Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 28 Juin 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

L'Arabie saoudite et le wahhabisme : matrices du totalitarisme islamiste

Avec des « amis » ou « alliés » comme l'Arabie saoudite wahhabite, concepteur et producteur de l'idéologie salafiste dans le monde, jusque dans nos contrées démocratiques, les Occidentaux qui ont fait primer leurs intérêts économiques sur leurs intérêts civilisationnels de survie, n'ont pas besoin d'ennemis... Retour sur la matrice du totalitarisme qui est aujourd'hui l'ennemi majeur de l'Occident et de l'ensemble du reste de l'Humanité « mécréante ».

Géopolitico-scanner

Publié le - Mis à jour le 21 Août 2016
L'Arabie saoudite et le wahhabisme : matrices du totalitarisme islamiste

A la fois héritière des Frères musulmans et du wahhabisme saoudien, la mouvance salafiste moderne (salafiyya) a pour but de revenir aux fondements mêmes de l’islam des "pieux ancêtres", c’est-à-dire à la lettre même du Coran et de la Sunna.

Salafisme et wahhabisme

A la fois héritière des Frères musulmans et du wahhabisme saoudien, la mouvance salafiste moderne (salafiyya) a pour but de revenir aux fondements mêmes de l’islam des « pieux ancêtres » (As-Salaf ou Salafiyyoun), c’est-à-dire à la lettre même du Coran et de la Sunna. La méthode salafiste repose sur deux fondements essentiels que sont le principe ultra-monothéiste du tawhid, l’unicité absolue, et de la tazkiya, la purification par l’adhésion aux ordres d’Allah (adoration, soumission à Dieu et dévotion totale).

Rejetant toute forme d'innovation (bidaà) et d’associationnisme (churk), la salafiyya considère que ce qui est advenu après les quatre premiers califes dits rachidoun (“ bien guidés ”), après le VIIIème siècle, est faux et blâmable (bidaà). La lettre du Coran et les hadith sont donc les seules sources possibles de juridiction. Les Salafistes veulent rétablir le Califat (à l'instar de Da'ech qui n'a rien inventé), après avoir réislamisé et détruit les nations (« musulmanes apostates ») qui « divisent » artificiellement la Oumma islamique mondiale. Ils veulent appliquer partout la charià, une fois les sociétés du monde entier islamisées, de gré ou de force, à commencer par les pays arabo-musulmanes, y compris la péninsule arabique, “ occupée ” par des Infidèles occidentaux depuis la Guerre du Golfe. 

Le centre de diffusion mondiale du salafisme est Médine, où les jeunes salafistes du monde entier viennent suivre des sessions de formation. Ce sont d'ailleurs des prédicateurs formés à Médine que nos dirigeants occidentaux ont laissé séjourner en Europe et aux Etats-Unis depuis les années 1970 pour y prêcher la haine envers la « mécréance », le repli communautariste et le refus de l'intégration des musulmans aux valeurs « impies » de nos sociétés. Aujourd'hui, la mode salafiste conçue en Arabie saoudite inonde le web, et les prédicateurs salafistes qui fanatisent les prisons et les quartiers sensibles, qui ont la nationalité du pays d'accueil, ne sont plus expulsables vers Médine, comme cela était le cas dans les années 1970-1990. Le vert de l'islamisme est durablement incrusté dans le fruit peut être trop mûr des démocraties occidentales complexées et compromises.

La salafiyya est divisée entre, d’une part, les « piétistes » et les partisans d’une solution subversive d’expansion par étapes et prosélytisme pacifique, et, d’autre part, ceux qui prônent le djihad systématique (« djihadisme », version islamiste de la révolution mondiale permanente des Trotskistes) contre les Infidèles et les « mauvais musulmans ». Fondamentalement transnational, le salafisme traverse la plupart des pays musulmans, de l’Algérie à l’Afghanistan en passant par le Yémen et les territoires occupés. Plus qu’une organisation structurée, il s'agit plutôt d'une nébuleuse qui relie à travers tous les pays du monde - y compris les Etats-Unis - des réseaux et groupes de toute nature, violents ou non, et qui partageant une même foi en l’islam « pur des origines » à restaurer partout, dans l’optique finale de soumettre le genre humain aux lois d’Allah. 

