Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 26 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

IBM pense avoir trouvé la solution pour combattre les pirates informatiques et veut crypter le monde

IBM pense avoir trouvé la solution pour combattre les pirates informatiques et veut crypter le monde, grâce à son Z 14. Est ce une vraie piste de solution contre le piratage?

Mainframe

Publié le
IBM pense avoir trouvé la solution pour combattre les pirates informatiques et veut crypter le monde

Atlantico : IBM lance le Z14, une nouvelle génération de mainframes pour entreprises, que penser de cette nouvelle solution de chiffrement à grande échelle ? 

Frank Puget : Le mainframe est une technologie qui trouve ses origines dans celles des premiers ordinateurs et qui a considérablement évoluée jusqu’à aujourd’hui. Pour les lecteurs non spécialistes, ce sont des « super ordinateurs » extrêmement puissants avec des capacités de cœurs processeurs très rapides (cadencés 5.2 Ghz avec 32 TB de RAM par exemple). Ils gèrent non seulement des données, mais également les applications et leurs interconnexions. Pour schématiser, ces systèmes mainframe sont des « clouds privés » indoor.

Aujourd’hui encore, 70% des systèmes de grandes entreprises sont gérés par des mainframes.

L’idée d’IBM de chiffrer la totalité de la chaîne, de la connexion du client final (utilisateur) au stockage et en limitant l’accès à l’information déchiffrée que pendant le créneau de l’utilisation ou de la création, répond à une tendance. Je dis tendance et non besoin car le monde virtuel vit en ce moment le développement des attaques quotidiennes et, à juste titre, souhaite s’en protéger. Le chiffrement des données est certainement un des moyens et dans ce sens, IBM a certainement raison de miser sur une technologie innovante qui lui donnera un regain de compétitivité sur ce marché battu en brèche par le développement du Cloud. J’attire l’attention des lecteurs sur le fait qu’IBM ne se contente pas de chiffrer son système mais lui a donné la possibilité de s’interconnecter aux différents Clouds et c’est peut-être là que le chiffrement de bout en bout prend toute sa valeur, tout au moins pour des utilisateurs corporates.

Maintenant, il en est des systèmes de chiffrement comme des systèmes d’alarme anti-intrusion dans les maisons ou de la cuirasse dans les armées. Les voleurs se perfectionnent et finissent par contourner les nouvelles technologies et les ingénieurs d’armement trouvent un canon plus puissant pour perforer la nouvelle cuirasse. Non pas que le chiffrement soit vain, bien au contraire. Il faut rester conscient que les effets de ces technologies sont temporaires. Même si elles limiteront les capacités de nuisances des pirates pendant un certain temps. Cependant, elles génèrent également des risquent qui sont d’autant prégnants à prendre en compte que les solutions proposées sont globales. Ceci s’applique aussi aux Clouds dit sécurisés quels qu’ils soient. Prenons trois exemples : 

- La panne ou l’attaque (interne, externe…) du système central de chiffrement affecte immédiatement la totalité des utilisateurs, un peu comme une faille zéro day qu’un hacker utiliserait à grande échelle. Elle ne permet plus l’accès aux données ni aux applications, même en mode dégradé (hors connexion par exemple) car même l’accès à cette connexion est chiffré. Donc si le système cœur est en panne, c’est donc la totalité des utilisateurs qui est impactée sans appel.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anouman - 28/07/2017 - 19:54 - Signaler un abus Cloud

    Si on veut de la sécurité pour ses données, les mettre sur le cloud n'est sans doute pas la bonne idée. Certes, c'est une pensée rétrograde, mais ne pas oublier qu'un cumulus congestus peut virer au cunimb et qu'on peut se prendre de la grêle sur la tête.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Frank Puget

Frank Puget est directeur général de KER-MEUR S.A (Suisse), société d'intelligence économique, cyber sécurité et formation.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€