Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 25 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Accueil des migrants en Europe : 60% des Français continuent à y être opposés

Le fait d'adhérer ou non à l'accueil des migrants correspond au clivage droite/gauche traditionnel. Par ailleurs, les catholiques pratiquants y sont beaucoup plus favorables que les autres, selon un sondage Ifop exclusif pour Atlantico.

Politico scanner

Publié le
Info Atlantico
Accueil des migrants en Europe : 60% des Français continuent à y être opposés

Cliquez sur les images pour les agrandir

Atlantico : quels enseignements peut-on tirer de ce sondage, dans quel contexte a-t-il été réalisé ?

Jérôme Fourquet : On observe que l'état de l’opinion sur la question de l'accueil des réfugiés en France est tout à fait stable par rapport à une précédent mesure, effectuée juste au lendemain des attentats de Paris.

Depuis le mois d'avril, il y a eu trois périodes : une période à la fin de l’été 2015, où nous avions des opinions publiques majoritairement réfractaires à l’accueil, alors que la question des migrants gagnait en puissance dans les médias, et que le problème de posait de manière plus intense sur les côtes européennes. Durant toute cette période, un tiers seulement des Français étaient favorables à leur accueil. Une deuxième période s’ouvre au lendemain de la publication des photos du petit Aylan, qui provoque un basculement très net de l’opinion publique, avec un rapport de un Français sur deux favorable.  Même après le choc émotionnel très intense qui a marqué les esprits, l’autre moitié était opposée à l’accueil et à la répartition.

Cette situation a  perduré deux mois environ, jusqu’aux attentats de novembre 2015, et la découverte de deux passeports syriens sur les cadavres des kamikazes du stade de France. Un évènement qui a amené de l’eau au moulin de ceux qui s’inquiétaient d’une possible infiltration des flux de migrants par les terroristes. On retombe alors à un niveau d’adhésion à peu près équivalent à ce qui prévalait avant la photo du petit Aylan.

Il y a quelques jours, nous avons essayé d’évaluer quelle était la situation aujourd’hui, deux mois après les attentats de novembre. L’avancée de l’enquête ayant montré qu’il y avait un problème de porosité des frontières et d’infiltration possible des djihadistes. Après ces révélations, et suite aux évènements de Cologne, On a également appris que l’assaillant de la Goutte d’or résidait dans un foyer de migrants en Allemagne, qu’il avait séjourné dans plusieurs pays européens et avait à chaque fois commis un certain nombre de délits. Si cette série d'actualités n’ont donc pas eu de véritable impact, on peut aussi voir les choses autrement : deux mois après les attentats l'adhésion à l'accueil aurait pu augmenter, or la menace inhérente à l’infiltration de terroristes dans les groupes de migrants est encore ressentie par la population, ce qui a pu stabiliser ces résultats. 

Dans ce contexte-là, l’opinion publique française est à 60 % opposée à l’accueil des migrants.

Observe-t-on des différences en fonction des différents groupes qui composent la société française ?

Il y a bien entendu un deuxième niveau d’analyse : comment se structure l’opinion dans ses différentes composantes sur cette question. Il y a un clivage politique extrêmement marqué, avec quasiment 6 électeurs de Front de gauche sur 10 qui sont favorables à l'accueil, chiffre qui monte à 7 sur 10 parmi les sympathisants du PS. Et inversement, il y a une asymétrie absolue et parfaite entre les sympathisants Républicains et les sympathisants du PS : 71%-29 % contre sont contre chez les premiers et 29-71 au PS. L’électorat de droite est très massivement opposé. On peut comprendre un certain nombre de propositions qui ont été faites notamment par le candidat Juppé, par exemple.

L’électorat frontiste est quant à lui quasiment en totalité opposé à cela. Quand on regarde dans le détail, on constate qu’il n’y a pas uniquement un clivage politique et partisan sur ces questions. Et en premier lieu un clivage sociologique : la question de l’ouverture à l’autre, de la mondialisation, du rapport à des identités différentes. On sait que ce point de vue-là est bien plus en vogue parmi les CSP+ qu'au sein des milieux populaires. Et ici effectivement : 55% des professions libérales sont favorables à ce que la France accueille une partie du fardeau des migrants. Les professions intermédiaires sont minoritaires mais en restant relativement équilibrées à 46/54, et on chute ensuite à 26 % chez les employés-ouvriers. La fracture sociologique classique se retrouve ici de manière très marquée. 

On note également des différences liées au rapport à l'altérité et à la diversité et où la région parisienne apparaît plus ouverte à 45% pour, et moins dans les communes rurales où cette idée ne convainc que 33% des habitants.

Dans la région Nord-Est, on trouve le plus faible niveau d'adhésion (34%). De même, le quart nord-est de la France comprenant l'Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, mais aussi le Nord-Pas-De-Calais-Picardie ont un niveau d'adhésion de 6 points inférieurs à la moyenne, et même 10 points si on les compare à l'Ile-de-France.

Enfin, un point intéressant à souligner : nous savons que les catholiques se sont davantage mobilisés en faveur de l'accueil, le Pape ayant pris position pour que chaque famille accueille une famille de migrants. Nos catholiques pratiquants sont malgré tout divisés sur la question (47% pour et 53% contre), un niveau stable par rapport à une mesure de septembre. Les non-pratiquants sont eux très majoritairement hostiles (67% opposés). Le score de 54% de personnes pratiquantes mais non catholiques se compose principalement des musulmans et des protestants sont les plus nombreux à vouloir les accueillir : d'autres enquêtes avaient montré une propension plus forte chez les protestants à les accueillir du fait de leur passé de groupe minoritaire, et les musulmans se montrent quant à eux plus sensibles à la misère de ces migrants par solidarité confessionnelle.

publié par Atlantico

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 27/01/2016 - 09:47 - Signaler un abus J'y suis formellemt OPPOSEE;

    on assez de racailles et d'antisémites. Ce matin à Calais 40 coups de feu entendus dans un camp "Une forme d'expédition punitive contre les Chrétiens" Dixit un CRS.. Tout va bien....

