Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 22 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Du Dhimmi à la dhimmitude : chronique d’une soumission annoncée de l’Europe, rencontre avec l’écrivain islamiquement incorrecte Bat Yé’or

Pour faire suite aux deux premiers épisodes sur le terrorisme islamiste et la psychologie du jihadisme, Alexandre del Valle nous livre ici un très riche entretien avec la spécialiste mondiale du Jihad et de la dhimmitude, l’historienne anglo-égyptienne Bat Yé’or, qui fut la première à expliquer les mécanismes historiques de la capitulation de l’Europe et de l’Occident face à l’islamisme conquérant.

Geopolitico-scanner

Publié le
Du Dhimmi à la dhimmitude : chronique d’une soumission annoncée de l’Europe, rencontre avec l’écrivain islamiquement incorrecte Bat Yé’or

Pour faire suite aux deux premiers épisodes sur le terrorisme islamiste et la psychologie du jihadisme, Alexandre del Valle nous livre ici un très riche entretien avec la spécialiste mondiale du Jihad et de la dhimmitude, l’historienne anglo-égyptienne Bat Yé’or, qui fut la première à expliquer les mécanismes historiques de la capitulation de l’Europe et de l’Occident face à l’islamisme conquérant, notamment à travers deux concepts clefs que sont la dhimmitude et « Eurabia », qui rejoignent l’idée de soumission volontaire de l’Europe à l’islamisme décrite par Michel Houellebecq.

Dans son nouvel ouvrage autobiographique intitulé de façon explicite, Le Dhimmi* (terme désignant le statut de soumission-sujétion du juif et du chrétien dans l’islam), Bat Ye’or explique le mécanisme de capitulation volontaire des élites européennes qui, depuis des dizaines d’années, orchestreraient une véritable destruction de la civilisation judéo-chrétienne européenne au profit d’une islamisation rampante. Cette acceptation de l’impérialisme islamique  serait selon elle justifiée par nos dirigeants successifs depuis les années 1970 sous couvert de « multiculturalisme » mais il masquerait mal à la fois des basses motivations de compromissions économiques vis-à-vis des puissances arabo-islamiques pétro-gazières puis une forme perverse et non déclarée de judéophobie sublimée dans une arabophilie, un palestinisme et un antisionisme vécus comme expiatoires. 

Alexandre del Valle : D’après vous, le terrorisme islamiste n’est pas un épiphénomène qui n’aurait « rien à voir avec l’islam », vous le resituez dans le cadre d’une idéologie, celle du Jihad, dont les concepts seraient millénaires et découleraient de l’impératif d’islamisation de la planète.

Bat Yé’or : En effet, ce qu’on appelle terrorisme islamiste est une tactique de guerre clairement exposée et détaillée par des juristes dans tous les traités du jihad. Elle s’inscrit dans une stratégie religieuse dont le but consiste à faciliter la conquête militaire par l’affaiblissement de la population ciblée. L’exécution de ses manœuvres doit se conformer à un corpus de règles religieuses dont les sources sont le Coran, la Sunna et les biographies du Prophète, notamment ses expéditions militaires prises comme modèles. Ces tactiques jihadistes furent pratiquées au long des siècles contre les Etats chrétiens à leurs frontières même et sur leurs côtes maritimes. Au XIXe siècle, l’Europe, mais surtout l’Angleterre put imposer au sultan ottoman menacé par la Russie, le principe de relations internationales pacifiques. L’arrêt des combats contre Etats mécréants est prévu dans le droit du jihad mais seulement sous certaine condition et comme armistice provisoire assortie de conditions et valable pour dix ans renouvelable. Le critère temporaire se justifie par l’interdiction d’une paix définitive entre musulmans et mécréants.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 09/02/2018 - 10:06 - Signaler un abus Eurabia de Bat Yeor, un livre à lire et à relire

    je vais de ce pas acheter le dernier. Ecriture intelligente , sans faux semblant et surtout sans langue de bois? en espérant que les traductions soient fidèles..

  • Par vangog - 09/02/2018 - 10:18 - Signaler un abus « Politique pro-palestinienne de l’UE »...

    Bon ben! Encore une erreur historique de l’union européiste, qui n’en est pas à sa première...les républicains dé Wauquiez sont en accord avec cette politique européiste qui finance des « mouvements racistes et criminels palestino-nazis exposés par l’organisation NGO Monitor »...seul le Front National saura s’opposer à cette politique mortifère!

  • Par wwmat - 09/02/2018 - 11:23 - Signaler un abus @ vangog

    et Debout la France.

  • Par vangog - 09/02/2018 - 13:12 - Signaler un abus @wwmat OK!

    à suivre...

  • Par campinois - 09/02/2018 - 15:40 - Signaler un abus Rarement lu un tel monument

    Rarement lu un tel monument de malhonnêteté inteelectulle, c'est à pleurer

  • Par philippe de commynes - 09/02/2018 - 19:30 - Signaler un abus Marrant ...

    de voir la rengaine de l'eurabia anti sioniste anti-sémite à l'heure ou les relations Israël/arabes sunnites ne se sont jamais mieux portées ...Et les fondateurs de SOS racisme, figure de proue de la défense de l'immigration musulmane, c'étaient des intellectuels anti-sémites de la nouvelle droite ? Moi qui benoîtement croyait que c'étaient julien dray, bhl, etc. On se souvient de De gaulle cité par peyreffitte,:C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Et bien eurabia, c'est ça, saboter l'essence de ce qui fait la france, subvertir son identité, rien à voir avec de l'antisémitisme (on peut même dire qu'au contraire les intellectuels juifs sont surreprésentés dans les mouvements pro-immigration islamophiles )

  • Par Marie-E - 09/02/2018 - 20:32 - Signaler un abus @Campinois qui écrit

    Rarement lu un tel monument de malhonnêteté inteelectulle, c'est à pleure. Trop facile .... Pourriez vous m'indiquer en quoi Bat Yor est malhonnête. Les questions d'Alexandre Del Valle sont très intéressantes et les réponses de Bat Yor sont claires et explicites. Son livre Eurabia a connu un grand succès car il met le doigt sur les pratiques de l'Europe qui croit qu'il faut collaborer pour éviter les attentats. On peut constater que ce n'est pas la bonne solution et ce que dit Bat Yor est très bien documenté.

