Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 21 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les camions de nitro
et les petits pois

A droite, les bombes Gaubert et Takieddine, menaçant d’exploser à tout moment. A gauche, les juges, bafoués, instruits par “ les années Chirac ”, bien décidés, cette fois, à mettre le paquet. Pour Nicolas Sarkozy, le compte à rebours est enclenché. Saura-t-il l’arrêter ?

Revue de presse des hebdos

Publié le

“Tu es folle, va te suicider ”, lui aurait envoyé par texto l’une de ses filles. Laquelle ? “ VSD ” ne le dit pas. Le magazine le reconnaît : “ Hélène de Yougoslavie est fragile et a déjà fait un séjour à l’hôpital Sainte-Anne (…). “ Quelques jours d’hospitalisation, rien de plus ”, précise-t-on dans son entourage, mais cela suffit à faire accroire la thèse d’une femme qui ne sait pas ce qu’elle raconte (…). Le même entourage, poursuit l’hebdo, craint que ses propres filles soient utilisées dans la presse pour dresser un portrait peu flatteur de leur mère et décrédibiliser ses affirmations.

A juste titre. Milena, l’une d’elles, a assuré sur Europe 1 que sa mère avait fait ces déclarations “ pour se venger ” ”. Qui se venge de qui ? On peut se le demander, au vu de la “ conversation téléphonique enregistrée par la police entre Nastasia Gaubert, 20 ans (l’autre fille d’Hélène et Thierry Gaubert, ndlr), et son petit ami, David C., 24 ans ” que publie aujourd’hui “ Le Point ”. Et qui vaut, comme vous l’imaginez, son pesant de cacahuètes.

 

“ Heureusement, ils ont trouvé que le compte des Bahamas ”

Comment le news s’est procuré cet enregistrement ? Mystère… Le voici, en tout cas, en résumé. “ David : “ Ils ont trouvé un compte aux Bahamas ? ” -Nastasia : “ Ouais ”. -D : “ Ce qu’il est drôle, ton père, il a mis… Il a un compte aux Bahamas ? ” -N. : “ Heureusement, ils ont trouvé que celui des Bahamas, mais après, il en a un en Suisse et un en Israël. Mais ceux-là, ils les ont pas trouvés. Voilà (inaudible). J’sais pas, peut-être qu’il va se c… Il peut se casser à l’étranger. (…) S’il veut éviter la prison, euh…, il se casse à l’étranger, je pense y’a que ça à faire ” ”.

“ Le Nouvel Observateur ” l’affirme de son côté : “ Le mercredi 21 septembre, Thierry Gaubert, après avoir appris les révélations de son ex-femme, aurait tenté de s’enfuir aux Etats-Unis. Le juge Van Ruymbeke aurait alors décidé de le faire interpeller et de le placer en garde à vue pour ne pas voir se volatiliser un personnage aussi précieux pour son enquête ”. Moins une, dis donc !

 

Gaubert défend Bazire et Hortefeux. En vain.

D’après “ Le Point ”, “ l’ex-conseiller de Sarkozy (a avoué) avoir touché de l’argent de Takieddine. Pas en Suisse, mais aux Bahamas. “ J’ai souvenir de 50 000 euros. C’était il y a pas longtemps, lorsque je l’ai aidé à vendre ses deux appartements il y a un an. Cela s’ajoute aux 10 000 euros qu’il m’avait donnés en France ”. Des sommes dérisoires au regard d’un autre compte que Gaubert possède dans le même paradis fiscal, crédité celui-là de 1 million d’euros. De l’argent qui proviendrait de ventes immobilières à des étrangers. “ Une activité non déclarée, illégale ”, admet le gardé à vue. Sur les mallettes bourrées de billets qui, selon sa femme, étaient remises lors de dîners à Nicolas Bazire, trésorier de campagne de Balladur, l’homme est beaucoup moins bavard : “ Des amalgames. Ma femme n’a pas de culture économique ”. Et de défendre Bazire, son “ copain ”, bec et ongles : “ Je ne le vois pas prendre de l’argent pour la campagne, ce n’est pas le style. M. Bazire est quelqu’un de très rigoureux. Il ne voulait pas être lié à Takieddine ” ”. Malgré ses déclarations, Gaubert “ n’a pu éviter la mise en examen (de Bazire, le) parrain de son fils. (…) Brice Hortefeux n’est guère mieux loti. Alors que Gaubert l’avait protégé en assurant “ être le seul ami français non libanais ” du controversé Ziad Takieddine, l’ex-ministre de l’Intérieur s’est jeté tout seul dans la gueule du loup. Peu prudent, il a appelé le portable de Gaubert, placé sur écoutes, pour l’avertir que sa femme, Hélène “ balance beaucoup ”. (…) Pour ne rien arranger, Brice Hortefeux ironise, dans la même conversation enregistrée, sur ses relations avec ces intermédiaires troubles que sont Djouhri, Bourgi et Takieddine (…). “ Tu vas me dire que je suis du côté mondain, j’en connais au moins deux sur trois… ” ”. Raté.

