Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 22 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le PC n’est pas mort, il bouge encore

Avec l'apparition des smartphone, des tablettes, et plus généralement des objets connectés, de nombreux analystes prévoient une contraction du marché du Personal Computer. Pourtant l'univers plus ouvert de ces derniers, le confort de l'écriture, et le tarif moins cher de sa connexion internet fait qu'il sera toujours plébiscité par le public, et pendant encore longtemps.

Toujours en forme

Publié le
Le PC n’est pas mort, il bouge encore

L'ordinateur de maison n'est pas prêt de disparaître Crédit REUTERS/Brian Snyder

Atlantico : Dans un récent article publié sur le site Techopinions.com, le fondateur de la société TECHnalysis Research, Bob O’Donnell, affirme que contrairement à ce qu’ont pu affirmer beaucoup d’observateurs, l’ère du PC est loin d’être révolue. En 2013 une étude du cabinet Deloitte (voir ici) affirmait que si les ventes baissaient, l’usage restait dominant. Comment expliquer ce paradoxe ?

David Fayon : Effectivement cette étude de Deloitte – pour ses prévisions high-tech pour 2013 il est vrai – indiquait qu’en 2013, 80 % du trafic de données sur Internet était concentrée avec les PC et que ceux-ci représentaient 70 % du temps passé.

Pour autant ces proportions ont vocation à baisser au profit des autres appareils, tablettes et smartphones en tête… Et demain au profit de l’Internet des objets et de ses outils associés.

Le marché du PC n’est plus, contrairement aux tablettes et aux smartphones si pour ce dernier on ne se limite pas aux seuls pays développés, un marché en expansion mais seulement en renouvellement. Il s’en vend environ 350 millions chaque année.

Il n’y a pas à mon sens de paradoxe mais plus une évolution logique du marché avec une multitude de façon de se connecter à Internet et des usages différenciés selon les outils même si une convergence et une cannibalisation entre outils existe.

Les entreprises notamment ne sont-elles pas la garantie de la survie du PC ? On voit difficilement comment effectuer un certain nombre de tâches sur des tablettes…

Il est vrai que les tablettes ont des usages personnels (tablette familiale dans un foyer où chacun peut faire une recherche rapide, regarder des clips sur YouTube, etc.). Néanmoins, les tablettes ont un réel intérêt en entreprise pour des usages spécifiques. Par exemple logiciels pour les commerciaux – la tablette se prête ou se transmet à un client ou un prospect à qui on veut montrer un produit ou le mettre en situation, une simulation tarifaire, etc. Ou encore applications dédiées pour le personnel de bord d’Air France ou les conducteurs de train de la SNCF par exemple. L’ergonomie tactile se prête à des démonstrations et à des usages rendus ludiques. Le PC présente des avantages indéniables pour la saisie et les partages de périphériques comme l’imprimante alors que ces mêmes actions sont plus contraignantes avec une tablette. Le PC reste un outil de productivité indispensable même si les collaborateurs d’une entreprise en étant équipée de smartphones ou de tablettes peuvent également réaliser des actions en mobilité (envoi de méls, appels téléphoniques ou via Skype ou équivalent, gestion d’agenda, etc.). Le smartphone pour sa part contient de plus en plus de données personnelles et constitue un prolongement de soi et ne peut être prêté.

Par ailleurs les produits hybrides et convertibles entre PC et tablettes n’ont, pour l’heure, pas réussi à percer.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par MEPHISTO - 18/08/2014 - 10:36 - Signaler un abus Il a encore de beaux jours devant lui

    Non , le PC n 'est pas encore prêt à entrer comme pièce de collection dans les musées... pour celles et ceux qui s'en servent comme outil de travail , il ( le PC de bureau ou de maison ) est plus pratique et efficace que les tablettes , smartphones et iphones ect...ect...notamment pour les traitements de textes et téléchargements. il sera amené à évoluer dans sa forme ( écran intégré dans le mur du salon par exemple et clavier tactile et amovible : voilà ce que pourrait être les nouvelles générations de PC dans les décennies à venir ) aujourd'hui , c'est peut-être le PC Mobile ou Portable qui est concurrencé par les tablettes parce qu'elles sont plus aisées à être utilisées en tout lieu et à tout instant

  • Par jmpbea - 18/08/2014 - 16:15 - Signaler un abus Ouf! En lisant l'article, je m'apercois

    Qu'on ne parle pas du parti communiste....quelle frayeur...!

  • Par sheldon - 19/08/2014 - 00:42 - Signaler un abus Seul le Note 12" de Samsung pourrait remplacer un PC !

    Parce qu'il accepte la possibilité d'utiliser une souris (solution rapide et pratique), qu'il est "transparent" pour un PC (on peut entrer dans ses fichiers, etc ) et qu'il n'est pas trop difficile d'imprimer des documents directement, etc Le plus éloigné d'un PC est bien sûr l'iPad qui est complètement fermé au "dialogue" (j'en ai 3 chez moi je sais de quoi je parle !)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

David Fayon

David Fayon est consultant Web pour des entreprises et organisations françaises depuis la Silicon Valley, co-fondateur de PuzlIn et membre de l'association Renaissance Numérique. « Il est l'auteur de Géopolitique d'Internet : Qui gouverne le monde ? (Economica, 2013), Facebook, Twitter et les autres... (avec Christine Balagué, Pearson, 3e éd, 2016) ainsi que de Transformation digitale (avec Michaël Tartar, Pearson, 2014). Il vient de publier Made in Silicon Valley – Du numérique en Amérique (Pearson, 2017). » Observateur et acteur de la société numérique, ses recherches portent sur la transformation digitale des banques.

Il anime enfin le site davidfayon.fr, sur l'actualité du Web et du numérique.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€