Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 26 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

De 89% à 46% : chute libre de la popularité d'Emmanuel Macron auprès des électeurs du Modem, la fronde centriste est-elle En Marche ?

Au total, entre juin et août, Emmanuel Macron a vu sa côte dévisser de 24% dans l'ensemble de la population, dont 43% dans l'électorat du MoDem.

​En même temps

Publié le
De 89% à 46% : chute libre de la popularité d'Emmanuel Macron auprès des électeurs du Modem, la fronde centriste est-elle En Marche ?

Atlantico : Selon le sondage IFOP pour le JDD du 27 août, le % de symptahisants Modem satisfaits de l'action d'Emmanuel Macron est en chute libre, soit une baisse de 18 points en un mois, et une hausse de 17% des insatisfaits, devenant ainsi majoritaires (48% contre 46%). Au-delà du départ de François Bayrou, comment expliquer une telle défiance d'électeurs supposés composer la majorité présidentielle?

Jerôme Fourquet : Il faut replacer ce mouvement dans une perspective plus longue, et se référer aux chiffres du baromètre Ifop-GDIT du mois de juin, pour prendre la pleine mesure du décrochage de cet électorat allié de la majorité présidentielle. En juin dernier 89% des sympathisants du MoDem, 9 sur 10, étaient satisfaits d'Emmanuel Macron. Nous sommes tombés à 64% en juillet, et nous enregistrons une nouvelle baisse de 18 points ce mois-ci. Au total, entre juin et août, le Président a vu sa côte dévisser de 24% dans l'ensemble de la population, dont 43% dans l'électorat du MoDem.

Sa popularité a quasiment été divisée par deux en deux mois dans cet électorat qui fait pourtant partie de la majorité présidentielle !

Cela peut s'expliquer en partie par le départ de François Bayrou, et de plusieurs ministres emblématiques du MoDem comme Marielle de Sarnez mais également par le fait que cet électorat centriste modéré ne se retrouve pas pleinement dans les premiers pas du nouveau président Macron, sans doute sensible aux annonces en matières de fiscalité, notamment la CSG. Toujours est-il que cette chute est très précoce, et très préoccupante, bien plus que celle de François Hollande et Nicolas Sarkozy durant les premiers mois de leur mandat car la politique d'Emmanuel Macron mécontente à droite et à gauche contrairement à ses prédécesseurs qui avaient su au moins contenter leur camp. 

Là non seulement il y a un mécontentement à droite et à gauche, mais on constate une baisse encore plus brutale que la moyenne y compris dans les rangs de la majorité présidentielle, puisque le MoDem en fait partie. Le seul bloc qui tient encore c'est celui de La République En Marche.

Quelle est la côte d'alerte à ne pas franchir pour Emmanuel Macron auprès de ces électeurs ? Le modem est-il susceptible de devenir une formation de "frondeurs"?

Elle est déjà en partie atteinte. Avec 24 points en moins de deux mois, c'est assez problématique! Pour ce qui est d'une fronde, il faut distinguer les sympathisants, des cadres du MoDem. Il y a déjà plusieurs représentants du MoDem au gouvernement et un groupe important de députés Modem qui a élu uniquement par alliance avec LREM. D'ailleurs, une analyse de l'Ifop montre que le score moyen des candidats Modem au premier tour des législatives est identique à la virgule près au score moyen de ceux de La République En Marche. Dit autrement, les électeurs n'ont fait aucune différence d'étiquette entre les deux. Les députés de cette élection savent très bien qu'ils doivent leur place au fait d'appartenir pleinement à la majorité présidentielle, cela me semble donc peu évident qu'à brève échéance le MoDem se transforme en parti frondeur.  Néanmoins ces chiffres montrent que l'insatisfaction a considérablement grimpé dans cet électorat particulier et cela fait sans doute aussi écho à la sortie récente de François Bayrou sur la ligne politique du gouvernement Macron.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Vincennes - 30/08/2017 - 10:32 - Signaler un abus J'espère que l'ENFUMAGE va cesser !!!

    pourquoi se promener de plateau en plateau pour annoncer 46% en parlant de BAISSE alors que le 27/8 sur le POINT, 14% SEULEMENT jugeaient positive, l'action de Macron et que YOUGOUV et LCi parlaient de 36%, qq temps auparavant !!! Un peu de courage M.Fourquet et dites nous la VERITE car nous ne croyons pas à vos 46%

  • Par Nononsense - 30/08/2017 - 12:04 - Signaler un abus Le Modem combien de divisions?

    Qu'il fasse 89% ou 46% chez les sympathisants Modem, qu'est-ce que ca change???? Si le Modem avait des sympathisants, il n'aurait pas besoin de faire des emplois fictifs dans des proportions echelle industrielle.

  • Par l'enclume - 30/08/2017 - 15:43 - Signaler un abus Tout n'est pas perdu, ça peut se soigner !!!!!

    Vincennes - 30/08/2017 - 10:32 - Vous ne savez pas lire les sondages. Celui-ci parlent des sympathisants modem. Ceux que vous citez parlent de l'ensemble des Français.

  • Par l'enclume - 30/08/2017 - 15:44 - Signaler un abus Sorry

    Celui-ci "parle"

  • Par Vincennes - 30/08/2017 - 16:05 - Signaler un abus @l'enclume.......en effet!!!

    façon "ambiguë" de présenter les choses aussi, le RAS le BOL l'a emporté!!! En relisant, pourquoi, bizarrement, ne parler que du MODEM dont tout le monde (ou presque) se fout !!! Néanmoins et sans apprécier BAYROU, on ne peut que constater que MACRON l'a utilisé (la encore, c'est ce qu'il fait de mieux) avec , en prime, les remerciements de Bayrou qui croyait au "Père Noël" et espérait réintégrer le Gvt !!! Normal que ceux qui reste du MODEM réagissent de la sorte

  • Par assougoudrel - 30/08/2017 - 18:48 - Signaler un abus Et cela va continuer

    Avant les législatives, j'écrivais que macron parlait d'augmenter tous les placements à 30% (au lieu de 23% actuellement), sauf pour l'Assurance-Vie. Aujourd'hui, comme il a toutes les cartes en main, cette dernière passe aussi à 30%. Qui possèdent ce placement en majorité? Les retraités. Alors, cela contribuera à le faire dégringoler de plus belle. Les cocus, comptez-vous!

  • Par ajm - 30/08/2017 - 21:53 - Signaler un abus Centrisme ou vide sidéral.

    Etant donné l'indigence intellectuelle et morale absolue, pratiquement métaphysique , du modem et de ses electeurs, je trouve que cette désaffection est, paradoxalement, un bon signe. Expliquer cette désaffection par des mesures comme la hausse de la CSG qui figurait bien dans le programme de Macron est un peu court, même si cela illustre bien cette incapacité à simplement s'informer et à lire les programmes d'une bonne partie de l'électorat français, atteint malheureusement l'illettrisme politique. Je pense, qu'en fait, l'électeur centriste est incapable de tenir un cap ni d'avoir une vision ou une volonté réelle .Il déteste finalement l'autorité, c'est un anarchiste petit-bourgeois qui a peur de tout, versatile, girouette qui tourne sur lui-même, y compris par temps calme, sans vent, susceptible et ombrageux pour rien, désintéressé en parole mais avide de reconnaissance et de places, aboulique et agité en même temps.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€