Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ce pessimisme qui coûte à la France 1 point de croissance par an : ceux qui essaient de faire quelque chose, ceux qui l'entretiennent

Dans l'œil des marchés : Jean-Jacques Netter, vice-président de l'Institut des Libertés, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.

Revue d'analyses financières

Publié le
Ce pessimisme qui coûte à la France 1 point de croissance par an : ceux qui essaient de faire quelque chose, ceux qui l'entretiennent

Le PIB de la France est en recul de -0,1% pour le troisième trimestre. Crédit Reuters

Tirer sur une ambulance n’a jamais été un exercice très constructif. Dans un pays comme la France où la classe politique est dominée par les fonctionnaires et les politiques de carrière, le discrédit des "petits hommes gris" atteint désormais un niveau sans précédent. Ayant mis l’impôt au centre de leur politique, il était normal que la capacité des Français à produire des richesses, à engager des salariés ou à prendre des risques pour innover allait disparaître. Le résultat est clair net et sans appel pour ceux qui en doutait encore : le PIB de la France est en recul de -0,1% pour le troisième trimestre.

Comme le remarque pertinemment  la Banque Publique d’Investissement, l’entretien de la sinistrose coûte un point de PIB à la France !

L’économiste irlandais Edmund Burke avait l’habitude de dire que "rien de mal ne peut arriver à un pays si les hommes d’honneur se lèvent aux moments importants pour donner leur avis". C’est probablement ce qui est en train d’arriver. Essayons donc de passer un peu de temps chaque fois que l’occasion se présentera sur les initiatives susceptibles de sortir la France de son mauvais pas. Denis Payre est le fondateur de Business Solution, première société européenne d’édition de logiciel et  première société française du secteur à s’introduire en bourse en 1994 aux Etats-Unis sur le marché Nasdaq. Il est donc un  professionnel talentueux de la création d’emplois. Pour lui, les recettes du bon sens sont beaucoup plus efficaces que l’idéologie pour faire avancer les entreprises. C’est pourquoi il vient de lancer le mouvement Nous Citoyens dont l’ambition est de rassembler au delà des idéologies et du clivage droite gauche tous ceux qui pensent que la France pourrait redevenir un pays compétitif si on laissait de la liberté aux entrepreneurs…

Il devient évident que le seul discours audible par les électeurs sera celui d’hommes et de femmes qui connaissent bien la réalité du fonctionnement des entreprises. Le charisme de Denis Payre et sa capacité à emmener ses troupes à la bataille devraient le mener loin.  

Nous ne pouvons pas cesser de commenter toutes les décisions qui vont dans le mauvais sens. Elles sont malheureusement de plus en plus nombreuses :

Benoit Hamon, ministre de l’Economie Sociale et Solidaire et de la Consommation, est très fier de contribuer un peu plus à déstabiliser les entreprises françaises en faisant voter sa loi qui fait hurler les patrons. Tous ceux qui souhaitent céder leur entreprise doivent en informer leurs salariés au moins deux mois avant. Le ministre escompte créer avec son dispositif "100 000 emplois net" dans les cinq ans. !

Michel Sapin, ministre du Travail et de l’Emploi, ne réagit toujours pas alors que 60 000 postes d’emplois à domicile sont menacés par la hausse de 12% en trois ans du coût de recrutement. Tout cela développe le travail au noir mais on ne fait rien.

Aucune réaction non plus sur l’obligation de comptabiliser les apprentis dans les "seuils d’effectifs" qui obligent toute société à partir de onze salariés à procéder à l’élection de délégué du personnel et dès que les effectifs atteignent 50 salariés à faire élire un comité d’entreprise. Au moment où le chômage des jeunes est à un niveau sans précédent, on imagine l’incitation de l’entrepreneur à engager un apprenti de plus pour lui apprendre un véritable métier !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Salaudepatron - 19/11/2013 - 14:35 - Signaler un abus Une France a deux vitesses...

    Les entreprises qui réalisent une grande partie de leur business à l'étranger... Et les autres... Celles qui sont majoritairement actrices sur le plan national, sans possibilité de profiter de la reprise hors de nos frontières sinistrées. Et le gouvernement fait tout ce qu'il peut pour alourdir la barque et accentuer la différence de traitement, entre ces deux catégories d'entreprises... Cet état de fait est du à l'idéologie désuète de Flamby, aggravée par son incompétence chronique, mais aussi à l'immobilisme complaisant des gros syndicats patronaux, qui ne représentent absolument pas les intérêts des PME et des plus petites boîtes. De ce point de vue, un grand coup de ménage, dans les représentations syndicales, tant patronales que salariales, devient de plus en plus urgent et même vital pour notre économie. Tout ce petit monde, gouvernement et syndicats, s'entendent et s'arrangent entre amis, pour préserver leurs petits business respectifs et les attributs confortables... Une bonne petite révolution, de À à Z... La seule issue !

  • Par 13960 - 19/11/2013 - 14:57 - Signaler un abus Un chef d'entreprise conscient

    Très conscient de l'avenir en France Mr Denis Payre. Il entre en bourse, mais au NASDAQ. Quelle bonne idée.

