’Iran en 1979 avant la destitution du Shah. Toute révolution à Riyadh serait un facteur de déstabilisation extrêmement fort se traduisant par une forte remontée des cours du pétrole…

Si tout va bien, la croissance mondiale serait de 2% en 2016

Pour le Monde, le scénario de l’année 2016 pourrait être résumé de la façon suivante : les banques centrales vont poursuivre une politique monétaire divergente alors que la croissance des économies va accentuer la convergence entre elles.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 06/01/2016 - 10:50 - Signaler un abus Economie mondiale en 2016

    Beaucoup d'inconnues, mais guère de menace identifiables, sauf Arabie Saoudite. Mais nous ne sommes que le 6 janvier; pas de conclusion à en tirer.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€