Wahhabisme salafiste et terrorisme

Outre l’Arabie Saoudite dont elle est originaire, la salafiyya est essentiellement active sous sa forme « pacifique » au Qatar (officiellement wahhabite comme l'Arabie saoudite), au Koweït, où elle est représentée au Parlement, comme dans l'essentiel de la Péninsule arabique, sauf à Oman, qui est dirigé par une dynastie non-sunnite (kharidjite) ; elle émerge au Liban (Uzbat al Ansar), elle agit sous ses deux formes soft et djihadiste dans tout le Maghreb (ex-FIS, GIA, Hamas, GSPC, Takfir, Front Islamique Tunisien – FIT - qui publie à Londres le bulletin Ar-Raja’a etc), elle a effectué une percée surprenante en Libye, en Tchétchénie (mouvance Al Khattab, Oudogov et Bessaïev, principalement) depuis les années 1990 ; en Malaisie et en Indonésie, puis en Afrique noire (Tchad, Nigeria, Somalie, etc) et au Pakistan - à travers « l’Armée des disciples du Prophète », Sepah-i-Sahaba (SSP). Elle influence d'ailleurs l'école indo-pakistanaise des Déoband, également dominante en Afghanistan, puis elle progresse depuis une vingtaine d'années en ex-Yougoslavie, en Asie centrale et en Occident, l'Amérique latine semblant être aujourd'hui le seul continent encore épargné. 

Les prédicateurs salafiste/wahhabites libres d'actions en Europe et aux Etats-Unis

On retrouve des prédicateurs salafistes dans tous les pays d'Europe occidentale, partout où existent des fortes communautés musulmanes sunnites, de la Belgique à la France en passant par les Pays-Bas ou la Grande Bretagne, l'Espagne, l'Italie, la Suisse, l'Allemagne et les pays scandinaves. En région parisienne comme à Londres, les deux tendances salafistes existent, « pacifique », majoritaire, et djihadiste-terroriste, minoritaire. La plus « modérée », dite « cheikhiste », liée aux prédicateurs (cheikhs) saoudiens, en pleine expansion en Europe, recrute surtout auprès des anciens adeptes du mouvement fondamentaliste piétiste Tabligh (tendance indo-pakistanaise). Cette tendance est notamment représentée par le cheikh Aboubaker al-Djazaïri, « savant » de Médine qui se rend souvent en France depuis des décennies – et où il n'a jamais été inquiété par les autorités malgré ses prêches et écrits subversifs, anti-juifs violents (incitation au djihad armé, voir infra). 

Dans son ouvrage La Voie du musulman également en vente libre, Aboubaker al-Djazaïri écrit qu'il "est du devoir des musulmans, […] de se doter de toutes sortes d’armements et de se perfectionner dans l’art militaire, non seulement défensif, mais aussi offensif, pour que le Verbe de Dieu soit le plus haut […], d’édifier toutes sortes d’usines pour fabriquer tout genre d’armes, même au détriment de la nourriture, de l’habillement et du logement dont on peut se passer. Alors le djihad sera accompli dans les conditions les plus satisfaisantes" (p. 371-372). Ce cheikh algérien connu pour ses prédications à la mosquée du Prophète à Médine n’a jamais été déclarée persona non grata en Europe et continue à déverser dans les « banlieues  de l’islam radical » son venin totalitaire et djihadiste. Comme Youssef al-Qardaoui, idéologue vedette des Frères musulmans qui explique dans son ouvrage Le Licite et L'Illicite  comment battre sa femme ou tuer les apostats et les blasphémateurs, Djazaïri publie librement partout en Europe, ses livres incitant au djihad contre les Infidèles et enseignant la guerre et le meurtre sont en vente libre dans les FNAC de France ou sur Amazon. Djazaïri explique sans complexe que « le djihad contribue à éradiquer toute autre adoration que celle du seigneur" (p.263), qu’il a « pour finalité de prohiber toute autre adoration que celle de Dieu, l'Unique" (p.264). "Il faut que tous les musulmans, formant un seul ou plusieurs états séparés, s'équipent de toutes sortes d'armes. Ils doivent aussi se perfectionner et s'améliorer dans l'art militaire défensif et offensif, pour défendre ou attaquer au moment opportun pour que le verbe de Dieu triomphe" (p.267). "Avant d'entreprendre la guerre contre les infidèles, il faut les convier à l'islam, s'ils refusent on les invite à payer un tribut, s'ils refusent finalement, on recourt aux armes"  (p 269).  "Celui qui renie les décrets divins concernant la prière, le jeûne, le pèlerinage, l'obéissance aux parents ou le djihad est un renégat (…) Peines infligées aux renégats: Durant trois jours, on incite le renégat à renoncer à sa croyance et à demander grâce à Dieu, s'il n'accepte pas, il est passible de la peine capitale " (p 395). Concernant la « tolérance religieuse », que les islamistes exigent en Europe à leur profit et à sens unique, Djazaïri est plus que clair : "Le Prophète est formel: "On ne doit ni édifier d'églises en terre d'islam ni les restaurer" (p 271). "Dieu veut que les musulmans exterminent les polythéistes sans leur donner l'avantage d'être considérés comme prisonniers" (p 274). Concernant l’apostasie, Djazaïri écrit également ; "Le Prophète dit: "Tuez celui qui renie sa religion" (p 394). Last but not least, on peut également lire dans le chapitre consacré aux "peines légales" que les homosexuels doivent être tués, etc. 