  • Par Christophe Bugeau - 27/01/2016 - 10:23 - Signaler un abus Jungle de Calais et immigration clandestine

    La « Jungle » de Calais pose un problème croissant comme l’ont prouvé les dernières émeutes qui ont permis à des clandestins de monter sur un ferry britannique et à des militants anti-frontières de « taguer » impunément une statue du Général De Gaulle d’un « Nik la France » très révélateur. Il est grand temps de prendre la situation à bras le corps et de limiter au maximum la vague migratoire qui s’accentue. La suite : http://www.christophebugeau.fr

  • Par Eugénie - 27/01/2016 - 11:14 - Signaler un abus Grave erreur !!

    Grave erreur de nos gouvernants de vouloir nous imposer le vivre ensemble avec des gens qui naiment pas notre façon de vivre et qui ne viennent pas que pour faire du bien !! Ce qui s'est passé à Cologne et qui a été caché ailleurs va s'amplifier ! ! Le grand nombre d'hommes seuls va forcer les femmes européennes à se cacher dans des guenilles d'un autre âge !! Si on veut préserver notre culture, il ne faut pas accueillir autant de musulmans esseulés ! !

  • Par REVERJOVIAL - 27/01/2016 - 13:50 - Signaler un abus Sondage ambigue

    Je connais beaucoup de gens qui sont pour l'accueil des migrants mais chez le voisin, idem pour l'école et le logement tout le monde est d'accord pour la diversité et la mixité mais chez les autres.

  • Par genbea75018 - 27/01/2016 - 13:57 - Signaler un abus 60% des français contre l'accueil des migrants

    Plus ça va aller, plus ce chiffre augmentera. Que ces migrants retournent chez eux, défendre leurs pays qui sont en guerre au lieu de les fuir lâchement. L'assimilation de ces gens dans les pays européens, en France particulièrement est impossible, c'est comme vouloir diluer de l'eau à l'huile. Si à certain moment la France a pu accueillir italiens, espagnols, c'est que ce sont des latins comme nous français, que leur culture ressemble à la nôtre. Que nos gouvernants ouvrent les yeux et leurs oreilles : tout ça finira mal.

  • Par lasenorita - 27/01/2016 - 14:14 - Signaler un abus Les musulmans et ''l'insécurité''

    Une jeune femme suédoise, qui travaillait dans un centre de migrants, a été tuée à coups de couteaux par un migrant de 15ans!...A Wilhelmshaven (Allemagne)2 filles de 11 ans ont été agressées sexuellement dans une piscine samedi,...un viol collectif a été commis par des migrants à Helsinki, etc...etc...La mise en scène du décès, par noyade, d'un enfant à pousser nos dirigeants européens à accepter TOUS les migrants en Europe...les filles ont été ''agressées par des réfugiés pour la plupart Marocains ou Algériens''...or, dans le Maghreb il n'y a pas la guerre...ces Maghrébins qui ont chassé TOUS les non-musulmans de ''leur'' pays...pourquoi quittent-ils leur ''beau pays'' maintenant???..

  • Par lasenorita - 27/01/2016 - 14:55 - Signaler un abus Les ''réfugiés'' maghrébins.

    Nos gouvernants laissent les intégristes musulmans nous envahir...nous leur donnons des subventions pour construire des lieux où ils peuvent vomir sur nous...ainsi l'iman de Montpellier, Mohamed Khattabi, à qui le maire, Philippe Saurel, a promis 450.000€ pour la construction d'une grande mosquée...cet iman fraude les prestations sociales, etc...etc...On enseigne aux Occidentaux une Histoire mensongère et dévoyée ...Les musulmans ne sont pas des ''victimes'' de ''la colonisation''...s'ils sont si heureux chez eux depuis qu'ils en ont chassé TOUS les non-musulmans, il faut qu'ils RESTENT dans ''leur'' pays!...

  • Par goethe379 - 27/01/2016 - 16:52 - Signaler un abus Nature humaine

    Par nature et non par principe, les être humains aiment ce qui leur ressemble. On a oublié cela depuis 40 ans. Nos banlieues sont envahies par des gens qui nous sont étrangers à tous points de vue. La crise de rejet ne date pas d'hier. Les gouttes d'eau qui vont faire déborder le vase sont en train de couler. Nouveaux migrants ou anciens même nés en France, c'est pareil pour les français de souche.

  • Par lasenorita - 27/01/2016 - 18:08 - Signaler un abus Les Français ''vaches à lait''

    Aujourd'hui a été voté une loi...sur l'élargissement de la gratuité des soins aux étrangers...et cette générosité s'étend à toute leur famille...les Français, eux, ne peuvent se soigner gratuitement.....ils sont ''sans-dents''!...pourtant on leur prélève, tous les mois, la cotisation à la S.S. sur leur feuille de paie!.....

  • Par Anguerrand - 27/01/2016 - 19:15 - Signaler un abus A quoi bon voter ?

    Si les élus, ne tiennent pas compte de l'avis des francais qui les ont élus. Une fois de plus, nous ne sommes plus en democratie, les candidats 2017 devraient s'inspirer de la votation Suisse. Certains, en particulier à gauche se vantent même de prendre des décisions contre l'avis du peuple.

  • Par de20 - 27/01/2016 - 23:22 - Signaler un abus La democratie est morte ! Si

    La democratie est morte ! Si on ne bouge pas c est la charia demain. Voila le deal ...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’IFOP.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€