Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 29 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les féministes ont-elles fini d'achever ce qui reste des hommes ?

C'est une caricature de bobo. Parisien des beaux quartiers, de gauche, forcément progressiste et... forcément féministe, Louis Lanher a décidé de faire sa mauvaise tête. Dans "Les féministes n'auront pas l'Alsace et la Lorraine", le gendre idéal règle son compte à sa belle-mère et ses copines adeptes de la théorie du genre. Et démontre, ce faisant, les ravages du féminisme sur le mâle contemporain... s'il en reste encore un !

Un livre, un débat

Publié le
Les féministes ont-elles fini d'achever ce qui reste des hommes ?

Dans ce livre, parlez-vous de toutes les féministes ou de certaines féministes ?

Louis Lanher : De certaines. Je n’ai pas les diplômes d’historien et de sociologue qui m’autoriseraient à faire la Bible de l’anti-féminisme contemporain. Je parle ici de féministes que j’ai pu côtoyer…

… Un peu extrêmes ?

J’évolue dans un milieu social particulier, celui du parisien aisé des centres-villes, qui est une planète étrangère pour l’essentiel de la population française.

Je fais partie des 12% qui continuent de voter François Hollande et qui, peut-être, continueront (rires) ! Dans ce milieu, on a le temps et la chance de pouvoir se permettre d’avoir de grandes et belles pensées, on est tous progressistes, modernes, anti-racistes, féministes, etc. On évolue dans un univers de mots-valises qui nous font du bien, qui nous rassérènent, qui font qu’on se sent du bon côté du manche en oubliant peut-être parfois de réfléchir avec un peu plus de subtilité, et notamment sur le féminisme. Tout part d’un univers social où le quotidien féministe est posé comme une grande vérité qui nous interdit toute forme de raisonnement ou de subtilité.

A propos de la théorie du genre, vous dites que "c’est une vérité de gauche" et que "l’altérité sexuelle est une opinion de droite"…

C’est bien connu : la vérité n’appelle pas de débat. Je me méfie toujours un peu des vérités qui interdisent l’exercice de toute forme d’intelligence. Sous le gouvernement actuel, via notamment Najat Vallaud-Belkacem, on nous a assené beaucoup de vérités. Je me souviens d’une visite de la ministre dans une école où elle expliquait que le mariage pour tous était une avancée pour la tolérance, la démocratie, la modernité... On peut être d’accord avec elle, mais je pense qu’on a aussi le droit de ne pas l’être. Ce qui me gêne, c’est que maintenant, on n’a plus le droit de ne pas être d’accord. Quand les gens de la Manif pour tous défilent dans la rue pour dire qu’ils sont contre le mariage pour tous, bizarrement, cela n’est plus une vérité, mais une opinion. Et cette opinion est perçue comme mauvaise dans le milieu où j’évolue, ce milieu bourgeois, aisé des centres-villes. Tout le temps qu’a duré le "débat" sur le mariage pour tous, je ne pouvais pas aller à un dîner en ville sans qu’on me dise à propos des anti : "Oh la la, tu as vu les dégénérés qui sont dans la rue avec leurs têtes de cathos tradis, leurs troupes de mouflets et tout" tout en suggérant qu’ils étaient un peu fin de race, demeurés... Moi qui suis bêtement progressiste, pour le mariage pour tous, etc., j’ai trouvé particulièrement stupide et violent de les stigmatiser ainsi, puisque la "stigmatisation" est un mot à la mode. Je me suis donc amusé à tourner en dérision toutes ces grandes vérités ânonnées dans mon environnement social, parmi lesquelles le mariage pour tous ou la théorie du genre…

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 23/02/2015 - 10:16 - Signaler un abus Féminisme

    Un bobo lucide, oui, cela existe: voir tous ses mots-valises si rassurants.

  • Par AgentDevlin - 23/02/2015 - 11:03 - Signaler un abus Encourageant

    C'est très courageux à vous d'oser dire cela. Il y a en parallèle de la sanctification du couple un autre phénomène à décrire: c'est l'expansion inexorable de la solitude masculine, de la pornographie et aussi, oui, des femmes sans enfants. Je pense que c'est une autre facette du "féminisme" grandissant. Certains hommes abandonnent tout simplement l'idée de fonder un foyer et cela à un impact sur les femmes. Au japon, je crois qu'il y a un tiers des jeunes hommes qui se déclarent inintéressés par le sexe, tout court. Helen Smith, aux USA, a écrit un livre sur le sujet "Men on Strike": en anglais seulement pour l'instant...

  • Par LouisArmandCremet - 23/02/2015 - 13:57 - Signaler un abus Bravo !!

    Bravo, pour écrire ce genre d'article, surtout de la part de quelqu'un dont on pouvait attendre qu'il continue à se conformer au discours de son milieu.