 

“ Un Clearstream bis ”

Takieddine parle-t-il davantage ? Aujourd’hui 29 septembre, “ Le Point ” raconte avoir été “ reçu le 18 août (il y a plus d’un mois) sur la terrasse ombragée de sa luxueuse villa qui domine le Cap d’Antibes. (…) Les ministres de la République qui, hier, se pressaient aux abords de la piscine à débordement de l’homme d’affaires boudent désormais l’endroit, note le news. (…) “ Ces gens qui sont venus dans ma piscine n’ont pas levé le petit doigt pour me protéger quand j’ai reçu des menaces de mort ”, appuie Takieddine. Va-t-il, comme Hélène de Yougoslavie, “ balancer ” à son tour ? “ On essaie de me faire porter le chapeau, dit-il. Tout ce qu’on raconte sur Karachi est faux, s’énerve l’homme d’affaires, qui se saisit du cendrier sur la table et le nettoie frénétiquement. C’est un mauvais coup de Chirac et Villepin pour tuer Sarkozy. Un Clearstream bis ”. Et, comme Gaubert, d’enfoncer sa femme : “ Au moment de notre divorce, raconte-t-il, elle est partie avec mon ordinateur portable et a emporté avec elle tous les documents confidentiels qu’il y avait dedans ”. Elle, au moins, ne se fera pas traiter de “ folle ”. 

 

“ Deux camions fous bourrés de nitroglyclérine ”

“ Le Point ” le précise : “ En plein divorce, la séduisante Anglaise Nicola Johnson, ex-Mme Takieddine, a tout balancé aux policiers. Documents à l’appui. Elle n’a pas digéré les 5 000 euros mensuels que son richissime mari lui a proposés pour toute pension. Et s’est vengée en racontant par le menu le train de vie du marchand d’armes. Nicola Johnson explique que, sur son patrimoine estimé à 40 millions d’euros pour les seuls avoirs français et à plus de 100 millions au total, Tak ne paie aucun impôt. Plus gênant encore pour la République, la diserte Nicola s’est étendue sur les relations politiques de son ancien mari. Le gratin de la sarkozie ”. Vengeance, vengeance… Le magazine le fait remarquer : “ Comme souvent dans les affaires politico-financières, c’est par les femmes que les secrets sont éventés ”. Après Hélène, Nicola, aujourd’hui, malgré elle, Nastasia… Les hommes tiendront-ils leur langue ? D’après “ un magistrat du parquet de Paris ” interrogé par “ Le Nouvel Obs ” : “ Ziad Takieddine et Thierry Gaubert, les deux hommes trahis par leurs femmes, sont devenus des camions fous remplis de nitroglycérine. Ils détiennent tant de secrets qu’ils peuvent transformer la fin du régime Sarkozy en désastre ”.

 

Voyage sur la lagune

Car, mine de rien, l’enquête avance… Toujours bien informé, “ Le Nouvel Observateur ” détaille “ les trois contrats douteux (de vente d’armes) signés par le gouvernement Balladur, au cours de l’automne 1994 ” qui auraient permis de récolter des fonds pour la campagne du candidat à la présidentielle de 1995. Désignés par les enquêteurs “ sous le nom de code “ opération Crésus ”, les contrats Agosta, Sawari II et Bravo “ ont été signés dans des conditions rocambolesques, raconte “ un policier ” au journal. Des ministres comme Léotard, Donnedieu de Vabres, ou le collaborateur le plus proche de Balladur, Nicolas Bazire, participaient eux-mêmes aux négociations avec les intermédiaires ! Cela ne s’était jamais vu. Généralement, les politiques ne se mouillent pas dans ce genre d’histoire et envoient toujours des seconds couteaux ou des hommes de l’ombre. Là, ils agissaient quasiment à ciel ouvert. Sans doute pour éviter les fuites… ” C’était sans compter Hélène et Nicola.