Des centaines de jeunes musulmans européens étudient chaque année dans les Universités de Médine ou dans des centres salafistes wahhabites implantés en Egypte, au Pakistan, et même en Europe avec des personnages comme Jazairi. Ils en reviennent fanatisés et auréolés de l'image valorisante du « savant ». Nombre de congrès salafistes d’envergure sont organisés également en Europe, ceci en toute légalité, notamment en Belgique, la capitale européenne du salafisme avec la Grande-Bretagne (Leicester). 

En France, les renseignements intérieurs font état d'une croissance du nombre d'imams de plus nombreux dans des mosquées. Une note interne de la DGSI s'inquiète ainsi de « la multiplication des prises de contrôle des mosquées par des imams salafistes» et « dénombre désormais 25 salles de prière radicales en Île-de-France, 22 dans la région lyonnaise et 13 à Marseille. On dénombre par ailleurs 5000 salafistes en Île-de-France, soit dix fois plus qu'il y a dix ans». Les villes moyennes ne sont pas en reste, puisque de petites villes comme Vitrolles, Alès ou Brest ont vu des mosquées ayant pignon sur rue passer progressivement sous contrôle salafiste. Au delà des mosquées, le salafisme se répand de façon exponentielle par internet et par des séminaires « d’Etudes islamiques » qui sont par exemple régulièrement organisés à Roubaix, Lyon, Puteaux, Mantes la Jolie, Argenteuil, etc, depuis les années 1990, ceci dans l'indifférence quasi générale. Les médias et les politiques ne semblent avoir pris la mesure de la portée de l'idéologie salafiste qu'après le choc des attentats parisiens de janvier et novembre 2015 et bruxellois de mars 2016 (puis à nouveau Nice en juillet 2016, etc). Mais leur prise de conscience, qui arrive trente ans trop tard, demeure de toute façon essentiellement incantatoire et liée à de la « com' », car les déclarations lucides de certains dirigeants comme Manuel Valls sur le danger subversif des frères musulmans et des salafistes n'ont pas été suivies d'effets concrets et ces derniers continuent de fanatiser dans les écoles et centres islamiques, sur internet, dans les prisons, dans les banlieues et lors de congrès islamistes. 

