Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La double régression philosophico-juridique face au terrorisme et aux djihadistes

En relayant les appels à la lutte contre "l'islamophobie" nos dirigeants alimentent la paranoïa violente des terroristes. La culpabilisation est une rente indéfinie pour les pôles islamistes institutionnels prosélytes. Extrait du livre d'Alexandre del Valle, "La stratégie de l'intimidation : du terrorisme jihadiste à l'islamiquement correct".

Géopolitico-Scanner

Publié le
La double régression philosophico-juridique face au terrorisme et aux djihadistes

 Crédit ERIC FEFERBERG / AFP

Double régression philosophico-juridique : la responsabilité et la culpabilité collectives

 
Déjà échaudés par plusieurs années de scandales croissants autour des « caricatures de Mahomet » diffusées depuis 2005 par le journal Jyllands Posten au Danemark et par Charlie Hebdo en France, et croyant ainsi calmer la « colère » des pays musulmans après les affaires du Coran brûlé par un pasteur évangélique et de la diffusion sur internet d’un film « islamophobe »,  le président Barak Obama et sa secrétaire d’État Hillary Clinton présentèrent publiquement les excuses de l’Amérique auprès du monde musulman.
Cette contrition islamiquement correcte consacra le franchissement d’une nouvelle étape dans la soumission volontaire au suprémacisme panislamique. Car la base même de la démocratie, de la liberté individuelle et du progrès en matière de justice repose sur le refus de toute forme de responsabilité collective, vision intrinsèquement tribale ou totalitaire. En l’occurrence, les propos, caricatures, ou films « islamophobes » diffusés aux États-Unis ou ailleurs dans des milieux privés et déconnectés des pouvoirs n’impliquaient en rien la « responsabilité » de dirigeants et de peuple américains, pas plus d’ailleurs que l’Espagne d’aujourd’hui ne serait justiciable des torts supposés des acteurs de le Reconquista au XIV ème siècle.  
 
Malgré cette évidence et leur innocence sur ce point, les responsables américains reconnurent le principe régressif de faute collective puis l’idée que la liberté d'expression doit être limitée au-delà des cas d'appels à la violence, c’est-à-dire en matière de critique des religions ou de « blasphème ». En France,  trois années avant les attentats contre Charlie Hebdo, sous le gouvernement de Jean Marc Ayrault (présidence de François Hollande)[15], le gouvernement français socialiste se désolidarisa dans un premier temps du journal satirique et présenta lui aussi des « excuses » pour des idées pourtant exprimées en toute légalité par d’autres.
 
Les grands médias et responsables politiques français et occidentaux renvoyèrent alors dos à dos les caricaturistes pacifiques et les islamistes terroristes, comme si les premiers étaient comparables à des fanatiques qui trouveront toujours un prétexte pour étancher leur soif de sang et atteindre leurs objectifs liberticides. Dans le pays de Voltaire, où le droit au blasphème s’exerce sans limites contre l’Église catholique et les autres religions sans jamais être dénoncé officiellement, le Premier ministre Jean Marc Ayrault et le Quai d’Orsay firent une exception pour l’islam en désavouant ouvertement les caricaturistes. Certes, au lendemain des attentats de Charlie Hebdo, en janvier 2015, ils reviendront certes sur cela pour des raisons électoralistes évidentes. Mais ils apporteront entre temps du grain à moudre aux djihadistes en abondant dans le sens de la condamnation des idées « islamophobes ». Les jihadistes redoublèrent d’ailleurs de colère puis récidivèrent en novembre 2015, à Paris (attentats du Bataclan et dans le 11e arrondissement), à Bruxelles, en mars 2016 (aéroport de Zaventem et station de métro de Maelbeek), à Nice (14 juillet 2016), à Barcelone et Cambrils (août 2017), etc, avec toujours le motif de la lutte paranoïaque contre les « ennemis de l'islam » et les « blasphémateurs ».
 
En relayant les appels à la lutte contre « l'islamophobie » - parfois à coups de propagande médiatique d'État, comme on le vit en France à l’initiative du Gouvernement Hollande-Valls, avec le clip de lutte contre l'islamophobie qui mettait en scène une femme voilée frappée par des Occidentaux anti-musulmans - nos dirigeants ne firent qu’alimenter la paranoïa violente des islamistes. Ils oublient de la sorte que leurs professions de foi anti-islamophobes ne seront jamais suffisantes pour les jihadistes et que la culpabilisation est une rente indéfinie pour les pôles islamistes institutionnels prosélytes.
 