  • Par Deudeuche - 09/02/2018 - 20:56 - Signaler un abus @Marie-E

    Tout à fait la collaboration mène à la compromission qui finit en....abomination!

  • Par gerint - 10/02/2018 - 12:14 - Signaler un abus C’est bien l’UE qui pousse à la roue

    Pour forcer les pays européens à accepter une émigration qui dépasse leurs capacités d’intégration et derrière l’UE les forces financières et l’idéol mondialiste qui à mon avis veulent effectivement détruire les structures de la société judéo-chrétienne. C’est très clair dans le discours socialiste mais cela concorde aussi avec les buts économiques

  • Par vangog - 10/02/2018 - 13:03 - Signaler un abus Vu sur France 24 ce midi...

    deux bécasses (avec la voix de mégère non apprivoisée de C. Camaret...) qui tentent de mettre sur le grill un eurodepute Polonais qui tente, lui, de leur faire comprendre que l’Europe doit choisir son immigration et cesser l’invasion musulmane... Ce que les deux bécasses, qui se croient dépositaires d’une idéologie politique, et se font des sourires entendus, tentent de diaboliser en « refus total de l’immigration »...ces ultra-minoritaires (mais ultra-majoritaires dans les médias gauchistes) ne parviennent pas à comprendre la nouvelle orientation identitaire de l’Eurppe qui veut se défendre, enfin, contre l’invasion musulmane!...dehors, les trotskos!

  • Par gerint - 10/02/2018 - 17:30 - Signaler un abus @vangog

    Les trotskistes et la gauche en général mais aussi une partie de la droite sont les idiots utiles des vrais dirigeants de l’Europe dont les politiques sont les courroies de transmission et quand ces politiques sont vraiment mis en place par les peuples sans l’aval de ces dirigeants ils sont discrédités et éliminés d’une manière ou d’une autre

  • Par Paul Emiste - 11/02/2018 - 08:54 - Signaler un abus L´Histoire se répète ...

    Munich aussi.

  • Par Plongeur - 11/02/2018 - 09:17 - Signaler un abus Il y a juste un hic

    J'hadère totalement avec l'essentiel de cet article sur le Jihad et la dimmitude mais ........ nier l'existence d'un peuple Palestinien ne semble pas très honnête. En effet n'oublions pas que les Philistins (c'est à dire les Palestiniens) furent eux mêmes chassés d'Israel par les Juifs au 8ème siècle avant J-C Désolé mais les Palestiniens ont des droits sur cette terre antérieurs à ceux des Juifs qui auraient acquis le pays grâce à un don de Dieu concrétisé par des guerres inintérrompues depuis l'arrivée des Juifs menés par Abraham après l'exode d'Egypte. Après la création du royaume d'Israel les Philistins vécurent reclus .............. dans la bande de Gaza.

  • Par Marie-E - 12/02/2018 - 16:06 - Signaler un abus Plongeur

    je vous conseille d'investir dans un bon livre d'histoire du Proche Orient et vous pourrez constater par vous même de l'inexactitude de vos affirmations en particulier celle consistant à croire que les Palestiniens descendent des Philistin ce qui est totalement faux. Beaucoup de juifs sont restés sur leur terre ancestrale rejoints au XVe par ceux chassés par l'Inquisition et petit à petit par ceux qui voulaient continuer d'étudier en Galilée. Puis sont arrivés au XVIII, XIXe ceux qui étaient chassés par les massacres et les pogroms et qui pouvaient s'installer moyennant finance sur une terre inhospitalière et marécageuse. Avec le sionisme et les massacres de Russie, l'antisémitisme européen et les massacres, suivit une nouvelle vague d'immigrants payant toujours leurs terres ou leurs habitations, enrichie d'une immigration arabe venant des pays voisins. Les juifs des pays arabes suivirent au moment des massacres et ensuite à la création d'Israël. Un lien contre les idées reçues sur l'évolution de la population : https://www.michelgurfinkiel.com/articles/670-Terre-Sainte-Cent-ans-a-Jerusalem

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alexandre Del Valle

Alexandre del Valle est un géopolitologue et essayiste franco-italien. Ancien éditorialiste (France SoirIl Liberal, etc.), il intervient à l'Ipag,  pour le groupe Sup de Co La Rochelle, et des institutions patronales et européennes, et est chercheur associé au Cpfa (Center of Foreign and Political Affairs). Il a publié plusieurs essais en France et en Italie sur la faiblesse des démocraties, les guerres balkaniques, l'islamisme, la Turquie, la persécution des chrétiens, la Syrie et le terrorisme.

Il est notamment l'auteur des livres Comprendre le chaos syrien (avec Randa Kassis, L'Artilleur, 2016), Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ? : La nouvelle christianophobie (éditions Maxima), Le dilemme turc : Ou les vrais enjeux de la candidature d'Ankara (éditions des Syrtes) et Le complexe occidental, petit traité de déculpabilisation (éditions du Toucan), Les vrais ennemis de l'Occident : du rejet de la Russie à l'islamisation de nos sociétés ouvertes (Editions du Toucan)

Son dernier ouvrage, La statégie de l'intimidation (Editions de l'Artilleur) est paru en mars 2018

 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€