  • Par Equilibre - 19/11/2013 - 15:45 - Signaler un abus Commentaire en un mot

    Dégage. . Le présiglan est réducteur net d'intelligence.

  • Par gliocyte - 19/11/2013 - 17:46 - Signaler un abus Titre?

    Le pessimiste coûterait un1% de croissance? Qui a écrit ce titre aberrant? Ce n'est pas le pessimiste qui est responsable mais bien les décisions du gouvernement concernant les entreprises. La seule conclusion à retirer de cette ineptie est que les titreurs rêveraient que les entrepreneurs soient masochistes afin d'accepter gaiement et avec optimisme tout le sadisme dont ce gouvernement est capable à son égard. Leur seul souhait est d'entendre ce voeu de la part des entrepreneurs: "Faites nous plus mal encore, on adoooore"

  • Par un_lecteur - 19/11/2013 - 18:11 - Signaler un abus pessimisme ?

    on m'a longtemps traité de pessimiste. c'est fini, maintenant que la réalité dépasse mes pires anticipations. Du coup, je suis devenu optimiste : Je pense que la dégradation est si rapide qu'on va bientôt tomber au fond du puits. A ce moment là - et c'est là que je deviens optimiste - il faudra bien se réveiller et découvrir la réalité en se remuant. ceux qui resteront aveugles et sourds se noieront. C'est comme pour le cancer : plus vite on opère, mieux çà vaut. Et pour ceux qui se doutent de quelque chose mais préfèrent ne pas savoir, il est trop tard quand le mal ne peut plus être ignoré.

  • Par jean fume - 19/11/2013 - 22:01 - Signaler un abus C'est exact.

    Tirer sur une ambulance n’a jamais été un exercice très constructif. Sauf à dégommer l'ambulance, pour la remplacer par un véhicule neuf, et éviter une fois de plus de réparer l'ancien, qui tombe en ruine. Là, ça devient constructif.

  • Par ignace - 19/11/2013 - 22:26 - Signaler un abus M Netter votre sourire me fige d'aise

    je sens que je vais perdre 1 cm de croissance

  • Par vangog - 19/11/2013 - 22:32 - Signaler un abus Les français sont leurs propres ennemis!

    Personne ne les a incités à se mettre dans une telle merde, sinon eux, et personne ne les en sortira, sinon eux... Nous devons nous débarrasser d' une gangue idéologique qui enserre la France depuis quarante ans et la paralyse petit à petit! Il faut trois secondes pour le dire, et cinq pour le faire...avant que la paralysie ne soit totale!

  • Par ABCD - 20/11/2013 - 01:33 - Signaler un abus Le titre de l'article n'est pas de M.NETTER

    M. NETTER est trop professionnel pour oser vouloir dire ce qui est dit dans le titre. Dans la situation française, le pessimisme lucide et clairvoyant peut d'ailleurs éviter des erreurs qui feraient au contraire PERDRE des points de croissance.

  • Par coucou.cmoi35 - 20/11/2013 - 01:50 - Signaler un abus Sentiment d'insécurité économique

    C'est juste dans la tête. Rassurez-vous. Tout va super bien. Les millions de chômeurs, c'est juste des fainéants. Répétez après moi: C'est un sen-ti-ment d'in-sé-cu-ri-té.

  • Par un_lecteur - 20/11/2013 - 13:20 - Signaler un abus dernieres statistiques d'eurostat pour le commerce extérieur

    - La zonr euro dans son ensemble : "169/2013 - 18 novembre 2013 Septembre 2013 Excédent de 13,1 milliards d’euros du commerce international de biens de la zone euro Excédent de 0,6 milliard d’euros pour l’UE28 " . Donc la zone euro exporte plus qu'elle n'importe. . Commerce extérieur par pays (intra-UE + extra-UE) : "S'agissant du commerce total des États membres, l’ Allemagne (+127,8 mrds d’euros en janvier-août 2013) a affiché le plus fort excédent, suivie des Pays-Bas (+36,0 mrds), de l' Irlande (+25,3 mrds), de l’ Italie (+19,3 mrds) et de la Belgique (+11,4 mrds). La France (-50,1 mrds) a accusé le plus fort déficit, suivie du Royaume-Uni (-44,5 mrds) et de la Grèce (-12,9 mrds). " . Conclusions : - L'Euro n'est pas le problème, l'Angleterre avec sa propre monnaie a un important déficit. Allemagne, Italie... avec l'Euro ont un fort excédent. - La France est lanterne rouge, nous avons un très gros problème de compétitivité, et ce problème est chez nous. Il n'est pas du à l'Euro. . Il ne s'agit pas d'optimisme ou de pessimisme, ce sont les chiffres.

  • Par nok - 20/11/2013 - 14:52 - Signaler un abus DEPUIS 18 MOIS, LA FRANCE A UNE PRESIDENCE SANS

    Président, sans direction, qui gaspille l'argent public, un chômage de plus en plus élevé, l'immigration incontrôlée. La France n'est pas prête de se relever, à moins qu'après les municipales et les européennes les français mettent cette bande d'incompétents à la porte !

  • Par ISABLEUE - 21/11/2013 - 16:18 - Signaler un abus JE VEUX QUE NICOLAS REVIENNE

    POINT BARRE.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Jacques Netter

Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€