Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Sondage exclusif : l’adhésion des Français à la légalisation du cannabis en légère augmentation

Ils sont désormais 43% à adhérer à cette idée, selon un sondage Ifop pour Atlantico.

Politico Scanner

Publié le - Mis à jour le 13 Janvier 2017
Info Atlantico
Sondage exclusif : l’adhésion des Français à la légalisation du cannabis en légère augmentation

Atlantico : quels sont les principaux enseignements que l'on peut tirer de ce sondage ?

Jérôme Fourquet : Ces derniers mois, il y a eu plusieurs initiatives et prises de parole notamment dans le cadre de la primaire du parti socialiste sur la dépénalisation du cannabis. De nombreux responsables politiques et associatifs, élus locaux, spécialistes sont en faveur d’une réflexion sur la question. Cette réflexion a pour but d’enrayer les fléaux qui sont liés à cette pratique : la délinquance, la création de zone de non droit ou simplement la santé publique. Nous avons le sentiment que cette prise de parole est liée à la situation actuelle qui peut paraître hors de contrôle.

La lutte contre le trafic semble ces derniers temps de plus en plus vaine, ce constat est partagé par un nombre important de nos concitoyens. La multiplication de règlements de compte se soldant par la mort de jeunes gens, comme par exemple dans la région marseillaise, le déploiement de policiers dans certaines banlieues donne l’impression d’une bataille dans le vide. Les français ont le sentiment que la position officielle actuelle n’est plus adaptée. Nous avions l’impression que ces idées gagnaient du terrain et c’est ce que nous avons voulu prouver en posant la question aux français. Entre juin 2012 et avril 2016 il y avait une progression de l’adhésion à la dépénalisation, cette tendance se confirme puisqu’aujourd’hui 43% de français se disent favorable à la dépénalisation des drogues douces comme le cannabis.

Depuis 20 ans, l’Ifop pose cette question et ce résultat est inédit. Si les français qui se disent favorable à la dépénalisation restent minoritaire, l’adhésion à cette idée a ces dernières années gagné du terrain. Nous pouvons constater qu’il n’y a toujours pas de majorité favorable, néanmoins il y a des clivages politiques et générationnels  assez marqués. Chez les moins de 35 ans l’opinion est partagé avec 50% pour et 50% contre, cette catégorie comporte beaucoup d’utilisateurs particulièrement occasionnels ce qui explique cet équilibre. Chez les 35-49 ans et les 50-64 ans l’opinion, même si minoritaire pour la dépénalisation, reste partagée de façon équilibré. Par contre la tranche d’âge 65 ans et plus est massivement réfractaire à la dépénalisation à hauteur de 71%. En terme de dynamique démographique avec le renouvellement des générations, nous allons vers une tendance d’aspiration à la dépénalisation, malgré tout, même chez les moins de 35 ans, 50% y sont opposés. Mêmes les catégories plus jeunes restent partagés.

Dans l’un des tableaux, nous avons fait figurer l’évolution par rapport à 2011 et nous pouvons constater que chez les plus vieux comme chez les plus jeunes il n’y a presque pas de changement. Cependant, chez les classes d’âge intermédiaires il y a une progression vers l’adhésion à la dépénalisation. Les plus jeunes et les plus âgés campent sur des positions arrêtées, alors que les tranches d’âge intermédiaires évoluent et adhèrent à l’idée que le statu quo n’est plus possible et que la situation actuelle n’est pas satisfaisante.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Plongeur - 11/01/2017 - 08:25 - Signaler un abus Délinquence

    Si on supprime les revenusde milliers de voyous dans les banlieues, que croyez vous qu'il va se passer ?

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 11/01/2017 - 09:16 - Signaler un abus Moi pas comprendre....!

    On nous dit que pour éradiquer la prostitution il faut pénaliser le consommateur...... et pour le cannabis, qu'il ne faut surtout pas le faire...... moi pas bien comprendre !!! Peillon doit être derrière tout ça car il n'y a vraiment aucune logique

  • Par valencia77 - 11/01/2017 - 14:02 - Signaler un abus Une seule chose a comprendre

    Fumer n'est pas bon pour les poumons. Maintenant cannabis, morphine ou heroine pour reduire la douleure d'une maladie c'est absolument OK.

  • Par abracadarixelle - 11/01/2017 - 18:37 - Signaler un abus délinquance...suite

    pour @plonger , ils devront vivre avec le RSA ou monter au braco avec un taux de risque d'accident du travail important ! L'idéal serait qu'ils manifestent ( avec l'accord du gros Relou) et que les CRS les dérouillent !

  • Par abracadarixelle - 11/01/2017 - 18:39 - Signaler un abus Combien de consommateurs ?

    se sont-ils déclarés comme tels lors du sondage, si même la question leur a été posée ???

  • Par Pourquoi-pas31 - 11/01/2017 - 20:39 - Signaler un abus apres les drogues douces qui tuent sur la route,

    on passera aux drogues dures qui seront toujours vendues sous le manteau, avec la kalach de l'autre coté. Les voyous feront des braquages pour subvenir à leurs besoins au moindre effort.

  • Par Ganesha - 15/01/2017 - 07:51 - Signaler un abus Débat purement ''franco-français''

    Ce qui est amusant, c'est de constater que ce sujet fait l'objet de discussions quasi permanentes sur ce site... et que les intervenants reviennent en permanence avec les mêmes arguments … Mais surtout qu'ils se limitent à un débat purement ''franco-français''. Je vous suggère plutôt de suivre l'évolution mondiale vis-à-vis d'un certain nombre de ''phénomènes de société''. En 1933, les USA mirent fin à 14 années d'expérience de prohibition de l'alcool. Actuellement, tous les voisins européens de la France et de plus en plus d'états américains mettent, ou, ont mis en place depuis de nombreuses années, l'expérience de la libéralisation du cannabis. Et contrairement à ce que disent les ignorants et les grincheux, aucun n'envisage à ce jour d'arrêter. Il suffit de lire les discussions sur ce site pour se rendre compte que la France, et les lecteurs d'Atlantico ne sont vraiment pas spécialement ''progressistes''. Autres exemples : le vote des femmes, l'abolition de la peine de mort, l'avortement, l'acceptation de l'homosexualité, la prostitution : notre pays fait beaucoup plus souvent partie des ''lanternes rouges'' que des ''pionniers'' ! https://fr.wikipedia.org/wiki/Prohibition

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€