De Médine au djihad syrien ou africain

En dépit des distinctions entre « salafistes quiétistes » pro-saoudiens et « salafistes djihadistes », le wahhabisme dispensé par l'Etat saoudien demeure la source doctrinale majeure initiale de la mouvance salafistes-djihadiste qui a mis à feu et à sang nombre de contrées musulmanes et même des villes occidentales ciblées par les kamikazes. Pour ne prendre que des exemples parmi tant d'autres, les actions barbares commises par le Front al-Nosra ou Da'ech en Syrie ou encore AQMI ou Boko Haram en Afrique, comme l'excision des filles, le djihad armé, la prise du butin sur les « mécréants », les embuscades contre les infidèles, les châtiments corporels, les crucifixions « d'apostats » (chiites ou autres alaouïtes-alévis-druzes-yézidis, etc) ou encore les égorgements d'infidèles (sans oublier l'idée de la conquête islamique du monde et du mythe du Califat), trouvent une légitimation et une base légale dans les textes juridiques de l'école hanbalite-wahhabite (donc salafiste) qui règne sur les Lieux Saints de l'Islam en Arabie saoudite (voir infra, chapitre 3, « Les sources endogènes et exogènes du totalitarisme islamiste »). On retrouve en effet dans le wahhabisme l'origine profonde du fanatisme et de la sémantique même de mouvements Boko Haram, au Nigeria, dont le nom même signifie l'interdiction de tout qui est occidental et « impie », de tout « associationnisme » (alcool, stars, football, danse, musique, mixité, christianisme, athéisme, laïcité, etc), considéré comme une atteinte au tawhid et aux Lois de Dieu (charià). Cette vision inspire également les salafistes du Mali, de Somalie (les « Shabbab » et « Tribunaux islamiques »), et de Syrie ou d'Irak (Al-Nosra, Da'ech) pour condamner les «hérésies » que sont pour eux l'islam maraboutique africain ou le soufisme mystique puis en général tout apport « extérieur » à l'islam des « Salaf », assimilé à du paganisme-associateur (shurk). 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 19/08/2016 - 15:31 - Signaler un abus Lorsque les patriotes FN auront rendu son pouvoir au peuple,

    plus aucune compromission avec ces dictatures salafistes ne sera acceptée. Et ce sera donnant-donnant: soit les dictatures arabes combattent le salafisme, sous toutes ses formes, soit elles seront combattues et exclues de la communauté internationale! Avec l'election des patriotes FN, nous avons une chance de guérir la France de son syndrome munichois généré par des politiques UMPS de compromis et de lâcheté... Mais il existe une dimension que n'évoque pas l'excellent Del Vallee: ces prédicateurs wahabites ont toujours existé, mais n'avaient aucune audience ni influence, excepté localement, jusqu'à ce que...les gauchistes ( Blair en Angleterre, Mitterrand, Chirac, Sarko-le-tricheur et Flamby-pas-d'bol en France, Merkel-la-führerin en Allemagne, Obama-Bilderberg aux USA...) ne fassent rentrer des millions de musulmans en UE, et aux USA, dont 15 à 20% étaient radicalisables, donc susceptibles d'adhérer aux thèses wahabites, faisant pression sur le plus grand nombre des musulmans, ensuite ( voile intégral, mosquées, ramadan, burkini etc...). Tout cela était prévisible et a été annoncé par les patriotes FN. Les Francais n'ont pas su écouter leurs mises-en-garde...

  • Par zouk - 19/08/2016 - 16:10 - Signaler un abus Salafisme

    Bonne analyse. Mais reste la question; comment pourrions nous encore réagir, devant des imams fanatiques formés à Médine et citoyens, français ici, belges en Belgique, britanniques en Grande Bretagne... donc non expulsables? Reste la déchéance de nationalité à condition d'ouvrir les yeux à tous les mouvements "luttant contre l'islamophobie".. Combien d'attentats très sanglants d'ici là?

  • Par lafronde - 19/08/2016 - 16:38 - Signaler un abus La route de la servitude des citoyens passifs

    Excellent tableau de la dynamique islamiste mondiale. Face à cet activisme, le citoyen d'Europe, et le citoyen français doivent anticiper. Entre-deux guerres le pacifisme était logique chez le peuple. Il a servi de prétexte pour refuser la course aux armements par les responsables politiques et militaires. Puis vint 1940. Aujourd'hui l'idéologie du pacifisme, c'est l'accueil du musulman dans le "vivre ensemble" "l'anti-discrimination" "France Terre d'asile" et autres stupides "refugee Willkomm". Ce pacifisme-ci est lourd de menaces. Lors d'un conflit, c'est l'agresseur qui choisi l'agressé. Malheur à ce dernier s'il n'est pas prêt à se défendre. Les tueries parisiennes et niçoises démontrent que le peuple français n'est pas prêt. A l'heure du terroriste artisanal, croire que la police d'Etat nous protégera AVANT est stupide. Le citoyen doit s'organiser au plan local, par proximité et affinité. L'Etat doit lui laisser le droit de se défendre, même chose pour les municipalités. Se mettre à l'abri, c'est aussi laisser le peuple non-musulman se regrouper librement, fermer votre quartier aux islamistes : celui qui se réclame de la Charia, et aux personnes hostiles aux français.

