Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 16 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Séparatisme islamique et stratégie de l’intimidation : vers des partis politiques islamistes européens ?

Le 22 avril, dans le cadre des futures élections communales belges, le fondateur du très controversé parti "Islam", Redouane Ahrouch, a suscité une vive polémique en refusant en direct, sur RTL-TVI, de serrer la main des femmes ou même de les regarder, puis en déclarant que l’objectif de son parti politique n’est autre que d’installer un "Etat islamique" en Belgique…

Geopolitico scanner

Publié le
Séparatisme islamique et stratégie de l’intimidation : vers des partis politiques islamistes européens ?

 Crédit Capture d'écran RTL-TVI

Le 22 avril dernier, dans le cadre des futures élections communales belges, le fondateur du très controversé parti "Islam", Redouane Ahrouch, fondateur du parti et conseiller communal dans la ville d'Anderlecht depuis 2012, a suscité une vive polémique en refusant en direct, dans l'émission de RTL-TVI (« C'est pas tous les jours »), de serrer la main des femmes ou même de les regarder, puis en déclarant que l’objectif de son parti politique n’est autre que d’installer un "Etat islamique" en Belgique… L’islamiste belge avait également refusé d’être maquillé par une femme avant d’entrer sur le plateau. La vive polémique a vite traversé la frontière et a fait coulé beaucoup d’encre en France même, pays dans lequel le « séparatisme » et l’antisémitisme islamiques ont été par ailleurs fortement dénoncés par des centaines d’intellectuels de renom dans des pétitions et tribunes collectives remarquées (au Figaro et au Parisien).

Redouane Ahrouch n’est pas un nouveau venu dans l’islamosphère belge. Ex fondateur et leader du parti Noor, qui fit parler de lui dans les années 1990-2000, Ahrouch, devenu le leader du récemment créé parti islamique belge « Islam », a obtenu en 2012 dans un quartier de Bruxelles le meilleur score de la formation islamiste dans la capitale belge. Le parti « ISLAM » est né à partir de réseaux islamistes implantés dans les quartiers de Molenbeek et Anderklecht ainsi qu’à Bruxelles et à Liège. Officiellement présidé par Abdelhay Bakkali Tahiri, « Islam » a présenté des candidats durant les dernières élections municipales, notamment le converti Michel Dardenne, ancien militant PS, qui a avoué qu’il souhaitait que le scénario craint par Michel Houellebecq dans son roman Soumission devienne réalité. A peine élu, Ahrouch, déclara au cours de sa conférence de presse : ˮ Je pense que nous devons sensibiliser les personnes, leur faire comprendre les avantages d’être musulmans et de vivre sous la loi islamique. Et à ce moment, il sera absolument normal d’appliquer la loi islamique et la Belgique deviendra tout naturellement un pays musulman »[1]. Suite aux attentats du mardi 22 mars 2016 à Bruxelles, Ahrouch ne publia aucune condamnation sur sa page Facebook, se limitant à citer un sondage qui donnant le parti Islam à 10.4% lors des prochaines élections communales de 2018. Selon Ahrouch, l'objectif à terme du parti est tout bonnement de faire de la Belgique un État islamique. L’essentiel du programme est issu de celui du parti Noor, qui prévoit notamment le « rétablissement de la peine capitale pour les crimes odieux » ; « le mariage dès l'adolescence » ou encore « la pénalisation de l'avortement et de l'euthanasie »[2]. En avril 2018 les partis politiques belges N-VA, l’Open VLD et le CD&V ont dénoncé plusieurs points du programme du parti qui appellent « sans complexe à l'introduction de la charia [qui] est en violation avec les droits de l'homme. Les partis pour la charia sont donc antidémocratiques ». Le co-fondateur du parti, Redouane Ahrouch, a notamment préconisé de séparer les hommes des femmes dans les transports public. Certains partis politiques comme le MR ont réagi en appelant à interdire ce parti qui va « à l'encontre de nos libertés et droits fondamentaux inscrits dans la Constitution ». q

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par aristide41 - 04/05/2018 - 08:18 - Signaler un abus Et voilà

    L'Europe, au sortir de la Seconde Guerre Mondiale, s'est dit qu'elle ne revivrait plus jamais ça et s'est assoupie. Désormais, qu'elle le veuille ou pas, la Guerre est là,plus pernicieuse que jamais, menaçant son existence. L'Europe a voulu son Paradis sur terre fait de consommation à outrance et de loisirs effrénés,, de bisounouseries en tout genre. Elle se croit éternelle, elle ne l'est pas. Je cherche des De Gaulle et des Churchill et je n'en vois pas. Quand bien même ils existeraient, on ne les laisserait pas agir.

