Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 27 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

La révolution Beacon : le vrai du faux de la technologie de géolocalisation commerciale qui explose

Beacon est une balise de géolocalisation, dont la précision est supérieure aux GPS classiques, et notamment en intérieur. On parle alors de micro-localisation. Comme toute technologie interactive, Beacon pourrait également fournir des informations importantes aux commerçants.

Minute tech

Publié le
La révolution Beacon : le vrai du faux de la technologie de géolocalisation commerciale qui explose

Beacon signifie simplement balise. Crédit Forbes.com

Atlantico : Qu'est-ce-que la technologie Beacon ?

Christophe Benavent : Beacon signifie simplement balise. Une balise est un boîtier de quelques centimètre qui peut être installé où l'on veut et qui émet dans un rayon jusqu'à quelques dizaines de mètres en Bluetooth Low Energy. Ces balises se signalent aux smartphones qui sont dans leurs environnement et leur permettent de se géolocaliser précisément. On parle de micro-localisation (surtout à l'intérieur des batiments où le GPS ne fonctionne pas) mais au fond c'est une vieille technique : celle des phares qui aident les navires à se situer.

Une application spécifique doit être installée pour pouvoir recevoir les informations et les actions de l'appli déclenchées par la balise. Le bluetooth doit être activé préalablement. 

ibeacon est spécifique à Apple mais d'autres concurrents sont en train d’apparaître notamment Nearby d'Android ou Gimbal

L'avantage de ces technologies, c'est d'abord la simplicité dans l'installation d'un système, la faiblesse de la consommation énergétique – une balise peut tenir plus d'un an sans changer la pile, et le fait que la quasi-totalité des smartphone seront équipés du smart Bluetooth d'ici 2017 (l'autre nom du Bluetooth LE qui semble devenir le standard des objets connectés : montres, bracelets etc). Mais l'avantage majeur est le coût : chaque balise ne coûte que quelques euros. Et mettre en place un système de ce type dans un espace commercial simplement le coût de développement de l'application.

Comment ça marche ? Qu'est-ce que cela apporte à l'utilisateur?

Pour l'utilisateur final, le consommateur, la première utilité des iBeacon est celle de pouvoir se localiser précisément principalement là où le GPS ne fonctionne pas, notamment à l'intérieur des immeubles.  La seconde est de pouvoir recevoir en push, et donc sans faire d'effort, des informations spécifiques à l'endroit où il se trouve à la condition d'avoir installé l'application nécessaire. On espère ainsi enrichir l'expérience du consommateur en lui offrant des promotions spécifiques au rayon, des conseils, des services adaptés à l'endroit et à la situation. Dans un musée on peut ainsi accéder directement sur son mobile à la notice d'un tableau. On notera que les actions déclenchées sur le mobile peuvent être spécifiées selon la distance, la notice sera par exemple lisible sur l'appli quand on s'approche à moins de deux mètres, et si l'on est au-delà de cette limite c'est le catalogue des œuvres présentées sans la salle qui s'affichera. L'important à comprendre c'est que les balises activent différentes actions selon la distance.

Beacon, fonctionne-t-il de la même manière sur Android et IOS ?

En principe oui. Et des dizaines d'application androids sont disponibles. Il faut simplement au moins une version 4.3. Mais Apple qui est propriétaire des brevets et de la technologie pourrait très bien restreindre, ce qui a été fait en partie, l'exploitation de la technologie. Un point important est que sur les Iphone et Ipad, la technologie est intégrée dans l'IOS, permettant au smartphone de scanner en permanence et automatiquement les balises, et en fonction de celle-ci d'activer automatiquement les applications choisies. Il n'y a donc aucun effort demandé à l'utilisateur. Sur Android c'est moins facile.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christophe Benavent

Professeur à Paris Ouest, Christophe Benavent enseigne la stratégie et le marketing. Il dirige le Master Marketing opérationnel international l.

Il assure aussi la responsabilité de la rubrique "Digital" de la revue Décision Marketing, et est globalement passionné par les nouvelles technologies et les enjeux de leurs utilisations. 

Il dirige l'Ecole Doctorale Economie, Organisation et Société de Nanterre, ainsi que le Master Management des Organisations et des Politiques Publiques.

 

Le prochain ouvrage de Christophe Benavent, Plateformes - Sites collaboratifs, marketplaces, réseaux sociaux : comment ils influencent nos Choix, (FYP editions, 2016), paraîtra le 16 mai prochain. 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€