Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 17 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les rappeurs de la Haine ou la banalisation du racisme anti-Blanc et du « jihadisme artistique »

Nick Conrad, ce rappeur au départ inconnu qui a fait du buzz en autoproduisant une chanson qui incite à « pendre et tuer les blancs, y compris les « bébés », va être jugé en janvier prochain pour « provocation au crime ».

Géopolitico-Scanner

Publié le
Les rappeurs de la Haine ou la banalisation du racisme anti-Blanc et du « jihadisme artistique »

 Crédit FRANCK FIFE / AFP

Toutefois, et au grand dam des rares associations anti-racistes qui ont porté l’affaire en justice, notamment la LICRA, et au regret de nombreux politiques (majoritairement de droite) qui ont dénoncé des propos d’une violence anti-Blancs inouïe, aucune mention « d’incitation à la haine raciale » n’a été retenue. Quelques mois plus tôt, c’est le rappeur islamiste Médine, auteur d’un album intitulé Jihad, qui a été au centre d’un scandale en annonçant une série de concert au Bataclan alors qu’une de ses chansons appelle à « crucifier les Laïcards » et après avoir osé poser fièrement en photo autour du titre Jihad et d’un sabre d’Allah… Il a fini certes par annuler ses concerts du Bataclan. Mais il ne l’a fait ni sous la pression de la Justice ni sous celle des médias classiques ou du gouvernement, mais face à la mobilisation inattendue d’avocats de victimes du Bataclan, notamment maître Philippe de Veulle, et d’associations de militants anti-islamistes et de victimes qui ont porté l’affaire sur les réseaux sociaux.

Loin de faire preuve de moindre empathie, le « rapislamiste » Médine a lancé une provocation de plus en se présentant lui-même comme la « victime de l’extrême-droite islamophobe » au lieu de se remettre en question et de demander pardon aux familles des victimes… Le but de cette série d’articles-feuilletons est d’analyser l’étrange propension des élites françaises et occidentales à minimiser, excuser, voire même nier le racisme anti-Blancs et même à diaboliser ceux qui osent le dénoncer, accusés de «parler comme l’extrême-droite » ? Devrait-on par conséquent clamer que l’on déteste le vin rouge si Hitler a aimé le vin rouge ? Doit-on haïr la France et Jeanne D’Arc dès lors que Le Pen père ou fille les célèbrent ? Comment une telle inversion des rôles est-elle devenue possible ? Comment en est-on arrivé à ce que les nouveaux bréviaires de la haine anti-Blancs, anti-Français, anti-flics et anti-occidentale soient à ce point banalisés, voire même légitimés dans les médias, les milieux artistiques et les salons alors que la haine équivalente opposée est combattue dans l’œuf et de façon impitoyable? Cet apprentissage de la haine raciale et civilisationnelle envers le Gaullois, la France coloniale, les « mécréants » Juifs ou « croisés chrétiens », est relativisé par des « sociologues du rap », des « spécialistes » des banlieues et des militants de l’Ultra-gauche « indigéniste », mais il est tout sauf innocent. Nous soutenons pour notre part que les appels purs et simple aux meurtres barbares et à la haine la plus décomplexée envers les Occidentaux « responsables de tous les maux des musulmans », n’est pas neutre sous prétexte qu’il s’agit d’art. Il suffit de voir les comportements criminels et violents de nombre de rappeurs dans leurs vies privées, de scruter les idées islamistes radicales de tant d’entre eux et même les nombreux ex-rappeurs parfois connus devenus jihadistes ou la passion pour le rap de si nombreux jihadistes pour réaliser la gravité de ce phénomène du rap haineux anti-occidental qui, avec les prisons, les prédications d’imams radicaux et les appels sur les réseaux sociaux, est devenu depuis des décennies l’un des terreaux  d’incubation des nouveaux barbares que prise tout particulièrement Daech… 

 