  • Par Djib - 04/05/2018 - 09:21 - Signaler un abus This is the end ... my friend.

    Et pendant ce temps là la tête de noeud de Zuckerberg vient de supprimer pour "racisme "le compte facebook de génération identitaire qui a le mauvais goût de demander que les frontières ne soient plus des passoires à immigrés illégaux.

  • Par vangog - 04/05/2018 - 11:00 - Signaler un abus Si vous voulez que ce type de porc dégage d’Europe...

    alors, il vous faut élire beaucoup de députés patriotes MENL aux élections européennes 2019...sinon vous aurez la soumission, la collaboration et la guerre civile, avec les partis conservateurs PPE et PSE...choisissez bien, cette fois-ci!

  • Par vangog - 04/05/2018 - 11:01 - Signaler un abus @Djib par solidarité avec génération identitaire...

    je supprime tout mes comptes Facebook...résistance contre les collabos!

  • Par Marie-E - 04/05/2018 - 16:13 - Signaler un abus A Djib

    Zuckerberg est un démocrate de la pire espèce. Il a de l'argent, soutient Obama et Clinton et se croit suffisamment aimé pour se présenter à la présidentielle US. J'espère bien qu'il se plantera. Il n'a pas compris que tout le monde s'en fout de lui, les gens aiment Facebook car cela leur permet de communiquer.

  • Par kelenborn - 04/05/2018 - 17:12 - Signaler un abus Bon

    Si quelqu'un réussit à lire Del Valle jusqu'au bout, je pense qu'il a ses chances au marathon!!! 10 mots pour en dire un!! Pour le reste ce ne sont pas les élucubrations du barbu à face de porc qui figure sur la photo qui posent problèmes mais celle de la cinquième colonne qui , telle la division Charlemagne leur lèche le cul: les Plenel, Boniface, Joffrin Mouchard,Demorrand ... Merdiafart l'ImMOnde etc ...

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 04/05/2018 - 18:13 - Signaler un abus Quand le président d'un pays

    Quand le président d'un pays laïc est capable de dire aux catholiques : "...il faut que vous vous investissez plus dans la politique..." alors qu'il devrait dire aux musulmans qu'une religion ne se mêle pas de politique ......C'est une fois de plus vécu comme une faiblesse et un renoncement face à l'islam conquérant. Il ne nous reste donc plus qu' à leur opposer la gaypride, quelques nudistes et des féministes pas très convaicantes ! .......

  • Par LOTHARINGIEN 31 - 05/05/2018 - 21:25 - Signaler un abus LE GRAND REMPLACEMENT (un fantasme -de Droite- bien sûr)

    bientôt ce sera pareil en France où les juges condamnent Zemmour qui a le malheur de dire que certains musulmans , dans les cités de non droit ( qui n'existent pas , bien entendu) sont entrain de mettre en place la même tactique pour que la charia s'applique dans notre pays ...

  • Par MIMINE 95 - 11/05/2018 - 08:00 - Signaler un abus SEPARATISME ISLAMIQUE ??

    Ou plutôt, prémices de la mise en place du suprémacisme islamique, pilier essentiel de cette idéologie ....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alexandre Del Valle

Alexandre del Valle est un géopolitologue et essayiste franco-italien. Ancien éditorialiste (France SoirIl Liberal, etc.), il intervient à l'Ipag,  pour le groupe Sup de Co La Rochelle, et des institutions patronales et européennes, et est chercheur associé au Cpfa (Center of Foreign and Political Affairs). Il a publié plusieurs essais en France et en Italie sur la faiblesse des démocraties, les guerres balkaniques, l'islamisme, la Turquie, la persécution des chrétiens, la Syrie et le terrorisme.

Il est notamment l'auteur des livres Comprendre le chaos syrien (avec Randa Kassis, L'Artilleur, 2016), Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ? : La nouvelle christianophobie (éditions Maxima), Le dilemme turc : Ou les vrais enjeux de la candidature d'Ankara (éditions des Syrtes) et Le complexe occidental, petit traité de déculpabilisation (éditions du Toucan), Les vrais ennemis de l'Occident : du rejet de la Russie à l'islamisation de nos sociétés ouvertes (Editions du Toucan)

Son dernier ouvrage, La statégie de l'intimidation (Editions de l'Artilleur) est paru en mars 2018

 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€