  • Par Texas - 19/08/2016 - 17:41 - Signaler un abus Excellent article

    ....particulièrement complet . Reste les recettes contre l' expansionnisme et alors on sombre entre le pouvoir politique qui " patche " quelques excès , une jeunesse qui cavale après les Pokemon , quelques milliers de ringards qui trépignent devant leurs écrans ( dont je dois faire partie ) , et quelques millions de citoyens qui sont tétanisés par le Politiquement Correct . La solution viendra seule , quand le pays sera dans une situation économique telle , que les allocations ne pourront plus être servies . Une nouvelle crise financière pourrait allumer la mèche .

  • Par crobard007 - 19/08/2016 - 20:34 - Signaler un abus Pognon + Connerie + Racisme + Fascisme =

    Islam radical et moyenâgeux. Vivement la fin des pétrodollars (Souhait utopique). Les nouveaux missionnaires arrivent et ils sont loin d'être pacifiques et civilisés.Je préfère infiniment les dieux de l'Olympe et du Vallhalla à ces sinistres crétins haineux et vindicatifs.

  • Par Camtom - 20/08/2016 - 01:14 - Signaler un abus Article passionnant Mr Del

    Article passionnant Mr Del Valle! Mais ça sent pas bon...

  • Par Ganesha - 20/08/2016 - 10:26 - Signaler un abus Papys scrogneugneux

    Ce que certains d'entre vous semblent éprouver beaucoup de difficultés à comprendre, c'est que les monarchies d'Arabie Saoudite et des principautés du Golfe tiennent fermement en main leurs populations parce qu'elles sont suffisamment raisonnables pour ne pas garder entièrement à leur usage exclusif la manne pétrolière et qu'elles redistribuent à la population de quoi vivre dans l'aisance matérielle sans travailler… Évidemment, le cours du pétrole est en baisse, et la grande folie est de n'avoir pas compris qu'un minimum de contrôle des naissance était indispensable… Que ce modèle fasse rêver des musulmans qui n'arrivent pas à trouver du travail dans des pays non-pétroliers… est une illusion pathétique ! Mais expliquez cela aux papys scrogneugneux d'Atlantico, et vous vous faites immédiatement traiter de communiste !

  • Par A M A - 20/08/2016 - 11:07 - Signaler un abus Cet excellent article, s'il

    Cet excellent article, s'il détaille bien la nature du salafisme et du wahabisme, et s'il démontre ses méthodes d'action, ne nous apprend rien sur les éventuels manipulateurs de cette arme de destruction. En effet, reporter sur la volonté de l'Arabie Saoudite, aidée de ses moyens financiers, la cause essentielle de cette vague ravageuse parait un peu hasardeux, un peu comme si l'URSS, par génération spontanée, avait été le cœur d'une révolution communiste mondiale que finançait Wall Street, Londres et d'autres . Le salafisme, s'il est un moyen de domination, est avant tout une arme de destruction. Destruction de quoi, pourquoi, voulue par qui? Que l'Arabie Saoudite soit active dans cette entreprise de démolition au service du mondialisme tend à prouver qu'elle veut conserver sa place privilégiée dans le "nouveau monde", place qu'elle est en train de perdre dans le monde présent et qui n'est dû qu'à l'importance de ses capitaux déposé à Wall Street et à Londres. Le salafisme, ce n'est pas de la religion, c'est de la finance.

  • Par rodmcban - 20/08/2016 - 11:46 - Signaler un abus Un jour

    Un jour ou l'autre l'Occident et ses alliés devront se rendre à l'évidence et mettre en oeuvre les solutions extrêmes qui s'imposent pour faire taire définitivement ces sources de haine contre l'humanité.