« Racismes homologués » et « racismes » non-homologués

 
Cette difficulté qu’ont nos élites politiques, intellectuelles et judiciaires à reconnaître la réalité grandissante du racisme anti-occidental, anti-blanc, francophobe ou christianophobe (alors que le racisme anti-Noirs, anti-Arabes et « islamophobe » des Blancs-chrétiens-Européens est constamment traqué et condamné, même lorsqu’il n’est pas manifeste), répond en fin de compte à une logique intellectuelle et psychologique implacable que nous avons développée notamment dans nos ouvrages La Nouvelle christianophobie et Le complexe occidental. Cette dissymétrie et ce deux poids deux mesures repose en fait sur le postulat central de la doxa cosmopolitiquement correct : Le Blanc-chrétien-européen-américano-sioniste est a priori coupable sans appels car responsable (et donc justiciable) de tous les maux passés (croisades, colonialisme) et présents (« impérialisme et sionisme ») des non-Occidentaux, des Africains et des Arabes en général et des Musulmans en particulier. Sa faute étant imprescriptible, comme les crimes contre l’Humanité, il doit payer éternellement et sa rédemption ne peut passer que par son auto-destruction expiatoire. 
Revenons donc sur l’affaire de Nick Conrad, ce rappeur au départ inconnu au bataillon que la provocation raciste et l’outrance ont permis de devenir d’un coup célèbre. La question qu’il convient de se poser est pourquoi ce triste sire a été condamné de façon si rapide et a été dénoncé par tant d’indignés d’habitude sélectifs alors que d’autres très nombreux rappeurs de haine, bien plus célèbres, déversent en toute impunité et depuis des décennies leur haine anti-française et leurs appels au meurtre de Blancs sans qu’aucune condamnation judiciaire ou médiatique ne s’en suive, et ceci dans l’indifférence générale la plus totale. En réalité, si presque tout le gratin politico-médiatique parisien s’est rué sur le rappeur, y compris le ministre démissionnaire Gérard Collomb, c’est surtout parce qu’il s’agissait cette-fois d’un « artiste » non installé non protégé ar une grande maison de production, et qui n’est donc ni connu ni reconnu. Les poursuites contre Nick Conrad ou l’annulation éventuelle de ses concerts pour cause d’« incitation à la haine » ne risquent pas de provoquer des émeutes. L’homme n’est ni Public Ennemy, le groupe rap noir américain antisémite et anti-Blancs qui a déversé sa haine durant des décennies et a pu se produire partout en France et en Europe à grands renforts de publicité, ni même Booba et Kaaris, qui ont pu saccager un hall d’aéroport sans risquer plus que de la prison avec sursis ou un bracelet électronique et que la presse a finalement dépeint avec bienveillance en donnant la parole aux avocats mais pas aux employés de l’aéroport et voyageurs indignés ou traumatisés par la rixe barbare… Les concerts vont d’ailleurs reprendre sans difficulté. Cela veut simplement dire que lorsque les prédicateurs de haine anti-flics ou anti-gaullois sont célèbres, ont pignon sur rue et sont défendus par des ténors du barreau rompus aux techniques de diversion judiciaire, les parquets et les juges sont bien plus indulgents... Il est donc clair qu’avec Nick Conrad, on a juste voulu donner à peu de frais un exemple en prenant pour cible le plus isolé des rappeurs de haine dont la mise à l’écart ne fera ni vagues ni ne suscitera de troubles à l’ordre public… 
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Hieros888 - 05/10/2018 - 09:31 - Signaler un abus Certes, mais on fait quoi ?

    On prend le maquis ? C'est par où ?

  • Par Atlante13 - 05/10/2018 - 09:42 - Signaler un abus Il suffisait d'entendre Attali ce matin

    avec Bourdin pour comprendre que c'était foutu, plus rien a espérer. La dernière crotte de Mitterrand a passé son temps a justifier er glorifier Judépiter. Tous les organismes d'Etat, de l'Education Nationale à la Télévision et radios, en passant par la presse subventionnée par nos impôts à tel point que les grandes fortunes les ont rachetées tellement c'est juteux.La gauche et le capitalisme de connivence ont tous les pouvoirs, y compris dans la Justice, on peut désormais conclure qu'il ne reste plus guère d'options pour sauver ce qui reste encore de la France.

