Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 21 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Comment vivre lorsqu'on ne croit en rien ?"

Comment faire sens à notre existence ? Quelle(s) direction(s) lui donner ? Devons-nous nous fixer un but ? En poursuivre plusieurs ? Devons-nous vivre comme si chaque jour était le dernier ? Les réponses d'Alexandre Lacroix, auteur de "Comment vivre lorsqu'on ne croit en rien ?" (Flammarion).

Un livre, un débat

Publié le - Mis à jour le 12 Novembre 2014
"Comment vivre lorsqu'on ne croit en rien ?"

"Comment vivre lorsqu'on ne croit en rien ?" (Flammarion), un questionnement plus existentiel que religieux.

Barbara Lambert : Votre livre s'intitule « Comment vivre lorsqu'on ne croit en rien ? » Votre questionnement n'est pas d'ordre religieux, il est plus d'ordre existentiel...

Alexandre Lacroix : Mon essai ne traite pas de la foi religieuse, en effet. Le « croire en rien » qui apparaît dans le titre renvoie à une expérience que je pense très répandue.

C'est l'expérience que chacun peut faire lorsqu'il regarde le ciel étoilé, qu'il voit l'univers et qu'il éprouve le caractère pleinement inexplicable de la présence des humains sur cette Terre... On peut d'ailleurs avoir le même sentiment, la même impression d'incertitude sur la raison d'être de toutes choses quand on regarde le paysage défiler depuis la fenêtre d'un train. Beaucoup de systèmes philosophiques fournissent les moyens de dépasser ce vertige, de l'enfouir sous une construction théorique. Ils vont poser des principes...

BL : Vous êtes assez anti-principes...

AL : J'essaie de proposer une démarche philosophique qui s'appuie sur ce sentiment d'incertitude ou d'ignorance radicale. Quand Montaigne se demande : « Que sais-je ? », c'est une provocation, parce qu'il est l'un des hommes les plus savants de son siècle. Il sait beaucoup de choses. Mais le non-savoir dont il se réclame ainsi concerne le sens profond de l'existence. Il n'a pas d'absolu sur lequel se reposer, pas de dogme.

BL : Vous insistez sur la nécessité de se méfier des notions de Bien ou de Mal que les « institutions » brandissent. Vous dites que la morale ne peut pas passer par la menace...

AL : Ce livre est un essai de philosophie morale. La philosophie morale peut permettre de proposer une « axiologie », c'est-à-dire une échelle de valeurs qui servirait à évaluer les actions des hommes, à juger si  elles sont « bonnes » ou « mauvaises ». Ce n'est pas du tout cette démarche qui m'intéresse. Car la philosophie morale peut aussi se donner pour tâche de répondre à la question « comment vivre ? », « quelle attitude adopter vis-à-vis des autres et du monde ? », indépendamment de tout jugement de valeur porté sur les conduites humaines. Si on veut vraiment pousser jusqu'au bout la question de savoir comment vivre, on est obligé de suspendre le jugement moral. Si on se demande comment vivre en ayant la table de la loi au-dessus de la tête, on n'y arrivera pas. Pour se poser cette question, il faut la saisir comme on prendrait un caillou dans sa main et la lancer le plus loin possible.

BL : « Comment vivre », pour vous, ça veut dire « Comment vivre pleinement ». Ce que vous voulez, c'est trouver une conception de la vie qui ne l'aplatisse pas, qui l'étoffe, lui donne du relief... Vous avez des exigences...

AL : Les philosophes ont parfois une habitude assez désagréable – c'est d'ailleurs ce qu'on vous apprend à faire en classe de philosophie dès la terminale – qui consiste à examiner une question et à ne pas y répondre. Là, j'ai décidé d'enfreindre ce protocole : j'ai décidé de répondre (sourire).

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alexandre Lacroix

Alexandre Lacroix est né en 1975. Écrivain et philosophe, il est rédacteur en chef de Philosophie Magazine. Il est notamment l'auteur de Contribution à la théorie du baiser (Autrement, 2011), du Téléviathan (Café Voltaire, 2010), de La Grâce du criminel (PUF, 2005) et de Se noyer dans l'alcool (PUF, 2001). Il vient de publier Comment vivre lorsqu'on ne croit en rien ? aux éditions Flammarion.

Voir la bio en entier

Barbara Lambert

Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€