  • Par rodmcban - 20/08/2016 - 12:23 - Signaler un abus Excellent mais...

    Très juste et à contre-courant de la caste médiatico-politique qui essaie de faire croire le contraire aux Français : "Car la pire menace pour nos sociétés gangrénées de l'intérieur par des Etats et institutions islamiques ayant pour horizon la charià et qui ambitionnent de conquérir/islamiser l'Europe, n'est pas le jihadisme de Daech ou Al-Qaïda, certes, sanguinaire et auteurs d'attentats terribles, mais simple face immergée de l'iceberg islamiste." En revanche la conclusion est typique de l'occidental complexé incapable d'aller au bout de sa logique : "Il est temps que les pays européens reprennent en main leur islam et protègent leurs concitoyens musulmans de l'emprise d'Etats et organisations étrangers qui n'adhérent ni à nos coutumes et lois occidentales ni à la démocratie et au pluralisme religieux totalement bafoués chez eux. " Ca n'a aucun sens, c'est comme de suggérer de couper les catholiques du Vatican. Ou on est musulman ou on ne l'est pas. L'islam de France n'a pas plus de sens. Il faut regarder la réalité en face jusqu'au bout, aussi désagréable soit-elle : il n'y a pas de place pour l'islam dans nos sociétés libres et démocratiques.

  • Par Olivier K. - 20/08/2016 - 12:33 - Signaler un abus L'humanité et la civilisation est parasité par un cancer

    Maintenant il faut prendre acte de cela et le combattre avec un seul et unique but acceptable.

  • Par valencia77 - 20/08/2016 - 13:46 - Signaler un abus les socialistes

    the american liberal. il ne peut voire une creche de noel dans un lieu publique mais il veut plus de mosques.

  • Par schmurtz - 20/08/2016 - 14:33 - Signaler un abus @valencia 77

    5 MT houlà, ça fait beaucoup non ? On pourrait commencer avec 500kT pour voir...

  • Par pierre de robion - 20/08/2016 - 15:18 - Signaler un abus C'est cuit!

    La Démocratie porte en ses gênes sa propre destruction avec le refus de sanctionner tout crime ou délit avant le passage à l'acte! Il faudra donc attendre que le salafisme triomphe pour que nous nous émouvions, hélas trop tard! Et qu'on ne vienne pas me parler de la défaite in fine du nazisme ou du communisme, car l'Islam possède l'arme absolue: se sacrifier sur cette terre pour y assurer, par tous les moyens, le pouvoir du "Dieu Unique" contre la récompense suprême pour le soldat , le Paradis!

  • Par schmurtz - 20/08/2016 - 15:26 - Signaler un abus kamikaze

    c'était aussi le cas des japonais avant la capitulation et la déchéance "divine" de l'empereur. Les kamikazes n'ont pas fait long feu. Espérons qu'il en soit de même pour ces charlots d'islamistes.

  • Par VV1792 - 20/08/2016 - 16:41 - Signaler un abus @rodmcban

    Très bon article, mais effectivement, d' accord avec vous, il faut pousser le raisonnement jusqu' au bout: l' islam contient intrinsèquement dans son message et son idéologie, tout ce qui peut justifier la terreur qu' il répand..le salafisme n' est qu' un volet decoulant de ce message, les chiites ne sont pas plus tolérants...Et donc si on poursuit, à maladie, il faut trouver le remède. Et comme pour le chiendent, la meilleure façon de le traiter, c'est de l' extirper, c' est-à-dire d' expulser le virus, soit circonscrire et éradiquer l' islam lui-même..

  • Par Liberte5 - 20/08/2016 - 16:44 - Signaler un abus Tout est dit dans cet excellent article.

