Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 01 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Salafistes" : une France tétanisée finit par oublier ce qu’est la liberté d’expression

Des sbires du ministère de l’Intérieur souhaitent interdire la diffusion du film de François Margolin sur les Salafistes, tourné bien avant les récents crimes islamistes. Mais ce ne sont pas des fonctionnaires qui doivent juger des choix narratifs d’un cinéaste qui traite d’un sujet politique.

Chroniques du pot aux roses

Publié le
"Salafistes" : une France tétanisée finit par oublier ce qu’est la liberté d’expression

1 - Salafoumal

France, tes libertés foutent le camp !

Sans doute contaminés par l’esprit de l’état d’urgence, des sbires du ministère de l’Intérieur souhaitaient interdire la diffusion du film de François Margolin sur les Salafistes, tourné bien avant les récents crimes islamistes. Le cinéaste montre cliniquement que nul dialogue n’est possible avec ces ennemis acharnés de l’Occident et des droits de l’Homme. On reproche à Margolin son approche froide et factuelle, laissant les adeptes de ce nouveau nazisme s’exprimer et reliant leurs discours à des images brutales de meurtres, tortures et exactions.

Mais ce ne sont pas des fonctionnaires qui doivent juger des choix narratifs d’un cinéaste qui traite d’un sujet politique. Derrière leur soi-disant prudence ou leur souci de ne pas donner la parole à des assassins, c’est la peur qui s’exprime. Ce qui est en cause ici est la pure et simple liberté de parole et de dénonciation. Le premier qui filmera la vérité doit être censuré, aurait pu fredonner Guy Béart qui nous a quittés suffisamment tôt pour ne pas voir dans quel bourbier nous nous enfonçons.

Confondre réalité crue et apologie de cette réalité est un cheminement mental particulièrement pervers. C’est toujours la même rengaine des censeurs et des ennemis de la liberté : les témoins du mal sont les complices du mal. C’est un syndrome de Stockholm présumé et par délégation. A l’heure où l’on vante les lanceurs d’alerte, Margolin en fait tout simplement parti.

Dans ce contexte, le prolongement de l’état d’urgence sert essentiellement à empêcher les manifestations qui gênent le pouvoir mou-présidentiel et la dénonciation de son incompétence crasse. Il est inutile face au terrorisme. Les seules mesures qui permettraient d’endiguer la montée du radicalisme musulman, à savoir la rémunération des renseignements permettant d’appréhender les djihadistes ainsi que la fin du laxisme vis-à-vis des signes extérieurs de ralliement au fondamentalisme ne sont, eux, toujours pas envisagés.

Patience, tout vient à point à qui sait attendre ...

2 - "Je suis Tadjikistan"

Décidément, l’islamisme, c’est la barbe ! Le Tadjikistan, république d’Asie centrale, est gangréné par les partisans de Daech. Comme tous ses voisins, il est gouverné par un pouvoir peu conciliant qui a décidé de réagir en incitant fermement les hommes à raser les barbes proéminentes et en interdisant la vente de voiles intégraux, signes de ralliement au fondamentalisme. Cela à l’air de fonctionner car les bigots "libérophobes" sympathisants de Daech tiennent mordicus à ces accoutrements.

Rappelons que le Tadjikistan est un pays musulman mais qu’à Paris un quelconque Observatoire de la laïcité pousserait les hauts cris contre ce type de mesures.

A quand un logo et un rassemblement "Je suis Tadjikistan" place de la République ? On y verra peut-être Najat Vallaud-Belkacem se racheter une conduite, elle qui fut quasi muette devant une caricature de Salafiste, sans doute parce que son conseiller en com' ne lui avait pas donné les bons éléments de langage en temps utile.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par G.L. - 27/01/2016 - 14:29 - Signaler un abus la liberté de s'habiller

    Si JE vous lis bien, porter une tenue associé à la pratique de l'Islam peut être vécu comme une agression envers autrui ? Vous m'avez perdu un peu là. .. mais vous savez que les minijupes et jeans moule-vites peuvent être vécu comme offensants eux aussi ? Ils s'habillent comme ils veulent et je m'habille comme je veux. C'est ma liberté comme la leur. Vis comme tu l'entend mais ne m'imposes pas ton mode de vie. C'est tout ce que j'ai à dire aux musulmans et à ce que je pense être une religion de malades.

  • Par ISABLEUE - 27/01/2016 - 15:21 - Signaler un abus Il faut aller voir ce documentaire

    des gens ont risqué leur vie pour le faire, rendons leur hommage. On est encore France, bordel !!!!!!

  • Par Liberte5 - 27/01/2016 - 18:04 - Signaler un abus J.L Bianco un lèche babouche des islamistes.

    Mais quand pourra-t-on interdire de parole ces collabos de l'islam?

  • Par Texas - 27/01/2016 - 19:06 - Signaler un abus Le froid...

    ....et le factuel , ce n' est pas , mais pas du tout Socialiste .

  • Par kaprate - 28/01/2016 - 00:16 - Signaler un abus Censure...

    Ce régime prend une très mauvaise voie...

  • Par zouk - 28/01/2016 - 10:15 - Signaler un abus Comment s'en débarrasser?

    Ionesco traitait d'un cadavre encombrant, nous ne savons non plus comment nous débarrasser du salafisme, et surtout limiter les "élans généreux" des belles âmes qui hurlent au fascisme dès qu'une quelconque mesure de précaution est envisagée.

  • Par vangog - 28/01/2016 - 22:12 - Signaler un abus Très vrai!

    La prise de conscience est européenne, et le laxisme gauchiste risque d'en prendre un sacré coup dans la gueule, J.L. Bianco et tous les caritativo-gauchistes, complices des mafias de passeurs, avec lui. Georges Soros a cessé de vous subventionner, les petiots, il va falloir vous recycler!

  • Par Leucate - 29/01/2016 - 13:24 - Signaler un abus Port de la tenue nazie

    Ce qui serait amusant, ce serait de remplacer le terme "tenue islamique" par celui de "tenue nazie" pour laquelle la "liberté de s'habiller comme on l'entend" ne s'applique pas. Le port de la tenue des SA ou des SS n'est tolérée que pour les figurants de films historiques. A l'époque, certains considéraient également qu'il y avait des "nazis modérés" avec qui on pouvait discuter alors que d'autres étaient un peu obtus et imperméables au dialogue constructif. Faites l'expérience en remplaçant "islamique" par "nazi" dans les textes que nous lisons..

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Serge Federbusch

Serge Federbusch est président du Parti des Libertés. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, paru le 6 mai aux éditions Ixelles

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€