  • Par jurgio - 23/02/2015 - 15:01 - Signaler un abus Le féminisme au lisier

    Elles ont raison de se mettre nues, car de la femme il ne reste rien, sinon quelques « barbies » retardataires. Les plus anciens regretteront celles qu'ils honoraient, qui avaient une vraie autorité morale et une influence sociétale énorme. Ce sera donc la première fois que je verrais un genre vouloir disparaître de lui-même ! Adieu donc ! ce ne sont pas les bougres qui en seront chagrinés.

  • Par vangog - 23/02/2015 - 19:57 - Signaler un abus Après la rééducation gauchiste à la théorie trans-genre,

    faudra-t-il passer tous ces enfants dans un sas de décontamination Républicaine, lorsque le FN aura rendu son pouvoir au peuple de France? C'est la seule question qui vaille la peine d'être posee...le reste c'est du pipotage pour adolescent bobo en rupture...

  • Par cloette - 23/02/2015 - 21:35 - Signaler un abus Nul besoin de reeducation

    Les filles n'ont pas attendu NVB pour être indépendantes pas nunuches pour deux sous et les égales des garçons on les a vues dans les manifs pour tous elles étaient comme ça ,ce sont ces filles l'avenir du pays, pour les autres qui n'y étaient pas, chassez le naturel il revient au galop....NVB a tout faux ! Mais elle a fait le job qu'on lui demandait ......

  • Par bjorn borg - 24/02/2015 - 10:17 - Signaler un abus @cloette

    Alors, faut-ils anéantir tous les hommes? Ils sont devenus inutiles? Un homme ne sera toujours qu'un homme, victime de son sexe qu'il a du mal à maitriser contrairement à la femme qui simule souvent l'orgasme. C'est vrai ou c'est pas vrai ? Il y a des femmes sur ce forum pour donner donner leurs impressions? Je suis très curieux d'avoir une petite idée de leur dite "sensibilité" !!!

  • Par cloette - 24/02/2015 - 10:33 - Signaler un abus Bjorn borg

    Ce que je critique est la théorie du genre de NVB ! Et les " féministes " hystériques , mais hommes et femmes complémentaires et indépendants c'est l'idéal !

  • Par Ganesha - 24/02/2015 - 16:09 - Signaler un abus Money Minded

    D'après ce que je comprends, en lisant différentes critiques du film actuellement à la mode, ce mr Grey serait simplement un ''pervers narcissique'' ! Ceci contraste avec l'Histoire d'O (et beaucoup d'autres moins bons livres), où les personnages dominants ne reçoivent pas une description psychologique très détaillée : ils ne sont en fait que des ''exécutants'', des ''exécuteurs'', des jouets entre les mains de la soumise, qui est la vraie ''maîtresse du jeu'' ! Il y aurait donc des dizaines de millions de femmes qu'une relation avec un pervers narcissique fait rêver ? Ou bien, les femmes de notre temps seraient uniquement ''money minded'' (grippe-sou) et elles sont prêtes à une relation avec le pire des salauds, un pur psychopathe, simplement parce qu'il est riche, et qu'elles ont confiance dans le système législatif actuel (reconnaissance de paternité, pension alimentaire) pour lui soutirer de substantielles sommes d'argent… Attention, ce ne sont pas des ''prostituées'', c'est bien pire : ce sont des ''honnêtes femmes'' ! 

  • Par mado83@free.fr - 08/03/2015 - 11:37 - Signaler un abus le genre

    C'est typique du bavardage socialiste. Hommes et femmes resteront différents dans leurs façons d'être et notamment sur le sexe dont ils ne peuvent se passer.. les femmes, elles peuvent très bien.. le "devoir conjugal existe toujours..les conversations amicales qui se sciendent tjrs hommes d'un coté femmes de l'autre m'énerve particulirement. quant au partage des taches ménagères, il faudra attendre encore qq siècles!! souvent les femmes fuient la politique parce qu'elles y trouvent, paroles, paroles, et pas beaucoup d'actes et de choses pratiques, de la perte de temps, quoi!! et la parité est un peu idiote, il faut mettre la bonne personne au bon endroit, féminin où masculin.. bien sûr, il y a des inégalités et il ne faut pas baisser la garde;Je voyais tout à l'heure sur la place, un gamin pousser une poussette Barbie et une fille jouer au ballon.. alors tout n'est pas perdu!!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Louis Lanher

Louis Lanher est né en 1976. Avocat de formation, il est aujourd’hui réalisateur de documentaires et scénariste pour la télévision. Dernier roman paru : Trois jours à tuer, aux éditions du Diable vauvert.

Voir la bio en entier

Barbara Lambert

Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€