Un rien menaçant, le magazine le dit en conclusion : “ L’ordinateur (de Thierry Gaubert) n’a pas encore livré tous ses secrets. En particulier, celui d’un voyage de Nicolas Sarkozy, payé par ses soins, à Venise, dans un palace, le Cipriani, avec billets d’avion en classe affaires ”. Bientôt, les secrets du voyage sur la lagune ?

 

Fin de règne

Que le voyage de Venise soit une piste ou pas, force est de le constater : en une semaine, le couperet s’est dangereusement rapproché de l’Elysée. C’est un signe qui ne trompe pas : tous vos hebdos, ou presque, ce jeudi, titrent sur “ La fin de règne ” et redéroulent l’incroyable film des “ sept jours ” qui, comme le dit “ Le Point ”, “ ont fait vaciller la sarkozie ”. A côté du “ résumé ” de cette maudite semaine, le magazine publie l’interview d’un historien, spécialiste de la Révolution française, Patrice Gueniffey. “ Aujourd’hui, dit-il, nous assistons à une conjonction d’affaires et à une situation de crise générale avec le sentiment fort que la France est au bout d’un système. Le tout est concentré, dense, plus précoce en raison du quinquennat, et je ne vois pas comment cela peut tenir encore sept mois ”. A ce point ? “ L’affaire du collier de la reine avait (…) jeté le discrédit sur la monarchie, mais c’était une petite affaire au regard du déballage auquel nous assistons, appuie l’historien. Les affaires, même s’il n’y a pas de condamnations, ont des effets souterrains. (…) Quand le régime est faible, les affaires ont toujours un effet disproportionné. Ce fut le cas sous la IIIe République, au moment de la liquidation du régime en 1940 ”. Ah, quand même…

“ Vit-on une crise de l’autorité du président de la République ? ”, demande l’hebdo. —“ Oui. En 2007, il avait un plan et une véritable autorité. Le bon candidat qu’il a été n’a ensuite pas su se glisser dans le costume de la fonction, ce qui a entraîné des effets négatifs au niveau de la gestion de ses troupes et de son équipe rapprochée ”. —“ Peut-il être réélu ? ”, relance “ Le Point ”. —“ Il est difficile de dire, répond Gueniffey, quelle sera la motivation dominante du peuple en 2012. Il y a tellement d’incertitudes et, en même temps, un véritable désir d’alternance. Mais, en politique, le dernier mot n’est jamais dit. Nicolas Sarkozy est un animal politique, qui peut être réélu. D’autant que je ne vois personne de crédible ou susceptible de prendre sa place ”.

 

Les juges à la manœuvre

Le chef de l’Etat se relèvera-t-il de l’affaire Karachi ? Pariant sur “ La chute du clan ” plutôt que sur “ la fin de règne ”, “ L’Express ” fait entrer dans l’équation une donnée qui n’est pas à négliger : la blessure des magistrats et leur résolution à “ aller jusqu’au bout ”. “ L’erreur fatale du président, note Christophe Barbier, fut d’annoncer la suppression du juge d’instruction… sans mettre la menace à exécution. Pour la corporation, il est apparu à la fois comme un ennemi et comme un faible. Si les affaires s’accélèrent au crépuscule du candidat, c’est parce que brandir une muselière est inefficace autant qu’inacceptable. (…) Le président a eu tort de fonctionner au sommet comme il le fit dans la pente : en bande, en clan, méprisant les ralliés et disgraciant les déçus. (…) Nicolas Sarkozy n’a pas compris qu’au XXIe siècle, face à la complexité de la société française, le pouvoir se conquiert, peut-être, à l’ancienne, à quelques-uns, mais s’exerce avec tous, parce que la modernité l’exige. (…) Il n’est pas utile aux juges de remonter jusqu’à l’Elysée, ni de se heurter au bouclier institutionnel qui protège son locataire : avoir disloqué son entourage suffit. Ni matamore, ni martyr, Nicolas Sarkozy est seul, tout simplement. La Justice a retenu la leçon des années Chirac, au moment même où l’ancien président a décliné l’ultime rendez-vous qu’elle lui avait fixé : désormais, s’ils veulent impliquer un chef de l’Etat dans une enquête, les magistrats vont s’employer d’abord à le faire battre dans les urnes… ” Le dernier “ cadeau ” de Chirac à Sarkozy ?