Les pays occidentaux allèrent même encore plus loin que certains officiels et médias arabo-musulmans qui refusèrent plus clairement que leurs confrères européens d’analyser les violences obscurantistes comme des “réactions à l’offense”. Pétris de mauvaise conscience d’ex-colonisateurs, les médias, clergés et politiques européens tombèrent dans le double piège tendu par les islamistes : celui des fanatiques qui intimident en tuant ; et celui des interlocuteurs islamiques officiels, qui conditionnent le rejet des violences à la pénalisation de “l’islamophobie”.
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par pale rider - 17/08/2018 - 10:33 - Signaler un abus @l auteur merci pour les utiles rappels des

    gloseries diaboliques de notre (anti) pape .

  • Par 2bout - 17/08/2018 - 10:48 - Signaler un abus Septembre 2015

    Déclaration du ministre des affaires étrangères, Mr Laurent Fabius : « Je suis conscient de la force de ce que je suis en train de dire : Mr Bachar el-Assad ne mériterait pas d’être sur la Terre ». Avec de tels propos, le chef de la diplomatie française ne pouvait qu'alimenter un sentiment d'injustice, que contribuer au désordre.

  • Par adroitetoutemaintenant - 17/08/2018 - 10:52 - Signaler un abus Satan, le roi du déguisement !

    Il peut se déguiser en Pape, en musulman, en gauchiste, en Macron, en SS. Son plaisir est immense.

  • Par borissm - 17/08/2018 - 11:35 - Signaler un abus @2bout

    Pour ce qui me concerne, je pense que ce n'est pas que le petit Fabius "ne mériterait pas d'être sur la terre" (ça ne dépend pas de moi), mais que s'il n'était pas sur terre, on s'en porterait nettement mieux.

  • Par Septentrionale - 17/08/2018 - 12:12 - Signaler un abus Satan ?

    C'est comme le dit adroitetoutemaintenant et plus encore ... sans oublier Soros.

  • Par lasenorita - 17/08/2018 - 14:14 - Signaler un abus 'Discours islamiquement correct''..

    Alexandre Dalle a raison:c'est la ''pensée unique'' et bien-pensante qui doit être celle de tous les Français pour un pouvoir empêtré dans la politique de l'autruche,nos dirigeants veulent nous imposer les joies du ''vivre ensemble''..ces gauchos-islamos-collabos qui criaient,en 1958,''l'Algérie aux Algériens'' et qui me traite de ''raciste'' si je dis;''La France aux Français''..ces islamos-collabos qui ont ''aidé'' les musulmans à tuer nos soldats et des ''civils innocents'' afin que les musulmans acquièrent ''l'indépendance'' de leur pays...

  • Par brennec - 17/08/2018 - 19:51 - Signaler un abus On vous l'avait dit.

    La soumission commence par la tête.

  • Par FalcozVigne - 17/08/2018 - 21:40 - Signaler un abus Bien vu!

    Pour faire plier les Peuples il faut leurs faire peur et leur dire qu'ils sont les "garants" de leur liberté!

  • Par vangog - 17/08/2018 - 21:44 - Signaler un abus Marrant comme tous les commentaires convergent vers Satan

    et les artisans de ce nouveau satanisme sont le pape gauchiste (l’antechrist!), Tapazero, Fabius, Obama, Erdogan, Macrouille...et il est vrai que l’islamisme possède tous les attributs du satanisme: l’usage immodéré du feu, la perversion sexuelle (pedophilie et sado-masochisme), le goût du pouvoir...un vrai film d'horreur, cet islam! Et remarquons qu’avant le socialisme à tous les étages’, l’islam ne posait absolument pas tous ces problemes. Les collabos gauchistes ont donné vie à Satan...

  • Par pierre de robion - 17/08/2018 - 21:57 - Signaler un abus Comme Cassandre, Alexandre peut dire....

    ..."Ego sum "vox clamans in deserto! "

  • Par Benvoyons - 18/08/2018 - 10:38 - Signaler un abus En effet, même que l'UK va plus loin qu'une simple demande

    de pardon à l'Islam. Elle va plus loin elle propose que la Charia supplante les Lois du Royaume. Les Politiques de l'UK ont mis leurs têtes sur le billot pour que le cimeterre Islamique fasse son œuvre avec toute la joie de la domination " qu'Allah leur demande d'avoir sur l'ensemble du monde donc sur tous les peuples " c'est le contenu du Coran. Le Coran fonctionne comme la Gangrène. C'est une religion qui est née par la guerre qui s'est propagée par des Guerres de Colonisations. En fait ils font croire qu'en évitant la guerre avec nous aujourd'hui & en utilisant que la parole ils ne nous font pas la guerre. C'est une immense Manipulation,Tromperie, car ils ne font qu'une Guerre Psychologique ce qui est une guerre encore plus mortifère que le fait de se défendre d'une religion qui n'est née que dans la Guerre & continue dans la guerre dont la Guerre Psychologique.