  • Par Olivier62 - 05/10/2018 - 10:13 - Signaler un abus Politique génocidaire

    La complaisance envers les aboiements du rap est l'un des signes d'un problème fondamental qui est la complaisance (faut-il parler de complicité ?) de la classe politico-médiatique pour l'immigration, l'islam et le terrorisme. Tout cela s'inscrit dans la logique de "grand remplacement", qui est la raison fondamentale pour laquelle on a organisé une immigration de masse. Celle-ci répond en fait à une logique génocidaire à terme, puisque l'existence même du modèle du "français de souche" n'est plus admise. Que les médias cherchent des excuses à ces appels au meurtre signifie qu'au fond ils les approuvent.

  • Par zelectron - 05/10/2018 - 11:05 - Signaler un abus le laxisme hollandiste puis macronien

    laissons proliférer ces malades mentaux pour qu'ils se multiplient au centuple . . .

  • Par vangog - 05/10/2018 - 11:21 - Signaler un abus Cette merde de Nick Connard...

    ne mérite pas un article. Zéro pointé pour la France gaucho-macroniste qui permet à de telles merdes d’insulter les Français!...

  • Par Septentrionale - 05/10/2018 - 11:47 - Signaler un abus Les lâchetés indignes face à un abouchement toxique

    avec une islamo-politique diabolique cruelle explosive et déterminée.

  • Par Podoclaste - 05/10/2018 - 13:29 - Signaler un abus C'est un début

    Braquer le projecteur sur les textes de ces chansons est un bon début, porter plainte contre le plus petit de ces artistes est encore mieux. Espérons que la France n'en restera pas là (le premier qui agresse mes filles, je lui fais bouffer ses noisettes en salade). Pour ma part je découvre la version française de Public Enemy, le talent et le look en moins (ils sont aussi laids que bêtes). Et j'ai très envie de lire Zemmour. Est-ce l'objectif de l'article ?

  • Par vangog - 05/10/2018 - 14:37 - Signaler un abus Marine Le Pen agressée par des fascistes!

    Soutien à Marine Le Pen et à sa fille, qui ont été lâchement agressées hier soir par deux fascistes rouges, ennemis de la démocratie alors qu’elles sortaient du bowling avec l’un de ses cousins. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement!

  • Par lasenorita - 05/10/2018 - 15:45 - Signaler un abus Le racisme anti-Blanc et les gauchistes.

    C'est Mitterrand qui a créé l'association ''SOS RACISME'' pour avoir les votes des musulmans..Les gauchistes ont ''aidé'' les fellouzes à tuer nos soldats et des ''civils innocents'',maintenant ils attirent les musulmans dans notre pays parce que les musulmans ont le ''droit de vote'' en France et les musulmans votent ''à gauche'' parce que les gauchistes leur répètent toujours que les Blancs les ont exploités,qu'ils ont raison de se venger,maintenant, puisque les ''colonisateurs'' ont occupé ''leur'' pays pendant 130 ans,mais les gauchistes se gardent de dire aux musulmans tout ce que les non-musulmans ont apporté en Algérie, qui ne serait pas devenue un ''beau pays''(comme le disait le président Nasser,en 1962)...ce ''beau pays'' gouverné maintenant par une bande d'escrocs,ces fellouzes qui tuent,torturent ceux qui ne les approuvent pas et qui font fuir les Algériens... qui crèvent de faim chez eux...ces Algériens ne cherchaient pas à se sauver de ''leur'' pays au temps de ''la colonisation française''!...

  • Par pasdesp - 05/10/2018 - 16:48 - Signaler un abus un gouvernement de pleutres enamoures (cf le selfie Macron et le

    braqueur), une justice partiale, une presse mainstream hors sol: le cordon sanitaire derriere lequel prospere l 'islamisme assassin à qui on livre en prime un discours victimaire clef en mains.