 

A lire encore

Les bonnes feuilles du livre “ Tous les coups sont permis ” de Renaud Dély et Henri Vernet (Calmann-Lévy) pour la guéguerre que Chirac et Giscard se livraient à chaque séance du Conseil constitutionnel, l’échange incroyable de l’œil de Jean-Marie Le Pen contre l’urne funéraire de la mère décédée de son ex-femme Pierrette. Et surtout, la campagne anti-Hollande menée par DSK à la veille de “ l’accident ” new-yorkais (“ Le Point ”).

A l’heure où Poutine renfile tranquillement ses habits de président (“ Et le vainqueur est Poutine ”, “ Le Point ”), “ Challenges ” note que 22 % des adultes russes veulent quitter leur pays (“ Un nouvel exode de Russes blancs ”). Dans “ Challenges ”, encore, lisez le dossier Bolloré — et son interview, où le patron, en promo pour l’Autolib, interrogé sur le passage du président sur son yacht, lui réaffirme son soutien.

En vrac, sinon : “ Le repenti qui accuse Guérini ”, “ Boris Cyrulnik face au suicide des enfants ”, “ De Gaulle avec les ratures ” sur les télégrammes londoniens du Général qui dormaient dans un grenier, “ Le savant, la belle-mère et la mare de sang ” sur l’affaire Ségalat (“ Le Point ”) ; “ Servier : ce que révèle l’affaire Protelos ”, “ D’un château l’autre ” sur “ Mademoiselle (Catherine) Pégard ” ; “ Prière de prier dedans ”, “ Vous avez dit “ cyberdépendant ” ? ” (“ Obs ”) ; “ Papy ? Non, papa ” sur les jeunes parents de plus en plus âgés (“ L’Express ”) ; “ La Hague secrète ” sur l’usine nucléaire au “ simple toît de tôle qui abrite 10 000 tonnes de combustibles radioactifs ” (“ Les Inrocks ”). Toujours décalé, l’hebdo rock illustre son “ Spécial mode ” avec une jeune fille nue et très griffée — au sens propre —, portant un loup — un vrai — sur les épaules. “ Que porter cet automne ? ”, s’interroge le news. C’est vrai, ça, on se met quoi sur le dos, pour avoir moins froid ?

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par elcondor - 29/09/2011 - 11:29 - Signaler un abus ça sent le sapin

    Aie aie aie... je trouve plutôt que si même le Point et l'Express, plus le site à la base pro-UMP Atlantico charge à ce point le gouvernement (pardon le Clan) et son Chef, sans même caché les choses qui fâchent, et en détail, c'est que ça sent le Sapin de la Sarkozy. Sérieux, virez ce guignol asap et trouvez vous un champion crédible, et vite

  • Par Debunk - 29/09/2011 - 14:36 - Signaler un abus elcondor

    Tout à fait d'accord. Le lâchage du clan va se faire tout doucement, avec probablement une scission à l'image de 1995.

  • Par Karamba - 29/09/2011 - 15:19 - Signaler un abus Providentiel Hollande, carbonisé Sarkozy

    Heureusement que la presse est là pour nous indiquer pour qui voter, sinon on serait un peu perdus...

  • Par Carcajou - 29/09/2011 - 22:07 - Signaler un abus Informations...secrètes

    A quelques très rares exceptions, il semble pourtant qu'à l'instar d'Aubry, les rédactions de nos grands hebdo indépendants avaient passé une sorte d'accord avec DSK. 15 jours avant ses galipettes new-yorkaises, l'ineffable avait déjeuné avec les journaleux de Libération, du Nouvel Obs et Marianne pour "évoquer" sa candidature. Mais ces entretiens devaient rester secrets. Indépendance de la presse

  • Par Vincennes - 29/09/2011 - 23:44 - Signaler un abus Ne pas oublier Pleynel Directeur Médiapart.....

    .......tabbloïd des "femmes en détresse" et des secrets d'alcôve

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Barbara Lambert

Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€