  • Par cloette - 18/08/2018 - 11:27 - Signaler un abus Les déguisements de Satan

    oui, mais on le reconnait à ses deux petites cornes qui pointent et à ses oreilles pointues, hi hi !

  • Par jakem - 18/08/2018 - 16:03 - Signaler un abus Monsieur Del Valle...

    ... on a besoin de vous, absolument, pour notre avenir et pour " donner de la matière" à certaines personnalités politiques afin de gagner les élections à venir. Merci d'écrire régulièrement.

  • Par lasenorita - 21/08/2018 - 17:34 - Signaler un abus J'approuve monsieur Alexandre del Valle.

    Je suis Pieds-Noirs et j'en ai MARRE de cette ''repentance'' de nos gouvernants et....Macron qui a dit,à Alger,que ''la colonisation est un crime contre l'humanité''..les Algériens sont ''indépendants'' depuis plus de 50 ans et ils se sauvent de ''leur'' pays...au temps de ''l'Algérie française'' les musulmans ne fuyaient pas leur pays..S'ils sont si heureux depuis qu'ils ont chassé de ''leur'' pays TOUS les non-musulmans:pourquoi les musulmans ne RESTENT-ils pas chez eux???

  • Par Podoclaste - 22/08/2018 - 10:05 - Signaler un abus Appelons un chat, un chat

    Gardons la tête froide et un livre d'histoire (entre autres) dans notre bibliothèque. La violence de l'homme existe depuis le début et ne s'arrêtera pas de sitôt. Que certains se réfèrent au Coran (EI, AQ), à la Bible (Israël) ou à je ne sais quel bouquin écrit par l'homme et attribué à un dieu, pour expliquer cette violence, à quoi bon conceptualiser sans fin ? Le terrorisme se combat comme toute menace physique : avec des moyens militaires, des gens entraînés et des armes de manipulation psychologique (désinformation, espionnage, etc.). Concernant les moyens de propagande déployés par les islamistes, heureusement pour nous, c'est assez niais, n'importe qui ayant lu les auteurs classiques et Homère fera le tri.

  • Par valencia77 - 24/08/2018 - 16:22 - Signaler un abus refus de s'engager contre le danger

    La France comme entre 1918 et 1939 refuse de voir le danger. Ou, je devrais dire refuse de se preparer et combattre ce danger efficacement. 18 a 39 il aurait fallu preparer des divisions blindees, aviation et un esprit militaire adequare. Maintenant? il y a les armes que la France a peure d'utiliser. Arreter l'immigration et deporter et lacher 5 megatons sur Riyad, Mecca et Medina pour arreter l'effort des dingues islamic. Il n'y aura aucune represaille et la France peut trouver tout le petrol dont ell a besoin en Russie en cas de crise de P.C. des USA.

  • Par valencia77 - 24/08/2018 - 16:30 - Signaler un abus histoire

    Mon Pere me disait qu'en 1939 sa division etait 70 km a l'interieure de l'Allemagne sans un coup de fusil. Le manque de couilles du gouvernement les a fait reculer derriere le Rhin.

  • Par Anouman - 25/08/2018 - 20:11 - Signaler un abus Djihadistes

    En Europe nos dirigeants sont totalement lamentables. On devrait peut-être les envoyer en stage en Chine pour voir comment on résout un problème quand on en a un (mais c'est vrai nos dirigeants n'ont pas de problème de cet ordre, à croire qu'ils sont abrutis).

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alexandre Del Valle

Alexandre del Valle est un géopolitologue et essayiste franco-italien. Ancien éditorialiste (France SoirIl Liberal, etc.), il intervient à l'Ipag,  pour le groupe Sup de Co La Rochelle, et des institutions patronales et européennes, et est chercheur associé au Cpfa (Center of Foreign and Political Affairs). Il a publié plusieurs essais en France et en Italie sur la faiblesse des démocraties, les guerres balkaniques, l'islamisme, la Turquie, la persécution des chrétiens, la Syrie et le terrorisme.

Il est notamment l'auteur des livres Comprendre le chaos syrien (avec Randa Kassis, L'Artilleur, 2016), Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ? : La nouvelle christianophobie (éditions Maxima), Le dilemme turc : Ou les vrais enjeux de la candidature d'Ankara (éditions des Syrtes) et Le complexe occidental, petit traité de déculpabilisation (éditions du Toucan), Les vrais ennemis de l'Occident : du rejet de la Russie à l'islamisation de nos sociétés ouvertes (Editions du Toucan)

Son dernier ouvrage, La statégie de l'intimidation (Editions de l'Artilleur) est paru en mars 2018

 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€