  • Par Loupdessteppes - 05/10/2018 - 19:37 - Signaler un abus Mitterand, sa francisque et les nouveaux collabos...

    Ils sont issus de la même engeance : la haute (sic) administration franchouillarde arrogante, pusillanime et souvent hystérique. Une sorte de filiation de dilapidateurs orgueilleux abreuvés d'idées éculées qu'ils présentent comme un progrès social.

  • Par Gré - 05/10/2018 - 21:06 - Signaler un abus Ma foi, en lisant ça, je

    Ma foi, en lisant ça, je pense que les Hongrois tiennent le bon bout.

  • Par vangog - 06/10/2018 - 11:01 - Signaler un abus Mitterrand était collabo petainiste!

    Et, comme la plupart des gauchistes, résistant de la vingt-cinquième heure (lorsque le vent socialiste a commencé à tourner). Et c’est ce Président-là que les Français lobotomisé par les médias mettent en deuxième position? ...indigne!

  • Par JG - 07/10/2018 - 21:40 - Signaler un abus Et quand Zemmour dit qu'on va vers la guerre civile

    Il se fait conspuer par les médias de gauche.... Pauvre France... il va bientôt falloir choisir votre camp. L'armée et la police ne sont pas encore (trop) infiltrés, mais le jour où les muzz seront majoritaires est proche (30-40 ans au rythme actuel d'immigration et de naissances) et s'il n'y a pas de réaction et de remigration de tous ces "amoureux" de la France, il faudra les faire partir à coups de fusil.... Pendant la 2ème guerre mondiale : 1 à 1,5 % de résistants, le même nombre de collabos, tous les autres ont fait ce qu'ils ont pu et ont oscillé entre soumission et résignation. Nous avons les mêmes conditions qu'avant 1940...la seule différence est que l'ennemi est parmi nous et que la guerre ne se fera pas contre les colonnes blindées de Guderian mais dans nos villes....

  • Par vangog - 08/10/2018 - 00:48 - Signaler un abus 48,5% pour Jair Bolsonaro au premier tour!

    La gauche et l’extrême-gauche brésiliennes, mêlées à divers scandales de corruptions des trente dernières années et en échec économique sont à la ramasse...il était temps!

  • Par lasenorita - 11/10/2018 - 16:02 - Signaler un abus Il faut les EXPULSER de notre pays!

    La France est envahie de musulmans,d'origine étrangère,qui empoisonnent la vie des Français non-musulmans et nos politicards CONTINUENT de laisser entrer,en France,des terroristes musulmans à qui ils donnent les sous des ''vrais'' Français qu'ils accablent d'impôts et de taxes...eux,les musulmans n'ont pas eu de scrupule pour chasser TOUS les non-musulmans ''nés en Algérie'' et ''nationaliser'' leurs biens!..

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alexandre Del Valle

Alexandre del Valle est un géopolitologue et essayiste franco-italien. Ancien éditorialiste (France SoirIl Liberal, etc.), il intervient à l'Ipag,  pour le groupe Sup de Co La Rochelle, et des institutions patronales et européennes, et est chercheur associé au Cpfa (Center of Foreign and Political Affairs). Il a publié plusieurs essais en France et en Italie sur la faiblesse des démocraties, les guerres balkaniques, l'islamisme, la Turquie, la persécution des chrétiens, la Syrie et le terrorisme.

Il est notamment l'auteur des livres Comprendre le chaos syrien (avec Randa Kassis, L'Artilleur, 2016), Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ? : La nouvelle christianophobie (éditions Maxima), Le dilemme turc : Ou les vrais enjeux de la candidature d'Ankara (éditions des Syrtes) et Le complexe occidental, petit traité de déculpabilisation (éditions du Toucan), Les vrais ennemis de l'Occident : du rejet de la Russie à l'islamisation de nos sociétés ouvertes (Editions du Toucan)

Son dernier ouvrage, La statégie de l'intimidation (Editions de l'Artilleur) est paru en mars 2018

 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€