    Tout est décrit de façon précise et détaillée. Si A. Del Valle sait tout cela, notre classe politique le sait, nos médias le savent. C'est dire l'omerta qui règne dans les sphères dirigeantes.Il faut cacher au peuple les dangers qui les menacent. Tout est fait pour atténuer , cacher, contourner le danger mortel qui nous guette et qui est déjà à l’œuvre. A ce niveau de compromission cela tient de la collaboration. Oui la classe politique, oui les médias sont les collabos de l'islamisme. Il ne faut pas compter sur eux pour traiter le problème. Soit les Français de métropole se prennent en main comme les Corses, soit ils se préparent des lendemains difficiles

  • Par jurgio - 20/08/2016 - 18:04 - Signaler un abus Pourquoi parler d'un totalitarisme islamiste...

    puisque l'islam est totalitaire par ses principes et ses fondements ? Ce que l'on appelle politiquement les Musulmans ordinaires sont, en réalité, de mauvais croyants, comme il y a de mauvais catholiques, par exemple les non-pratiquants.

  • Par padam - 20/08/2016 - 18:47 - Signaler un abus Le cancer islamique se généralise

    Comme d'habitude, excellente mis au point de monsieur del Valle qui maîtrise parfaitement le sujet. On peut toutefois regretter la faiblesse de la conclusion justement relevée par "rodmcban". L'islam de France est un leurre politiquement correct; il y a des musulmans qui ont généralement la nationalité française qui vivent en France. Et s'ils sont vraiment croyant, ils ne peuvent qu'adhérer à cette idéologie politico-religieuse d'essence totalitaire qu'est l'Islam,concrétisée par la charia. Est-ce compatible avec nos lois et coutumes, c'est la seule et vraie question qui est posée à nos Etats de tradition occidentale et démocratiques. @jurgio: vousavez raison, à la différence près que le catholicisme concerne purement le domaine spirituel et qu'il reste donc limité à la sphère privée. En outre, les catholiques comme tous les chrétiens, ainsi que les bouddhistes, hindouistes, etc.., ne tuent pas (ou plus) ceux qui ne partagent pas leurs croyances.

  • Par hannibal barca - 20/08/2016 - 22:38 - Signaler un abus Hannibal barca

    L'islam n est pas une religion paix et de tolerance apres le communisme cette religion est devenu le totalitarisme qui menace le monde occidental . Creer des mosquees en europe n a jamais ete un probleme Essayez de creer une eglise en terre islamique???? Les mosquees restent les centres de recrutement des jounouds el islam Les soldats .. De l islam Helas les differents gouvernements bien pensants de droite ou de gauche n ont jamais compris cela ni aidé les forces laiques bien au contraire ils ont abandonnè les chretiens d Orient aux forces fascisantes .cela on le paiera

  • Par Paul Emiste - 21/08/2016 - 06:40 - Signaler un abus Et nos politicouards collabos?

    Bah! Pour eux le plus important c´est de faire le temps minimum dans certaines positions ministérielles ou autres, afin d´engranger les points pour la retraite plus que confortable qu´ils se préparent. Vous savez, villa piscine à Mougins ça coûte (contrairement à l´évaluation scandaleuse de pépère).

  • Par Wortstein - 22/08/2016 - 00:41 - Signaler un abus Les origines judéo-nazaréennes de l'Islam

    Excellent lien vers le document qui décrypte la transformation par les soient disant califes sages d'un proto coran judéo/christiano-messianique en une machine de guerre faite pour dominer par la terreur et le sang. https://legrandsecretdelislam.com

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alexandre Del Valle

Alexandre del Valle est un géopolitologue et essayiste franco-italien. Ancien éditorialiste (France SoirIl Liberal, etc.), il intervient à l'Ipag,  pour le groupe Sup de Co La Rochelle, et des institutions patronales et européennes, et est chercheur associé au Cpfa (Center of Foreign and Political Affairs). Il a publié plusieurs essais en France et en Italie sur la faiblesse des démocraties, les guerres balkaniques, l'islamisme, la Turquie, la persécution des chrétiens, la Syrie et le terrorisme.

Il est notamment l'auteur des livres Comprendre le chaos syrien (avec Randa Kassis, L'Artilleur, 2016), Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ? : La nouvelle christianophobie (éditions Maxima), Le dilemme turc : Ou les vrais enjeux de la candidature d'Ankara (éditions des Syrtes) et Le complexe occidental, petit traité de déculpabilisation (éditions du Toucan). Son dernier ouvrage paraîtra le 26 octobre 2016 : Les vrais ennemis de l'Occident : du rejet de la Russie à l'islamisation de nos sociétés ouvertes (Editions du Toucan). 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€